Economie

Fin de la campagne sucrière dans le Sud : Le bilan est positif

La fin des livraisons de cannes dans le Sud de l'île est désormais officielle depuis 16 heures. Après quatre mois de campagne sucrière marqués par des incidents et des retards divers, l'usine du Gol peut maintenant respirer. Ce sont au total 953.000 tonnes de cannes qui ont été broyées. Un chiffre correct, un peu en deçà des 965.000 tonnes programmées.


Fin de la campagne sucrière dans le Sud : Le bilan est positif
Bernard Constant est un homme visiblement satisfait à l'annonce des premiers chiffres de la campagne sucrière dans le Sud de l'île. Quatre mois après le lancement de la campagne, le 15 juillet dernier, le directeur technique de l'usine du Gol a présenté des résultats relativement corrects avec 953.000 tonnes de cannes broyées contre 923.500 l'année dernière. La moyenne décennale étant fixée à 930.000 tonnes de cannes.

Pour la seule journée d'aujourd'hui, ce sont 1.500 tonnes de cannes qui ont été réceptionnées avant l'arrêt final qui était programmé à 16 heures. Concernant la richesse, elle devrait être de 14,26 % avant les résultats définitifs qui seront communiqués par le CTICS (Comité technique interprofessionnel de la canne et du sucre).

Le bal des cachalots va donc prendre fin après plusieurs mois où les difficultés n'ont pas manqué, aussi bien dans le Sud que dans l'Est. Entre les mouvements de protestation et les avaries techniques de la sucrière et des centrales thermiques, on voyait mal cette campagne se terminer dans les temps et pourtant, après avoir tourné à plein régime pendant de longues semaines, l'usine du Gol va s'éteindre pour plusieurs mois de repos mérités.

Une solidarité à rude épreuve

Il y a eu ces 27.000 tonnes de cannes en provenance de l'Est de l'île après un incident technique à la centrale thermique de Bois-Rouge. Un imprévu qui avait contraint la campagne à s'arrêter pendant plusieurs semaines au cours desquelles les tensions étaient palpables chez les planteurs et les différents syndicats agricoles. Les planteurs du Sud ayant dû patienter pour que les cannes de leurs homologues de l'Est ne pourrissent pas aux champs ou dans les remorques, par solidarité.

Si les prévisions tablaient sur le chiffre de 965.000 tonnes, ce chiffre est largement dépassé si l'on additionne les apports de l'Est à la campagne Sud avec 980.000 tonnes de cannes broyées au total.

"C'est un bilan positif que nous pouvons faire pour cette campagne avec des tonnages et une richesse satisfaisants. Il y a bien eu quelques jours de retards mais nous avons su nous adapter. Il faut aussi regarder vers l'avenir avec une mécanisation croissante et près de 50% de surface replantée avec des souches neuves, ce qui permet des promesses de meilleures productions dans l'avenir" explique Bernard Constant.

Interdépendance entre les usines sucrières et les centrales thermiques

Un bémol demeure cependant, l'interdépendance entre les usines sucrières et les centrales thermiques. Cette campagne a démontré que les usines sucrières étaient très dépendantes des centrales thermiques en terme d'apport de vapeur d'eau et de fonctionnement. Les incidents qui se sont produits il y a près de deux semaines au Gol, ou à Bois-Rouge il y a quelques mois, ont ainsi mis à jour les limites d'un système qui a fini par se gripper rapidement.

Reste désormais la "liquidation", le 21 décembre prochain, avant un grand nettoyage et l'étape primordiale de maintenance sur le matériel et les structures de l'usine du Gol. Ce après quoi, l'usine sera fermée au cours du mois de janvier, pour un repos mérité.
Mardi 15 Décembre 2009 - 16:47
Ludovic Robert
Lu 1559 fois




1.Posté par Bel Caf lo vré Fra le 16/12/2009 08:19
La canne i marche, lé bien, la Réynion la bézoin, pas rienc pou do sic. Mé tension (la canne et lé zot kiltirs) lé ménacé. I fo tout lo zélis i laisse pas fé la kase partout. Lo ptit planter même, li aussi li vé déclasse in ptit morso pou gaigne in moné ou pou aide son zenfant, mé la pas li lo gros danger : sé lo gros propriétaire ek gros promoter immobilier ki tourne touletant dan’d biro lo maire pou plote à li. Logement social, oui, là i fo fé in zeste, in gros zeste ! Mé, pou bouche lo zié, ou fé pas in ptit cité ek in grand lotissement de lixe à koté.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales