Politique

Fin des contrats aidés dans le secteur marchand: "Le gouvernement persiste dans l'erreur"

Vendredi 13 Octobre 2017 - 15:08

Photo : Facebook Jean-Hugues Ratenon
Photo : Facebook Jean-Hugues Ratenon
Il se dit "consterné par tant de cynisme". Le député Jean-Hugues Ratenon réagit à la confirmation faite par la ministre du travail Muriel Penicaud de la suppression à venir des contrats aidés dans le secteur marchand.
 
"Le gouvernement persiste dans l’erreur, n’entend pas la détresse de la population aux conditions modestes", s’indigne-t-il, lui reprochant de "continuer de s’acharner sur les petites entreprises qui pouvaient avec ce dispositif embaucher du personnel pour qui cela constituait une façon de mettre le pied à l’étrier dans la vie professionnelle". 
 
Fermetures d'entreprises

Pour lui, la suppression entraînera une "fragilisation du tissu économique" avec "très probablement des fermetures d’entreprises".
 
Redoutant "les conséquences catastrophiques" auxquelles peuvent être confrontés "ceux qui s’étaient bâtis un projet de vie pour lequel ils avaient contractés un prêt", il s’indigne : "Les quelque 6000 bénéficiaires de ce type de contrat, avec un taux de transformation en CDI non-négligeable, vont se retrouver sans emploi du jour au lendemain".
 
"Une fois de plus, le gouvernement ne mesure pas les dégâts que causent ses décisions sur le plan humain", conclut-il. 
 
NP
Lu 1036 fois



1.Posté par JORI le 13/10/2017 16:13

"Le gouvernement persiste dans l’erreur", comme ci ratenon détenait la vérité et savait ce qui serait bon pour les uns et les autres!!. L'erreur a été de maintenir aussi longtemps ces emplois alors que ni les collectivités et ni l'Etat n'ont les moyens de les financer. Derrière toute proposition il faut faire apparître son mode de financement ,ce qu'oublient tous nos politiques.

2.Posté par Le diner de con le 13/10/2017 16:29 (depuis mobile)

Quand on est con,on restera con.
Demain je m achète un yacht et cela ne veut pas dire que je dois payer ISF.
Demain je diminue le nombre de région mais je garde même de fonctionnaire et d''élus.
A QUAND UN SOMMET D HYPOCRITE.


3.Posté par GIRONDIN le 13/10/2017 16:34

Pour une fois le gouvernement a raison.

4.Posté par klod le 13/10/2017 19:08

M. Ratenon devrait prendre une "certaine distance" avec le Mélenchon ............sur le drapeau européen par exemple .oté Ratenon , ou sobat , mais sobat pas à "l'aveugle" .............. mi dit ca , mi dit pas rien , lu lé suffisamment grand .

5.Posté par klod le 13/10/2017 19:09

ha ...Girondin ....."en marche" ? je t'ai eu , je t'ai eu , l'ami .

6.Posté par bizar le 13/10/2017 19:29

Ha ces patrons et le coeur sur le main ce patron costard cravate bagnole de luxe maison avec piscine qui reçoit de grassouillettes subventions qui nous rappelle que grâce à cela il aide le misérable a mettre le pied a l'étrier... Qu'est ce qu'on deviendrait sans eux...

7.Posté par Moi président le 13/10/2017 19:31

Pour une fois Ratenon a raison.

8.Posté par ti kreol réynioné. le 13/10/2017 19:41

Petite précision importante à dire.

L'Etat n'oblige personne à emprunter. Tous le monde sait qu'un prêt doit être rembourser quoi qu'il arrive. (licenciement, faillite, baisse de salaire, etc...).
Emprunter est une décision individuelle et personnelle qui ne se prend pas à la légère.

Ces derniers temps il y a eu énormément de personne trop contente d'écouter les médias, les banquiers, les entreprises immobilières leur raconter que c'est le moment d'acheter grâce à la politique des taux bas mise en place par la BCE, en rajoutant que la pierre est une valeur sûre.

La pierre une valeur sûre LOL, l'argument le plus bête du monde.
La France a bien vite oublié la crise immobilière des années 90 qui avait fait pourtant des dégâts. Et ne parlons pas la crise des subprime au USA, en Espagne etc...

Nous verrons dans les années à venir si les moutons qui ont cru les média, les banquiers, notaire, agent immobilier, agent de taux de crédit ou autres ont fait une si belle affaire que cela avec ses prêt à taux bas sur des durée de 20 ou 25 ans.

Les taux bas seront la plus grosse carotte de l'histoire immobilière.

Je prédis une baisse de 30 à 40 % de la valeur des biens immobiliers excepté pour certains biens exceptionnels du genre vu sur la tour eiffel dans le 8 ème ou des maisons au bord de mer sur le cap ferret.
Mais pour le reste cela va plonger sévère.

Enfin le dernier article que j'ai lu racontait qu'il n y a pas de bulle spéculative en France mdr...

9.Posté par Jovani le 13/10/2017 20:15

Le fond de commerce des élus y compris Ratenon, si zot lé capab développe la Rénion avec de vrais emplois. Le député Ratenon préfère que les gens restent dans la précarité pour que lui puisse continuer dans son train de nouveau riche.

10.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/10/2017 20:57

fukcd473
Ô zanhughes dépité de la ripoublick, capitaine au long court avec sa compagnie maritime de taxis as-tu au moins bossé une fois dans ta vie ? Rappelle-nous ce taux de transformation non négligeable que tu évoques dans ton message d'alerte à 2 balles ? Mais non, le tissu économique ne va pas se fragiliser avec la suppression des contrats aidés. Il n'y a que ceux qui n'ont jamais bossé de leur vie qui alimentent ce genre de raisonnement. Pauvre tête de nœud qu'il est le zanhughes.
Sinon la fin des contrats aidés annoncé par le gouvernement est une très bonne mesure.

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/10/2017 21:00

fukcd473
8.Posté par ti kreol réynioné. le 13/10/2017 19:41
Et on peut même acheter une BMW à 1 euros les 6 premiers mois ! Pdr !

12.Posté par klod le 13/10/2017 21:04

post 9 devrait "avoir conscience" que depuis 70 ans , cette ile framçaise na toujours 30% de chomage du vergés au robert didier en passant par le virapoullé ou lagourgue ...alorssssssss ratenon ou un autre ??????????? nou lé foooooooooormidable ? kome té di l 'autre ? 974 en ler ?

13.Posté par GIRONDIN le 13/10/2017 21:44

5.Posté par klod
Tu es fou !!!!!! Jamais je méprise les méprisants !
Je garde espoir que tu retrouves la raison.... LOL mon ami.
Dans le cas contraire mi appel le navet..... 😆

La nature ayant horreur du vide une boîte qui ne peut pas tourner sans contrat aidé qu'il ferme et laisse travailler les entreprises '' 'normales' ''.

9.Posté par Jovani
👍

14.Posté par Moi président le 13/10/2017 23:33

Dans les collectivités, je suis pour la fin des contrats aidés. La cour des comptes a rendu son verdict, et cette mesure incitera les collectivités à mieux gérer leurs ressources humaines.

Dans les associations, je ferais au cas par cas. Par défaut, ça serait le recours au service civique. Mais si l'offre de service civique ne répond pas aux besoins de l'association, et que ces besoins sont jugés justes, alors oui contrat aidé.

Dans l'entreprise du secteur marchand, je suis pour le maintien des contrats aidés. En effet, ils n'étaient accordés qu'au cas par cas, et en particulier pour la réinsertion professionnelle des chômeurs. La réinsertion professionnelle des chômeurs en grande difficulté étant une bonne cause sociale, il faut poursuivre sans hésiter.
Ratenon n'évoque que les petites entreprises, mais les moyennes et grandes entreprises peuvent aussi jouer un rôle positif dans la réinsertion (on peut faire de la réinsertion dans une fonderie, par exemple).

D'un autre côté, le gouvernement estime peut-être que les mesures fiscales figurant dans le projet de loi finances remplacent de fait les contrats aidés.

15.Posté par klod le 14/10/2017 00:43

bon ....jovani et girondin ............. macron n'a raison ............ pour une fois ????? !!!!!

16.Posté par Lo kaf le 14/10/2017 07:53 (depuis mobile)

Ah oui serais grand temps car beaucoup de grosse entreprise sur l''île emprofite de se dispositif pour pas embauché à leur frais et se remplir les poches que se soit dans le commerce,dans l aide à domicile et dans les associations aide à la personne.

17.Posté par Lo kaf le 14/10/2017 07:59 (depuis mobile)

Ah oui serais grand temps car beaucoup de grosse entreprise sur l'île emprofite de se dispositif pour pas embauché à leur frais et se remplir les poches que se soit dans le commerce,dans l aide à domicile et dans les associations aide à la personne.

18.Posté par GIRONDIN le 14/10/2017 08:24

15. klod
Hypothèse Klod:

Moi: J'ai une boîte, 10 salariés en cdi (entre 20 ans et 5 ans d'ancienneté) , salaire minimum SMIC +20%, salaire maximum SMIC X3

Toi: tu ouvres une boîte même secteur d'activité, contrats aidés.

Au niveau prix qui sera le mieux placé ?

Tu crois que j'ai vais garder mes gars tous en cdi avec de vrai salaire et de vrai contrat, quand je vais voir que tu récupères tous les marchés ?

Concurrence déloyale !

Si il y a du travail qu'on embauche avec des vrais contrats et de vrai salaire !

Bon week-end mon ami !

19.Posté par Le Jacobin le 14/10/2017 09:51

QUESTION POUR UN KILO DE BICHIQUE: QUEL ÉTAIT LE MÉTIER DE JEAN HUGUES RATENON AVANT QU'IL SOIT ÉLU DÉPUTE?

Je comprends son amertume, lui qui vient de perdre son contrat aidé d'employé sans contrat de travail de tailleur de gazon, il a lui même coupé l'herbe son les pieds d'un demandeur d'emploi en souffrance en prenant sa place. C'est en observant les verres que l'on retrouve la trace de la mouche. J.H.Ratenon est Député, bien joué la mouche.

20.Posté par RATE OUI le 14/10/2017 14:16

@18 GIRONDIN: Vous avez bien raison Monsieur. Tous ces emplois aidés faussent le jeu et créent de la distorsion dans la concurrence. Notre pauvre député (devenu riche) n'a jamais compris les régles de bases de l'économie et voudrait refaire le monde avec ses discours misérabilistes qui font honte à la Réunion. Et dire que sur ST André il a fait 50% de voix ! Avec l'aide de quel politique ? La Réunion tombe de plus en plus bas avec ses élus corrompus et ceux qui n'ont rien compris au fonctionnement de l'économie, ce n'est pas demain que cela changera.....

21.Posté par Moi président (confus) le 14/10/2017 17:19

En voulant chercher des références sur d'éventuelles limites d'attribution (pas trouvé, bien sûr, pas un mot sur ce point), je suis tombé sur ce site assez exhaustif pour une entreprise privée :
https://www.economie.gouv.fr/entreprises/contrats-aides-quels-avantages

Mais en tombant sur cet autre lien, qui concerne le secteur non-marchand :
http://travail-emploi.gouv.fr/emploi/insertion-dans-l-emploi/contrats-aides/cui-cae,
je m'aperçois avec horreur que la prise en charge du brut par l'ASP existe aussi pour les collectivités, avec des taux allant jusqu'à 95%, voire 105% (à Mayotte).
Bien entendu, ça change tout ce que je pensais et ai écrit jusqu'ici à propos de la situation des collectivités : solidarité totale avec les collectivités.
On ne passe pas d'une situation de dépendance totale à une situation d'indépendance totale du jour au lendemain.

Les taux de prise en charge du brut auraient du être revus à la baisse régulièrement pendant les 5 années du mandat présidentiel précédent.
Au lieu de ça on n'a rien touché, pour en arriver à la situation actuelle, où on estime nécessaire de passer du tout au rien en à peine moins que 2 ans.

Quelle idée, aussi, d'avoir instauré des taux de prise en charge aussi élevés dans les collectivités. Il n'y a que dans les associations que c'est justifié. Dans les entreprises, avec un taux de prise en charge du brut au maximum à 47%, c'est correct.
Tout ça renforce l'idée d'une mesure pouvant favoriser le clientélisme à but politique.

Qu'on instaure donc une prise en charge dégressive (sur une période définie après concertation avec les collectivités) pour les collectivités.
Pour les associations, service civique ou contrat aidé en fonction des disponibilités et de la pertinence des besoins. Si le bénévolat ne marche pas, on peut aussi inciter des bénéficiaires de minimas sociaux à s'y mettre, moyennant prime de l'Etat.
Pour l'entreprise, pas de changement, au nom de la réinsertion des chômeurs en difficulté.

Si ceux qui ont un intérêt à communiquer au public se donnaient la peine de rappeler systématiquement les informations pertinentes dans leurs communiqués, le public n'aurait pas de jugement erroné.
Dans le privé, on ne ménage jamais nos efforts de communication quand nos intérêts sont en jeu.

22.Posté par Moi président le 14/10/2017 17:32

@18 Girondin : salut

Vous avez des coûts réduits, certes, mais vous n'avez pas forcément la même qualité d'employés non plus. Regardez les conditions d'éligibilité au CUI.
D'autre part, les CUI étant limités en nombre, j'imagine qu'il est demandé à ceux qui les octroient (Pôle Emploi en général) de les répartir plutôt que de les concentrer.
Bien entendu, moins les entreprises concernées ont de personnel, plus le poids de la réduction de coût que vous évoquez est considérable.

Mais si les entreprises n'ont plus de contrats aidés, que deviennent les chômeurs en difficulté mais motivés pour se réinsérer dans le marché du travail ?
Auriez-vous une alternative les concernant ? Ou bien tant pis pour eux ? (auquel cas on pourra dire : Girondin n'a pas de coeur pour les victimes du système, c'est peut-être l'homme de l'ombre de Macron, comme le suppute Klod)

23.Posté par GIRONDIN le 14/10/2017 20:11

22.Posté par Moi président
Bonsoir, non du vécu, la vraie vie.

Les chercheurs d'emploi que je connais cherche un vrai emploi, un vrai salaire et pas être maintenu dans la misère. Beaucoup de boîte cherche du personnel au moindre coût même s'ils n'ont aucune expérience,seul critère le coût.

La semaine dernière, un a failli casser la tête à un employeur qui l'a fait travailler une journée avant de le renvoyer. Tarif pour une journée de travail de 7h 20€!
Après l'avoir menacé de lui casser la G... il a récupéré ces 100€ comme convenu la semaine précédente l


J'ai un ami qui a dans ces locaux 60 employés.
60 employés répartis dans 6 entreprises différentes regroupées dans une holding.
Je vous passe les détails, de la représentation syndicales, bref des seuils sociaux...... !

Bref la vraie vie, en tout cas mon constat.

Je méprise Macron, le pire d'Hollande et sarko !!!!!!!!!!!!!!

24.Posté par Moi président le 15/10/2017 00:42

Bien bien bien. A une prochaine.

25.Posté par GIRONDIN le 15/10/2017 19:25

24.Posté par Moi président
C'est une plaisir de vous lire !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter