Social

Ex-Arast au Conseil Général : Vers une 9ème nuit sous la tente...


Ex-Arast au Conseil Général : Vers une 9ème nuit sous la tente...
 
C'est dans le calme qu'une dizaine d'ex-Arast campe cet après-midi devant les grilles du Rectorat. Après huit nuits passées sous une tente, "vous remarquerez que nous sommes de mieux en mieux équipés!", lance avec ironie le représentant syndical, Paul Junot. Petit réchaud, gâteau fait maison, café, ou encore quelques morceaux de canne à sucre gisent au bord du muret du Conseil Général, aux côtés de deux tentes et d'un matelas.

Après une journée plutôt animée, hier, avec notamment l'intervention remarquée de Patrick Savatier, le président de l'association Momon Papa Lé la, venu montrer son mécontentement devant les grilles, les ex-Arast poursuivent leur combat, avec plus de discrétion pour ce qui les concerne...

Ce qui ne semble pas aller en leur faveur car le rendez-vous tant attendu avec la présidente, Nassimah Dindar, n'a toujours pas été honoré. Le Département campe sur sa position, à savoir qu'il laisse la justice faire son travail jusqu'au bout... A croire qu'il faille enjamber le portail et se mettre à poil comme Patrick Savatier pour obtenir gain de cause ! (lire article précédent sur ce sujet )

La Ligue des Droits de l'Homme ainsi que l'association Remède se sont rapprochés du syndicaliste, Paul Junot, ainsi que des ex-Arast pour leur apporter soutien et contribution. Enfin, petite nouveauté... La direction du travail, sous l'égide du Préfet, aurait contacté Paul Junot dans le but d'obtenir des précisions sur la situation en cours et sur les procédures.

A l'époque, le Préfet Pierre-Henri Maccioni avait assuré dans un courrier que "si le département venait à être condamné financièrement par décision de justice, et dans l'hypothèse, que je n'ose envisager, où le Département n'appliquerait pas cette décision, j'utiliserais les pouvoirs mis à ma disposition concernant la procédure de mandatement d'office". Le nouveau Préfet, Michel Lalande, jusqu'ici très silencieux sur l'affaire de l'Arast, préparerait-il le terrain?
Jeudi 8 Décembre 2011 - 17:26
.
Lu 1033 fois




1.Posté par noe le 08/12/2011 16:39
Qu'on les écoute un peu SVP !!!

La souffrance est terrible et insupportable ...

Au Conseil Général , il semble qu'on n'a pas de coeur ...La roue de la fortune tourne très vite ...

SVP , ne dites pas comme J. Sanial-Dubay : " On ne refuse pas la pitié aux malheureux, pourvu qu'ils n'en demandent pas davantage. " ..... Ce serait trop méchant !

2.Posté par nicolas de launay de la perrière le 08/12/2011 18:27
Un petit mandatement d'office..bonne idée ! histoire de se récupérer après le dash..

3.Posté par blacko le 08/12/2011 19:23 (depuis mobile)
malheureusemt, c est fini.
faut passer à autre chose.
lisez le livre de François Ruffin ( Leur grande trouille) et vous verez qu il y a eu plus gros
que ça.

4.Posté par Thierry le 08/12/2011 20:56
Les deux parties font du CAMPING puisque le département CAMPE sur ses positions mais l'un est bien au chaud....

5.Posté par citoyen le 08/12/2011 21:30
Il est temps que ce préfet réagisse, car au lieu d'offrir des p'tits gateaux à l'armada nassima on doit lui préparer une sortie du C .G vers les portes de prison. le préfet doit donc imposer à ce lugubre hors la loi l'exécution du jugement de St-Pierre; ensuite la population prendra le relais

6.Posté par sophie le 09/12/2011 15:20
il est tant que tout cela se finnisse qu'on puisse passer à autre chose, cela a trop duré, ancienne ex arast on n'a toujours pas pu tourner la page,depuis 2009 on est toujours balloté de droite à gauche, pourtant la présidente a oublié ce qu'elle a promis, comme d'habitude
Rien de tout ca, on a été jeté comme des malpropres, après des années, des années de travail, on ne revendique que nos droits... oui nos droits, je n'ai plus de mots pour décrire cette situation, à chaque audience, désespoir et désespoir
Et c'est certainement pas les employés qui ont souhaité la liquidation, du travail il y en avait, nos personnes âgées et des familles sont toujours dans l'incompréhension, on a beaucoup souffert de cette liquidation et on a constaté que trop de promesse de Nassimar qu'elle n'arrive pas à tenir, nous tous ce qu'on demande c'est notre dû , on ne demande pas la charité.

Que fait le préfet fasse son travail il y a eu un déscision de juistice à Saint Pierre qui a contraint le conseil général de payer, mais rien de tout ca, il n'y a que paroles, pourquoi les verdicts de saint Pierre et Saint Denis sont différents ne serait il pas une manipulation pour faire traîner le plus longtemps possible, c'est la politique tout ca.

Malgré la distance qui me sépare de mes anciens collègues, je vous souhaite un bon courage et je suis avec vous

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales