Social

Ex-Arast : Les négociations avancent mais rien n'est encore signé...


Ex-Arast : Les négociations avancent mais rien n'est encore signé...
"A l'issue de la réunion qui s'est tenue aujourd'hui, jeudi 7 janvier 2010, à la Préfecture, à l'initiative du Préfet de la Réunion Pierre-Henry Maccioni, en présence de la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, du directeur de l'AGS, du directeur de Pôle Emploi, du mandataire judiciaire et de la directrice de la CAF, et des services de l'État, les différents partenaires se sont mis d'accord sur les points suivants :

La CAF examinera avec l'appui du Conseil général, au cas par cas, la situation des familles en détresse.

Le Pôle Emploi prend en charge les personnes ayant souscrit une convention de reclassement personnalisée, soit 613 personnes concernées.

Le Conseil général étudie la proposition suivante : si l'AGS paie les indemnités dues aux ex-salariés, le Conseil général s'engagera de son côté à rembourser l'AGS si une décision judiciaire ultérieure venait à reconnaitre la responsabilité du Conseil général".
Jeudi 7 Janvier 2010 - 23:07
Karine Maillot
Lu 1519 fois




1.Posté par ti colon le 07/01/2010 23:40
Un accord est trouvé dites-vous ?

La CAF examinera...
Le Pôle Emploi prend en charge les personnes ayant souscrit une convention de reclassement ...
Le Conseil général étudie...

Croisons les doigts, mais chat échaudé craint l'eau fraiche...

2.Posté par HERZOG le 08/01/2010 05:47
"Plus facile pour Mme DINDAR" de se cacher dans les bureaux feutrés de la Préfecture, que de faire face aux 1200 salariès qu'elle a condamné.

Voilà ou mène une majorité socialo-communiste au Conseil Général.

La "CASSE SOCIALE" tant décriée par les élus de gauche, ce sont eux qui ont créé la plus grosse "catastrophe sociale" de la Réunion. Mme DINDAR a été lamentablement écornée par une gestion hasardeuse dans le dossier de l'ARAST, et portera la responsabilité d'une décision de sa majorité de gauche.
Qui va s'occuper des 8000 personnes nécessiteuses ?

3.Posté par citoyen le 08/01/2010 06:18
D'abord, heureusement que le Préfet était là et a pu réunir les protagonistes, parce que côté CG, c'était aux abonnés absents et sauve qui peut .....

Ensuite, d'accord avec le post .

"La CAF examinera avec l'appui du Conseil général, au cas par cas, la situation des familles en détresse. "

=> Donc pas de certitude pour les familles, et de toute façon, cela concerne les Allocations familiales, pas les indemnités chômages...

"Le Pôle Emploi prend en charge les personnes ayant souscrit une convention de reclassement personnalisée, soit 613 personnes concernées."

=> Cela veut donc dire qu'il y a au moins 613 personnes sur 1200 qui ne seront pas reprises par le GIP comme cela avait été promis...

"Le Conseil général étudie la proposition suivante : si l'AGS paie les indemnités dues aux ex-salariés, le Conseil général s'engagera de son côté à rembourser l'AGS si une décision judiciaire ultérieure venait à reconnaitre la responsabilité du Conseil général"."

=> Donc c'est le flou et ça peut durer des semaines.

Comme j'ai cru comprendre que le problème de "yoyo" entre CG et AGS (les ex-salariés étant au milieu et regardant qui envoie la balle, qui la reçoit, qui marque...) vient de la question de la reprise d'activité de l'ex-ARAST par le GIP.....

Ce qui explique peut-être que les ex-salariés de l'ARAST ne seront repris qu'au compte goutte (pour faire croire que la promesse de reprendre TOUS les salariés serait tenue), à cause de ce problème.

Et puis, des CDD avec d'autres "têtes", ça peut permettre de faire dans le clientélisme électoral ...

Elle est pas belle la vie?

Au fait, du côté AGS, on a accepté ou décidé quoi?

4.Posté par ass.momonpapalela@ool.fr le 08/01/2010 07:05

Le Conseil général étudie la proposition suivante : si l'AGS paie les indemnités dues aux ex-salariés, le Conseil général s'engagera de son côté à rembourser l'AGS si une décision judiciaire ultérieure venait à reconnaitre la responsabilité du Conseil général".

et pourquoi on n'a pas proposé le contraire en réunissant d'urgence une commission permanente? celà aurait été le signe d'une "capacité politique". le CG et CR savent assembler leurs moyens en d'autres circonstances...pourquoi pas là au titre de la solidarité ?.....

5.Posté par Ariane le 08/01/2010 10:02
réponse à post 4

Vive les proposition démago, sans aucun fondement.

Explique moi comment tu aurais fais concrètement si tu avais été un élu en poste? En respectant bien évidemment le cadre législatif et les (...) de procédures à la (...)!

Vive les faucons et les yacas........................................... comme d'hab.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales