Culture

Festival Tam Tam: La mise au point des élus de Saint-Paul


Alex Pota, Geneviève Sévagamy et Audrey Fontaine, membres du CA de Lespas
Alex Pota, Geneviève Sévagamy et Audrey Fontaine, membres du CA de Lespas
Le festival Tam Tam va-t-il avoir lieu en octobre 2016 ? La question se pose au regard des difficultés de communication qui séparent organisateurs et mairie de Saint-Paul.
 
Les nombreux articles de presse parus ces derniers mois sur le sujet du Festival Tam Tam font (enfin) réagir la mairie de Saint-Paul, ou plus exactement les adjoints membres du conseil d’administration de Léspas (l’Espace culturel Leconte de Lisle), une régie autonome consacrée à l'animation de cette salle de spectacle située en centre ville de Saint-Paul.
 
"Nous allons répondre point par point aux attaques", formule l’ex-adjointe à la culture*, Geneviève Sévagamy.
 
Et c’est par un mea culpa que la conférence de presse tenue par Geneviève Sévagamy, Audrey Fontaine et Alex Pota démarre.
 
Des "décisions sur le recrutement" à la "politique culturelle" en passant pas "la programmation", les membres du CA concèdent n’avoir "pas assez communiqué" depuis le renouvellement du bureau en 2014, consécutivement au renouvellement du conseil municipal. Ce retard, les trois élus tentent de le réparer, auprès des relais d’information que sont les médias tout d'abord, par l’embauche d’une directrice et d’un chargé de communication.
 
En interne, les relations sont par contre tendues avec les organisateurs du Festival Tam Tam, la compagnie du Théâtre des Alberts. Son directeur, Vincent Legrand, a exposé ces derniers jours, dans le Quotidien, ses motifs d’exaspération devant une situation de blocage. Les compagnies artistiques qui doivent se produire en octobre attendent des confirmations avant tout engagement ferme en faveur du festival. Or, la mairie n’a toujours pas signé, à ce jour, le contrat de co-production qui lie comme chaque année le festival (ou plus exactement l’organisateur : le Théâtre des Alberts) à la mairie. De ce contrat dépend également la mise à disposition des locaux de Léspas pour le tenue du festival de marionnettes et de théâtre visuel.
 
Les membres du CA revendiquent un droit de regard sur les coûts financés par la collectivité
 
Geneviève Sévagamy et ses collègues du conseil d’administration ont tenu à dévoiler, après des mois sans broncher, ce qu’ils reprochent à l’équipe du Théâtre des Alberts, sans esprit d’animosité, ajoutent-ils car "nous voulons travailler avec tout le monde", assure Alex Pota. "Il ne faut pas qu’il y ait de malentendu", avancent prudemment les trois administrateurs représentant les intérêts de la commune. Sans évoquer le coût du festival en lui-même, ni les orientations artistiques de Léspas dont "la subjectivité" et les goûts varient d’un intervenant à l’autre, concède Audrey Fontaine. Les trois administrateurs ne veulent retenir que le mode de fonctionnement du Théâtre des Alberts. Une façon de procéder qui suffisait peut-être sous l'ancienne gouvernance mais qui ne colle pas aux attentes des membres actuels du CA, côté mairie.
 
"Quel est le coût du festival ? Pour l’instant, aucun montant n’est fixé. Nous prendrons une décision en CA mais ce n’est pas Mme Sévagamy seule qui prendra la décision", corrige la présidente du conseil d’administration de Léspas, en réponse aux "attaques" et campagnes de "dénigrement" parues dans l’un des journaux péi selon elle. "Nous leur avons demandé des pièces, des factures. Quelles sont les charges exactes du festival Tam Tam ? Nous n’avons rien reçu depuis la dernière édition du Tam Tam", attend la présidente qui fait valoir le droit de regard de la mairie sur les subventions et mises à disposition consenties au partenaire artistique.
 
"Je veux juste que l’on nous accepte tels que nous sommes", peut-être un peu plus tatillons que ce à quoi les organisateurs avaient l’habitude d’être confrontés avec l’ancienne mandature, laissent-ils entendre. "On est pas du tout là pour les mettre en difficulté, encore moins pour les espionner mais nous voulons un état des dépenses un peu plus clair", pour prendre des décisions, affirment les trois administrateurs, après des mois passés à faire le dos rond.
 
Geneviève Sévagamy confirme qu’une prise de contact est en cours avec le directeur du Théâtre des Alberts Vincent Legrand. A temps pour sauver l'édition 2016 ?

*retrait de délégation en décembre 2015
Mardi 31 Mai 2016 - 22:21
LG
Lu 1447 fois




1.Posté par Michel le 01/06/2016 11:19 (depuis mobile)
Vous êtes encore vivants, ou étiez vous quand votre maire à augmenter les impôts. Le Audrey,Pota,Sevagamy zot té y cachiette. Alez tire un feuille dont bande de casseurs les kit. Vivement les élections .

2.Posté par Shop suey et saute mines le 01/06/2016 18:14
Cher michel. ne cracher pas dans la soupe. vos amis qui se sont réveillé deux ans plus tard sur la gestion de sini me font rire. pourquoi ils ne démissionnent pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales