Politique

Fin des Conseils départementaux: "Dépasser les clivages pour arriver à un projet consensuel"


Fin des Conseils départementaux: "Dépasser les clivages pour arriver à un projet consensuel"
La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a immédiatement réagi suite à l'annonce par le Premier ministre, Manuel Valls, de la disparition programmée des actuels Conseils généraux (futurs départementaux) en 2021.

"Manuel Valls a enfin annoncé une nouvelle réforme territoriale d’envergure, avec la diminution par deux du nombre de régions métropolitaines, la suppression de la clause de compétence générale dès 2017, et la suppression des Départements en 2021", explique Nassimah Dindar dans un communiqué.

"Je regrette la perte considérable d’énergie de la réforme du découpage cantonal. Elle aura certes permis d’instaurer la parité au sein de la collectivité mais aura ignoré les spécificités des territoires, et, au final, ne servira que pour un seul mandat", poursuit-elle.

La présidente du Département dit "réfléchir" depuis deux ans à cette réorganisation administrative des collectivités territoriales à la Réunion. "Voilà déjà deux ans que je m’y prépare, avec les services et voilà un an que j’ai missionné Wilfrid Bertile, pour réfléchir à cette réorganisation administrative, qui, je le rappelle, avait été envisagée par Nicolas Sarkozy avant d’être arrêtée par le président de la République François Hollande conformément à ses engagements de campagne", précise-t-elle. Un rapport sur cette réorganisation devrait être remis avant la fin juin.

La présidente du Conseil général à cependant des craintes pour les fonctionnaires territoriaux des deux collectivités. En général, lorsque l'on parle de fusion, il y a mutualisation des moyens humains. "Il s’agit, à La Réunion, d’un sujet sensible du fait de querelles du passé et du statut particulier de région monodépartementale (...). Il faudra prendre le temps de discuter, et ne rien brusquer, notamment pour le devenir des fonctionnaires territoriaux des deux collectivités, qui font un travail remarquable et à qui l’on demande de plus en plus d’efforts", souligne Nassimah Dindar.

Enfin, la présidente du Conseil général exhorte les deux collectivités à travailler main dans la main. "Cette instabilité institutionnelle et ce défi majeur qui nous attend renforcent si besoin encore l’importance des élections de 2015, départementales et régionales. Il est essentiel que d’une part les deux collectivités s’entendent et travaillent ensemble, et que d’autre part les équipes qui les dirigent aient suffisamment d’expérience et de vision pour bâtir un projet économique, sociétal et environnemental ancré dans la zone océan Indien, l’Afrique, l’Asie, mais aussi évidemment dans la France et l’Union européenne. Ce projet réunionnais de développement, respectueux des populations et prenant en compte les atouts de notre île, est en cours de finalisation et devrait m’être remis dans les prochaines semaines. Les enjeux sont tels que nous devrons dépasser les clivages pour arriver à un projet consensuel", conclut Nassimah Dindar.
Mercredi 9 Avril 2014 - 15:50
Lu 1261 fois




1.Posté par Liberté Egalité Fraternité le 09/04/2014 17:08
Diviser par 2 le nombre de fonctionnaires territoriaux et supprimer la sur-rémunération ....

Voilà 2 mesures à la fois de bon sens et de justice sociale pour l'ensemble des Réunionnais !!!

2.Posté par noe le 09/04/2014 17:40
Notre pays souffre !
Il y a trop de pouvoirs de "décisions" ...ça chevauche ... ça prend du temps dans les décisions ...
La Réunion est administrée par un Conseil Général , un Conseil Régional , une préfecture , des mairies ....
On ne sait que faire des tas de réunions qui font durer les décisions et à la fin on décide n'importe quoi !

Nos impôts sont mal employés ... Déjà on vient de voir que Mme Dindar a fait une radio de propagande pour 700 000 € ... alors que le chômage perdure et on ne dit rien ! Les autorités laissent faire sans réagir !

3.Posté par noe le 09/04/2014 17:41
Dans le nouveau conseil , on va retrouver les mêmes "décideurs baiseurs de paket" !

4.Posté par CONSTAT DECHEC..!! le 09/04/2014 18:25
elle n'est même pas fichue de conduire sa propre réforme des services départementaux et la voilà qui se positionne comme celle capable de porter une réforme institutionnelle majeure des collectivités :

5.Posté par La vox populi.com le 09/04/2014 19:04
Qu'il y ait un Conseil, dix ou vingt rien ne changera: les arnaqueurs politiciens auront toujours la vie belle......sur le dos des payeurs d'impôts......

6.Posté par candide 2 le 09/04/2014 22:20
Noe, pour une fois, je suis entièrement d'accord avec toi.

7.Posté par Dimitri ALAIN le 10/04/2014 07:41
depuis 2 ans que vous y pensiez vous devriez être déjà premier ministre la réunion va sortir de votre clivage a vous surtout moins de gens inutiles avec des salaires qui sont au dessus de leurs compétences et surtout des emplois de copinage ......

8.Posté par Boa Bill le 10/04/2014 11:25

9.Posté par ti garçon vilain, mais pas couillon le 10/04/2014 14:15
à "liberté égalité fraternité" supprimer aussi tous les avantages sociaux des grattteurs et gratteuses'de cul (allocs, RSA, prime de noël, api, et tout le reste! les allocataires des ASSEDIC eux méritent leur allocations, car EUX ils ont travaillé et cotisé!

10.Posté par marie le 10/04/2014 15:53
Et la télé où elle a trouvé l'argent? on en a assez d'être plumé!

11.Posté par Jean-Marc L. le 10/04/2014 17:27
La gourmandise n'aime pas le régime...

C'est vrai que le mille feuille est trop sucré, et qu'il convient aujourd'hui de l'alléger, un peu comme le soda, au risque de devenir grand malade.

Enfin, Madame La présidente parle de sortir des clivages alors que tout récemment vers la fin du mois de mars dernier, ce discours lui semblait de nouveau inconnu voir absent de toute négociation.

C'est que la Dame de Bois Réunionnaise (DBR) sent que les choses lui échappent. Stratégie oblige, sortant d'un carton nous dit-elle poussiéreux, les dossiers de deux ans déjà !!! ou la la trop forte DBR !

Mais l'homme de la Pyramide Renversée (HPR) avait dit qu'il était favorable à cette réorganisation administrative.

Ah ah ! DBR et HPR sont dans la cour pour conquérir qui de l'une ou de l'autre sera sur le trône du PPR (petit président de la réunion)...

Le match s'annonce des plus palpitants....d'autant plus que DBR marque sa défensive et se prépare au combat en 2015, et pour quelles raisons au juste ?

Sauver son alimentaire et préserver sa réserve vitale !

Je suis curieux de savoir tout de même ce qui cache derrière cette soi-disant instabilité institutionnelle ? Peut-être une instabilité de son statut ? peut-être une instabilité de je ne sais pas trop quoi !

Oui en politique tout est bon à prendre, même à siroter l'électorat, pour qu'il continue à ses risques et péril de consommer des mille-feuille en abondance,

Maitre DBR nous donne son top départ ...1 2 3 pâtissez !

12.Posté par con-tribuable le 10/04/2014 19:31
c'est elle qu'on devrait faire un "clivage"!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales