Politique

Fin de la visite, dernière allocution de F. Hollande autour de l'emploi

Le président de la République, François Hollande, a terminé cette journée de visite avec la rencontre des élus de la Réunion dans l'ancien hôtel de ville de Saint-Denis.

A cette occasion, il a prononcé son dernier discours dont voici, pêle-mêle, les principaux extraits. Il a retracé sa journée et les mesures formulées avant d’en annoncer de nouvelles. Voici des extraits de son propos:

Demain matin, avant son départ pour Mayotte, il rencontrera les représentants du monde économique.


Fin de la visite, dernière allocution de F. Hollande autour de l'emploi
"Mon rôle n’est pas de changer les circonstances mais de mobiliser toujours plus pour que nous puissions trouver le chemin de la croissance et de l’emploi."

"Je suis venu à la Réunion pour de multiples causes, politique et personnelle, mais aujourd’hui c’est la première fois comme président de la République."

"Je sais ce que la Réunion donne au pays. Etre un territoire dynamique au plan démographique est un atout, (…) mais en même temps, cette pression démographique a des conséquences sur le chômage."

"Ici comme en Outre-mer, la vie est plus chère. Les produits essentiels sont encore trop coûteux. Il y a trop de pauvreté, de désespoir et d’impatience qui peuvent s’exprimer autrement que par un bulletin de vote."

"Vous avez toutes les conditions pour réussir. Ce qui compte c’est la confiance car elle donnera l’investissement, la croissance, la consommation et le partage d’un projet collectif."

François Hollande a rappelé certains domaines d’action du gouvernement en Outre-mer, et à la Réunion: loi sur la régulation économique en Outre-mer, le soutien du projet de nouvelle route du Littoral, la ligne budgétaire unique pour le logement (il a annoncé la mise en place prochainement d’un plan pour le logement outre-mer), le logement intermédiaire ou encore le rattrapage pour les équipements publics (à l’instar du Pôle Sanitaire Ouest).

Un Cice à 9% pour l'Outre-mer

Il a annoncé que le Cice (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) serait porté en Outre-mer à 9% au lieu de 6% dans l’Hexagone prenant en compte les spécificités liées au taux de chômage, ainsi qu’un taux particulier pour des secteurs d’activités après examen juridique.

"Un pacte est basé sur la confiance" a-t-il poursuivi. "L’État a fait ses choix, le Parlement les a approuvés. Je souhaite qu’en Outre-mer, les acteurs économiques prennent leurs responsabilités".

François Hollande a par ailleurs annoncé que l’impôt-recherche passera de 30 à 50%, une mesure qui sera intégrée dans la prochaine loi de finances pour 2015.

Il a évoqué la mise en place en septembre des assises du financement de l’investissement au sein duquel l’Outre-mer a toute sa place.

Il souhaite qu’une stratégie claire, au travers d’une convention de partenariat, soit mise en œuvre en matière d’exportation.

Il a également annoncé qu’une mesure par la caisse des dépôts permettrait de favoriser l’embauche du premier salarié dans les petites entreprises.

Il a réaffirmé l’intention du gouvernement d’étudier la réflexion de Jean-Paul Virapoullé sur l’exploitation de l’eau pure des montagnes à destination de la péninsule arabique au moment où il évoquait les multiples champs d’action en matière de production d’électricité, et plus globalement de diversification énergétique.

Il s’est engagé à étudier la proposition de Gilbert Annette pour mieux utiliser les fonds du RSA.

Jeudi 21 Août 2014 - 19:51
Lu 1303 fois




1.Posté par noe le 21/08/2014 21:06
Un Président qui écoute , qui propose , qui rit , qui annonce , qui promet ... un vrai président dans son rôle de Président !
Mais la conjoncture économique laisse des traces sur l'emploi ...la croissance ...
Rien ne pourra se faire sans la confiance et le coup de pouce de l'état qui hn' malheureusement de moins en moins de moyens pour agir efficacement ...

2.Posté par LOR-HEIN le 21/08/2014 21:17
Triple Zéro sur toute la ligne, Moralité, volonté, honnêteté.......pour FLAMBY.

3.Posté par Le Taliban. le 21/08/2014 22:04
Il était temps que cela se termine.
Ce fut un véritable bazar.
c'est déjà le changement.
Il aurait du proposer l'Autonomie Démocratique et Populaire
comme au bon vieux temps.

4.Posté par le taz le 21/08/2014 22:44
alors, le guignol s'en va déjà.
une journée à peine pour comprendre les problèmes de la réunion - sa démographie, son chômage structurel, ses circuits financiers grosso-modo axés sur la rémunération des fonctionnaires, qui dépensent, tellement le tissu industriel de l'ile est ridicule, et la paupérisation intensive des chaque concitoyen, accélérée depuis mai 2012....

alors donc déjà parti.
sans blague, une seule journée.

et monsieur tite blague n'a pas pu s'en empêcher...
le port de la réunion, un hub mondial.
et des promesse de tunes que l'europe va refuser. l'a tellement d'influence, ce bouffon, a bruxelles.

allez, rideau, on continue avec ces bras cassés de gérer la pauvreté et la ruine qui arrive à grand pas... ça va tenir jusqu'en 2017 ??? je ne croie pas.

L’industrie française à son plus bas niveau depuis 15 mois

La dégringolade n'en finit pas pour l'industrie française.

Dépôts de bilan en cascade

Plus inquiétant, les chefs d'entreprise du secteur de l'industrie ne voient pas d'amélioration dans les prochains mois

j'espère qu'il ne vous a pas trop gavé des niaiseries habituelles "bisounours-gauchos"
8 français sur 10 ne sont plus dupes...

5.Posté par KLOD le 21/08/2014 23:04
François , bon courage pour demain !

6.Posté par Maât le 21/08/2014 23:40
On le croirait en campagne électorale.
Mais les bonnes paroles ne suffisent pas.
Alors il faudra l'évaluation de ces promesses dans combien de temps ?
Dans un an déjà on devrait déjà pouvoir se faire une bonne idée et nous verrons ...
mais il peut se passer bien des évènements d'ici là.

7.Posté par darkalliance le 22/08/2014 11:43
"Tienbô zot toute, i viens !!!"

(langage populiste du politicien)

#DisqueRouillé

8.Posté par Ti Rouz le 24/08/2014 11:53
Depuis que l'Etat arrose les patrons de subventions, le chômage ne cesse d'augmenter à la Réunion comme en France.

Les patrons encaissent l'argent public et ne créent pas d'emplois.

Se sachant couverts par le gouvernement, leur morgue vis-à-vis des travailleurs ne cesse d'augmenter.

Dans les entreprises, c'est un tout autre langage qui est tenu, une toute autre réalité qui s'impose aux salariés : des journées parfois de 10, 12 voire 14 heures (dans le commerce, dans le transport de marchandises ou de personnes) pour le SMIC.

Des salaires qui n'augmentent pas, des horaires qui s'allongent, des prix qui augmentent, une exploitation des travailleurs qui s'intensifie, des profits qui explosent.

Tout va bien dans le meilleur des mondes capitaliste possible.

Des travailleurs s'échinent au travail en faisant des centaines d'heures supplémentaires non rémunérées tandis que se désespère toute une génération de jeunes au chômage.

Hollande et les gens de son parti ne sont au courant de rien et continuent comme si de rien n'était à distribuer à flots continus la manne d'un Etat endetté jusqu'au cou !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales