Politique

Etats généraux : La langue créole au coeur d'un débat vif et animé à Saint-Pierre

C'est hier soir que s'est tenue la réunion publique de l'atelier 8 sur la Culture, la mémoire et l'identité à l'IUT de Saint-Pierre. Malgré la faible présence du public avec une trentaine de personnes, les échanges ont été vifs et animés sur la langue créole à l'école et dans les administrations suite à l'intervention de militants qui se sont indignés du racisme linguistique dont serait victime le créole. Ces derniers ont, par la suite, proposé des "Etats généraux alternatifs" avant de se retirer de la réunion publique présidée par Roger Ramchetty.


On ne peut pas dire que la réunion publique sur les "Langues" ait attiré les foules, hier soir, dans l'Amphi 150 de l'IUT de Saint-Pierre. Seule une trentaine de personnes s'était déplacée pour présenter leurs propositions concernant la place de la langue créole à la Réunion au "détriment" de la thématique retenue sur les "Langues".

C'est une séance animée qu'a connu l'atelier n°8, présidé par Roger Ramchetty et son unique rapporteur présent sur les 14 programmés, Didier Vaïtilingom. Au bout de cinq minutes, un groupe de militants composé d'une dizaine de personnes fait irruption dans l'amphi quasi vide accompagnés de roulèrs et autres kayambs.

C'est aux sons de la chanson "Tir malol" de Danyel Waro qu'était lancé le ton de cette réunion publique. Pour Franswa Sintomer, un des militants, la Réunion est la cible d'un racisme linguistique qu'il faut rapidement bannir. De son côté, Mickaël Crochet n'a pas manqué de rappeler le taux d'illettrés et d'enfants en difficultés produits, selon lui, par l'éducation nationale française et par le rectorat de la Réunion avant de laisser la parole à une jeune professeur d'anglais.
Réunionnaise, cette dernière a du s'installer en Métropole à l'âge de 7 ans. Créolophone à l'origine, elle est revenue dans son île natale pour redécouvrir ce qu'elle nomme sa langue maternelle qu'elle n'est plus capable de pratiquer. Enfin, c'est un courrier du proviseur du lycée professionnel agricole de Saint-Joseph, concernant l'interdiction de l'utilisation de la langue créole dans les réunions publiques, qui a été lu devant l'assemblée. Après le départ précipité de ces militants et l'annonce d'"Etats généraux alternatifs", les propositions allaient pleuvoir sur le socle d'interventions originales et parfois décalées.

Aniel Boyer, membre de Nasion Réyoné, n'a pas manqué de rappeler les carences d'une départementalisation au niveau de la langue créole avant de proposer le statut de langue étrangère pour la langue française en réponse à "l'Etat colonial présent à travers la départementalisation ratée de la Réunion".

Face à cette ambiance revendicative, le président Roger Ramchetty a tenté de mener à bien la réunion et a rappelé au public que seules doivent intervenir des propositions concrètes. Ceci étant, plusieurs idées ont été inscrites dans les documents du rapporteur dans un contexte où la France n'applique pas réellement les conventions de l'ONU sur les langues régionales et minoritaires à l'image de la "Charte européenne sur les langues régionales".

Pour une meilleure place de la langue créole au coeur de la société et de l'éducation

Présent dans l'assemblée, Axel Gauvin a apporté sa contribution à une meilleure compréhension quant à la place de la langue créole dans la société. Selon ce dernier, une innovation pédagogique avec l'alphabétisation de la langue créole doit être mise en place afin de permettre une meilleure approche des autres langues et de leur mécanisme. La généralisation de classes bilingues dans le département a aussi été soulevée suite à l'intervention d'une enseignante de maternelle de l'Entre-Deux qui avait déjà réalisé ce type d'expérience concluante auprès des enfants mais aussi des parents.

Ponctuées par des interventions vives, les idées n'ont pas manqué malgré un certain décalage avec la réalité à l'image de cette proposition de voir le secrétaire d'Etat en charge de l'Outre-mer, Yves Jégo ou le préfet de la Réunion, Pierre-Henry Maccioni, s'exprimer en créole. Ceci étant, plus sérieuse était la proposition d'un accueil écrit et oral bilingue au niveau des institutions, des administrations, des collectivités mais aussi au coeur du système judiciaire dans les tribunaux.

Alors que 61% des parents d'enfants inscrits dans le système scolaire se disent favorables à la pratique du créole en classe, les interventions se sont mises à glisser vers cette thématique. Pour Laurita Alendroit, de l'association Ankraké, la France à beaucoup d'efforts à faire en faveur des langues régionales dont l'article 2 de la Constitution fait état ; un article qu'elle souhaite voir disparaître en raison de sa non application.

Selon les propos de Roger Ramchetty, la langue créole est omniprésente chez les Réunionnais mais c'est bien l'approche graphologique du créole réunionnais qui pose des interrogations auxquelles des réponses devrait être apportées lors du Colloque universitaire sur la langue créole et sa graphologie, programmé les 27,28 et 29 mai prochains à l'université de la Réunion Saint-Denis.

Etats généraux : La langue créole au coeur d'un débat vif et animé à Saint-Pierre
Jeudi 21 Mai 2009 - 09:45
Ludovic Robert
Lu 6957 fois




1.Posté par thierry le 21/05/2009 10:14
Pour l'avenir de mes enfants, s'il est une classe bilingue que je leur souhaite d'accéder pour aller de l'avant...c'est une classe européenne !

2.Posté par CALOUS2 le 21/05/2009 12:04
Quel parent acceptera de maintenir son enfant dans une école où le « w » remplace le « oi » comme c’est indiqué dans l’article sur le créole à Saint-Pierre : Franswa au lieu de François !

Veut-on, à la Réunion qui est quand même Département Français enseigner nos jeunes à écrire et à parler exclusivement avec des W, des K, cela pour plaire à un groupuscule d’originaux égoïstes qui envoient leurs propres chérubins étudier en Français en Métropole et qui, eux-mêmes, dans le passé ont fait leurs études à Aix, Marseille, Montpellier, Toulouse ou Paris et ont eu à utiliser, non pas le Créole, mais bien le Français ?

O té, créoles ! C’est ça l’avenir de nos jeunes ? Le pauvre bougre, quand lu va arrive dans les universités pour passer les diplômes, lu va sorte ses « w » et ses « K » et lu va « roule son calibadia » après band’ Présidents de jurys va dire à lu : « C’est très bien ! Monsieur, Thèse réussie avec mention ! »

Pauvre de nous ! A moins que ce genre d’universités qui apprécient le Créole ne délivre que des diplômes « made in Réunion » !

A quoi et où ces diplômes-pays vont-ils servir au moment où, si on veut un avenir meilleur, il faudra se vendre hors de notre île ?

La question est de savoir si nos jeunes créoles formés à la Réunion avec de W et des K pourront être embauchés par les Patrons ; mieux si ces jeunes ont une chance d’être recrutés à Maurice, Les Seychelles, Madagascar, voire en Europe, Australie, Canada, Nouvelle Zélande ou Etats-Unis.

Bref, laissons notre Langue créole que nous aimons vivre sa vie avec ses mouvances. , ne pas en faire un moyen pour parvenir à quelque chose.

Pour moi, le Créole est une langue maternelle ; il ne s’apprend pas, il se parle et parfois s’écrit : il n’a pas la prétention de remplacer le Français.

Ce que j’ai souvent remarqué, c’est l’attitude du jeune qu’on interroge en bon créole, tout en pensant le mettre à l’aise et être ainsi à « sa hauteur » : Ce jeune là met un point d’honneur à vous répondre dans un Français pur à faire rougir n’importe quel Parisien ou Marseillais. Et il ne se sent pas pour autant inférieur, opprimé ou diminué comme le prétendent les promoteurs du Créole « Partout, Tout le temps pour sauver le zène réyonais ».

Pour terminer, je dirai que La Réunion ne doit pas s’enfermer sur elle-même.

Nous tous, qui aimons la Réunion, Ne laissons pas d’autres décider à notre place, faisons très attention !




3.Posté par looping974 le 21/05/2009 13:02
la langue créole est clairement un plus ....
le bilinguisme est profitable .... surtout au petits

cela se vérifie en maternelle !!!

en métropole des gens se saignent pour mettre leurs marmailles dans des écoles bilingues

cependant bilingue ne veut pas dire créole et après ....si possible français ....

regardez les test au sortir du cm2 de ceux qui étaient brillants en entrant au cp !!!

il y a une marge entre le corse ou le basque ( devenues langues mortes) et le créoles qui peut et doit servir de tremplin !!!

4.Posté par bubulle le 21/05/2009 13:04
Comme d'habitude! dés que l'on ne sait pas quoi dire, la conversation tourne rapidement au probléme anti-zoreils ! c'est un fait coutumier! Quand je pense à tous ces gaulois mis en esclavage par les phéniciens et les bébères! je devrait demander repentance et les millions d'euros qui vont avec ! Ce n'est pas par ce moyen recommandé par vergès et sa clique et cautionné par Md haggai et RFO que l'on fera avancer le débat !! Un peu d'intelligence et de réflexion seraient peut-être plus productif pour mettre en place des outils de travail une vision réelle pour l'avenir de nos marmailles!

5.Posté par père PLEXE le 21/05/2009 14:29
le créole n'est pas une langue
c'est un patois essentiellement issu du vieux français
entre ceux qui mettent des H et ceux qui veulent des W c'est d'un comique: ou est le W dans la langue française ?
ou est l orthographe exacte? les règles grammaticales ?
conservez ca pour le folklore, le tourisme, pas pour que vos enfants passent un bac
pour quoi faire ? un employeur deja recoit des lettres pleines de fautes de français! vos jeunes sont refusés d'office
qu'ils sachent le français ET l'anglais ! le créole pour le folklore


6.Posté par jean RIGOL le 21/05/2009 14:38
la FRANCE applique les règles pour les langues régianales
ainsi le Breton le Corse le Catalan le Basque
qui sont de VRAIES LANGUES

ici ce n'est qu'un patois sans "zrotaugraffe" ni "granmaire"
vos enfants s'ils veulent travailler doivent apprendre le français et l 'anglais
pas un patois

7.Posté par Choupette le 21/05/2009 15:58
Oui à une langue créole écrite en français. Non à une langue créole inventée de toutes pièces (kwz), juste pour se faire mousser.

8.Posté par El bourracho le 21/05/2009 18:24
Le catalan est parlé de Perpignan à Valence (Espagne), ce n'est pas uniquement dans les Pyrénées-Orientales.
Quant au créole kwz, je zappe complètement ceux qui l'écrivent ainsi. Même ma voisine âgée de 82 ans est furieuse et envoie la prose à terre en disant que c'est de la m..... pour vous dire ce qu'en pense les gramounes.
Le kwz a été inventé par les intellos communistes, donc encore un moyen de freiner l'instruction des enfants.
Encore des huluberlus, décidément la bêtise n'a pas de frontière.
Va falloir créer une maison spéciale pour demander réparation concernant les serfs, les travailleurs avec carnet, les orphelins de toutes les guerres depuis la création du monde, demander réparation aux croisés, aux conquistadors.
A tous les pays du monde, commencer à faire marcher les planches à billets, les descendants du petit peuple vont demander des comptes. Ca fait des millions de personnes tout ça.

9.Posté par coco le 21/05/2009 18:30
lamentable
voila la mondialisation et une poignée de personnes se permettent de faire scandale

10.Posté par Gérard Maillot le 21/05/2009 18:48
Le créole à l'école? N'importe quoi!
Que tous ceux qui souhaitent que le créole devienne "lo langue nout marmailles" s'exilent en Birmanie! Pourquoi pas en Chine, en Inde...
On ne sait pas s'exprimer, nous ne savons presque plus rédiger deux mots sans "comèt in fot" ...
Certaines personnes vont arriver à faire des enfants de certains de vraies M.....
Je suis méchant? OUI!

11.Posté par Rémy Bourgogne le 21/05/2009 19:02
Dommage que le débat vire toujours sur l'ortographe KWZ.

Il existe à ce jour 4 graphies du créole réunionnais : l'étymologique, la phonoligue de 77, le KWZ de 1983 et le Tangol de 2001. Langue ou pas langue: le créole est bien une langue = moyen de communication.

Pour la grammaire je vous renvoie au livre de Gillette staudascher-Valliamé.
Pour le dictionnaire je vous renvoie à celui de Baggioni.

Ce qui sont contre le créole sont ceux (natif et non natif de la Réunion compris) dont les enfants ne parlent pas cette langue donc n'ayez pas peur, l'enseignement bilingue ne fera pas reculer vos marmailles. Ils parlent déjà le français non?

On ne pense jamais aux enfants de milieux populaires qui grandissent avec la diglossie, qui sont tout le temps dans une insécurité linguistique, qui ont honte de parler en classe parce qu'ils ont peur de mailler la langue et pourtant ils ont la réponse...!!!!


J'ai 25 ans et j'ai vécu cette situation de honte, ou l'on culpabilise l'élève parce qu'il ne parle ni créole ni français. Il faut avoir vécu toutes ces situations pour comprendre.

C'est bien de dire : mon enfant, ben je vais le mettre en classe européenne, ah ouais ça fait fun cool. Est-ce qu'on pense au bien être de nos marmailles de milieu populaire?
Venant de ce milieu je répondrais non!!!!! a aucun moment on pense au bien être de l'enfant, à aucun moment!!!! On est toujours dans des querelles d'individus, d'association etc.... et la plupart non rien à faire de l'enfant.

Tant que les gens seront dans le mépris, ne prendrons pas le temps d'écouter le créole, de le parler, de le lire, de l'écrire ils n'avanceront pas ... et seront toujours dans le folklore, le patois sympathique …. Idéologie issu du....colonialisme. N'ayons pas peur des mots.

Pour la lecture sur le bien être de l'enfant mais aussi sur les langues:

HAGEGE CLAUDE

L'enfant aux deux langues, Éditions Odile Jacob, 1996
Dictionnaire amoureux des langues, Odile Jacob, 2009.
Le souffle de la langue: voies et destins des parlers d'Europe, 1992.
Halte à la mort des langues, Éditions Odile Jacob, 2001.


Pour la sociolinguistique

LOUIS-JEAN CALVET

1974: Linguistique et colonialisme, petit traité de glottophagie
1993: La sociolinguistique, PUF (Que sais-je? n° 2731).
1999: Pour une écologie des langues du monde, Editions Plon

Pour lutter contre l’ignorance……….lisez. Après on débattra avec des arguments constructifs.

nartrouvé







12.Posté par franck974 le 21/05/2009 19:41
n'importe quoi !
ils feraient mieux de pousser un peu les langues parlées à l'Etranger, et ce n'est pas le créole à mon avis

en temps de crise, le créole est peu utile, identitaire certes et je suis comme tout le monde d'accord sur ce point, mais peu utile...

13.Posté par manapany le 21/05/2009 19:57
Po kosa ,,sak foi ikoz kréol, ni sot enlèr konm sa?
le kréol a l'ékol, dannn biro, mi di oui.
Mi travay dann bureau ,mi akéy do mounn tou lé zour en kréol,pou sat i koz kréol et sé un soulazmen pou zot ;et en français pou sat ikoz français .
Mét à nou dakor po ekri ali konm nouvé.Lo pli inportan,sé la considération nou néna pou nout lang, pou nou minm .La pa forsémen bézouin l'enséymen en kréole ,mé à lékol ou à la kaz ,kan marmaille i koz kréol et i maye fransé dédan i fo roprann a li. et dir ali en kréol komen i di et en français comment on dit.
sé la façon moin la mont mon bann marmaye et zordi néna dan la bann i cause français,anglais ,allemand un pé espanol et arabe.
Pou fé ri, néna inn kan té dann maternelle,la vi un tangue passé dan la cour, li té konné pi trop koman té dit ,la dit: " papa,papa viens voir le gros érétang."la sufi roprann lo marmay inn fois et té bon.

14.Posté par pimanzoizo le 21/05/2009 20:39
le créole:celui de daniel vabois,des jokarys,de jacqueline Farreyrol(laisse à moin cause créole) ,de Pat Jaune ,et tant d autres.on y trouve le vrai parler de tous les créoles,leurs expressions,un vrai mélange de mots,cadences,humour,sensibilité vraie.Tout ce qui a contribué à faire LA REUNION.Et non pas des inventions qui ont permi de vendre des manuels,se faire décerner des titres ronflants avec salaires d universitaire transversal.D.Vabois disait:langage zoizo,langage créole,ou inversement.Bien plus compréhensible que W K(pas C).j ai appris le français à l école,le créole en parlant avec mes parents,mes camarades.alors,arrete avec zot w ww kk.,siouplé!ce zaffair là i fé pu rire bon bousse,moin na pi l aspirine.

15.Posté par cris le 21/05/2009 21:44
Et le pire pour ces défenseurs de la lang' Kréol , ils mettent tous leurs enfants dans des écoles privées puis les envoient dans des universités FRANçAISES , ANGLAISES OU AMERICAINES , ou AUSTRALIENNES ..Je le sais , j'ai été la prof de pas mal d'entre eux ..et je peux vous assurer que ces enfants parlaient un français correct , pas en Kréol ...

16.Posté par pimanzoizo le 21/05/2009 21:57
lu sur post 6:langues régiAnales?ya un doigt qui a fourché!soyez pas faché,çà peut arriver à d autres,et cà détend!

17.Posté par mac arthur 974 le 21/05/2009 22:43
quoiqu' en dise qui que ce soit , meme notre élu préféré , la langue qui permet le ciment de l 'unité nationale , reste le français ; c 'est notre seul moyen local entre personnes de differentes ethnies, à savoir malgaches, comoriens et meme mauriciens , puisque le créole mauricien est trés different du créole réunionnais ;Et nous en avons besoin pour dialoguer avec les français de France!!!!!!!Puisque on est un département FRANCAIS!!!! Imaginez vous , que les collectivités de chaque région décideraient de l 'usage de leur patois ou langue (s) locale's); cela doit rester un devoir de les connaitre pour chacun d 'entre nous ; un héritage que nous ont laissé nos parents ; libre à chacun de se l 'appoprier; mais non pas une obligation d 'origine :pour en revenir au créole ;oui à l l 'apprentissage du créole , c 'est notre patois maternel !y 'a t il besoin d apprendre un patois que l 'on maitrise déja depuis notre enfance , sauf à y rajouter des K W Z , qui le défigurent ; à coté de ça la langue française doit étre necessaire et obligatoire; c 'est un passeport pour la future réussite et la sortie de notre cadre local pour s 'imposer et découvrir d 'autres horizons.Refuser la priorité de la langue française , dénote un certain mal étre ; ou nous sommes français , ou nous on ne l 'est pas ! Dans ce cas beaucoup de choses sont à revoir! A coté de cela je vous signale que les Antillais parle un français irréprochable, sans renier leur patois créole; donc tout est possible ,arretez de nous faire croire que le reunionnais est perdu sans son créole.......

18.Posté par Sésame ALIEN le 22/05/2009 01:19
Allez demander à la population d'origine de l'île qu'on appelle encore aujourd'hui "Nouvelle Calédonie" de réécrire Canaques à la place de Kanaks ....
Ici, l'emploi du "k" exprime pour beaucoup la dure lutte identitaire d'un peuple pour sa reconnaissance...
...
Mais bon, quand on ne se sent pas réellement impliqué (voire embarqué) dans le cours de l'histoire d'une région (d'un pays, d'une nation...) et qu'on ne partage pas forcément chaque jour un peu de cette histoire avec la population (la langue créole est un des vecteurs de ce cadre d'échange) il devient alors possible de déverser son fiel contre les tenants de ces racines (n'est-ce pas les bubulle, jean rigol et autre choupette?)

19.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/05/2009 01:20
difficile sujet..

20.Posté par soliste le 22/05/2009 02:24
Quoi de plus étonnant de voir sur ce site la majorité des internautes se déclarer contre la reconnaisance même en tant que langue du créole reunionnais? Un sondage il ya quelques mois sur ce site donnait de mémoire presque 70 pour cent contre l'apprentissage du créole à l'école.
Un sondage au sein de la population réunionnaise donnait lui presque 60 pour cent des personnes y étant favorables...
Sur tous les sujets touchant à la culture réunionnaise, les fidèles de ce site se révèlent attachés à une pensée de type néocoloniale niant toutes valeurs aux formes culturelles réunionnaises. Cette dévalorisantion systématique de la culture de nôtre île se situe aux antipodes de la conception et de la vision des réunionnais sur eux-même ou sur leur culture.

L'aventure burluesque des "antimcur" s'inscrit dans le même registre idéologique désireux de s'opposer à toute valorisation du savoir faire, de l'histoire ou de la culture réunionnaise .
De même et sans surprise la majorité des réunionnais se montre opposée à cette triste idéologie ainsi que l'a montré le sondage récent sur la mcur.

Les arguments içi se montrent aussi consternant de débilités, d'incultures, d'arrières pensées politiciennes ringardes que ceux employés dans la pathétique engeance antimcur.



21.Posté par david le 22/05/2009 08:52
C'est stupide d'opposer le français au créole. Le créole est peu parlé dans le monde et le français est également une langue morte. Un ou l'autre, c'est du pareil au même.

22.Posté par Joel le 22/05/2009 09:15
yèr soir mon vente té fé mal ma parti la farmaci achète médikamen. Un peuple i mesure par son identité sat i trouv pi son plas dan mon péi mi diré inn frase SARKOZI. L Rényon soit ou yèm a li dann son totalité soit lavion i ekzis...

23.Posté par pimanzoizo le 22/05/2009 11:21
billet l avion lé tro ser,oté!

24.Posté par thierry le 22/05/2009 11:41
il y a une marge entre le corse ou le basque ( devenues langues mortes)

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

looping, t'es cap. d'aller répéter ça au congrès du FLNC ou à celui d 'ETA ???

Pour mémoire, corse et basque ont été reconnus langue régionale bien avant le créole, et classé de plus comme langue à part entière, pas reconnu comme un patois issu du français !

pas plus, pas moins....dans les 2 sens stp ! c'est pas en niant cultures et langues de métropole que tu feras reconnaître la créolie !

25.Posté par thierry le 22/05/2009 11:47
de bonnes définitions données sur wordreference, il semble qu'il faille aussi s'intéresser à la notion de dialecte.

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€
Si l'on s'en tient strictement aux définitions, la différence entre "langue", "dialecte" et "patois" est principalement liée à une majeure ou mineure extension géographique.
- La langue est parlée au niveau d'un (ou plusieurs) pays. Elle est codifiée (existence d'une grammaire, de dictionnaires) et elle est liée à une culture (existence d'une littérature par exemple).

- Le dialecte est une variante de la langue, utilisée dans une région.
- Le patois désigne (de manière péjorative) un parler utilisé dans une zone très limitée.


Dans le langage courant, je pense que le choix d'un terme ou l'autre révèle une position politique. Et l'on utilisera pas le mot "langue" ou "dialecte" de la même façon selon que l'on est linguiste, représentant d'un Etat ou membre d'une minorité linguistique.


En effet, la "langue" est associée à l'idée de nation. Or, si les linguistes recensent des milliers de langues, il existe moins d'une centaine de langues officielles dans le monde. Cela tient sûrement au fait que reconnaître le statut de "langue" à un parler équivaut à reconnaître l'existence d'une communauté, avec tout ce que cela implique au niveau politique (je pense au droit à une certaine autonomie). Il est donc logique que :

- les Autorités aient tendance à nier l'existence de certaines langues pour limiter les revendications.

- les locuteurs de langues minoritaires récusent le terme de "dialecte" et se battent pour se faire reconnaître officiellement.



J'espère avoir répondu (en partie) à ta question !




26.Posté par thierry le 22/05/2009 11:51
remy a dit:
C'est bien de dire : mon enfant, ben je vais le mettre en classe européenne, ah ouais ça fait fun cool. Est-ce qu'on pense au bien être de nos marmailles de milieu populaire?

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

je viens d'un milieu populaire...ça ne m'empêche pas de rêver à ce qu'il y a de mieux pour mes enfants ! les classes européennes c'est pas juste pour faire fun et cool, c'est comme le bac s, un plus, un sésame !

27.Posté par Rémy Bourgogne le 22/05/2009 13:23
Thierry à dit: "je viens d'un milieu populaire...ça ne m'empêche pas de rêver à ce qu'il y a de mieux pour mes enfants ! les classes européennes c'est pas juste pour faire fun et cool, c'est comme le bac s, un plus, un sésame !"

C'est vrai que n'importe qui peu se dire de milieu populaire....à définir.
Moi je parle en tant que fils d'ouvrier agricole, si ou ve koupèr d'kann :-) "la classe basse" du milieu populaire.
".ça ne m'empêche pas de rêver à ce qu'il y a de mieux pour mes enfants", oui rêver c'est bien, mais transposer ses désirs, peut être non réalisé, sur ses enfants ouais bon.....à voir!!!!

"La langue est parlée au niveau d'un (ou plusieurs) pays. Elle est codifiée (existence d'une grammaire, de dictionnaires) et elle est liée à une culture (existence d'une littérature par exemple)!!Définition fausse!!!
Je te conseil le dictionnaire Larousse, tu seras surpris sur la définition de langue!!!!Apparemment pour toi avant l'écriture il n'y avait pas de langue, pas de culture....!!!!! idées fausses!!!!

Je vais te donner "un petit" passage, que j'aime bien, du livre du sociolinguiste J-L Cavet. Titre : la sociolinguistique. tu retrouveras certains passages de "ta définition" mais classés parmi les stéréotypes :-)

"[les] stéréotypes ne concernent pas seulement les différentes langues mais également les variantes géographiques des langues, souvent classées par le sens commun le long d'une échelle de valeurs.

Ainsi la division des formes linguistiques en langues, dialectes et patois est-elle considérée, de façon péjorative, comme isomorphe de divisions sociales elles mêmes fondées sur une vision péjorative: à la langue correspond une communauté "civilisée", aux dialectes et aux patois des communautés de "sauvage", les premiers étant regroupés en peuples ou en nations, les seconds en tribus....Et l'on utilise tout un éventail de qualificatifs, dialecte, jargon, charabia, patois, pour signifier tout le mal que l'on pense d'une façon de parler.

D'autres stéréotypes concernent le "beau parler". On entend dire dans tous les pays qu'il y a un endroit où la langue nationale est pure (on parle, pour la France, de l'Anjou), qu'il existe des accents désagréables et d'autres harmonieux, etc. Et derrière ces stéréotypes se profile la notion de bon usage, l'idée qu'il y a des façons de bien parler et d'autres qui, par comparaison, sont à condamner [....]

Si les usages varient, géographiquement, socialement et historiquement, la norme spontanée varie de la même façon: on n'a pas les mêmes attitudes linguistiques dans la bourgeoisie et dans la classe ouvrière, à Londres ou en Ecosse, aujourd'hui et il y a un siècle).

Ce qui intéresse ici la sociolinguistique, c'est le comportement social que cette norme peut entrainer.
Elle peut en fait avoir deux types de retombées sur les comportements linguistiques : les unes concernent la façon dont les locuteurs considèrent leur propre parler, les autres concernent les réactions des locuteurs au parler d'autrui.
Dans un cas on valorisera sa pratique linguistique ou on tentera au contraire de la modifier pour se conformer à un modèle prestigieux, dans l'autre cas on jugera les gens sur leur façon de parler".!!!!!!!

Enfin je te conseil la lecture de ce petit livre (128p)!!riche et....revient sur les idées reçues.

Pour le concept de nation je te renvoie à la lecture de Gellner ou Hobsbawm!!!Ou encore à Benedict Anderson sur l'imaginaire nationale!!!!L'idée de nation = un construit!!!!

bon ça suffira pour le moment ...

amicalement

Rémy b.

(désolé Mr Pierrot Dupuy pour la longueur du post, j'interviens très rarement donc pas encore habitué!!!!)

28.Posté par kersauson de le 22/05/2009 13:40
3. Posté par looping974 le 21/05/2009 13:02
la langue créole est clairement un plus ....
il y a une marge entre le corse ou le basque ( devenues langues mortes) et le créoles qui peut et doit servir de tremplin !!!
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
té naze toi ? le corse le breton le basque LANGUES MORTES ?
alors qu'il y a orthographe et grammaire !
contrairement au créole qui n'est qu'un patois (agréable)!
le Breton a été interdit par les autorités françaises (interdit de cracher par terre ET de parler Breton!) insulte supr^me!
mais grace au peuple le breton et la culture bretonne (festival interceltique ) sont revenus !
evite de dire n'importe quoi LOOPING , la c'est un beau LOUPé

29.Posté par kaf le 22/05/2009 13:41
un aller simple c'est suffisant!!!!

30.Posté par Rémy Bourgogne le 22/05/2009 14:33
28. Posté par kersauson de le 22/05/2009 13:40 "contrairement au créole qui n'est qu'un patois (agréable)!
le Breton a été interdit par les autorités françaises (interdit de cracher par terre ET de parler Breton!) insulte supr^me!
mais grace au peuple le breton et la culture bretonne (festival interceltique ) sont revenus !
evite de dire n'importe quoi LOOPING , la c'est un beau LOUPé "

Lisez DE Kersausson Lisez..........ce fut la même chose pour le créole. Interdiction de le parler.

Système de clef, si un élève était surpris à parler en créole on lui donnait une clef (virtuel), pour s'en débarrasser il fallait qu'il surprenne un autre marmaille et qu'il le dénonce....ainsi la clef circulait comme ça jusqu'au soir. Le dernier à avoir la clef était de corvée du soir!!!!!

Votre vision ethnocentriste des choses vous fait dire n'importe quoi. Le maloya a aussi été interdit!!!!!!Renseignez vous sur l'île que vous habitez, sur son histoire....sa langue et ......ne restez pas dans une vision post coloniale.......lisez ça rend moins bête.

Rémy B.

31.Posté par jin le 22/05/2009 15:44
Il est triste de constater qu'à la Réunion les gens ont souvent tendance à confondre culture et réussite sociale! Comme si pour réussir dans la vie, il faut absolument parler le français et rejeter le créole. Parler le créole ne veut pas dire rejeter le français. Et il faut arrêter de faire croire à nos enfants que la réussite sociale repose sur la langue française. Dans mes études supérieures, j'en ai croisé moi, ces créoles qui ne parlent plus le créole, ayant honte de leur culture ou fière d'imiter une autre ,croyant qu'en parlant le français ils toucheront 3000€/mois, et bien triste constat, ils n'ont pas eu la reconnaissance souhaitée et trime aujourd'hui pour toucher 1800€/mois. Et pour cause, la réussite sociale dépend aussi de son caractère, son comportement et sa mentalité.

32.Posté par Choupette le 22/05/2009 15:46
@ 13. Posté par manapany...

Bizarre. Je ne dépasse pas la 2ème ligne.

@ 27. Posté par Rémy Bourgogne

Pour résumé, j'ai été parachutée dans le français-français à peine l'école terminée. Croyez-bien que je n'ai eu aucun mal à passer du créole au français (belge même). Comme tout le monde de ma génération, notre apprentissage du français s'est fait sur les bancs de l'école - dès la maternelle.
Aussi, je ne comprends pas pourquoi nos marmailles de maintenant devraient avoir plus de difficultés d'apprendre le français que nous, quand on connait tous les moyens ultra-modernes qui sont mis à leur disposition alors que nous n'avions que cahiers, ardoise et livres...

Qu'un groupuscule veuille imposer sa langue créée de toutes pièces, c'est se moquer de leurs ancêtres vivants ou morts.

Il faut rester sérieux. Une société qui délivre à ses clients des factures imprimées en créole devra patienter (longtemps) avant qu'elles soient réglées.

Si les jeunes qui se retrouvent sur le marché de l'emploi restaient un peu plus longtemps à l'école, ils n'auraient pas de problème avec la langue française. Ni à l'écrit, ni à l'oral. Ce sont eux qui devraient s'adapter à la société et non le contraire. Et beaucoup de quarantenaires et de cinquantenaires seraient encore au boulot.


33.Posté par denan le 22/05/2009 16:10
Mon Dieu quel complexe vis à vis de la langue française!!!!!
la langue est le miroir de l'histoire et de la société.Il ne s'agit pas de rivaliser avec la langue française.!! A qui profite cette polémique? vous n'avez rien compris!!. Je pense qu'un dpt où les enfants mélangent les deux langues pour s'exprimer,doit interpeller tout un chacun.
Il devient urgent de mettre au programme de beaucoup de collèges ,les langues et cultures régionales pour éviter ce mélange du français et du créole.
Mêmes les hommes politiques une fois sur deux, ont du mal à manier correctement la langue française .Ce qui est proposé, ce n'est pas l'enseignement en créole , mais celui du créole pour mieux s'exprimer en français .Dans les autres DOMS, où l'expérience a été menée les résultats sont concluants , alors arrêtez cette hypocrisie!!! DE GRACE!! car mêmes les enfants issus d'un milieu social favorisé font beaucoup de fautes de syntaxe et de grammaire en s'exprimant!!! Beaucoup refusent l'enseignement du créole à l'école en prétextant que ces élèves auraient du mal à s'exprimer en français.Honnêtement la situation est catastrophique!! certains enfants s'expriment si mal que l'on a envie de démissionner de l'éducation nationale.C'EST LAMENTABLE!!!! A l'heure où les bretons sont fiers de parler la langue bretonne, les réunionnais assimilent leur langue créoleà un patois. C'est à ne rien comprendre.La colonisation a décidément fait beaucoup de dégâts dans cette région!!!!!

34.Posté par bran le 22/05/2009 17:41
J'espère que la suite logique (comme je la prédis pour dans trois ou quatre décennies), ce ne sera pas le parler communautaire. Parler tamoul, parler chinois, parler malgache, parler comorrien, parler français, parler créole. Chacun persuadé de la prédominance et la légitimité supérieure de sa langue de choix. Je ne souhaite pas qu'un jour on vive à la réunion la situation du sri lanka. Je suis intimement persuadé que les langues et les religions nous y conduirons un jour (que je souhaite ne jamais voir)

35.Posté par Rémy Bourgogne le 22/05/2009 17:54
32. Posté par Choupette le 22/05/2009 15:46

"Comme tout le monde de ma génération, notre apprentissage du français s'est fait sur les bancs de l'école - dès la maternelle.
Aussi, je ne comprends pas pourquoi nos marmailles de maintenant devraient avoir plus de difficultés d'apprendre le français que nous, quand on connait tous les moyens ultra-modernes qui sont mis à leur disposition alors que nous n'avions que cahiers, ardoise et livres..."

heuresement vous dite vous même "je ne comprends pas"!!
tout est là dans la compréhension de l'autre, dans l'intolérance envers l'autre. En gros votre réponse est: moi j'ai réussi pourquoi pas les autres....!!!!quel bel argument.

Quand moi je vous donne des arguments vous vous sortez tout de suite .......groupuscule!!!! ou est l'argument là-dedans???!!sortez moi vos lectures, vos enquêtes? car c bien ça madame l''argumentaire. un argument ne repose nullement sur moi je ...moi je ....moi je ne comprends ..j'ai réussi moi pourquoi pas les autres.....!! Avez-vous été à l'école à la Réunion?



"quand on connait tous les moyens ultra-modernes qui sont mis à leur disposition alors que nous n'avions que cahiers, ardoise et livres"
s'il ne suffisait que de ça madame!!!!!Lisez la reproduction de Pierre Bourdieu ou la mobilité sociale de Dominique Merlié vous verrez que le milieu social joue, pas mal, sur certaines acquisitions à l'école et sur le devenir!!!

Thélot à écrit lui, dans tel père tel fils, les fils d'ouvrir ben il reste le plus souvent...........fils d'ouvrier...au mieux employé :-)
ben je comprends pas moi, j'ai réussi mais pas les autres c bizarre!!!! Ne venez pas faire de la sociologie de café avec moi!!!!!

"Une société qui délivre à ses clients des factures imprimées en créole devra patienter (longtemps) avant qu'elles soient réglées"

Qui parle de ça?.....!!!!!Moi pas en tout cas!!!!!

Moi je parle d'une école ouverte sur l'autre capable d'inculquer à nos enfants des valeurs de tolérance envers les cultures et les langues de l'autre. Pas ce mépris dont vous faite part!!!!!! Lisez madame lisez....ça rend moins idiot(e)!!!!!!!


"Qu'un groupuscule veuille imposer sa langue créée de toutes pièces, c'est se moquer de leurs ancêtres vivants ou morts".

Le groupuscule n'est pas là ou on le croit :-) apparemment vous en faite partie........groupuscule d'intolérant :-)

Sinon si vous êtes ouvertes d'esprits lisez les livres que j'ai conseillé dans les "post" précédent vous verrez que tout cela est très scientifique et n'a rien à voir avec des soi-disant groupuscule!!!!

Mais bon, les gens aiment bien critiquer mais quand il s'agit de s'enrichir sur un sujet donné ils abandonnent et préfèrent rester dans la sociologie de café....libre à vous si vous êtes comme ça :-)

Rémy B.

36.Posté par soliste le 22/05/2009 20:16
AH........;
je me demandais M. Rémy Bourgogne quand vous alliez sortir de cette réserve due à votre étude.
Me voilà satsifait.
Et quelle belle sortie!
Mon speudo avec métanler et vous maintenant me semble devenue caduque.

37.Posté par Choupette le 22/05/2009 20:44
@ 35. Posté par Rémy Bourgogne
...Avez-vous été à l'école à la Réunion?
Oh oui, j'ai effectué mon plus long parcours scolaire à La Réunion.

La lecture, c'est bien ce qui m'a permis de m'en sortir. J'aimais tellement ça que j'ai travaillé dans une bibliothèque à faire des recensions.
Rassurez-vous, les collections pour jeunes, je les ai toutes lues. Même Enyd Blyton traduit en français. Non seulement ces lectures me faisaient rêver mais en même temps elles me familiarisaient avec la langue française.

Mon secret ? Je ne me prends pas au sérieux.

Alors me traiter d'idiote ... . ha ha ha :-)

Où voyez-vous de l'intolérance dans mes propos ? C'est un argument trop facile pour qui veut interpréter à sa façon.

38.Posté par Rémy Bourgogne le 23/05/2009 22:20
37. Posté par Choupette le 22/05/2009 20:44
Alors me traiter d'idiote ... . ha ha ha :-)

Je ne remets pas en cause votre capacité à lire des livres ....de jeunesse madame :-) loin de là.

Je ne vous parlais pas de littérature de jeunesse mais.....scientifique sur des sujets de société.
je disais "Lisez madame lisez....ça rend moins idiot(e)!!!!!!! ça ne veut pas dire non plus que je vous traite d'idiote, mea culpa, si c'était le cas mon propos aurait été censuré non ?!!!

Je dis juste que votre interprétation des choses, en ce qui concerne la langue créole, me semble intolérant! En lisant vos propos on, ou plutôt je, le ressent comme ça!

.................................................................................................................................................................................

36. Posté par soliste le 22/05/2009 20:16
AH........;
je me demandais M. Rémy Bourgogne quand vous alliez sortir de cette réserve due à votre étude.
Me voilà satsifait.
Et quelle belle sortie!
Mon speudo avec métanler et vous maintenant me semble devenue caduque.
.................................................................................................................................................................................

Mon étude étant terminé je peux me permettre de sortir de ma réserve. Faire une étude n'empêche pas d'avoir un avis sur le sujet et de le traiter de façon professionnel.

Ce qui "ressort" de l'étude c'est que les avis sur le créole à l'école, la graphie etc. sont très nuancés et mitigés. De même en ce qui concerne "la Culture"

On peu se dire contre la graphie KWZ et pour l'étymologique mais en même temps mélanger les deux. Dire que la langue = moyen de communication mais répondre plus loin que le créole n'est pas une langue.

C'est pour ça que je sors de ma réserve et je dis assez de mépris et travaillons pour le bien de nos marmailles.

Concernant la graphie, si on veut écrire le créole, que chaque "clan" propose sa graphie ensuite on met en commun. C'est ça qui fait avancer le débat. Dire je suis contre et rien proposer en face ça n'a pas de sens.

Quant à moi, et je vais surprendre certain, je ne suis ni pour l'étymologique, ni pour la KWZ, ni pour la Tangol ... :-) et la 77 .... me semble être une bonne base.

Je tiens à remercier tous les participants, vos réponses éclectiques sont très intéressantes et enrichissantes.

Malheureusement je ne pourrais pas vous envoyer toutes les données avant septembre. Je commence bientôt un job d'été (eh oui faut bien bouffer) je suis donc obligé d'étaler le travail.

Pour ceux n'ayant pas participé à l'enquête mais voulant s'enrichir, ou voir si je ne suis pas un vilain extrémiste faisant parti d'un groupuscule, envoyez moi un petit mail : ethnosocio@hotmail.fr

Je vous enverrai avec plaisir mon travail.

Amicalement

Rémy B.






39.Posté par soliste le 24/05/2009 02:06
Post 38.

A peu près d'accord sur tout.
Quant au travail d'estimations de propositions de graphie, c'est un travail qui fut entrepise de longue date.
Il me semble que, face à l'impossibilté actuelle de trouver un accord généralisé sur la graphie, et en prenant en compte la remarquable tolérance des différentes promoteurs et acteurs culturells face a ces questions, la position actuelle de considérer "acceptable" les 3 graphies majeures ("83", tangol et 77) du créole est sage.
L'usage s'imposera alors de lui même, si d'ici là les intolérants comme celle dont vous avez cité le nom demeurent tels qu'ils sont au regard de l'histoire: des pantins ridicules portés par des fils archaïques.

40.Posté par kafmaron le 01/06/2009 20:54
in mésaz pou tout sat lé kont : alé pouss zwa dan la kot san élizé . si nou koze pi kréol koman va vive nout lidantité. zot i di sove ban plant andémik . nout lang (KWZ) osi lé andémik . met kréol lékol in vé pa dir élimine lo fransé mwin la touzour koze kréol dan la kour lékol mé dan la klass fransé zordi mi koné koz anglé osi aret di kréol va frenn anou pou travail zordi néna patron ek kad kréole mé néné ankor tro zoreil i dirize nout morso volkan less nout lang vive.

41.Posté par titiyab le 28/08/2010 21:13
Comment peut-on penser que le parler ou que le language utilisé puisse devenir un handicap. Si l'homme a réussi à travers les siècles à décrypter les sigles, les hiéroglyphes divers, c'est pour pour donner un sens à la communication. La vraie barrière réside en l'étroitesse de certains esprits. Chaque région a son propre système de communication. Moi je suis pour un language universel. Celui de la tolérence. Mi di à ou mwin. Je te le dis!
Thierry MALET ? Un ti bougue la réunion

42.Posté par Teddy Gérard le 14/10/2016 18:42
Bonjour. Aprann la lang kréol l'ékol, mwin lé pour. Sak i di kréol sé pa in lang, zot i refuz konsidèr amwin konm in moun. Zot i refuz mon l'idantité kréol. Pou mwin sé in mank de réspé. De moun la kozé avan fé l'ékritur. Oubli pa, sak i di kréol sé pa in lang sé in patwa, le fransé osi avan té konsidéré konm in janr d'patwa du latin. Mwin lé kréol. Mi pans an kréol. Mi ékri an kréol. Cela ne m'empêche absolument pas d'écrire en français. É mi rajout, pou sak la pa byin konpri, mwin lé pa kont le fransé. Mé koman ou ve in marmay lé valorizé, koman ou ve kan li grandi li na konfians an li mèm si dépi tanm ti le sistèm an plas i dévaloriz son kultur, i dévaloriz ali. Nou lé pa plus, nou lé pa mwins. Mi lèv dobout é mi di klèrman mi ve pa èt asimilé. Viv nout langaj. Viv la divèrsité. Viv la kréolité.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales