Société

FDSEA Réunion: "Les éleveurs de poulets ne sont pas à la fête"

Hier matin, une délégation d'éleveurs de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) a rencontré le directeur de Couvée d'Or pour aborder avec "deux problèmes" qui "handicapent actuellement la production de "poulet pays"". Voici le communiqué :


Frédéric Vienne, président de la FDSEA Réunion (photo d'archive)
Frédéric Vienne, président de la FDSEA Réunion (photo d'archive)
Pendant que les uns sont à la Foire de Bras Panon... les éleveurs de poulets ne sont pas à la fête !

Ce vendredi matin, une délégation d’éleveurs de la FDSEA a rencontré le directeur de Couvée d’'Or (fournisseur de poussins pour la filière volailles), Mr Gauvrit, à l'Etang-Salé.

Deux problèmes handicapent actuellement la production de " poulet-pays" :
1. Une pénurie de poussins qui induit une rupture de la chaîne de production locale.
2. Une durée de vide sanitaire plus longue que prévue dans les élevages (de 6 semaines contre 4 semaines en temps normal).

Concernant la pénurie de poussins à La Réunion, la FDSEA a obtenu que le problème puisse être identifié : à savoir comment palier la baisse de fertilité des coqs reproducteurs. D'une part, de nouveaux reproducteurs ont été sélectionnés afin de relancer la chaîne de reproduction. D'autre part, le manque de poussins sera compensé à très court terme par l’importation de Métropole d’œufs déjà fécondés. Il est à noter que trouver les milliers d’œufs fécondés a été rendu extrêmement difficile du fait de la faillite récente du volailler « Doux ». La marque « Doux » était une clef de voûte de la filière « repro » française. Effet de la mondialisation, sa disparition a donc des conséquences indirectes concrètes à La Réunion.

La FDSEA a obtenu qu’un retour à la normale soit programmé, sauf imprévu, pour la première semaine de juin.

Concernant l’'allongement du vide sanitaire dans les élevages (ce qui revient à limiter la production), la durée plus longue que prévue s’explique, en sus de la pénurie de poussins, par une baisse de commandes des grandes surfaces (8 % de commandes en moins).

Malheureusement, les ménages réunionnais consomment moins de poulets frais. Quelques chiffres, l’année dernière à la même époque, 2 760 tonnes de viandes de volailles étaient sur le marché. Une baisse de 100 tonnes est constatée cette année, ce qui représente un déficit d'environ 90 000 poulets.

La FDSEA appelle tous les acteurs de la filière, ainsi que les pouvoirs publics, à encourager encore plus fortement la consommation de produits pays, source d'emplois pour La Réunion.

FDSEA Réunion
Samedi 11 Mai 2013 - 10:51
Lu 1872 fois




1.Posté par Si vous voulez mieux vendre, arrêtez de faire de la merde le 11/05/2013 20:47
Vous avez déjà vu un élevage industriel et intensif de volaille ? C'est une horreur absolue !

2.Posté par dadou le 11/05/2013 20:48
les menages consomment moins de poulets??normal quand on regarde le temps d'elevage de plus en plus court donc de la nourriture bourrée de m...et une qualité de m..sauf le prix!!

3.Posté par @1 le 11/05/2013 21:22
Exact, et je mets au défi la profession de filmer et publier la réalité.

Et les journalistes, faites votre boulot, montrez la merde qu'on nous vend !

4.Posté par candide974 le 12/05/2013 08:09 (depuis mobile)
Pov kok pays!!sterilite affirmer?a force de bouffer des graines et produits peu tracables(OGM...PESTICIDES..ENGRAIS..vaccin))contenus ds leur biberon...ils ont perdu la ""race .bientot l "homme !!tout se joue dans notre assiette et celle des animaux.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:47 Casting: La série CUT cherche des acteurs

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales