Politique

Etats généraux : “Il y a des outre-mers, les Antilles, La Réunion et le Pacifique”

C’est aujourd’hui que s'ouvrent, de manière officielle, les Etats généraux de La Réunion. Le préfet Girod de Langlade, chargé de son organisation, a travaillé à vue dans une île où il ne connaît personne. C’est au centre de formation de la CCIR que sera donné le coup d’envoi de la manifestation, à 9h00 ce matin.


Girod de Langlade, préfet et responsable de l’organisation des Etats généraux à La Réunion, est optimiste à deux heures de ce qui doit être l’événement politique de ce deuxième trimestre 2009. Nous avons souhaité faire le point avant l’ouverture officielle.

Quel est l’état des lieux ?
L’état des lieux est plutôt bon. D’abord, le calme est de mise dans l’île. Ensuite, je ne m’attendais pas à un tel engouement, à une telle participation. Les gens sont intéressés par les Etats généraux, ils veulent y apporter leurs contributions. Nous sommes submergés de messages internet nous disant qu’ils souhaitent y prendre part. Pour l’instant, je suis agréablement surpris.
 
Tout est prêt pour ce coup d’envoi ?
J’espère que les présidents et les rapporteurs seront prêts. Je les ai réunis pour la première fois lundi. Je leur ai expliqué la façon dont ils allaient travailler. Il m’a semblé que je me suis fait comprendre. J’ai peu d’inquiétudes.

Quels ont été vos soucis dans la préparation de ces Etats généraux à La Réunion ?  
Le souci, c’est que je ne connais pas La Réunion. J’arrive donc comme un chien dans un jeu de quilles. J’arrive sans connaître qui est qui, qui fait quoi. C’est ce qui m’a gêné. Mais je pense avoir trouvé des présidents consensuels et des rapporteurs efficaces.

La participation du Cospar en tant qu’entité aurait été un plus pour ces Etats généraux ?
Je ne suis pas sûr que ça aurait été un plus. Ceci étant, les absents ont toujours tort dans ce genre de manifestations. Quelle est la question qui nous est posée aujourd’hui? que faut-il faire pour que vous vous sentiez bien dans la République ?
Je pense que le Cospar avait des choses à nous dire là-dessus, donc je regrette qu’il ne participe pas en tant que tel. Mais en tant qu’un individu, un certain nombre d’entre eux vont y participer.

Que répondez-vous à ceux qui disent que ces Etats généraux ne sont qu’une caution à des décisions déjà prises, à Paris ?
Je suis convaincu que ces Etats généraux apporteront quelque chose. Car pour la première fois depuis 1946, il y aura un conseil interministériel de l’outre-mer qui va se créer. Ce conseil interministériel est une mécanique très précise, qui est présidé par Nicolas Sarkozy lui-même, et entouré des ministres concernés.
Lors de la première réunion, le président de la République écoutera le rapport qui sera fait par le préfet Samuel. Ensuite, il fixera des objectifs à chacun des ministres et un calendrier précis.
Pour la première fois, les problèmes de l’Outre-mer seront pris en compte au plus haut niveau de l’Etat, et moi je dis que c’est une chance.

Pour le Réunionnais lambda, celui qui ne représente aucune association, aucun syndicat ou aucun parti politique, a-t-il les moyens de se faire entendre ? Ses propositions seront-elles prises en compte ?
Ce Réunionnais qui ne dispose pas des nouvelles technologies et informatiques de communication, qui lit au moins la presse, je l’espère, trouvera le calendrier des différents ateliers publics dans les journaux. Chacun peut donc apporter sa position. Justement, je voudrais encourager les Réunionnais à ne pas se faire voler leur temps de parole.

A un moment, il faudra trancher. Ce même Réunionnais a-t-il une chance de voir sa proposition être retenue ?
Ce sont les rapporteurs qui devront rapporter ce qu’ils ont entendu. Outre leur avis personnel, il y a aussi ce qui ce sera dit dans la salle. J’espère que les rapporteurs joueront le jeu.

Ne peut-on craindre, à ce sujet, que les rapporteurs puissent manquer par moment d’objectivité dans le choix des éléments retenus ?
C’est pour cela que j’ai essayé de trouver des rapporteurs de tous horizons politiques et de tous bords socio-professionnels, de façon à avoir une certaine diversité.
C’est pour cela que j’avais demandé à M. Ratenon d’y participer. Il m’avait dit oui au départ, puis finalement, il s’est retiré. Je le regrette personnellement, parce que je suis persuadé qu’il avait des choses à dire. Il était un bon porte-parole pour une certaine partie de la population.

Vous pensez vraiment que ce qu’il y aura dans les rapports reflèteront les attentes des Réunionnais ?
Le but de cette opération, c’est qu’on essaye de faire un projet territorial, c’est ça le but des Etats généraux. Quand on arrivera au bout des ateliers, le but c’est d’avoir une vision de l’avenir. Si on arrive à sortir un projet territorial, ce sera déjà un grand plus pour toute La Réunion.

La combinaison des rapports de Guyane, Guadeloupe et Martinique, ne va-t-elle réduire celui de La Réunion, à quelques paragraphes insignifiants dans le compte-rendu final ?
Non, parce qu’aujourd’hui on parle des outre-mers, il n’y a pas un seul outre-mer, il y a des outre-mers. Il y a les Antilles, il y a La Réunion et il y a le Pacifique. Pour moi, ceci n’est pas un problème, je suis convaincu qu’on saura faire la différence entre les Antilles et La Réunion.

C’est peut-être cela la grande évolution aujourd’hui, c’est la prise en compte des outre-mers, c’est-à-dire différencier les problèmes ?
Oui, je pense que c’est un des plus que peuvent apporter ces Etats généraux. D’abord parce que les Réunionnais étaient plus préparés à entrer dans ces Etats généraux. Ils ont un projet économique qui est devant eux, il suffira de le dérouler pour qu’on se rende compte très rapidement que La Réunion, est une terre à projet.
Mercredi 29 Avril 2009 - 07:08
Jismy Ramoudou
Lu 916 fois




1.Posté par Jean Pierre Chottin le 29/04/2009 09:15
Que les absents aient tort est une certitude monsieur le préfet.
Le problème posé par vos états généraux n'est pourtant pas les absences mais bien plutôt les présences écrasantes des "adeptes" de Paul Vergès qui, comme par hasard, trustent les postes décisionnels avec l'arbitrage suprême de la fille de ce dernier.
Absences, présences n'ont plus guère de sens dés lors qu'au plus haut niveau on a décidé de piper les dés par la constitution même du panel représentatif de la Réunion.

2.Posté par Mastercard le 29/04/2009 13:18
M Ramadou

Sur son blog, M Pierrot Dupuy écrit: "on ne devrait plus tarder à requalifier les entretiens qui démarrent demain "Etats généraux de Paul Vergès et de ses amis"." Pourquoi n'avez-vous pas interpellé M De Langlade là-dessus? Son point de vue aurait été intéressant?

3.Posté par maronaz le 29/04/2009 13:21
ma garde télé midi et mi vi rienke domoun deor dann zéta zénéro la. enkor in foi sé zot ki sa décide kosa lé bon pou kréol. invite pa lo pep sirtou....

4.Posté par etjosedire le 29/04/2009 14:48
Ratenon aurait il été le porte parole des sans grades ? Il a dû comprendre qu'il allait être une marionnette et il a eu raison de ne pas y apporter sa caution, car les choix de salons et d'alcôve qui ont décidé des participants ne laissent présager rien de bon.

J'ai apprécié la déclaration incantatoire sur l'objectivité des rapporteurs. Quant à celle de la rapporteuse tranverse de service, personne j'espère n'osera émettre de doute sur sa probité.

N'en parlons plus quand ce préfet avoue son ignorance du contexte humain et politique de la Réunion. C'est Bécassine qui vient faire un exposé sur la mécanique quantique.

Quelle Région de métropole accepterait sans hurler une telle déclaration de la part du représentant du pouvoir central en mission spéciale ?

M. P-H Maccioni, plus je vois ce que je vois et plus je me dis que vous êtes un homme bien. Vos rapports ne doivent cadrer avec les objectifs poursuivis.

Mis à part ces quelques détails somme toute bien "insignifiants", personne ne voit où il y aurait risque à des rapports truqués ou orientés.

On m'a toujours dit que les réunions de loges étaient plus discrètes. C'est le coming out ?


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales