Politique

Europe Ecologie (version Dubois) présente son SAR

Les membres du mouvement Europe Ecologie version Rahiba Dubois, Christophe Pomez et Jean-Pierre Marchau (en opposition à la frange Vincent Defaud-Vanessa Miranville) ont présenté hier leur vision du Plan d'aménagement régional préparé par la Région. Un plan auquel manque, selon eux, cruellement le Tram Train. Voici ce que proposent les écologistes :


Europe Ecologie (version Dubois) présente son SAR

"Les orientations et prescriptions du SAR en font un document d’urbanisme à l’échelon régional qui s’impose aux autres collectivités territoriales et à leurs propres documents d’urbanisme, les SCOT et les PLU. D’autre part, les prescriptions du chapitre valant SMVM (Schéma de Mise en Valeur de la Mer) s’appliquent aux opérations projetées sur le littoral, espace de fortes concentrations humaines et
économiques. C’est donc un document essentiel pour le développement futur de La Réunion.

L’aménagement du territoire pour les écologistes consiste à favoriser un aménagement durable, c’est-à-dire au service de l’homme et respectueux de l’environnement. C’est donc un aménagement qui favorise l’équité et la solidarité entre microrégions, le maillage territorial et un développement multipolaire. Bref,
l’enjeu est celui du développement endogène des territoires.

Le projet soumis à l’Assemblée Plénière du Conseil Régional du 14 décembre tourne le dos à cette conception. Le nouveau projet en entérinant la suppression du transport ferré casse le maillage et substitue au principe de solidarité territoriale celui de pôles de compétitivité.

Quelles sont les modifications apportées ?
· La suppression du Tram Train
· La suppression du "bi-pôle" Saint-André Saint-Benoît
· La suppression de la MCUR
· La "prise en compte" du récent classement de Pitons, Cirques et Remparts de La Réunion au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Si les deux derniers points sont sans conséquence majeure sur le projet général du SAR, les deux premiers en revanche ne sont pas indifférents dans leurs conséquences.

La suppression du Tram Train

"Choisir un axe et un moyen de transport, c’est déjà aménager le territoire"
La suppression du réseau ferré dédié aux voyageurs et aux marchandises et la modification du tracé modifie en profondeur, quoiqu’en dise la nouvelle majorité, le Schéma d’Aménagement Régional. Le tram train qui en constituait la "colonne vertébrale", devait non seulement provoquer de nouvelles façons de se déplacer et freiner le tout routier mais aussi permettre de densifier les villes et réduire ainsi l’étalement urbain qui grignote les terres agricoles et accroît la dépendance énergétique puisqu’il rallonge les déplacements et nécessite le recours à la voiture.

Supprimer le tram train, c’est choisir de renforcer la tendance lourde qui depuis des années fait dépendre les Réunionnais de l’automobile et accentue la dilatation de l’espace et le mitage des terres agricoles.

Mais curieusement la nouvelle majorité ne parle pas de suppression du tram train, elle indique simplement : "La prise en compte d’un TCSP régional, suite à l’arrêt du projet de Tram Train".

Consciente que la disparition du Tram Train détruit l’armature du nouveau SAR et qu’il faudrait alors reprendre entièrement le projet, ce qui prendrait deux ou trois ans et bloquerait d’autant les PLU actuellement en cours de révision, la nouvelle majorité régionale prétend conserver l’économie générale du projet en substituant le TCSP (le Trans Eco Express) au projet Tram Train. Le document soumis à la Commission de Révision du 19 octobre évoque donc la réalisation à court terme du TCSP et même
"à plus long terme du réseau ferré régional" !

Remplacer un mode de déplacement ferré par un réseau de bus n’a évidemment pas les mêmes conséquences. Le TT avait vocation à transporter les personnes mais aussi a structurer le territoire avec un réseau de gares avec, autour de celles-ci, des impacts en termes de densification. Sur la carte intitulée "Schéma de synthèse" la nouvelle majorité s’est contentée de placer le TCSP sur le tracé initialement dévolu au tram train.

Plusieurs remarquent s’imposent.

Primo, le TCSP n’est pas financé et il est abusif de présenter ce projet comme un projet qui aurait la même valeur structurante que le défunt tram train. Un bus n’a pas le même impact en terme d’urbanisation qu’un train ou un tram.

Deuxio, il y a quand même une modification du tracé entre Saint-Denis et La Possession comme on peut le voir sur la nouvelle carte. Le TCSP passera, si jamais il se réalise un jour, sur la nouvelle route du littoral (si jamais elle se réalise un jour elle aussi). Or, le Tram train passant par La Montagne devait provoquer une forte densification puisqu’il était prévu (voir la carte) une ville relais, c’est à dire, un nouveau pôle urbain contribuant à l’organisation et à la structuration d’un territoire rural et péri urbain. Le nouveau Schéma de synthèse est inconséquent puisque le tracé du tram train à disparu de La Montagne mais le document conserve la représentation graphique de la ville relais de La Montagne qui par définition ne peut
plus voir le jour.

Tertio, le choix du passage en mer de la route du littoral et du TCSP qui lui serait associé, est un non sens à l’heure de la mise en place des politiques d’adaptation pour lutter contre le réchauffement climatique. Le choix du nouveau SAR aggrave la vulnérabilité du territoire et de ses infrastructures de transport.

Le tram train enfin, était dimensionné pour le transport de marchandises, en ce sens aussi il était un élément déterminant du maillage territorial puisqu’il permettait de désengorger le réseau routier du flux des camions et autres transports indispensables à l’activité économique.

Le "bi-pôle" de l’Est : une question d’équité et de solidarité territoriales

Le SAR tel que l’a élaboré l’ancienne majorité met en oeuvre une nouvelle armature urbaine hiérarchisée avec des pôles principaux, des pôles secondaires, des villesrelais et des bourgs. L’enjeu, cohérent avec la construction du tram train, étant de construire la ville réunionnaise de demain, plus densifiée.

Ce projet prévoyait pour la Région Est un développement bi polaire autour des villes de Saint-André et Saint-Benoît. Il s’agissait de faciliter l’émergence d’une grande agglomération multipolaire s’étendant de Saint-André au Nord jusqu’à Saint-Benoît au Sud et intégrant Bras-Panon. Ceci permettait à chaque ville de préserver et de valoriser son identité sans aucune concurrence. Saint-André et Saint Benoît étaient
des pôles principaux. Cette bi polarité avait vocation à respecter les spécificités de ces deux villes et d’impulser un nouveau développement propre à la microrégion Est traditionnellement laissée pour compte. L’enjeu d’un aménagement durable c’est de permettre un développement endogène, c’est à dire résultant des compétences locales et des réseaux de proximité, à la différence du développement exogène où
les habitants sont obligés, parce que l’emploi se créée ailleurs, de prendre leur véhicule ou alors de déménager.

La nouvelle majorité a décidé de mettre fin à ce projet de "bi-pole", de rétrograder Saint André au rang de pôle secondaire et d’accorder donc la priorité à Saint-Benoît qui reste le seul pôle principal de l’Est.

Il s’agit là d’une grave erreur imputable à une conception erronée de l’Aménagement du Territoire. Au lieu de privilégier le polycentrisme, l’équité et le rééquilibrage, la nouvelle majorité met en concurrence du micro territoires dans une région qui est déjà en déficit de développement par rapport aux autres microrégions.

La microrégion Est est la première victime de l’abandon du tram train. Son désenclavement et les enjeux de densification urbaine en dépendaient. En choisissant la problématique d’aménagement des pôles de compétitivité, l’actuelle majorité régionale ne peut que provoquer des concurrences inutiles et des divisions préjudiciables au développement économique des villes concernées.

Le SMVM

Le schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) semble donner beaucoup plus de poids aux ressources économiques qu'environnementales en oubliant de tenir compte des modifications climatiques à venir et d'une probable montée des océans, se contentant de protéger une partie de l'existant, sans grande ambition de restauration, en omettant dans la plupart des cas d'aborder les problèmes d'écologie sous-marine, la pollution lumineuse qui s'est développé sur le littoral ou encore l’extension d’urbanisation comme par exemple sur la ZALM de Trois Bassins. La coupure d’urbanisation du Schéma d’Aménagement Régional de 1995 semble avoir été modifiée dans le nouveau SAR ? Nous savons que sur la zone de Saint-Leu à la ravine de Trois Bassins, il y a eu une évolution de + 30 % de la surface urbanisée entre 97 et 2006 ! Nous ne pouvons donc qu’être inquiets de l’existence d’un projet de station touristique qui dénaturerait la plage de la Souris Chaude en accentuant la pression urbaine sur un milieu fragile. La priorité au HQE n’est pas mise en avant au profit d'une simple volonté de contrôler la croissance de la périurbanisation et de ses effets sur la mer.

La question agricole

Enfin, on ne peut pas parler d’aménagement du territoire sans parler de l’agriculture.

Le SAR préconise la sauvegarde des terres agricoles et notamment de la sole cannière. Jamais n’a été posée la question de savoir pourquoi préserver la sole cannière ? Le projet canne promu et défendu par les usiniers constitue-t-il un projet de société pour La Réunion de demain alors que l’OCM sucre fait planer de lourdes menaces sur l’avenir de cette filière ? Le projet agricole défendu par les industriels est coûteux, spatialement extensif et peu pourvoyeur d'emplois. Alors que se posera dans les années à venir, avec acuité, la question de l’auto suffisance alimentaire, le lobby cannier a imposé une véritable pensée unique centrée sur la canne. Les nouvelles orientations de la filière canne vers la canne-énergie donnent la priorité au modèle productiviste gourmand en énergie fossile et en intrants chimiques.

Le secteur de l’agro industrie prépare l’après sucre en misant sur l’agro énergie : bagasse et agro carburants. La reconversion de la culture cannière vers le secteur énergétique pose une question essentielle : sommes nous réellement dans le développement durable ? La préservation de la sole cannière pour une finalité purement énergétique est-elle compatible avec l’aménagement du territoire ? Autant il y a eu débat sur les transports, le développement du tourisme ou la densification urbaine, autant le débat sur l’agriculture est occulté. Pourtant depuis janvier 2010, la filière canne est contrôlée à 100 % par un des géants de l’agro industrie, le groupe TEREOS. Pour être précis, les usines réunionnaises sont détenues par une filiale de Tereos, la société Brésilienne, Teros Internacional, créée en mars dernier et plus particulièrement dédiée au développement des agrocarburants. Il est évident que cette main mise pose un problème : les Réunionnais n’ont plus la maîtrise de ce qui se fera sur les 25 000 ha que contrôle désormais un groupe brésilien. Voilà une inconnue qui pèsera pourtant sur l’aménagement de l’espace.

Conclusion

La SAR de 1995 n’a pas permis de mettre fin au mitage des terres, la mixité sociale n’a pas avancé et les implantations urbaines et les schémas de déplacement renforcent l’emprise du tout automobile.

Le projet de SAR qui sera discuté et soumis aux votes des Conseillers Régionaux le 14 décembre, dénature profondément l’ancien Schéma présenté le 10 janvier 2010 en commission de révision et renforce cette tendance lourde. La suppression du tram train n’est pas une simple modification d’un mode de déplacement, elle désarticule le SAR puisque le transport ferré en constituait la colonne vertébrale. Un nouvel aménagement du territoire avec un nouveau type d’urbanisation, un nouveau rapport à l’espace, une limitation au règne du tout automobile, un rééquilibrage en faveur de la région Est, tous ces éléments sont ainsi remis en cause.

Rahiba Dubois, élue régionale, adhérente Europe Ecologie/Les Verts,
Christophe Pomez, élu TCO et Maire-Adjoint de Saint-Paul, adhérent Europe Ecologie/Les Verts,
Jean-Pierre Marchau, porte parole de la Koopérative Ecologie Réunion (KER)"
Lundi 13 Décembre 2010 - 11:19
Lu 1489 fois




1.Posté par nicola le 13/12/2010 11:57
le parti EE vert n'est pas contre le cumul des mandats?
comme par exemple conseillère municipale et élue régionale!!

comme toujours, c'est faites ce que je dis mais pas ce que je fais

donneurs de leçons!

2.Posté par ki kose le 13/12/2010 12:08
Ces écologiques ont un train de retard...

3.Posté par sudni le 13/12/2010 12:22
la terre notre planète ....n'est plus celle de ""dessines moi un mouton""la main de l'homme est passée par là
elle doit continuer à nous faire vivre et non "survivre" et toutes les forces sont à rassembler ..surtout içi dans le 974 univers si fragile ...et bientot surpeuplé....un aménagement rationnel et réfléchi est indispensable ...tous sont concerné(e)s
échéances nombreuses et multiples c'est à chacun de s'y mettre
halte aux radicaux libres ....
oxygéner vous et surtout don nes la main ensemble au lieu de jouer ""bataille coqs pays ""

4.Posté par Paul Adécalom le 13/12/2010 12:56
LA plupart des commentateurs n'ont pas lu la contribution et font des....commentaires. Moi, ce qui m'a le plus interpellé c'est le développement sur l'avenir de la sole cannière et donc de la canne. Cela mérite débat.

5.Posté par mamie nova le 13/12/2010 14:29
N'en déplaise aux envieux, ce dossier est remarquable. On peut être d'accord ou pas d'accord, mais, ces écolos ont fait un travail de fond et soumettent leurs propositions au débat de demain au Conseil Régional. J'aimerais connaître combien d'élus régionaux auront étudié le projet de SAR avant de le voter.

6.Posté par Jane & les Hologrammes le 13/12/2010 18:20
...merci qui ?!!

..merci mamie nova !!

C'est clair. ..il y a ici de quoi débattre. Un serieux travail de fond. Et peu.. en sont capables (!!!)
...Les évidences, enfin rassemblés. Ou presque. ..Un bilan de plus..?!

Avec lequel on pourrait s'eviter les invectives.. subsidiaires, et passer direct.. aux questions.. capitales.

..Rêverais-je ?!

7.Posté par Saint-Marien le 13/12/2010 20:45
L'écologie c'est un programme ? L'Europe c'est un programme ? Alors, Europe Ecologie, c'est quoi ?

8.Posté par Bandalon le 13/12/2010 20:56
Un programme TV ? Un prospectus ? Un livre fermé ?
Tout cela en même temps ?

9.Posté par Arnaud SEGURA le 13/12/2010 23:33
Je suis content de voir que focalisé sur ses impacts écologiques, le SAR (un pavé de plusieurs centaines de pages) peut intéresser les gens, parce qu'il nous concerne tous, que nous soyons écolo ou non.
Il définit l'avenir structurant des 10 prochaines années, même s'il est amené à être modifié dans 1 an ... Peut-être le temps nécessaire pour unir l'ensemble des propositions des uns et des autres, toutes versions confondues, à moins que moi aussi, comme Jane & les Hologrammes, je ne rêve de trop.

10.Posté par toukontfé le 14/12/2010 01:33
Toujours les bla bla bla et avec ces bla bla bla inutilent figurez-vous ces sont les bras cassés auprès de HUGUETTE bello ils connaissent pas la crise, un poste par çi, un poste par là leur fin du mois tombe.

Tiens voilà monsieur POMEZ grand humaniste devant l'éternel, dont on connait son grand combat de droit de l'homme .dans une zone balnéaire au pays exotique et tropicale, eh ça vous dit un petit cocktail de enfants chinois esclaves travaillant dans les mines oh oh oh il ne faut pas froisser la communauté chinoise qui va nous apporter des voix,
éh eh monsieur POMEZ ça vous dis un cocktail des enfants des intouchables indiens de de 3 et 5 ans sous le coup fouet de leur bourreau dans des ateliers de textile de la classe supérieur oh oh oh il ne faut froisser les indiens de la Réunion qui se croit de la caste supérieur et des brahmanes depuis ils ont connu bollywood , ils vont nous apporter des voix, eh eh eh POMEZ un p'tit cocktail des femmes voilées des voiles intégrales, les martyrs des femmes musulmans au pakistan subissant la charia oh oh oh il faut pas le dire vous allez froissez les indo- pakistanais de la Réunion,il peut apporter des voix à huguette, et huguette défenseurs de femmes c'est un silence,et voilà où il est son grande combat des droits de l'homme c'est à dire du vent et huguette bello nous méprise pour lui ce genre d'individus.

Voilà un monsieur qui habite dans un grand pays qu'est la France, où il plus près des grandes associations de droit de l'homme,plus près de PARIS, plus près de Bruxelles dans une grande métropole, et où il va militer pour défendre le droit de l'homme, la maltraitance des enfants, les prisonniers injustement enfermés, les sans-papiers, dénoncé les prisons française vous pouvez me dire oùil vas défendre tout ça ?
A Saint-gilles dans une zone balnéaire dans un petit pays exotique 30 DEGRÉ et quand il est venu ici milité le gouvernement lui a remis sur son salaire parce que sa vie est plus chère que celle des autres 53 % DE SON SALAIRE, c'est pas beau ça, il parle d'injustice sociale et d'inégalité social avec bello et sa grande copine dubois.

Ils sont même pas foutu depuis 2 ans de faire 1 m2 de pelouse vert et ça se dit écologie , ils n' arrivent même pas avec bello faire un bute de sable et ils veulent faire une pyramide.
NOUS A SAINT-PAUL ON EST MORT DE RIRE à voir leur posture et leur parade.

LE PROBLÈME CE QU'ILS FOUTENT RIEN ET ILS GAGNENT LEUR ARGENT SUR LE DOS DES CONTRIBUABLES et le reste de la population sont dans la merde à cause d'eux.

A SAINT-PAUL ON AVAIT LA PESTE ET LE CHOLÉRA ET ON A EU LE CHOLÉRA

11.Posté par Royal Bourbon le 14/12/2010 06:06
Un vrai cauchemar: et oui, ces gens là se préoccupent de NOTRE SAR . Peut etre veulent-ils se donner bonne conscience eux qui sont venus chez NOUS pour nos beaux yeux !!!! Je suis pourtant persuadé que dans leurs régions d'origine, LEURS SAR ne les intéressent pas et qu'ils ne les connaissent meme pas. Il est vrai que là bas ils ne songent meme pas à un quelconque avenir politique . Il n'y a qu'ici qu'ils peuvent joué à Zorro est arrivé et faire prendre aux REUNIONNAIS des vessies pour des lanternes et les pastèques pour des fruits délicieux... car ils pesent qu'au royaume des aveugles que nous sommes forcément POUR EUX, les borgnes QU'ILS SONT peuvent etre rois.Parions avec celà qu'ils sont les défenseurs du gout pays et de "c'est nou la fé." A KER vaillant rien d'impossible !!!

12.Posté par Clébard le 14/12/2010 07:30
Mon brave "Royal Bourbon", tu fais penser à un type envieux et complexé face à des gens talentueux ! Pourquoi tu n'interviens pas, toi, sur "ton" SAR, rigolo ? C'est bien beau de débiner les autres avec des insinuations xénophobes mais toi que fais tu ?

13.Posté par Royal Bourbon le 14/12/2010 09:10
Avant que vous fassiez pour votre pays ce que j'ai fait pour le mien, vous pourrez aboyer. Je contaste que vous n'etes qu'un clébard, ( c'est vous qui vous baptisez ainsi ) ce qui n'est pas reluisant pour vous.
Vous aurez constater par ailleurs que je vous vouvoie et que vous me tutoyez, signe de votre profond esprit paternaliste et colonialiste... Alors , clébard, couchez !!! et devinez , devinez qui je suis.. Lorsque vous le saurez, vous verrez que vos conférences de presse pour parler de mon pays sont de la gnognotte par rapport à mon trés long engagement politique avec les mandats importants y associés.... Alors arretez votre char, pardon SAR . Puisque vous inventez un charabia ou le ch se prononce certainement s comme le C se prononce et s'écrit K comme dans Ker. Rigolo, va. Quand je veux rire je vais voir un film de Charlot et non Sarlot

14.Posté par Clébard le 14/12/2010 13:44
Mais mon brave Royal Bourbon, ce n'est pas très compliqué de deviner qui tu es. Ta personne "transpire" à travers ton style. Et comme je connais et ton style et ta personne.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales