Social

Être SDF "dann' somin" La Réunion


A l'occasion de la présentation des chiffres régionaux sur le mal-logement par la Fondation Abbé Pierre à la Réunion fin février 2015, une exposition photographique ambulante a été dévoilée. Destinée à faire le tour de l'île sur les mois à venir, “Dann' Somin” dévoile au grand public le quotidien de personnes sans domicile fixe (SDF) à La Réunion.

Fruit de trois années de labeur, cette expo' est celle d'un photojournaliste passionné et particulièrement interpellé par les questions d'exclusion sociale dans notre monde. Morgan Fache est photoreporter indépendant depuis 2011. Voilà 8 ans que, chaque année, il vient passer plusieurs mois à la Réunion, terre riche d'histoire et marquée par le post-colonialisme.

Début 2013, Morgan Fache se rend à la boutique solidarité de la Fondation Abbé Pierre à Saint-Pierre. Ouverte tous les matins, elle est le seul lieu d'accueil de jour pour les personnes en difficulté dans le “chef lieu sudiste”.

C'est ainsi qu'il fait la connaissance de son futur “guide”, Guerrier. Morgan discute beaucoup avec lui, s'imprègne de son histoire et de celle de ses “compagnons de route”. Au bout de deux semaines, Guerrier lui propose de faire connaissance avec la misère et lui ouvre les portes d'un univers à part, “de vies laissées pour compte”, comme l'évoque le photojournaliste.

Morgan Fache (Source: Collectif Item)
Morgan Fache (Source: Collectif Item)
Une réalité de vie méconnue de la population

Pendant deux ans, Morgan Fache va côtoyer la grande précarité. Exclusion sociale, alcoolisme, addictions, violence, souffrance,... voilà tout ce que l'on perçoit au travers des photographies de Morgan. Mais à la fois, on se surprend à s'attacher à ces personnages bien réels, touchants, charismatiques, dont la situation ne cesse de se dégrader.

Selon les chiffres de l'Observatoire Régional de Santé de 2010, la Réunion compte environ 370 personnes sans domicile fixe, d'après les informations récupérées auprès des structures d'aides de l'île. Ce sont principalement des hommes, de plus de 35 ans, évoluant dans le Nord ou le Sud de l'île.

A la Réunion comme ailleurs, la pauvreté a évolué. Si les liens familiaux étaient jusqu'ici très importants, ils ont tendance à se dénouer rattrapant un peu plus chaque jour le schéma métropolitain. C'est l'une des conséquences d'une hausse du nombre de SDF sur notre île. Autre fait marquant de cette face cachée de notre société, l'augmentation de publics jeunes, notamment des 21/25 ans, dépourvus d'aide sociale et victimes d'un contexte économique fragilisé.

La rue est le lieu de vie des SDF. Bien qu'en marge de nos sociétés, ils en font partie intégrante. Et ce qui n'a souvent pas été décidé au départ devient un mode de vie assumé, un choix qui ne saurait plus être contesté. Guerrier s'est marginalisé et ne cherche pas à se réintégrer. Il reconnait vivre quotidiennement dans une véritable souffrance, mais paradoxalement, c'est ainsi qu'il se sent le plus à l'aise.

Cette année, Morgan Fache compte approfondir son travail photographique autour de son "guide", pour le meilleur et pour le pire...

Être SDF "dann' somin" La Réunion

 

Être SDF "dann' somin" La Réunion

Jeudi 5 Mars 2015 - 15:52
Lu 3778 fois




1.Posté par Vipère le 05/03/2015 16:02
reportage courageux et qui dérange

2.Posté par noe le 05/03/2015 16:52
C'est triste !
N'importe qui , peut tout perdre du jour au lendemain ...
Il faut aider nos compatriotes SDF qui n'ont rien ou presque alors que nous jettons pleins de bonnes choses !

3.Posté par Simagré le 05/03/2015 17:07
C'est bien malheureux, mais ce qui l'est encore plus c'est ceux qui profitent de cette misère et qui ne veulent surtout pas que les choses changent!

4.Posté par William le 05/03/2015 19:11
c'est où et quand cette expo qui me semble très intéressante ?

5.Posté par L'Ardéchoise le 05/03/2015 20:27
Très joli travail d'investigation, bien plus parlant que du bla-bla.
Il ne reste plus qu'à espérer que cette expo ait un franc succès et ouvrira les yeux de ceux qui ne veulent pas voir.
Les chiffres en France sont alarmants (112 000 personnes dont 31 000 enfants) et même dans des petites communes comme la nôtre, il y en a régulièrement. Mais sans doute qu'ils pensent que la solidarité sera plus importante et en cela ils n'ont pas tort : nos trois derniers sont désormais logés, l'un est en attente d'un boulot saisonnier qui va bientôt commencer. D'ici là, on l'embauche dans les vignes, les jardins et pour divers travaux.

Je pense souvent au gramoune qui vivait sur le parking de Saint Paul et auquel je rendais visite une fois par semaine. Quelqu'un sait-il s'il est toujours en vie ?

Autrement, plus le fond, mais la forme : Mélanie peut-elle expliquer ce qu'elle a voulu dire par "marquée par le post-colonialisme" en ce qui concerne La Réunion ?
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

6.Posté par darloute le 06/03/2015 09:14
ça doit être déjà mieux quand France.

7.Posté par L'Ardéchoise le 06/03/2015 11:06
6 - Non, ce n'est mieux "qu'en France", seule différence majeure : le froid !

8.Posté par grand gozier le 06/03/2015 16:21
Y en a............. pour des ........immigré(es) de toute l'océan indien et d'Europe mais pour le patriote non.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales