ZinfosBlog

Et si c’était elle/lui : Béatrice Sigismeau

Et si c’était elle ? Et si c’était lui ?
La saison des élections s’achève avec les législatives qui se dérouleront les 10 et 17 juin prochain. La parité est visible dans le gouvernement de Jean Marc Ayrault. 17 femmes et 17 hommes. Il ne pouvait pas faire mieux ! Et si on rêvait d’une Assemblée nationale avec un même équilibre ? L’espoir fait vivre ! Pour ce faire, nous avons voulu questionner 7 candidates sur les 70 postulants. Le choix n’a pas été facile ! Et patatras dans la 7ème circonscription aucune femme n’a présenté sa candidature ! Alors il a fallu jouer autrement : sélectionner des femmes et des hommes autour du thème de l’égalité homme/femme. Une manière de dévoiler l’équilibre masculin/féminin qu’ils portent en chacun d’eux.


Et si c’était elle/lui : Béatrice Sigismeau
BEATRICE SIGISMEAU quatrième circonscription

Comme tout candidat, Béatrice Sigismeau est « très proche de la population ». Pour la première fois elle se présente à une élection législative dans la quatrième circonscription. Elle est optimiste et confiante !

Vous vous présentez aux élections législatives, qu’est-ce qui a motivé votre décision ?

Je connais bien les aspirations de terrain car je suis élue aux cotés de Michel Fontaine depuis 2001 et je reçois les doléances, je comprends les difficultés et je les partage. C’est pour cela que je voulais pouvoir m’en faire la porte parole.

Pensez-vous qu’une femme fait de la politique autrement qu’un homme ?

Toutes les femmes et tous les hommes ne sont pas identiques et chacun peut faire de la politique à sa manière. Néanmoins, leurs approches et leurs sensibilités sont différentes. Il existe des résistances à l’accès des femmes en politique, pour des raisons historiques à quoi il faut ajouter l’organisation même des partis politiques et enfin ne pas ignorer que les femmes sont encore largement en charge de la vie familiale même si des évolutions significatives sont enregistrées depuis quelques années. Tous ces éléments ont tendance à rendre les femmes qui investissent le champ politique plus pugnaces plus combatives et cela se ressent certainement dans leur engagement.

Le gouvernement Hollande a relancé le ministère des droits des femmes, qu’elle serait la décision que vous proposerez à Najat Vallaud-Belkacem en faveur des femmes Réunionnaises ?

Concernant les violences faites aux femmes, il est essentiel de renforcer l’arsenal non seulement des sanctions, mais des protections avant que le drame ne survienne.
Notre Ile est éloignée de la métropole. La solidarité nationale doit pouvoir s’exprimer dans des situations comme : la maladie, les obsèques. Les déplacements et hébergements pourraient être couverts par une mutualisation générale

S’agissant des familles monoparentales dont il revient très souvent à la femme d’en assurer la charge, des préventions particulières devraient être renforcées à travers le tissu associatif pour l’éducation à la contraception, l’aide à la garde des enfants, à l’accès aux loisirs à la culture, le soutien scolaire afin de porter une attention spécifiques à ces familles ;

Le président de la République est favorable sur l’ouverture du mariage à tous les couples et sur l’homoparentalité, voterez-vous dans ce sens si vous représentez La Réunion à l’Assemblée Nationale ?

L’homophobie comme toutes formes de discrimination liée aux orientations sexuelles me sont insupportables. Le mariage est une institution qui répond à une culture unissant des êtres de sexes opposés. Vouloir établir le même lien pour les couples homosexuels n’est pas à mon sens opportun et brouillerait les codes. Concernant l’homoparentalité, je sais que des études ont été menées et qu’elles ne mettent pas en évidence de difficultés particulières dans l’éducation des enfants. Mais nous n’avons pas assez de recul sur le ressenti des enfants qui pourraient ou non pâtir d’avoir  deux papas et pas de maman ou réciproquement. Si les femmes et les hommes ont deux sensibilités différentes, peut être que les enfants ont besoin de les ressentir.

Vous définirez-vous comme une féministe ?

Si vous entendez le féminisme au sens des années 1970 ou le mouvement menait des combats pour la libre disposition de soi, sur le travail domestique, sur l’émancipation, les situations ont évolué et même s’il reste beaucoup à faire en matière d’égalité salariale et professionnelle, je répondrais non car ces combats trop souvent étaient orientés en lutte contre les hommes alors que je défends l’idée d’une complémentarité. Si vous voulez évoquer le féminisme sous l’angle d’une plus grande participation dans les sphères économiques et politiques je répondrais oui car trop souvent elles en sont écartées alors qu’elles représentent 50% de l’humanité. Même si nous les savons assez habiles pour ne pas être dénuées totalement de toute influence, nous devons graver cette évolution dans les textes.
Vendredi 8 Juin 2012 - 10:33
Gilette Aho
Lu 1054 fois




1.Posté par Mi marche ec Melenchon le 08/06/2012 10:55

et si c'etait Jean le Porchou?

glop-glop

2.Posté par John Galt le 08/06/2012 13:15

heureusement que les rêves autorisent énormément de choses cette femme n'a jamais rien fait de bien juste jugulée une moralité gauchiste, mais ceci n'est que le système anti libéral et l'ambiance mafieuse qui règne sur saint pierre dans la tradition typiquement locale de nos carriéristes puants, pourvu que ça dure

3.Posté par La Consciance le 08/06/2012 14:16

Quand je vois ça, n'importe qui maintenant pourrait postulé à un poste aussi important que celui de député.
Vraiment n'importe quoi. Faut habiter Saint-Pierre pour comprendre. Les autres communes de la circonscription, ne rigolez pas. Vous ne rêvez pas, c'est bien une candidate. Trop fort Saint-Pierre.
Et les Saint-Pierrois "i conné". En plus, absent au débat télévisé pour motif de Réunion....mdr.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter