Blog de Pierrot

Et un voyage de plus pour Françoise Vergès...

Mardi 24 Novembre 2009 - 10:06

Au moins, on sait maintenant en quoi consiste le "travail" de Françoise Vergès, pour lequel elle touche illégalement (référence à la plainte que j'ai portée pour prise illégale d'intérêt) un gros salaire en tant que collaboratrice de Cabinet auprès de son père à la Région : elle fait les fonds de greniers pour dénicher de vieux objets et... elle voyage.

Je connais pire comme métier...

C'est ainsi qu'un lecteur assidu de Zinfos m'a signalé cet article du site Republicoftogo.com annonçant que la 6e édition du Festival des Divinités noire aura lieu le mois prochain à Aného, Glidji et Lomé, au Togo. "De nombreux groupes folkloriques togolais et étrangers sont attendus à cette grande messe culturelle".

Angèle Aguiga, l'une des organisatrices, annonce parmi les temps forts de ce festival la présence de Françoise Vergès, "présidente de la Maison des Civilisations et de l’Unité réunionnaise".

Voilà un titre de plus pour celle qui a été tour à tour chargée de mission, puis directrice de la MCUR, puis directrice scientifique, jusqu'à ce qu'on finisse par apprendre de la bouche de Rémi Boniface, l'avocat de la Région, à la suite de la plainte que j'ai portée, qu'elle n'était que "collaboratrice au Cabinet" de la Région.

Personnellement, je l'aurais plutôt gratifiée du titre de "voyageuse professionnelle", au vu de tous les voyages qu'elle a déjà effectués sur le compte de la MCUR, l'un des plus étonnant étant celui d'un mois passé au Japon en compagnie de son compagnon Carpanin Marimoutou...

S'il n'y a plus d'argent pour faire le tram-train, il en reste toujours assez apparemment pour faire la Maison des Civilisations...
Pierrot Dupuy
Lu 3051 fois



1.Posté par looping974 le 24/11/2009 10:45

en classe éco bien sur ......................................

heureux qui communiste a fait un beau voyage .....................

2.Posté par Erika le 24/11/2009 11:01

Je me souviens qu'elle était à Washington pour l'investiture D'obama pours son boulot ?
(comme Miss France 2009)

3.Posté par mansour le 24/11/2009 13:19

MERCI INTERNET!!!!!

4.Posté par JUBILATION 57 le 24/11/2009 13:28

Avant les voyages et la MCUR, le Tram-Train pour les Réunionnais et l'avenir de la Réunion qui mérite autant que la gouadeloupe(Hein, Penchard) ou les autres Départements Français des subventions de l'état pour sa jeunesse et son avenir.

5.Posté par Caton2 le 24/11/2009 13:40

J'aimerai savoir combien de jours (car selon moi ça se compte en jours) Mademoiselle Vergès passe à la Réunion sur un an. Quelqu'un a une petite idée?

6.Posté par boyer le 24/11/2009 13:57

c'est surtout le constat que les décentralisations restent un echec et une grosse arnaque. Ce qui a changé en 15 ans c'est qu'avant ils allaient en prison (cassam moussa, boyer et sinimalé) et qu'aujourd'hui ils peuvent dilapider l'argent en toute légalité.

7.Posté par mwa la pa di le 24/11/2009 14:04

Heuruex qui comme fi-fille fais de beaux voyages
aux frais de la princesse et qui en Sibérie
devrait aller conquérir pour ses bagages
le dernier pot de chambre où Staline déposa ses orgies
afin qu'il trône au milieu des bijoux de la MCUR

8.Posté par jina le 24/11/2009 14:31

vous etes des mauvaises langues, la fifille verges est preotegée par brigitte bardot

9.Posté par thierry le 24/11/2009 14:39

un mois au japon pour chercher les racines de la culture réunionnaise, quoi de plus normal ?

10.Posté par Jeff le 24/11/2009 15:17

Que vous êtes mauvaise langue. D'abord si elle est allée au Japon c'est qu'elle aime les souchis, de plus il lui fallait des cours de Feng-shui pour l'orientation de la MCUR.

Caton2 quel mauvaise esprit, tout le monde sait que Londres c'est la banlieue la plus proche de la Réunion alors dans le calcul il faut mettre Londres et la Réunion dans la même colonne.

Enfin, elle peut prétendre au titre de "Présidente" de la MCUR au Togo, c'est un avant goût avant d'être Présidente de la Région Réunion. Ensuite faut voir comme elle lorgnait sur la place que tenais Nicolas au grand raout des tats générEux.

De plus elle va proposer la MCUL : Maison des Civil... de l'U.... de Lomè.

Cette jeune fille a de l'avenir, c'est moi qui vous le dit.

Attendez-vous savoir, comme disait la Chroniqueuse Geneviève Tabouis.

11.Posté par mwa la pa di le 24/11/2009 15:58

Boyer je partage ton avis sur l'échec de la décentralisation. En fait c'est plus qu'un échec, c'est une escroquerie monumentale que nos élus veulent développer pour avoir encore plus de pouvoir et ainsi accéder à la société dont ils rêvent : la République Bananière.

12.Posté par Caton2 le 24/11/2009 16:32

Jeff, si tu étais meilleur pêcheur, Françoise Vergès ne serait pas obligée d'aller au Japon pour manger des sushis. Et je refuse que la perfide Albion soit considérée comme la banlieue de la Réunion.

13.Posté par Jeff le 24/11/2009 17:03

Caton2, je t'accorde que n'ai pas réussi "my joke about marigold" (c'est mieux que worries - lol).

Boyer d'accord avec toi, la limite sera peut-être donnée par l'Etat qui fermera le robinet. Espérons qu'il sera plus circonspect et ne soutiendra plus aveuglement les projets pompe à corruption.

C'est pas gagné.

14.Posté par darkalliance le 24/11/2009 18:48

Encore une addition salée à payer. Amis contribuables et citoyens : réveillez-vous !!!! (aux urnes)

15.Posté par mankib le 24/11/2009 19:17

en tout cas je comprends pourquoi mes impôts ont augmenté, ah si le film 2012 pouvait être vrai on s'arrangerait pour que ces politiciens n'entrent pas dans les arches

16.Posté par Garou le 24/11/2009 19:18

N'empêche que "experte transversale", ce doit être vachement pratique pour faire des brochettes.

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/11/2009 22:57

on apprend toutefois en lisant le post, que carpanin est le compagnon de françoise...

(Réponse de Pierrot Dupuy : "Compagnon" peut être compris dans beaucoup de sens. "Compagnon de route", "compagnon de combat"...
N'ayant aucune preuve pour avancer une autre définition, je me garderais bien d'affirmer quoi que ce soit...)

18.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/11/2009 00:49

"en compagnie de son compagnon".....allez pierrot, tu sembles bien à l'aise avec la langue de molière pour ne pas laisser habilement, entrevoir certaines réalités... "confrère" aurait sans doute été plus à propos dans le cas présent, s'il n'y avait cette suspicion que le vocabulaire employé laisse sous-entendre...confrère en raison de leur fonction respective au sein du cabinet ou de l'AMCUR..on sait plus trop qui se situe ou d'ailleurs...

19.Posté par fiuman le 25/11/2009 08:29

Comment l'experte transversale voyage-t-elle à l'horizontale?

Note pour pierrot : j'ai réussi à placer "horizontale" sans me faire censurer !
trop fort!

20.Posté par papapio le 25/11/2009 10:10

mwa la pa di poste 7: Bravo...
.../.. et comme s'esSuit là
à conquit des Pays
puis s'en ait allé vivre le reste de son Age
loin de l'inceste historique entre pouvoir et rage...

21.Posté par TILOOT le 25/11/2009 11:08

SI ELLE Y AIME LE SOUCHIS VIEN ST LOUIS IL Y A GUEULE ROUGE AU COULEUR
DE SON PARTIE ELLE POURRA FAIRE UN DEFILLER EN TURBAN EN MEME TEMPS TROUVE
UN BOUG

22.Posté par Petitcoco le 25/11/2009 12:39

Le seul moyen de locomotion qu'elle ne prendra pas c'est: le TRAM TRAIN
Petitcoco

23.Posté par Caton2 le 25/11/2009 13:41

Jeff, c'est pour oublier ses worries qu'elle part si souvent, pas pour en manger... En fait, il est question de transformer la MCUR en Maison de thé. C'est une idée de ses amis de la "jet set". Démodés les "cinq étoiles" de l'ïle Maurice, vive la Maison de Thé de la Réunion!

24.Posté par fiuman le 25/11/2009 17:58

Il faut faire très attention car une maison de thé n'est pas un endroit où l'on boit du thé.........c'est une maison spéciale. un peu comme la mcur mais là c'est le client qui se fait b..... heu avoir! Car tu crois visiter un musée vivant et tu te retrouves dans une brocante.

25.Posté par erick le zoreil le 25/11/2009 21:09

excellent Pierrot ......

26.Posté par jujuBES le 26/11/2009 09:11

Vous avez dit compagnon!!!
Tant qu' à faire. . . .
Il ne reste plus à espérer qu'ils ne se reproduisent pas car la descendance va être encore plus accrochée au pouvoir que les précédentes.

27.Posté par thierry le 26/11/2009 17:30

moi je serais curieux de savoir si Miss Françoise n'a fait que préparer une thèse à Berkeley......ou obtenu un doctorat !

Vu qu'on a déjà eu droit à Miss enseignante historienne à Londres...qui s'avéra être juste un vague poste d'attaché (sans enseignement) au département politique...j'aimerais être sur de chez sur !



Alors Pierrot, tu peux nous éclairer ? docteur ou pas ? si docteur, ou, quand , en quoi ???

28.Posté par Caton2 le 26/11/2009 17:57

Docteur en voyages planétaires

29.Posté par Jeff le 26/11/2009 18:53

Thierry, je suis d'accord avec toi, il faut donc savoir dans quel college du cal elle a fait son doctorat, la liste est publique. Ce qui serait drôle, c'est qu'elle ait été sur le même banc que Bruno Megret, un ancien de Berkeley et du FN.

30.Posté par Bayoune le 26/11/2009 20:54

Mi lire zafère, Karpanin séré in konpaniyon de route, de konba, kèl konba, konba pou bèze larzan réniyoné konm la klike Pcr la touzour fé, bèze touzour dan la poss baan ti maléré, mé i raporte kanminm, si granmoune i pèye l'ISF.

O fèt kelkin de la bann i pé donn anou nouvèl Ida ek ti gréno, dawar la barbe la finn blansi so ra de magazin pcr? !!!!!

31.Posté par Cicéron Cépacarré le 26/11/2009 22:13

Pourquoi la recherche de l'université de la Réunion est condamnée

Le 27 novembre 2009, aura lieu la soutenance d'une thèse de doctorat en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) : "Le couple créole/métro à La Réunion. Approche compréhensive de la construction de soi dans le couple mixte ", sous la direction de Monsieur Pascal DURET. Parmi les membres du jury on retrouve : Madame Françoise VERGES, Professeur, M.C.U.R. Professeur s'il vous plaît !

Quant au lien entre STAPS et couple créole/métro ... sans doute que tout prétexte est bon pour accumuler les thèses soutenues, construire la carrière de grands chercheurs, justifier l'existence de la MCUR.

Le futur Docteur en STAPS est-t-il promis à un brillant avenir à l'image de ses encadrants et de ses examinateurs ?

32.Posté par Caton2 le 27/11/2009 00:13

Docteur ou pas, cette spécialiste de l'histoire de l'esclavage n'a pas su répondre à une question sur l'esclavage dans l'antiquité, lors d'une émission-jeu de France télévision où elle représentait es-qualités la Réunion. Je me sentais honteux qu'elle ne sache pas répondre; devant des étudiants, des scolaires de la Réunion; devant les téléspectateurs... Je l'ai bien observée. Léger trouble émotionnel mais aucun sentiment de honte ni de culpabilité. Affligeant. Je suis certain, depuis cet instant, ancré dans ma mémoire, que Françoise Vergès se fout de l'esclavage, qu'elle n'a épousé ce champ d'investigation historique que par opportunisme et non par passion. Son intérêt pour l'esclavage est limité à l'objet de sa mission: servir son père. Tout historien amateur passionné par le sujet de l'esclavage aurait su répondre. Pour cette dame, l'esclavage avait commencé avec la traite européenne.
En ce qui concerne son "alliance" avec Monsieur Marimoutou, tous ceux qui ont eu le privilège de lire sa prose sur un e mail, pourront vous dire que l'agrégé de lettres Carpanin Marimoutou lui est indispensable pour écrire dans un français correct.
That's all folks!

33.Posté par anonyme le 27/11/2009 09:46

Quelque soit le sujet, après moult lectures et quelques écrits, généralement dans le cadre universitaire, il est possible à quiconque d'émerger en tant qu'autorité, sous réserve d'avoir eu les moyens de faire des études : si les premiers autorisent une vue synthétique, forcément partielle du fait de l'incomplétude humaine, et même si elle fascine ( ou irrite) ceux qui en ont une vision parcellaire, c'est la qualité d'analyse des seconds, avec la faculté de pouvoir articuler ses allégations, qui confirment ou infirment la valeur intellectuelle de la personne qui en est l'auteur.

Or désemparée face à ces interrogations confuses qui se complexifient à mesure que nous évoluons, bouleversée de découvrir sans cesse des obscurités incompréhensibles dans ces progrès censés au contraire nous apporter plus de facilités et de clartés, notre société est avide de tous ces spécialistes, venant fort à propos combler nos lacunes d'interprétations, pour apaiser les angoisses qui en découlent, réussissant habituellement à rassurer tant bien que mal le plus grand nombre d'entre nous, jusqu'à la prochaine déconvenue ... qui nous conduit ordinairement à ériger en dogme une nouvelle croyance.

Pourtant une thèse n'aborde par définition qu'un aspect de la réflexion sur une thématique préalablement déterminée par celui qui la soutient : son choix conditionne ainsi l'angle d'approche, qui n'a seulement besoin, pour être validé, que d'une construction cohérente de ses argumentations, en adéquation de préférence avec la praxis de ceux qui l'examinent. Ce processus de fabrication endogène de nos élites exclut fatalement toute forme de fulgurance, bannissant de la sorte toute possibilité de bâtir des ponts entre les concepts, niant les marginalités de l'imagination, qui ne répondraient pas aux référentiels pré-établis : nos élites se reproduisent par clonage culturel, avec empilement d'instructions supplémentaires, qui ne remplissent que les couloirs de nos bibliothèques, encombrant nos esprits en polluant nos réflexions, sans satisfaire nos soifs de connaissances complémentaires véritablement édificatrices.


Je me souviens d'une anecdote, rapportée par mon père, lors de la construction de la route de Cilaos : un virage à 90° posait problème à des ingénieurs, et c'est un manœuvre illettré qui a eut l'idée d'une courbe qui reviendrait passer sous la route. Les cursus de Vinci, Franklin, Einstein, Tesla et bien d'autres démontrent que les études ne sont pas suffisantes pour réfléchir, encore moins auto-suffisantes pour se réclamer d'un pouvoir d'expertise dans un domaine, même appartenant à des sciences dites "dures", a fortiori lorsqu'il s'agit de sciences sociales ou de la nature : les gendarmes boursiers de Wall Street n'ont pas débusqué Madoff, la tectonique des plaques en est à ses balbutiements, personne ne peut affirmer que les animaux ne pensent pas et les découvertes archéologiques en Antarctique modifieront peut être considérablement l'histoire des civilisations telle que nous la connaissons.

Ce sont nos doutes et nos incertitudes qui fortifient les positions de ces auto-proclamés maitres des temples du savoir, scientifique, politique, économique et social : ils n'existent que parce que nous ne contrôlons guère ni nos craintes ni nos ignorances, mais s'ils étaient plus humbles, et donc plus véridiques, nous ne pourrions leur accorder aucun crédit, puisqu'ils ne pourraient plus nous sécuriser.

Cela nous améne directement à la question de l'esclavage, beaucoup moins anodine qu'il n'y parait, au travers du traitement tel qu'il est mené : nous pourrions disserter et commenter à l'infini des faits, nous pourions même les orienter pour abonder l'image que nous en avons ou pour conforter des ressentis exacerbant les émotions, voire en jouer pour s'assoir sur la sympathie du sujet, il n'en reste pas moins qu'en s'accentuant sur le phénomène, sans même effleurer les causes profondes du problème, non seulement nous en éludons l'examen de ses origines dans les sombres abymes de l'humain, mais de surcroit, nous rallions la substance inhérente de cette monstruosité, en cautionnant avec une totale naïveté ou une déconcertante désinvolture, par nos actes, nos réactions ou nos paroles, un système d'avilissement abominable, dont on voit bien qu'il n'appartient pas qu'au passé, puisque nous démontrons tous les jours notre asservissement à des modes de pensées se substituant si agréablement à notre capacité de vivre et de concevoir différemment.


Notre liberté de raisonner devient insignifiante devant notre volonté de liberté, quand cette liberté consiste à perpétuer des déraisons.




34.Posté par thierry le 27/11/2009 10:39

31..... Madame Françoise VERGES, Professeur, M.C.U.R. Professeur s'il vous plaît !

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

Prof de quoi, ou ça ? on sait déjà qu'elle n'enseigne pas à Londres grâce au site de l'université et contrairement à ce que nous disent les cv rédigés par les proches du PCR !

Alors quoi.... Docteur, professeur, experte transversale, directrice, historienne,directrice technique, présidente, directrice scientifique, attachée au cabinet de papa....ou autodidacte géniale n'ayant pas besoin de titres si je suis le raisonnement de "anonyme" ???


j'avoue m'y perdre dans ce CV ronflant à géométrie variable....alors Pierrot, tu ne m'as pas répondu, alors que cette question est loin d'être sans importance puisqu'il la légitimise dans sa fonction MCUR....as tu des infos sur ce titre de Docteur ???

Pour ma part je n'ai rien trouvé sur le web..aucune thèse publiée, aucun doctorat certifié et ce même sur le site de Berkeley !

Anonyme...loin de moi l'idée de mettre en cause l'autorité de françoise Vergès, surtout auprès des sympathisants PCR ou de la gauche caviar ....je demande juste à savoir quels sont ses titres, à pouvoir lire sa thèse, et à savoir si je dois lui donner du Docteur, professeur, Mme la directrice scientifique ou juste du Mme l'attachée au cabinet de paul Vergès !


35.Posté par Caton2 le 27/11/2009 14:32

Anonyme, je suis en parfait accord de pensée avec vous. Madame Verges, en vertu d'un savoir validé par des titres universitaires réels ou virtuels, dont vous décrivez très bien la relative valeur, s' auto-proclame "grande prêtresse" d'un culte qui s'appuie non sur une morale ou un idéal, mais sur un supposé trauma dû à l'esclavage. Ce faisant elle compte rassembler une large majorité de réunionnais, avec comme conséquence heureuse, pour elle et son parti, la création d'une population docile, rassemblée dans la célébration ce trauma, à l’origine de tous leurs maux, et comme conséquence désastreuse la montée incontrôlable de l'ostracisme, voire du racisme. Version réunionnaise de la lutte des classes, la lutte des descendants d’esclaves et des descendants ou héritiers des esclavagistes. En guise de dictature du prolétariat, la dictature des porteurs de la blessure. Madame Vergès a peut-être suivi ses cours de sociologie, mais a fait l’impasse sur ses cours de psychologie. Elle n’a pas évalué la force de la tempête qu’elle va déchaîner dans les crânes des réunionnais métissés. Un combat entre leurs gènes d’opprimés et leurs gènes d’oppresseurs. Les traumatologues et les psychologues vont faire fortune à la Réunion.

36.Posté par Jeff le 27/11/2009 15:16

Anonyme et Caton2, comment ne pas être d'accord avec vous.

Ce qui me surprend toujours est l'arrogance des universitaires français, cela est trop souvent carricaturale, ils oublient que le doute est tellement plus important que les certitudes et ils en sont plein, il y a eu quelques exceptions comme Gilles de Gennes et Charpak . Le mot autodidacte est un gros mot pour les universitaires.

Bien m'en a pris de faire mes études universitaires à l'étranger, je crois que n'aurais pas supporté les supposés grands mandarins, ils tuent la créativité et la Recherche en France.


37.Posté par anonyme le 27/11/2009 16:06

35.Posté par Caton2 le 27/11/2009 14:32

Ce faisant, ainsi que vous le dites, et dans l'hypothèse d'un calcul politique de la part d'un cénacle d'intellectuels, dont je veux bien croire qu'ils ne mesurent pas à sa juste valeur, les conséquences d'une telle visée, qu'ils se replongent dans les prémisses historiques de la révolution de 1789, avec ses graves difficultés économiques (période d'hivers extrêmement rudes pour les agriculteurs), ses scandales financiers (banqueroute de l'écossais Law, dévaluation des assignats), sa consultation inconsidérée des pouvoirs de l'époque auprès des forces vives de la nation (états généraux avec des doléances pléthoriques, impossibles à contenter), son trésor national lourdement plombé par des dépenses somptuaires, et surtout ... cet épisode particulièrement grand-guignolesque, révélateur d'une absence de considération flagrante à l'égard des futurs citoyens de notre République, avec cette révolte de notables à Grenoble un an auparavant, réclamant un surcroit de prébendes, et voulant rallier à leur cause les bourgeois de la ville, au prétexte que tous les commerçants, et la cité toute entière par conséquent, en retireraient bénéfices et avantages : avant même que la nuit ne soit tombée, la "populace", excédée, mue par une sourde colère trop longtemps contenue, était déterminée à les étriper sur place publique, et ils ne réussirent à vie sauve garder, que grâce aux soldats du Roi, dont ils vilipendaient avec force, encore quelques heures plus tôt, le manque de largesse !

Quelle leçon mémorable, si tant est qu'ils soient capables d'en méditer les fruits : par fatalité, la population est toujours portée à la docilité, mais s'il suffit de quelques élites pour l'embraser, aucun d'entre eux pourtant ne peut prédire qu'il en réchappera.



38.Posté par anonyme le 27/11/2009 18:03

36.Posté par Jeff le 27/11/2009 15:16

Tragique problème que celui de nos universités, addictives à la corne d'abondance de nos fonds publics : c'est un milieu de rentiers, beaucoup plus préoccupés de titres facteurs d'émoluments, avec ses luttes intestines épouvantables et nullissimes, et plus rarement (ça existe néanmoins) occupés à des prospectives créatrices d'innovation, dont nous savons pourtant qu'elle est une des clefs pour préparer le monde de demain.

Avec celui, non moins dramatique, de l'absence de productivité dans la fonction publique, nous avons là, en un raccourci brutal, les deux boulets que doivent se trainer la collectivité nationale dans son ensemble : le pire, c'est qu'il s'agit de deux univers fonctionnant en vase clos, s'auto-alimentant l'un l'autre, et totalement déconnectés des réalités quotidiennes de la majorité d'entre nous, mais paraissant pourtant pour beaucoup d'entre nous, cruel paradoxe, comme porteurs de réussites, alors qu'ils sont les principaux acteurs de nos déficits, économiques et sociaux.

La qualité croissante de la formation des professeurs ne freine pas la progression de l'illettrisme, et encore moins la déliquescence de niveaux de nos bacheliers, l'augmentation constante du nombre des travailleurs sociaux n'anticipe en rien sur les phénomènes d'exclusion, comme les expulsions de logements, les équipements couteux et nécessaires de nos hôpitaux désorganisés n'en réduisent pas pour autant les queues aux urgences, et quant aux services de nos administrations, d'Etat, territoriales ou municipales, à l'ère de l'informatique et du téléphone, nous sommes en mesure de nous demander pourquoi il n'y a pas si longtemps, nos démarches nous semblaient plus rapidement et plus efficacement traitées, même si certains points se sont tout de même améliorés.


C'est un constat sévère, j'en conviens, mais tout citoyen a le droit d'exiger en retour de ses contributions fiscales, le respect d'engagements à la hauteur de sa participation à la collectivité : c'est un minimum.

39.Posté par Jeff le 27/11/2009 18:28

Anonyme, je n'ai rien à ajouter à votre excellent post.

40.Posté par Caton2 le 27/11/2009 19:39

Encore d'accord avec vous anonyme. J'ajoute qu'à l'université de la Réunion, l'addiction est encore plus grande qu'en France hexagonale. Combien d'étudiants en lettres qui n'auraient jamais eu le niveau pour enseigner les lettres modernes, ont obtenu un capes d'enseignement du créole, ce qui leur permet d'accéder à la fonction d'enseignant titulaire et au salaire qui va avec? Combien de titulaires de licence ou de maîtrise sont devenus docteurs en présentant une thèse sur de micro phénomènes sociaux liés à la "créolité"? Ces "intellectuels" qui ont été encouragés à faire de la "créolité" le nombril de l'univers, ont tellement rétréci leur champ de réflexion qu'ils en oublient toute curiosité et tout sens critique, marques d'une tête bien faite. Honte à celui qui ose écrire que certains mots ou expressions créoles trouvent leurs sources dans des langues régionales comme la langue poitevine. N'est-ce pas Jeff?

41.Posté par Jeff le 27/11/2009 20:35

On fait un club Caton2 et anonyme. Demandez mon mail à Pierrot, je suis d'accord.

42.Posté par anonyme le 28/11/2009 09:10

41.Posté par Jeff le 27/11/2009 20:35

Partant également : je demanderai votre mail à Pierrot, si cela ne le dérange pas bien évidemment, en début de semaine prochaine.

43.Posté par thierry le 28/11/2009 10:57

pas bcp avancé sur les "titres" ( Pierrot serait en vacances ?) mais tout le monde semble d'accord sur un constat d'imposture de nos lumières politico-universitaires pei...pour ma part j'aimerais être sur qu'il n'y a pas de "C.V. arrangé" à la Dati pour noircir encore plus le tableau...

44.Posté par Caton2 le 28/11/2009 12:06

OK Jeff

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter