Social

Et le Préfet monta “au barreau”…

Il était déjà plus de 19 heures hier soir, lorsqu’un accord de principe a été trouvé par l’ensemble des participants. Joël Mongin fidèle à sa ligne de conduite, a souhaité d’abord présenter le projet à sa base, en faction depuis le matin devant la grille de la CCIR.


“Nous avons obtenu 10 centimes d’euro par litre de carburant pour la population et les transporteurs. Et par le jeu des 2,5 millions d’euros du surplus de l’octroi de mer du Conseil régional, les professionnels ont droit à dix centimes de plus”.
“Ce qui fait 10 centimes + dix centimes = 20 centimes pour les transporteurs”. A cet instant, la base était partagée entre colère, déception et satisfaction. On pouvait entendre alors “On veut 20 centimes ! On veut 20 centimes !”, ce qui contrastait avec “On a gagné ! On a gagné”.
Cette hésitation a eu un effet étonnant sur un Joël Mongin fatigué aussi bien physiquement que nerveusement. “Il est revenu sur sa décision, il ne veut plus signer le protocole d’accord”, lâche estomaqué, Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale.
Il était alors aux alentours de 18 heures. Il fallait à nouveau négocier, même si une partie des transporteurs avaient déjà donné leur accord de principe pour la signature du protocole.
“Nous avons épuisé tous les moyens et les toutes les voies de négociation. Et dans ce genre de conflit, il est très rare que les grévistes obtiennent la totalité de leurs revendications”, reconnaît Ary-Claude Caro.
Une heure plus tard, les propositions de la Préfecture, de la Région Réunion, du Conseil général et de l’Association des maires de La Réunion étaient les mêmes. C’est la mort dans l’âme que le président de la FNTR est parti en référer à sa base. Mais une fois encore, il a déclenché la colère de ses confrères.
C’est peu après que Pierre-Henry-Maccioni, préfet de La Réunion, a choisi de s’adresser personnellement à cette “base insatisfaite”. C’est entouré d’un cordon de policiers qu’il s’est approché du portail d’entrée de la CCIR.
Son intervention s’est faite en deux temps. La première, Pierre-Henry Maccioni s’est exprimé devant le “barreau”. Il a eu du mal à se faire entendre. La deuxième, c’est lorsqu’il est monté sur le “barreau” pour mieux se faire entendre, un morceau d’anthologie.
Son discours a précisé d’une part que la baisse de 10 centimes d’euros par litre de carburant à la pompe pour les particuliers, sera effective mercredi matin “parce qu’il est trop tard pour la mettre en place pour mardi”.
Pierre-Henry Maccioni a ensuite confirmé que ce sont les 2,5 millions d’euros du surplus de l’octroi de mer de la Région Réunion qui financeront les dix autres centimes obtenus pour les transporteurs.
“Dix + dix, ça fait bien 20 centimes d’euro, c’est ce que vous avez demandé”, a conclu le préfet sous des applaudissements et des hourras.
Ce prise de parole surprenante a permis de convaincre Joël Mongin de parapher le protocole d’accord, et au préfet de signer l’armistice “social” et de “libérer La Réunion”, à la veille du 11 novembre.
Nous vous proposons de vivre en intégralité ce moment, malgré sa longueur, sans doute particulier ou insolite pour certains, et toutes proportions gardées peut-être historique pour d’autres.
C’est à vous de voir…

Lundi 10 Novembre 2008 - 22:15
Jismy Ramoudou
Lu 5386 fois




1.Posté par Gérard Manvussa le 10/11/2008 23:34
AH OUI ! J'ai rarement vu ça ! Je crois même que je n'ai jamais vu ça. La dernière phrase du reportage précise bien le personnalité de notre préfet. Bien Monsieur le Préfet vous êtes un grand monsieur. Il ne faudrait pas que déjà vous nous quittiez pour rejoindre d'autres responsabilités que vous mériteriez d'occuper. Un poste de Secrétaire d'Etat à l'Outre Mer vous irait si bien.

2.Posté par nounne974 le 10/11/2008 23:47
Comme le dit la voix off à la fin de la vidéo, c'est bien Monsieur le Préfet ! D'accord avec toi Pierrot, il me plaît bien ce Préfet ! Une fois n'est pas coutume !

3.Posté par AimRouq le 11/11/2008 04:31
Je ne sais pas si c'est historique, mais le préfet a bien montré qu'il en avait deux bien pendantes. Normalement, ça se dit en latin, mais plus personne ne comprend le latin.

4.Posté par anonyme le 11/11/2008 05:15
Magnifique. Superbe démonstration de son profond respect et de sa grande considération à l'égard de la population de notre Ile. De mémoire d'homme, le meilleur représentant de l'Etat que j'ai connu.

5.Posté par ANONYME 2 le 11/11/2008 06:39
ce que l'on retient de ce conflit, c'est que les transporteurs ont obtenu gain de cause et que les particuliers se sont bien fait avoir merci la solidarité à nous y reste vache à lait et la région y continue prendre à nous pour des couillons. vivement les élections régionales en 2010 à bon entendeur Mr VERGES.

6.Posté par danton974 le 11/11/2008 09:30
P'tain ! faut encore attendre jusqu'en 2010, ce sera long.

J'ai qu'un seul regret c'est le mouvement ne s'est pas asser généralisé. Car à partir de ce point de départ c'est TOUS les Réunionnais qui sont concernés directement. Tout hérite des surcoûts du train de vie de la Région et de ses dirigeants, des projets pharaoniques pour satisfaire la mégalo du roi paulo, des parachutes pour les dauphins et dauphines et toute la descendance. Il eu été préférable de flamber un peu plus et boutter l'usurpateur, le roi félon et sa suite, hors du siège auquel il s'accroche.
Ne vous y trompez pas si ti'pierre il a di ou fait des gignoleries c'est aux ordres de papa.

Ceci dit Bravo M Maccioni. Respects.
signé : un révolutionnaire déçu, mais fière d'un pays qui a retrouvé sa voie.

7.Posté par Ulysse le 11/11/2008 10:40
Ouais ... confirmation qu'il est un excellent communicant ...

Il a sauvegardé l'intérêt des pétroliers, ses bons rapports avec la Région et du même coup sauvé sa place, c'était sans doute le plus important pour lui.

Et les dégats collatéraux considérables ? Qui dédommagera les pertes des éleveurs, agriculteurs, artisans, professions libérales ... etc ? Personne bien entendu ...

Autre question : mais qui sont donc ces "pétroliers" qui sont bien planqués dans l'ombre et n'en sortent jamais ?

8.Posté par la noiraude le 11/11/2008 10:51
c'est bien vrai anonyme 2! je trouve que l'arrogant fils du pharaon nous prend pour des canard sauvages ! il faisait tellement pitié à la télé:" nous na poin l'argent! nou nana des dettes, les investissements, etc" et la maison des civilisations mon gars qui brasse des millions alors qu'elle n'est meme pas sorti de terre, là on a meme embauché 2 chargés de missions encore, mais pourquoi faire ?
quand a mongin lui, il m'a beaucoup déçu, pour moi il a baissé son pantalon face à toute cette bande de nantis, Magamootoo en premier ! "20 cts pour tout le monde" mon oeil ! c'est plutot 20 cts pour ma poche et les autres on verra. Espérons qu'il n'y aura pas d'acte 2 pour le gasoil détaxé parce que Mr Mongin vous serait tout seul à vous battre, la solidarité ? allez voir votre nouveau copain Vergès !!.....

9.Posté par Choupette le 11/11/2008 11:09
5. Posté par ANONYME 2 le 11/11/2008 06:39
"...que les particuliers se sont bien fait avoir..."

Ben non, je ne le crois pas. Les professionnels vont devoir se taper la paperasse pas les particuliers.

Donc, arrêtez de vous lamenter !
________

A quand le badge "Touche pas à mon préfet ?" :-)


10.Posté par Trouillomètre au maximum le 11/11/2008 11:44
C'est bien un petit préfet faible de caractère. Il plie devant les revendications d'une bande de hors la loi qui n'hésitent pas à prendre en otage les automobilistes.
Aussi justifiées que soient des revendications, on ne devrait jamais céder d'un millimètre dès lors que les manifestants enfreignent la loi.
Pour énième rappel : Le droit de grève consiste en le droit de cesser de travailler. Point à la ligne. Bloquer la circulation mérite de passer en correctionnelle. Ces véhicules auraient du être poussés sur la bas coté et les manifestant gazés avec des lacrymogènes.

11.Posté par belana le 11/11/2008 15:43
nous sommes le 11novembre aujourd'hui.Je n'approuve pas le post de n°10.Je trouve moi, que Monsieur le Préfet a agit avec intelligence.J'ai approuve les propos de Monsieur Yves Jego concernant cette crise et j'espère que tout sera mis en oeuvre pour agir dans ce sens.Par contre ce qui m'a choqué c'est d'entendre à plusieurs reprises dire "je nai rien à foutre, je n'ai rien à foutre....et j'en passe, de la part d'une autre personne qui était questionné par un journaliste.Nous sommes bien dans mon ile l'ile intense, car ici en métropole, personne n'oserait parler ainsi face aux médias dans une crise.Moi et ma famille, le contraire de vous mrtrouillométre, nous avons eu peur que notre ile s'enflamme justement dans cette crise.Aujourd'hui, dans ma famille on honore nos oncles, arriéres oncles morts pour la Patrie et j'espére qu'ils ont été honoré sur mon ile, comme chaque année.

12.Posté par AimRouq le 11/11/2008 17:11
Trouillomètre au maximum, tu me fous la trouille au maximum. J'espère que tu ne seras jamais préfet de police.

13.Posté par Devane Christopher le 11/11/2008 18:34
Les transporteurs nous ont bien usité... pour au final nous laché si prés du but:) c'est déjà ça on va dire...

14.Posté par Jean Le Phaéton le 11/11/2008 20:17
Trouillomètre au maximum,

1998, 2003, 2008...
Où étiez-vous ?
Lorsque l'intelligence du compromis prévaut sur la compromission nous devons tous être heureux.
La démocratie est à ce prix, malgré les moments douloureux, estimons nous heureux, ne serait-ce que parce que nous pouvons écrire sur ce blog...
M. Le Préfet a fait son travail et n'a fait que son travail. Enfin un fonctionnaire qui bosse !!!
Mais cela ne sera certainement pas relevé...
S'il n'a fait que son travail il l'a fait aussi avec le cœur. Pour les personnes qui l'écoutent sur cette vidéo, notons qu'il fait preuve de patience et de pédagogie. C'est en ce sens qu'il est un homme de cœur.
Ses auditeurs, même un peu turbulents, ne s'y trompent d'ailleurs pas et l'accueillent avec cœur.
Tout cela pour finir avec Saint-Exupéry qui par les paroles de son Petit Prince nous donne une énième leçon :

" On ne voit bien qu'avec le cœur ".

Lorsque le représentant de l'État accepte cette proximité avec la population et surtout dans ces conditions de crise, alors le slogan tant, trop usité : "nous lé pas plus nous lé pas moins " , prend tout son sens.
Merci M. MACCIONI .

15.Posté par Trouillomètre au maximum le 11/11/2008 20:54
11 et 12 :

Vous êtes des gens qui acceptez de plier sous le prétexte que l'adversaire est plus fort que vous. Moi non, je préfère me ramasser un totochement comme on dit ici.
Quand vous surprendrez un cambrioleur chez vous, je ne serai pas surpris que vous les rappeliez pendant leur fuite pour leur indiquer où était caché le pognon qu'ils n'avaient pas trouvé. Vous êtes comme ces femmes qui ne portent pas plainte contre leurs violeurs.

Dans cette affaire de faux pauvres camionneurs mais vrai nantis, la différence par rapport à une vraie grève dure et justifiée est qu'ils n'étaient que quelques centaines et que les mécontents étaient bien plus nombreux. La meilleure preuve : les dernières déclarations des derniers grévistes qui se plaignaient de ne pas être soutenus par la population.
Vous remarquerez qu'aux infos TV tous les interviewés "comprenaient" les grévistes. C'est tout à fait normal devant une caméra et lorsqu'on est en amont du barrage. En aval et sans caméra, c'est peut-être pas tout à fait la même chose. Il me semble que entre les journalistes optimistes et les grévistes pessimistes, il faille plutôt croire les seconds qui étaient h 24 sur le terrain et qui ont du subir quelques galets et quelques nom d'oiseaux ...

Alors, c'est très bien 10 et 11 ainsi que leurs semblables : soutenez ces patrons qui vous ont braqué pendant 5 jours avec un pistolet. Lorsque vous aurez envie de faire grève parce que vous n'êtes pas assez payés, vous éviterez de le faire svp car vos patrons sont comme ceux-ci qui ne sont pas capables de répercuter les fameux 20 centimes sur leurs devis. Ils sont certainement trop pauvres pour le faire ... à moins que peut-être ... peut-être veulent-il simplement remporter absolument des gros marchés sur votre dos ? C''est à dire en vous faisant payer à vous contribuables les 10 centimes qui sortiront des caisses de la Région. C'est peut-être un moyen de ne pas augmenter leurs devis tellement ils ont la trouille de prendre le risque de voir un marché filer chez le concurrent.

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/11/2008 22:48
le mécanisme de la redistribution de la cagnotte régionale mérite d'être détaillé..
on le refile du pognon à hauteur de leur consommation ? ristourne fiscale ?

si pierrot, tu peux nous avoir le protocole et ses modalités ...

trouillo, si les moyens légaux permettaient d'obtenir ce qui a été concédé, il n'y aurait bien évidemment pas de blocage des routes à faire.. Tu peux me citer ces moyens ?

17.Posté par denis le 12/11/2008 00:15
Finalement, si on reflechit, tout ce "barouf" de ticoks a-t-il vraiment servi a quelque chose...puisqu'il est prévu, je crois, une modification du prix a la pompe bientot ???

18.Posté par belana le 12/11/2008 11:27
Trouillometre, vous vous tromper à 100% me concernant, concernant mon caractère, et mon état d'esprit.La différence, j'ai vu l'afrique et d'autres pays s'embraser, je sais ce que c'est, voila pourquoi, je parle ainsi.Là trouillometre il n'y a pas d'adversaire, nous sommes tous francais à la Réunion.C'est quoi, ce discours?

19.Posté par Trouillomètre au maximum le 12/11/2008 12:40
Pour la énième fois :
C'était une grève totalement injustifiée. Ces gens n'en voulaient que pour leur gueule et ce n'est qu'au fur et à mesure des évènements qu'ils ont exigé une baisse pour tous de peur de se faire lyncher (mais en revanche, ils ont bien accepté cette baisse supplémentaire de 10 centimes pour eux-même, comme quoi la solidarité de circonstance avec la population a ses limites ...).

Dans quelle langue faut-il vous dire que ces manifestants n'étaient que des patrons qui ne pouvaient pas se permettre d'embraser quoi que ce soit. Allaient-il se battre au risque de voir leurs beaux camions cramer ou être poussés dans le fossé ?
Bien sur que non : ce se sont pas des banlieusards-voyous sortis du métro avec seulement leurs mains dans les poches : ils exposaient leur outil de travail et leur patrimoine.

Mon discours Belana est celui d'un réunionnais qui connait bien ses congénères et qui connait aussi l'Afrique et la métropole : Rien à voir, les données ne sont pas les mêmes.

Pour Nicolas DLDLP : Le moyen était une grève normale sans blocage des routes. Jusqu'à preuve du contraire bloquer la circulation est une infraction. Quant à la légalité des 10 centimes : je n'en sais strictement (de toute façon, même ceux qui sont chargés de faire respecter le doit en ont rien à foutre du droit, c'est bien la politique qui est la force supérieure). En tout cas : pour ce qui est de la légitimité : c'est zéro. Voila une catégorie socioprofessionnelle qui brasse des millions d'euros, avec des bénéfices nets proportionnels (sauf pour ceux qui ne savent pas gérer) et qui en plus de faire partie des plus riches se font maintenant payer leur carburant par le con-tribuable !!! Comment est-ce possible ? : parce que le préfet à la trouille, parce que une partie de la population a la trouille car selon eux les transporteurs seraient capables de les découper avec sabres à cannes. Grossière erreur : ce sont des "capons" et en plus ils ne sont que quelques centaines.

Pour Phaéton : "Compromis intelligent" ? ou "Compromission inique" ?
"Je ne suis pas plus ni moins que les camionneurs", alors je ne vois pas pourquoi eux qui sont déjà plus question patrimoine en auraient encore plus grâce à l'argent que la Région me taxe. Laissons donc le préfet agir "avec coeur" pour enrichir davantage les nantis au détriment des moins riches qu'eux ...

PS : il serait intéressant de pouvoir écouter les employés smicards de ces patrons ... et de voir le montant de leur IR (avant défiscalisation bien-sûr ...) car si ils ne savent pas aligner 3 mots de français ou même de créole intelligible ils ont des experts comptables qui eux savent compter.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales