Social

Et le bide de l’année 2009 est... l'ARAST

La liquidation judiciaire de l’ARAST, et ce après une année de tergiversation devant le tribunal de Grande instance, est à l’image du microcosme politique et d’une réalité locale : presque tout ce qui est mis en place par les collectivités locales a un seul objectif, maintenir et entretenir la clientèle électorale. 1.200 personnes à l’ARAST et des centaines d’employés ont encore vécu ce chemin de croix, cette année.


Et le bide de l’année 2009 est... l'ARAST
L’ARAST (Association régionale d’accompagnement social territorial) a vécu. Sa condamnation à mort prononcée le vendredi 27 novembre, par le tribunal de Grande instance, a conclu la longue liste des associations qui ont mis la clé sous la porte en 2009, une autre année noire pour le social à La Réunion.

Cela fait maintenant deux ans que les associations à caractère social ou reconnues d’utilité publique, sont sur la mauvaise pente. A Saint-André, le changement de majorité municipale a signé la fin de l’ARIQTD (Association pour l’insertion par la qualification et le travail durable), liquidée fin 2008 (avec 200.000 euros de dettes). Ses 204 salariés se sont battus début de 2009 pour espérer des mesures d’insertion sociale. Rares sont ceux qui ont obtenu gain de cause.

Les subventions s'envolent

Les 25 employés de l’association Pass’Port ont connu le même sort début février (130.000 euros de dettes au moment de la mise en redressement judiciaire). Le Port avait perdu une autre association, deux mois auparavant. L’ADAP (Association pour le développement de l’animation portoise), avait laissé sur le carreau 51 salariés et 200 marmailles.

La fermeture de Tchao La Rak à la fin du mois de mai a eu d’autres conséquences. L’association qui faisait depuis 14 ans de la prévention et de la sensibilisation contre les méfaits de l’alcool, a cessé ses activités pour ne pas avoir reçu le 67.000 euros prévus. Son budget de fonctionnement était de moins de 90.000 euros par an. C’est le CCAS de La Possession qui a repris ses missions.

La mairie de Saint-Denis, elle, a choisi de reprendre la quarantaine de salariés de l’ADEP (Association dionysienne pour l’éducation populaire) qui se demande toujours “où sont passés les 850.000 euros de subvention de 2008 ?” De son côté, la Maison du diabète tente toujours d’exister. La baisse de l’aide départementale cette année encore, a réduit ses activités.

"Si c’est le train de vie des cadres qui a provoqué ce gâchis, que le Conseil général porte plainte”

L’ARAST, à un autre niveau, n’a pas échappé à ce contexte difficile. En début d’année, l’association a réclamé 10 millions d’euros au Conseil général pour combler son déséquilibre financier. Ce déficit a été essentiellement causé par le Conseil général lui-même : non paiement de la totalité de la subvention inscrite au budget chaque année et ce depuis six ans ; missions imposées mais non soutenues par la suite ; baisse imposées des coûts horaires des interventions…

A ces faits, il faut bien sûr ajouter les nombreuses embauches imposées par Nassimah Dindar et les différents élus de La Réunion depuis des années. Ce sont ces éléments qui ont conduit à la liquidation de l’ARAST, et non pas la soi-disante “mauvaise gestion ou le train de vie des cadres” de l’association, comme a tenté de le faire croire le Conseil général. “Si c’est le train de vie des cadres qui a provoqué ce gâchis, que le Conseil général porte plainte”, a dit Paul Vergès, président de la Région Réunion lors de la dernière assemblée plénière de l’année.

Tous coupables !

Le Conseil général ne portera pas plainte. Au contraire, la collectivité locale, surtout Nassimah Dindar, se décarcasse pour reclasser “ces cadres qui ne savent pas gérer”. Toutefois, une plainte pour banqueroute est à l’étude. Ils sont plusieurs à vouloir que le Département assume ses erreurs et sa gabegie. Une condamnation de la collectivité locale pour banqueroute ferait plaisir à l’AGS (Fonds de garantie) et lui permettrait de se faire rembourser. Ce qui ne serait que justice.

Aucune justice ne sera rendue aux 1.200 salariés de l’ARAST. Ce sont eux et leur famille, les seuls victimes de ce bide social du Conseil général. Ce bide, Nassimah Dindar, l’a orchestré, mis en musique avec sa majorité composite : PS, PCR et MODEM. L’opposition départementale : Objectif Réunion, UMP et apparentés, porte aussi sa part de responsabilité dans ce dossier, d’une part pour y avoir participé quand ces élus étaient dans la majorité présidée par Nassimah Dindar, et d’autre part pour avoir laissé faire depuis mars 2008.

Ils sont tous responsables du bide de cette année 2009. Ils sont tous coupables de la mort de l’ARAST.
Mercredi 30 Décembre 2009 - 16:56
Jismy Ramoudou
Lu 1547 fois




1.Posté par jenémar le 30/12/2009 17:13
merci jismy tu as bien résumé la mort de l'arast je di merci o zelu pour nous avoir mi dan cet situation peut étre qu'il fo ki é 1 drame pour que nos zélu prénne leur responsabilité com hier le CG et les AGS se renvoit la bal avec nous les ex salariés o milieu avec not ventre vide é nous somme entrain de fair le mendiant o prés de nos mairies respectives kan certain maire joue le jeux pour nous aidés je di merci o maire de st denis de bras panon et 3 bassins de nous avoir doné 1 aide financiaire et on a marre de fair pitié o pré de nos proches ki veulent nou zaidé mé not soufrance actuel é moral

2.Posté par darkalliance le 30/12/2009 17:19
OUI : que lumière soit faite sur le train de vie des ex-dirigeants de l'ARAST. Mais hélas, on connait déjà le résultat.

3.Posté par Utopie le 30/12/2009 17:24
Bravo m. Ramoudou !

Jusqu'à présent, il était rare qu'un article retranscrive fidèlement la réalité concernant l'arast... Le votre, je trouve, résume très bien ce bide qu'a été l'arast !!!
Aujourd'hui l'ex salarie que je suis, pensais jusqu'à hier encore que les indemnités de licenciements etaient acquises ! En plus d'avoir perdu mon boulot, il faut que j'ailles "batailler" pour avoir " mon du" !!! Cette chère présidente et sa cour m'ont laissé un goût amère ds la bouche... Je m'en souviendrai d'ici le mois de mars 2010 :-))
les missions obligatoires du département, notre présidente n'en a que faire ! Le plus urgent étant les gramounes !!! C vrai, après tout, ils sont environ 9000... Vaut mieux les avoir dans la poche pour les élections... Cependant, je me demande tjrs combien de contrats ont été finalement signes sur les 10000 proposes (!!!) une cinquantaine tout au plus ??!! Un autre bide visiblement !!!

4.Posté par jenémar le 30/12/2009 18:10
g oublié g apri ke le CG voulé la mort de l'arast depuis janvier 2009 ca a été di o 5eme étage

5.Posté par bertel le 30/12/2009 18:37
.... et demain... !? Vous voterez encore en masse ... comme vous avez toujours voté... pour ceux qui se foutent de vous... qui n'ont aucun autre métier que celui de vivre de vôtre ignorance de pauvres électeurs ignares ...

Bertel de Vacoa

6.Posté par William le 30/12/2009 19:20

Mon petit doigt m'a dit que les ex-cadres de l'Arast ont pu être recasés au conseil général ... une info sur ça Mr Ramoudou ?

7.Posté par Pass Port trépasse mais pas sa directrice le 30/12/2009 20:40
La directrice de Pass'Port a été recasée à la mairie de St Denis; Pierrot peut facilement vérifier l'info...

8.Posté par piment vert le 30/12/2009 21:17
Tous responsables. Mais certains sont plus coupables que d'autres. Merci Nassima !

9.Posté par beverly, une réunionnaise le 30/12/2009 21:39
850000euros de subventions seulement pour 2008, volatisés ainsi pour une des associations : comment ils font les dirigeants pour dilapider ainsi 850 000euros? pour une association pas tres lourde : association dyonisienne pour l'education populaire (ADEP).Et avec une quarantaine de personnes?
Sur notre ile, il y a des associations qui sont obèses de sous quand meme, il faut le dire.Qu'est ce qu'ils font avec tous ces sous?
C'est la question à se poser, etant donné les gros découverts de part et d'autres.
L'ARAST c'est le pire quand meme.Il y a quand meme une couverture illimitée qui est tiré pour les cadres quand meme dans l'arast, au lieu d'etre discredités, ils ont déjà des places dans des administrations où ils peuvent à nouveau s'engouffrer et faire un nouveau remake si le plaisir leur prend ?
Je suis d'accord à 100% avec Mr Vergès, pourquoi on ne porte pas plainte contre eux ? si c'est leur faute?
Alors qu'un petit salariè est foutu dehors pour un oui, pour un non sur notre ile,il est obligés d'aller aux prudhomme pour debrouiller sa situation, moi je ne comprends pas cette grosse machine nommé arast et qui vomit de toutes ses tripes, c'est degoutant cette situation, pour les 12000 salariés dans la tourmente.
pourquoi comme vous dites, on se décarcasse pour leur trouver vite un pieu pour dormir sur leurs deux oreilles, aux cadres ? il y a un malaise.Il doit avoir des couches que nous ne sommes pas au courant, qui se dit qu'à un certain niveau, et qui va se mettre en place au fur et à mesure.

10.Posté par L'autruche le 30/12/2009 21:51
Que la responsabilité individuelle de chacun des coupables de ce "génocide social" et plus particulièrement la responsabilité de la Présidente et de ses vice-Présidents soit reconnue et condamnée, non seulement démocratiquement mais par la loi !!!
Que cette plainte pour banqueroute soit déposée !!! (Si l'association POURPRE peut y jouer un rôle, alors vous aurez ma contribution financière ...)

Quand on voit le CV et la pratique clientéliste de certains de ces maires-vice-présidents-cumulards dans leur commune respective, comment s'étonner de la généralisation de cette pratique à plus grande échelle lorsqu'ils se retrouvent en équipe ?

Le "je m'enfoutisme" est devenu la culture commune de ces irresponsables et incapables qui ont voulu mettre la politique à leur niveau, à défaut d'être capable de se hisser au niveau attendu. Ils ont tiré les collectivités à leur niveau... et nous avec... Oui je suis en colère !!!

Depuis quelques années déjà on entend dire "Si untel a pu être élu à ce poste, alors pourquoi pas moi ? " !!! Les conséquences ne ce sont pas fait attendre ...

Je suis au regret de vous dire (au risque de casser l'ambiance et passer pour un iconoclaste) que nous avons les élus que nous méritons !!!
Pardon de vous le dire avec autant de brutalité !!! Le langage vrai dans le cadre d'une élection est suffisant pour se faire marginaliser, voire se faire ridiculiser par des ignorants instrumentalisés ...
Les élus actuels ont certes leur part de responsabilité, mais par qui ont ils été élu ? Et moi dans tout ça ??? Quelle est ma part ??? Quel a été mon comportement lors des consultations ???

Certains ont préféré les discours teintés de promesses avec l'illusion (ou la certitude) de sauver leur nombril ; d'autres ont préféré laisser aux autres la décision à leur place ; alors après le pillage, une fois sur le champ de ruine, les déceptions sont grandes ! La faute à qui ? Posons la question même si elle peut nous déranger !

A l'aube de cette nouvelle année 2010 puis-je formuler des vœux ?
"Que cette nouvelle année soit l'occasion d'une prise de conscience collective, que chacun se définisse une résolution et apporte sa contribution afin que nous ne revivions jamais plus pareilles situations. Que la Réunion puisse enfin prendre un nouveau départ !" Que chacun d'entre-nous puisse demain dire à ses enfants voilà ce que maman à essayé de faire ; voilà ce que papa à essayé de faire
Le devoir de transmission exige la pratique des valeurs fondamentales...
Je hais la médiocrité ...

Bonne année à tous !!!!

11.Posté par Pub de Dindar le 30/12/2009 22:20
Vu ce jour de grands panneaux de pub à St-Denis avec la photo d'Ibrahim Dindar et son logo "la droite sociale" à la couleur bleue (pour la droite ?) et rose-rouge (pour socialiste ?). C'est son nouveau parti ? Ca a dû faire plaisir aux ex-salariés de l'arast de voir sa binette. Fossoyeur, va ! Complice de ton épouse ou ex (on ne sait plus) et d'Annette. C'est de la provocation que d'étaler ainsi ces affiches alors que des centaines de familles se trouvent sans avenir. J'ai honte pour vous Ibrahim !

12.Posté par "l'arrêté dans l'espoir" le 30/12/2009 22:50
Salut Pierrot, la situation de l'ADI n'est guère plus reluisante.

Le personnel de cette boutique est à la rue en cette fin d'année 2009. Certes il est en très grande majorité "fonctionnaire", mais "sa gestion des carrières" est congelée depuis 2 ans, sans qu'aucune organisation syndicale aille au TA.

Pour l'ARAST c'est cuit, les socialistes, rois de la casse sociale ont fait ce qu'il fallait pour l'enterrer à jamais du paysage social local (PSL).

Pour l'ADI, ils attendent encore un peu pour passer à l'acte.

Un Vice Président délégué à l'insertion et à la mobilité, une goyave de ST JO aux abonnés absents.

Un DINDAR qui s'est barré en criant haut et fort qu'il y avait un manque manifeste de lisibilité dans sa feuille de route rose, et un JJV qui au saut du lit a pris la relève lors d'un dernier CA, vous comprendrez mieux pourquoi cette année le personnel de l'ADI n'a eu droit a aucune carte de vœux.

Bonne année 2010 donc à ces agents qui prennent en pleine face la misère du petit peuple et qui continue à faire son job quand bien même que depuis belle lurette on lui a enlevé les moyens d'insérer socialement le public dont il a la charge .

Que la cabane ne tombe pas sur le chien trop vite et que les "politiques responsable" prennent enfin l'insertion par le bon bout pour assurer aux milliers d'usagers concernés une qualité de service en cohérence avec ce qu'a prévu le législateur.

13.Posté par Jeannot le 31/12/2009 05:48
l'ARAST c'est les conséquences de la politique sociale du PCR , du PS , et de quelques élus alimentaires dites de droite .Ce soir pendant que ces élus vont manger , boire et danser je serais seule avec mes deux enfants à la maison avec un verre d'eau. je sais que si je n'ai pas d'argent pour payer cette eau , il me suffit de récupérer un peu d'eau du ciel qui me sera envoyée gratuitement par la grâce de dieu.

14.Posté par Utopie le 31/12/2009 07:27
A post 10,
chui d'accord sur le fond,nos politiciens actuels ont été élus... S'ils sont reeelus, c certain ce ne sera pas Grace a moi ! Aucun parti ne mérite ma confiance, gt pas très politique avant que tout cela n'arrrive, la je suis profondement dégoutée :-( peu de politiciens se sont bouges pour nous aider.. Les quelques rares d'entres eux qui sont intervenus me laissent sceptique.
Ma conclusion : la politique sociale, vraie et sincère ...eh Ben c'est une grande UTOPIE !!!!!

15.Posté par Patricia le 31/12/2009 09:43
oui on peut parler de bide en ce qui concerne notre liquidation. Que les cadres ont mené la belle s'est peut etre vrai et qui paie les conséquences, nous petits ex salariés de l'arast. Nous ne demandons que nos indemnités est ce si difficile que ça?Les cadres eux ont été embauchés au conseil général pour certain avec des salaires mirobolants...merci Mme Dindar vous avez voulu une continuité et a cause de cela nous ne serons pas payés....Vivement le mois de mars!!!

16.Posté par chouchoupays le 31/12/2009 11:33
C'est triste et malheureux pour les salariés de l'ARAST de se retrouver dans une telle situation, certains de nos politiciens sont très habiles quand il s'agit de l'argent public. Au mois de mars prochain, nous savons ce que devons faire pour la Réunion.

Pour ce qui est de l'ADI, la situation semble être différente de celle de l'ARAST en raison que la plupart des agents sont fonctionnaires mais il faut veiller au "grain" car avec la majorité actuelle de Nassimah DINDAR au département, nous ne savons pas à quoi s'y attendre réellement. Pour l'arrêté de l'espoir, il appartient à chaque agent de saisir le TA de manière nominative car c'est la loi. Les syndicats doivent les conseiller main ils ne peuvent mener aucune action à la place des intéressés. Dans la vie, il ne suffit pas de toujours critiquer mais il vous faut agir et prendre ses responsabilités et surtout de ne pas pas avoir peur d'assumer ses actes. N'y a t-il pas eu un cas d'agent chez vous qui a osé dire haut et fort ce vous pensiez tout bas à la présidente du conseil d'administration de l'adi l'année dernière, bien qu'il ne soit pas concerné par ces arrêtés ? Je ne vous apprends rien que cet agent subisse un harcèlement de la part de la présidente et pour cause, malgré que le TA a prononcé sur décision exécutoire de le réintégrer, cette dernière s'entête et agit au-dessus de la loi.

17.Posté par Elie.... depuis 1811 ! le 31/12/2009 11:33
Y a une chose que je comprends pas ..... !
On a dit que l'ARAST avait un déficit de 10 millions.... Or j'entends et je lis que la liquidation de l'ARAST va couté 25 Millions ??????????

Je n'ai rien contre les droits des salariés... les indéminités sont tous à fait normal... ceelà est même en desous du préjudice morale qu'il ont subit......

.... Mais soit je suis con ou je n'y comprends rien... pourkoi ne pas avoir sauver cette association, qui apparement servait à quelquechose ( on s'en rend bien compte quand elle n'est plus là...), puisque cela anous aurait couter moins cher à nous les CONtribuables ????????????

On se fait toujrours b _ _ _ é !

18.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 31/12/2009 13:02
Politique Electoraliste déplorable, dont on tente de faire disparaitre les traces en éliminant l'ancienne structure, pour en recréer une nouvelle...comme on fait disparaitre L'AJOI, son mode de financement et ses "adeptes" à grands coups de "mutations"...
Mme LAGIERE, nous attendons que vous fassiez rebondir ce dossier épineux SVP en le mettant en corrélation avec les Pratiques des JAFs, SVP... des Enfants Otages et leurs Pères attendent

19.Posté par Boyer le 01/01/2010 04:36
Cet article relève plus d'un éditorial que d'un article de fond sur la question de l'ARAST. Est-ce le rôle d'un journaliste de porter un jugement sans prendre de précautions d'usage en matière de presse. C'est bien limite tout cela !
De plus, le cas de l'ARAST montre tout simplement les limites de la gestion publique par une association : c'est tout ! La preuve c'est que l'UMP ne peut en profiter politiquement dans la mesure où eux-mêmes avaient vu quand ils étaient au pouvoir que l'ARAST allait droit dans le mur.

20.Posté par ti colon le 01/01/2010 11:39
Post 19
J'ai envie de dire peu importe du choix de la ligne !
Cet article traite un sujet important, tout en reflétant la ligne générale d'un journal qui oze ! Et alors ?
Ce qui est sur c'est que depuis la mise en ligne de zinfos974 les choses bougent dans les collectivités !!
Les perspectives changent !!!
Le trouillomètre (comme disait un zinfonaute) est à son maximum et c'est tant mieux !!!!
Quant au pb de l'ARAST il faut avouer que c'est ignoble ? Non ?

21.Posté par Daniel LAPIERRE le 02/01/2010 09:32
L'Arast qui sont les responsables, rendre justice aux salariés victimes innocentes.....

Chacun peut dire que c'est l'autre le responsable. La responsabilité est communément reconnue par un ensemble d'actes ou de non actes qui vont de paire avec une fonction. La police verbalise, le pharmacien vend des médicaments, le juge sanctionne les manquements à la loi, le gestionnaire gère etc...
Les responsabilités doivent être recherchées dans cet esprit, et si on se prévalait d'une fonction avec les avantages qui en découlaient, il faut en accepter nos manquements, nos incompétences, nos avantages octroyés et non mérités, admettre que notre égarement a mis une quantité incalculable de pesonnes dans des difficultés insurmontables pour certaines.
La justice doit être saisie, la mauvaise utilisation de l'argent public doit être sanctionné que l'on sit acteur politique ou social.
Avec plusieurs salariés de l'ARAST, nous entamons des procédures judiciaires afin que les responsabilités soient rédistribuées à leurs auteurs et qu'ils soient sanctionnés aussi bien au civil qu'au pénal.
Pour ma part je reste confiant que la justice passera par l'ARAST, car personne n'est au-dessus du doit, bien que certains le pensaient fortement avant toutes ces déconvenues.
Je tiens à remercier tous les ex-personnels de l'ARAST qui ont participé à la réunion d'information et de décisions qui s'est tenue courant de cette semaine. Une autre réunion est programmée à la suite de laquelle une motion signée par l'ensemble des particpants sera expédiée à Monsieur le Procureur de la République afin qu'une enquêe soit dilligentée, afin de savoir où sont passés les millions comment ont-ils été utilisés, quels ont été les avantages attribués à qui et pourquoi...
Pour la situation du personnel de l'ARAST dans son ensemble, soit il est licencié économiquement et les indemlnités doivent être versées, soit il est transféré au Conseil Général sans modifiacations des contrats en cours lors du transfert.
Là aussi je reste confiant que les salariés de l'ARAST ont comme tous les citoyens français la possiblité de faire respecter leurs droits.
Mes mes voeux pour 2010 que justice soit faite dans les respects des droits et des devoirs de tous.

Daniel LAPIERRE.

22.Posté par ex ARAST le 05/01/2010 14:27
M La Pierre ... post 21...

Pouvez vous laissez des coordonnées concernant votre action en justice afin d'établir les responsabilités dans le naufrage de l'ARAST ????

23.Posté par Daniel LAPIERRE le 07/01/2010 08:27
A l'attention de l'ex ARAST.

Mes coordonnées daniellapierre@hotmail.fr

Daniel LAPIERRE.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales