Social

Femmes Solid'Air demande plus de subventions au Conseil général

L'association Femmes Solid'Air a manifesté ce matin devant le Conseil général pour demander des comptes quant à l'utilisation des fonds publics destinés à la lutte contre les violences conjugales sur l'île. Elle exige que le montant de sa subvention soit à la hauteur de ses actions et appelle la population à un rassemblement ce vendredi 19 avril 2012 devant le Conseil général à Saint-Denis.


"Nous demandons que la transparence soit faite sur l'utilisation des fonds publics dans un département où la violence intra-familiale est très importante", indique la dizaine d'adhérentes bénévoles de l'association Femmes Solid'Air qui a manifesté devant le Conseil général ce matin malgré une pluie battante.

L'association, composée uniquement de bénévoles, soit une centaine d'adhérentes, ne perçoit depuis trois ans qu'une subvention annuelle de 5400 euros. "De qui se moque t-on ?", demande les porte-paroles de l'association, qui interviennent auprès de 1250 femmes victimes de violences chaque année.

En 2011, six femmes ont été tuées et 1500 femmes ont déposé plainte pour des faits de violences conjugales, "ce qui n'est que la partie émergée de l'iceberg", indiquent-elles. "Pourquoi ne sommes-nous pas invitées aux réunions pour commenter ces chiffres et qu'en est-il de l'évaluation du coût social des violences conjugales pour la société promis en 2006 par la présidente ?", demande Odette Poncet, présidente de Femme Solid'Air.

La politique "d'intentionalité du Conseil général"

Femmes Solid'Air, dont les locaux se situent à Saint-André, se déplace "aux quatre coins de l'île" pour aller soutenir les femmes battues dans leurs démarches. Elle les accueille également et propose des activités.

Les membres de l'association dénonce une politique "d'intentionalité du Conseil général, qui se limite à faire de la prévention et de l'information, sans répondre à l'urgence".

Une lettre ouverte a été envoyée à la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, afin que la subvention de l'association, "la seule qui se déplace auprès des victimes", soit révisée à "la hauteur des besoins de l'association". Un appel à la mobilisation est lancé pour ce vendredi 19 avril 2012 à 10h, devant le Conseil général, suite à l'assassinat d'une sexagénaire par son concubin, qui s'est ensuite donné la mort, "ce qui illustre l'échec de la politique du Conseil général en matière de violence conjugale", affirme Odette Poncet.
Mercredi 18 Avril 2012 - 15:01
Lu 1747 fois




1.Posté par Mendiante le 18/04/2012 15:39
Elle exige que le montant de sa subvention soit à la hauteur de ses actions

ben voyons, pourquoi se priver d'aller encore prendre dans la poche du contribuable.
Il y en a marre de ces gens qui font la charité avec l'argent des autres

2.Posté par Homme Solid''Air le 18/04/2012 17:00
Non à l’instrumentalisation de la Femme par des associations !

Justement cette l’association Femme Solid'Air a bénéficié de 5400 euro de subvention de la Mairie de Saint-André pour soi-disant une centaine d’adhérents alors que d’autres associations de la ville fait un travail de titan dans le domaine social et culturel n’ont pas eu cette somme.

Avant de demander encore plus de subventions au Conseil Général nous aussi nous demandons de la transparence de l’association Femme Solid'Air sur l’utilisation de cet argent public de nos impôts ?

Vous dites que vous fait de la Lutte contre les violences conjugales et que vous avez intervenue auprès de 1250 femmes victimes de violences. Mais concrètement comment ? vous dites que vous proposez des activités mais comment et où ? car moi j’ai jamais rien vu sur la commune de Saint-André venant de votre propre initiative.

Je vous rappelle madame que vous être pas la seul association qui aide les femmes victimes de violences je peu vous citer par exemple : l’association SOS femmes battues, l’Union des femmes de La Réunion, l’AMAFAR, l'Association Femmes Actuelles de La Réunion, l'association «momon papa lé la, Collectif pour l’élimination des violences intrafamiliales (CEVIF) les femmes victimes de violence peu appeler aussi le 115. de même les autres aussi ont le droit a des subvention pour faire des actions concrète.

Alors arrêtons de prendre comme alibi la femme et sa fragilité, arrêtons d'instrumentaliser la noble cause des femmes.

Bien a Vous

3.Posté par Marie le 18/04/2012 17:15
Une Solution pour pompé encore plus de fric aux collectivités

Pour gagner encore plus de subventions et de l’argent public vous être en coupe par exemple Monsieur crée une association « Nout Byin Nout Memwar » et Madame crée une deuxième association : « Femmes Solid'Air » comme ça encore plus de fric dans les caisses d'où l'expression l'argent n'a pas d'odeur

4.Posté par zembrocal le 18/04/2012 17:35
C'est facile de dire cela quand tu n'as jamais eu ces problèmes et que tu n'as jamais eu recours à cette association ou une autre pour t'aider. Moi j'ai eu recours à cette association et les personnes qui s'en occupent m'ont beaucoup aidé et la subvention que le CG leur offre est dérisoire face aux travail qu'elles font sur le terrain.

5.Posté par Votre Réponse le 18/04/2012 17:49
Voilà la réponse du Conseil Général a vos interrogations

2012 « Année départementale de lutte contre les violences intra-familliales »

ci joint un lien de l’allocution de Madame Nassimah Dindar lors de la visite Ministérielle de Roselyne Bachelot le 30 janvier 2012 je vous invite à lire la page 3,4 & 5 la priorité du Conseil Général pour la luttes des violence faite au femmes détaillé point par point.

https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:LxAy7jmgH_wJ:www.cg974.fr/index.php/Telecharger-document/Discours-de-la-Presidente-allocution-ministerielle-au-CEVIF-974-30-janvier-2012.html+Conseil+g%C3%A9n%C3%A9ral+de+la+r%C3%A9union+lutte+contre+les+violences+conjugales&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESi_24xSTgAfqI_3j8ReLEIH4HisyVkxhOQyhUNhyuKMRW6Yvci_Iq2TNhecOCDN4QTmZZm0xhW6h10YOkgH8wL9QWzQSlBjbDt3RRIrnrH5lS8Fp1uocogpandOMjDTkwQe-L62&sig=AHIEtbSyHfMFfrUbZZhbtDdigzvxpDlAAg

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales