Société

Fièvre aphteuse: Le risque que La Réunion soit touchée est "très élevé"

Depuis plusieurs jours, les exploitations de Maurice et Rodrigues doivent faire face à la multiplication de cas de fièvre aphteuse déclarés par les animaux. Le risque que La Réunion soit touchée à son tour étant jugé très élevé, la plus grande vigilance est de mise.


Olivier Esnault, vétérinaire au sein du Groupement de Défense Sanitaire (Photo : Prisca Bigot)
Olivier Esnault, vétérinaire au sein du Groupement de Défense Sanitaire (Photo : Prisca Bigot)
Le milieu de l'élevage est dans la tourmente. Alors que Maurice, et surtout Rodrigues, sont sévèrement touchées par une épidémie de fièvre aphteuse (maladie touchant les bovins, les porcs, les petits ruminants et les cervidés), le risque que La Réunion le soit à son tour est jugé très élevé. 

"Sur 10, on évalue ce risque entre 7 et 8, étant donné les nombreux échanges entre La Réunion et ces deux îles", explique en effet Olivier Esnault, vétérinaire au sein du Groupement de Défense Sanitaire (GDS).  "Le risque provient des voyageurs. Le virus peut se trouver par exemple sur des vêtements, des chaussures, et être ramené ici par les passagers. Il peut aussi se trouver dans de la viande crue ou mal cuite", précise-t-il rappelant qu'il est interdit de ramener des denrées d'origine animale. 

"Il faut respecter les mesures de bio-sécurité"

Si elle ne présente pas de danger pour la santé de l'homme, pour les éleveurs, l'arrivée de cette maladie sur notre île serait catastrophique. "Lorsqu'une bête est malade, il faut abattre tout le troupeau, c'est la règle fixée par l'Etat", souligne le vétérinaire, alors que cette pathologie est particulièrement contagieuse.

Pour éviter que les bêtes réunionnaises ne soient contaminées, des mesures de prévention sont mises en oeuvre. "Il faut respecter les mesures de bio-sécurité. Tous les personnels qui rentrent dans des élevages doivent porter des équipements spéciaux, les éleveurs doivent s'équiper d'un pédiluve pour désinfecter les bottes et tenir un registre des visiteurs", détaille Olivier Esnault. 

Une vigilance plus que nécessaire eu égard aux conséquences désastreuses de la fièvre aphteuse. 

--
Sur le même thème : 
Fièvre aphteuse à Maurice et à Rodrigues : La préfecture de La Réunion met en garde
Fièvre aphteuse à Maurice : La cruauté de l'abattage des bêtes
Jeudi 11 Août 2016 - 16:52
marine.abat@zinfos974.com
Lu 21094 fois




1.Posté par Grangaga le 11/08/2016 17:31
Lo véto.......lu lé .....kontan, ou la maladi la finn' mont' d'si li..........
Li la pa lèrr' tro .......atin......atann' y fo mètt'....pourtan....tro atin pourtan........mé po ki.....ou parr' ki......po lé bèff', z'élévèrr' .....ou.....parr' la maladi.......atann'........

2.Posté par Le Taliban. le 11/08/2016 20:09
Les subventions sont déjà aux programme.
Pas la peine de barrer les routes.

3.Posté par GIRONDIN le 11/08/2016 20:39
Chef, c'est toujours d'actualité ça :
Le Journal Officiel du 10 octobre 2015 est porteur d'une petite révolution au travers d'un arrêté, daté du 1er octobre 2015, qui énonce : "les mesures réglementaires concernant la prévention, la surveillance et la lutte contre la leucose bovine enzootique, préalablement obligatoires sur l'ensemble du territoire national, sont désormais prévues pour l'ensemble des régions de France à l'exclusion de La Réunion...". Ipr

4.Posté par redoutable le 11/08/2016 22:04
Heureusement que la fièvre aphteuse ne présente à priori pas de danger pour l’homme. La contamination humaine est possible en consommant du lait cru infecté mais ce risque reste toutefois limité selon le ministère français de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.
N’empêche que ce phénomène a créé une psychose au sein de la population algérienne touchée aussi par cette épidémie animale.

5.Posté par Yan Amar le 12/08/2016 05:47
et tous les éleveurs marrons qui ont des parcs cabri dans leur case (meme certains des beeuuu et des cochons, des volailles etc!!!), on fait quoi !? quels sont les risques à part de gruger le fisc et d'infester ses voisins d'odeurs nauséabondes, de tiques et autres bestioles ?

6.Posté par Pâboorico le 15/08/2016 23:06
bin oui, ce sont les éleveurs eux mêmes qui introduiront cette maladie à la réunion, , il y a plus à gagner qu'à perdre, les bovins à la Réunion sont déjà très malades!

7.Posté par zoee le 17/08/2016 10:02
100% dakor les leveurs sont les premiers à en beenficer , la viande se vend mal, par contre etre indemnisé par l'europe ca rapporte bien... CQFD

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales