Politique

Etats Généraux : Région et Département, main dans la main

Élus du Département et de la Région se sont réunis au Palais de la Source, ce matin. Ils ont présenté leurs contributions aux États généraux de l'Outre-mer, à la veille de la restitution nationale.


Quatre grandes orientations prioritaires ont été mentionnées par la présidente du Conseil général : Répondre à la crise et à l'urgence sociale, veiller à l'adaptation des futures politiques européennes et des réformes nationales, proposer une nouvelle étape pour le développement durable et rénover les modes de gouvernance et garantir les ressources de développement.

Face aux journalistes et suite à cette annonce, différents élus ont pris la parole. Pour Thierry Robert, le maire de Saint-Leu, "sans moyens, on ne peut pas gouverner. Il devient urgent de passer à des choses concrètes et aller dans le sens du développement pour les DOM, pour La Réunion". Ce dernier a notamment évoqué le rôle majeur des communes, "premières collectivités de proximité", face à l'urgence sociale.

Yves Langenier, maire du Port, a pour sa part soulevé la problématique du statut de la fonction publique territoriale et l'idée d'une titularisation de l'ensemble du personnel communal.
Eric Fruteau, le maire de Saint-André, a tout d'abord souligné la convergence commune des deux collectivités à l'issue des travaux des États Généraux. Lui aussi a rappelé que le contexte social "parle de lui-même", avec 52% de la population qui vit en-dessous du seuil de pauvreté et que l'octroi de mer demeure une problématique majeure. "A Saint-André, on annonce aujourd'hui qu'on va perdre près de deux millions de recettes de fonctionnement dû à l'octroi de mer" explique le maire.

Demain, les président et rapporteurs des ateliers des quatre régions d’Outre-mer rencontreront à Paris les représentants du gouvernement. A l’issue des débats, le gouvernement fera des propositions au président de la République, Nicolas Sarkozy, lequel choisira les décisions qu'il annoncera lui-même et celles qu'il laissera au gouvernement.

Voir en vidéo, les réactions des présidents du Conseil général, Nassimah Dindar, et du Conseil régional, Paul Vergès, suite à cette réunion de présentation. Eric Fruteau pose notamment la problématique de la baisse des recettes de fonctionnement subies par les communes. "Les maires sont inquiets", explique-t-il en proposant la tenue prochaine d'une table ronde.
Mercredi 30 Septembre 2009 - 15:26
Melanie Roddier
Lu 863 fois




1.Posté par pimanzoizo le 30/09/2009 16:09
Gai,gai,marions nous !

2.Posté par st rosien le 30/09/2009 18:29
Band bézeur de ZEFS !

fé comme le PAJANY, jette de l'eau et aprés AUGMENTE 100 %, cé sa la solution
de même ZIMPOTS aussi la bien MONTER, et la aprés EMBAUCHE + et fout le citoyen comme moin dans la merde pou rien que PAYER;
a zot, in barquette manger zot i coné pas lo prix, alors arrête VOLE a nous;

3.Posté par Tonton le 01/10/2009 10:08
i[
Eric Fruteau pose notamment la problématique de la baisse des recettes de fonctionnement subies par les communes. "Les maires sont inquiets", explique-t-il
]i

T'as qu'à presser un petit plus le citoyen citron !

4.Posté par Ludo le 03/10/2009 04:56
C'est magnifique d'entendre toutes les bonnes propositions et les grandes intentions pour notre région. Faudrait il encore que l'inertie de l'administration régionale s'arrête.

Des infrastructures pour faciliter les entreprises individuelles, nous en sommes dotés.
Le problème est que la région Réunion laisse la plupart des locaux vides car il faut plusieurs mois pour que la commission normalement mensuelle d'attribution des locaux soit faite...

Quel manque à gagner, au lieu de taxer toujours plus fort, de demander les fonds européens pour toujours nous lotir mieux d'infrastructures en tout genre, pourquoi ne pas exploiter au mieux ce qui existe déjà ?

En plus vu les ponts d'or qui peuvent se réaliser sur les îles voisines (sur les taxes, et la réactivité des administrations) les investisseurs même convaincus de leur appartenance à la Réunion, la France et l'Europe non plus qu'à partir.

Les bonnes idées sont toujours les bienvenues, les grands projets sont géniaux, l'enthousiasme à son paroxysme lors de ces regroupements pompeux, mais en réalité combien de temps faut il pour agir concrètement ? 1 an, 10 ans...

Mesdames et Messieurs de la Région et du Département, avec toutes les personnes et les bureaux qui sont normalement là pour nous servir, pourquoi rester 'si planqué' derrière un dossier, des procédures si complexes que vos serviteurs ne savent même pas comment ça marche...
Je crois sincèrement que votre travail et aussi de faire marcher notre petit pays, donc que les taxes que vous prélevez servent aussi à payer du personnel impliqué dans son travail.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales