Politique

Européennes: L'UDI/MoDem fait ses propositions sur "l'accessibilité universelle"


Européennes: L'UDI/MoDem fait ses propositions sur "l'accessibilité universelle"
Les candidats de la section océan Indien aux élections européennes, sur la liste UDI/MoDem, ont convié la presse ce jour pour l'une des dernières mobilisations publiques avant le vote de dimanche. Audrey De Fondaumière, Yanick Dindjian et Afidati M’Kadara ont cette fois axé leur intervention sur l'accessibilité universelle, en présence de Philippe Régnier, personne en situation de handicap qui avait notamment souhaité sensibiliser les communes, il y a quelques jours, en réalisant un tour de l'île en fauteuil roulant.

"Pour plus de démocratie, pour l’exercice d’une véritable citoyenneté,  et l’amélioration de la qualité de vie de tous, il faut que l’Europe s’attache à la construction d’une société ouverte à tous à partir des besoins des plus vulnérables. Qui peut le plus peut le moins. Au-delà de l’accessibilité architecturale, l’accès à tout pour tous constitue une approche transversale à l’ensemble des politiques publiques", expliquent les candidats.

"Pour que les conditions d’accès des personnes handicapées soient les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présentent une qualité d’usage équivalente, il faut associer les représentants des personnes handicapées et les professionnels médico sociaux aux décisions prises", poursuivent-ils en rappelant qu'une personne sur 6 soit 80 millions de personnes souffrent d’un handicap dans l’Union Européenne. Le tiers des personnes âgées de plus de 75 ans souffre d’un handicap partiel.

A court terme, les candidats de l'UDI/MoDem demandent l'application stricte de non discrimination pour que les personnes en situation de handicap aient accès à des "mutuelles adaptés à des prix supportables" et "aux offres de prêts des établissements bancaires à des taux raisonnables".

Et l'accessibilité, c'est aussi pour eux l'évocation d'un "renouveau européen" avec, par exemple, "un véritable accès au député. Il est notre ambassadeur en Europe et celui de l’Europe dans la circonscription. La population doit pouvoir le rencontrer comme n’importe quel parlementaire".

C'est aussi "l’accessibilité à l’information, à la transparence et à la collégialité dans le traitement des dossiers européens sur notre territoire. C’est le sens de notre proposition en faveur d’une démocratie économique locale et d’une vraie concertation pour bâtir la stratégie territoriale de développement comme de coopération régionale".

Et de poursuivre sur un autre point de leur programme: "Nous positionnons le soutien européen comme celui devant faciliter un véritable accès à l’emploi. Pour cela, nous proposons que les projets financés via les fonds européens puissent établir un niveau plancher d’emploi à créer par tranche de fonds perçus. Nous défendons une véritable accessibilité à l’emploi grâce à la meilleure utilisation possible des fonds européens".
Jeudi 22 Mai 2014 - 17:55
Lu 817 fois




1.Posté par DANORD le 22/05/2014 22:59
Vous êtes hypocrite Mme Audrey De Fondaumière , candidate aux élections européennes, sur la liste UDI/MoDem . Connaissez vous véritablement la détresse de ces personnes en situation de handicap , voulez vous des exemples ?
J'en ai 10 tonnes de leur intervention sur l'accessibilité universelle
Vous vous mentez à vous même Audrey De Fondaumière , UDI/MoDem !

2.Posté par Ou sa i lé lé ténor de udi/modem le 23/05/2014 06:57 (depuis mobile)
Bizar nou entent pa Thierry R.,nassima,tak,Michel D.,vira de parler de l''Europe et de zot liste bidon..ou sa zot i lé zot la honte déjà de la raclé dimanche i camoufle déjà Thierry créole lé pu couillon é zot c dé amateur nou ve pu dé revanchard

3.Posté par Citoyen le 23/05/2014 07:24
Mais qui est madame Audrey De Fondaumiere ? Qui est ce monsieur Philippe Regnier qui semble cautionner le positionnement politique de l'udi/modem au niveau national ? Quelle est cette utilisation totalement abusive des handicapés pour cette élection ?

4.Posté par mi marche ec Melenchon le 23/05/2014 07:52
voila l'actualité socialiste:

22 mai 2014

À l’occasion d’un débat à l’Assemblée nationale, les socialistes ont détricoté une résolution du Front de gauche, soutenue par les écologistes, demandant la suspension des négociations sur l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis.

(...)

5.Posté par La redactrice le 23/05/2014 10:52
Bonjour,

Encore une fois, ces candidats s'étalent sur des sujets dont ils ne prennent pas connaissance sufisamment.

Je donne un simple exemple : les banques et assurances accompagnent d'ores et deja les personnes ayant un handicap ou tout autre probleme grave de santé en leur accordant des tarifs adaptés et des possibilités d'emprunt appropriées. Il s'agit de la convention AERAS : s'assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé !

J'ai envie de vous dire : revoyez vos copies, chers enfants !

6.Posté par Philippe Régnier manipulé le 23/05/2014 23:35
Philippe Régnier a été manipulé durant cette campagne des Européennes.

Une marche organisée en partant de Saint-Leu et retour sur Saint-leu à la rencontre de maires (qui se sont aussi laissés manipulés par le personnage et pour finir au côté des membres de la liste UDI/CENTRE/MODEM/LPA

Il faut vraiment comprendre la mascarade,
Les personnes en situation de Handicap viennent d'être trahies.

7.Posté par FAIVRE Daniel le 24/05/2014 08:56
Réponse a poste 6 pour faire ce commentaire débile vous avez besoin d’être soigné, Pour ceux qui ne connaisse pas bien Philippe Régnier, il n'est pas manipulable, les critiques négatives n'on jamais fait gagner un combat

8.Posté par cabanon le 24/05/2014 09:09
Il faut que l’Europe s’attache à la construction d’une société ouverte à tous à partir des besoins des plus vulnérables.
« L’euro mettra la politique monétaire hors de la portée des hommes politiques», L’euro fera vraiment son travail quand la crise aura frappé.Pour la France, l’Union économique et monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage”.
Pourtant le chômage n’a jamais été aussi fort dans les pays du sud de l’UE (dont l’économie est basée sur une monnaie plus basse que le dollar). Il faut dire que le mandat de la BCE est de lutter contre l’inflation.
Plus l’inflation est basse plus il y a de chômage…

9.Posté par cabanon le 24/05/2014 09:40
Titre X : politique sociale



(ex-article 136 TCE)

L'Union et les États membres, conscients des droits sociaux fondamentaux, tels que ceux énoncés dans la Charte sociale européenne signée à Turin le 18 octobre 1961 et dans la Charte communautaire des droits sociaux fondamentaux des travailleurs de 1989, ont pour objectifs la promotion de l'emploi, l'amélioration des conditions de vie et de travail, permettant leur égalisation dans le progrès, une protection sociale adéquate, le dialogue social, le développement des ressources humaines permettant un niveau d'emploi élevé et durable et la lutte contre les exclusions.
À cette fin, l'Union et les États membres mettent en œuvre des mesures qui tiennent compte de la diversité des pratiques nationales, en particulier dans le domaine des relations conventionnelles, ainsi que de la nécessité de maintenir la compétitivité de l'économie de l'Union.

Ils estiment qu'une telle évolution résultera tant du fonctionnement du marché intérieur, qui favorisera l'harmonisation des systèmes sociaux, que des procédures prévues par les traités et du rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives.
Titre XIII : culture

Article 167

(ex-article 151 TCE)

1. L'Union contribue à l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun.

2. L'action de l'Union vise à encourager la coopération entre États membres et, si nécessaire, à appuyer et compléter leur action dans les domaines suivants:

- l'amélioration de la connaissance et de la diffusion de la culture et de l'histoire des peuples européens,

- la conservation et la sauvegarde du patrimoine culturel d'importance européenne,

- les échanges culturels non commerciaux,

- la création artistique et littéraire, y compris dans le secteur de l'audiovisuel.

3. L'Union et les États membres favorisent la coopération avec les pays tiers et les organisations internationales compétentes dans le domaine de la culture, et en particulier avec le Conseil de l'Europe.

4. L'Union tient compte des aspects culturels dans son action au titre d'autres dispositions des traités, afin notamment de respecter et de promouvoir la diversité de ses cultures.

5. Pour contribuer à la réalisation des objectifs visés au présent article:

- le Parlement européen et le Conseil, statuant conformément à la procédure législative ordinaire et après consultation du Comité des régions, adoptent des actions d'encouragement, à l'exclusion de toute harmonisation des dispositions législatives et réglementaires des États membres;

- le Conseil adopte, sur proposition de la Commission, des recommandations.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales