Politique

Femmes violentées par leur conjoint: Marisol Touraine répond à Huguette Bello:

La question des violences faites aux femmes a été abordée à l’Assemblée nationale ce mercredi. La députée de La Réunion, Huguette Bello, a demandé la mobilisation du gouvernement sur le sujet.


L’année commence à peine et la Réunion déplore déjà deux victimes de violences conjugales. Ingrid Gonfo (23 ans) et Géraldine Nauche (38 ans) sont mortes, tuées à l’arme blanche par leur compagnon, sans oublier Carole Crescence battue sur son lieu de travail. Les circonstances de ces drames viennent, une fois de plus, rappeler combien les violences que subissent les femmes sont irréductibles à ce qu’on appelle les faits divers.

Personne ne conteste, qu’au cours de ces dernières années, la législation s’est beaucoup étoffée, que de multiples dispositifs ont été créés, que des campagnes de sensibilisation sont régulièrement lancées, que nous en sommes au quatrième plan interministériel de prévention et de lutte.

Mais le décompte toujours terrible des victimes exige que la mise en acte des mesures soit amplifiée et soit accélérée. Le téléphone grand danger (quatre seulement sont en circulation à la Réunion), le protocole « mains courantes », les hébergements adaptés et sécurisés doivent être plus facilement accessibles y compris dans les Outre-mer.

De même, la formation et la sensibilisation de tous les professionnels qui sont en première ligne demandent à être généralisées rapidement : les gendarmes et les policiers, les travailleurs sociaux mais aussi ceux de la santé, du droit, de l’enfance.

Il revient surtout aux pouvoirs publics d’aider les victimes à sortir du cycle des violences, de protéger les femmes qui sont en danger et de les accompagner quand elles ont le courage de briser le silence. Madame la Ministre, 2016 sera-t-elle bien l’année de la mobilisation des institutions, des citoyens mais aussi des moyens contre ce fléau qui défigure notre société ?"

La  ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine, a répondu à Huguette Bello.

"Madame la députée, je veux saluer votre engagement, qui est bien connu, pour lutter contre les violences faites aux femmes. Vous en faites un axe fort de votre action à La Réunion, parce que, vous avez raison de le souligner, nous ne pouvons pas, nous ne devons pas parler des violences faites aux femmes comme de faits divers.

C’est un fait politique majeur dans notre pays, à La Réunion comme ailleurs, et nous devons dire et répéter que nous serons intraitables à l’égard de ceux – parfois de celles, mais principalement de ceux – qui exercent leur violence à l’égard des femmes.

Ce sont des crimes machistes et non, comme on le lit parfois, des crimes passionnels. Ce ne sont pas des événements secondaires, et c’est pourquoi nous sommes pleinement mobilisés.

Le Gouvernement a trois priorités. La première est de garantir aux femmes un accueil de proximité, pour qu’elles puissent être écoutées, entendues, hébergées.
Nous leur proposons désormais, avec le renforcement du numéro 3919 une écoute sept jours sur sept, qui leur garantit un service continu.

Enfin, nous améliorons les conditions de dépôt de plainte et la prise en charge par les professionnels de santé.
Des expériences sont mises en place sur le territoire national. Elles le seront à La Réunion comme ailleurs pour proposer aux professionnels de santé des services d’urgence, plus précisément un kit d’urgence pour prendre en charge, en relation avec la police et la justice, les femmes victimes de violences.

À La Réunion, le nombre de plaintes a augmenté, ce qui est bon signe. Cela veut dire que l’omerta et la loi du silence sont en train d’être brisées. Le nombre de femmes hébergées a augmenté de 25 % depuis 2013.
Vous le voyez, madame la députée, le Gouvernement agit. Il a besoin de votre soutien. Il sait pouvoir compter sur vous pour l’appuyer dans cette indispensable mobilisation."
 
Vendredi 5 Février 2016 - 10:10
Lu 1247 fois




1.Posté par SEVERIN le 05/02/2016 11:37
Pour les hommes qui subissent le viol de leur vie privé,spoliation de ses projets de créations-innovations par le chamanisme ou ( les boules de cristal ) de nos parasites politique mafieux.Il y a quelque chose a faire,in yab des Yvelines

2.Posté par Satya le 05/02/2016 12:46
C un travail de longue haleine, sur les femmes, sur les hommes, les enfants ...
Le changement de comportement et de regard est long.

3.Posté par pour conclure le 05/02/2016 17:28
La sagesse c'est savoir reconnaître et admettre qu'un autre ne vous aime pas. Et que la vie continue malgré la cruauté de cette découverte.
La sagesse c'est savoir que l'amour est échange : si l'autre ne s'ouvre pas à vous, vous vous fermerez à lui. La souffrance sera double : en vain.
L'amour ne naît pas de la souffrance de celui ou de celle qui aime.
Peut-être la pitié ? mais la pitié est le contraire de l'amour , n'est-ce pas ?

4.Posté par KLD le 05/02/2016 20:52
Severin , quand est ce que tu nous racontes ce qu'il t'est arrivé ..............on sent "une petite haine" envers le système , ce que je peux comprendre à 400% ! tien bo le fra , larg pa !

5.Posté par SEVERIN le 06/02/2016 21:08
Merci,salaud tu m'as fait chialer comme une merde a plus man,in yab d Yvelines

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales