Société

Exercice international contre le trafic de stupéfiants en mer


Du 1er au 3 juillet s’est tenu au sein des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien un exercice d’une ampleur inédite. Cet exercice d’état-major, organisé en collaboration avec les états partenaires du programme "Sécurité Maritime" de l’Union Européenne (1), et en particulier la COI, visait à s’entraîner à la lutte contre le trafic de stupéfiants en mer.
 
Placé dans le cadre de l’action de l’Etat en mer, cet exercice de poste de commandement a permis de planifier et conduire une opération d’interception d’un navire trafiquant de drogue. La complexité de ce type d’intervention résidant principalement dans la coordination entre Etats et administrations, l’état-major armé par les FAZSOI était en liaison avec un centre régional de coordination des opérations constitué de juristes et militaires des pays de la COI, mais aussi d’un officier général somalien.

L’état-major était également appuyé par deux experts des Douanes, dont l’un venu de métropole spécialement pour l’occasion. Enfin, l’état-major a accueilli la procureure adjointe du parquet de Saint Denis, garante du bon déroulement juridique de l’opération.
 
Cet exercice ambitieux a permis de faire collaborer les forces armées basées à la Réunion avec leurs interlocuteurs de six pays de l’océan Indien (Comores, Djibouti, Madagascar, Maurice, Seychelles, Somalie)  et avec trois administrations françaises différentes, dont l’une (le secrétariat général à la mer) placée directement sous l’autorité du Premier ministre.

Il reflète l’implication des FAZSOI dans une zone stratégique, le sud de l’océan Indien, au sein de laquelle la Réunion occupe un rôle majeur.

 
(1) MASE (pour Maritime Security) est un programme destiné à renforcer la sécurité maritime dans l’ouest de l’océan Indien. Il implique 22 Etats d’Afrique orientale, australe et de l’océan Indien. La France y participe au titre de la Réunion. Au-delà du mandat initial de lutte contre la piraterie, le programme vise à développer la coopération entre les Etats de la région pour améliorer leur efficacité dans tout le spectre des missions d’action de l’Etat en mer.
 

Exercice international contre le trafic de stupéfiants en mer
Vendredi 3 Juillet 2015 - 13:19
Lu 909 fois




1.Posté par A l''''eau les zélus ??? le 03/07/2015 14:25
Quand-est-ce que nos très chers élu-e-s "Rénioné" vont-ils exiger des services de l'Etat Français, la mobilisation de tous ces moyens financiers, matériels et humains pour notre île, afin d' éradiquer la plantation et la consommation du zamal qui détruit notre jeunesse ???

2.Posté par dauterive le 03/07/2015 18:12
super, vla le fric claqué pour aller faire joujou dans l'eau avec des gros bateaux.
ils ont rien d'autre à foutre ?

pis on fait venir "l'expert" de métropole.
et les bons pigeons de contribuables vont payer tout ca.

3.Posté par KLD le 03/07/2015 19:48
a post 1 : plus grave encore , le makotage généralisé sir l'ile et la manipulation de la population ........oui ? non ?

4.Posté par Ange le 03/07/2015 21:13
oui et non.

C'est toujours étrange les exercices. Mais c'est comme les assurances. On voudrait s'en passer que on pourrait pas.

Les moyens de l'Etat sont illimités. Il ne faut pas l'oublier.

Que l'on vienne pas me dire que c'est moi qui paye. Vous savez très bien que c'est faux.

J'ai de la chance d'être en France. c'est tout . Bon après on peut négocier. Je gardes mes 51 %

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales