Courrier des lecteurs

Espérance de vie : Que faut-il en penser ?


Dans un monde qui autorise pesticides et dioxines dans les couches pour bébés, peut-on vraiment espérer vivre plus vieux dans les années à venir ?

60 millions de consommateurs a publié une enquête sur les couches de nos charmants bambins. Elle révèle que les couches des bébés sont riches en dioxines, pesticides, composés organiques volatils comme le toluène ou le naphtalène, tous parfaitement cancérogènes. Après l’eau industrielle, les fruits, légumes, et viandes frelatés, l’air sordide, tant que c’est le progrès, tout va bien. Parlons donc d’espérance de vie.

Croyez-vous vraiment que l’espérance de vie croît encore dans les pays industrialisés ? Il y a deux indices pour mesurer l’espérance de vie :
    ⁃    l’indice brut, celui qui nous indique que l’on peut espérer vivre vieux. Gros hic : selon les chiffres de l’INSEE publiés en 2016, l’espérance de vie « brute » a reculé de 0.3 ans pour les hommes, et de 0.4 an pour les femmes en 2015 (par rapport à 2014). Pour la première fois. Ces chiffres de recul existent aux Etats-Unis depuis plusieurs années (2008)
    ⁃    le second indice, fortement recommandé par l’UE, s’appelle l’EVSI, soit l’espérance de vie sans incapacité. Soit le temps pendant lequel cela vaut encore le coup d’être sur notre bonne vieille Terre. Sur l’EVSI, on assiste en France à une bataille de chiffonniers entre statisticiens et démographes de tous poils. Certains pensent que l’EVSI baisse en France depuis déjà une dizaine d’années. Parmi eux, mon pote d’études de médecine, le physiologiste Christophe De Jaeger, qui dit que l’EVSI diminue depuis 2007 (publié dans Atlantico le 23/06/2013).

Certains pensent une espérance de vie de 105 ans à la naissance. Or une chose est sûre : qui meurt aujourd’hui à 90 ans a vécu dans un monde où la chimie de synthèse était encore dans les limbes. Croire que cela pourrait durer n’est qu’une supposition scientiste, devant des faits têtus et concordants. Comme par exemple, une production chimique qui est passée de 1 million de tonnes en 1930 à 550 millions de tonnes de nos jours.

Allons sur le site cas.org : on voit 129 millions de substances chimiques synthétisées par le génie ( ?) humain, et le compteur tourne toujours (+ 20000 par jour). Dites à vos fœtus, mesdames, de ne pas sortir trop vite, « ils » vont vous pourrir la vie. La désespérance de vie augmente, oui…

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
#NuitDebout Réunion
D’après Charlie-Hebdo n° 1280
Lundi 20 Mars 2017 - 09:56
Bruno Bourgeon
Lu 415 fois




1.Posté par L'Ardéchoise le 20/03/2017 11:12
Merci pour cet article, lequel, je l'espère, sera beaucoup lu.
Et dire que l'Agence européenne vient de décréter que le glyphosate n'était pas dangereux (c'est curieux, puisque la firme Monsanto sait depuis le départ qu'elle a mis un produit fort toxique sur le marché -Roundup-...) et d'envisager une prolongation de 15 ans pour son utilisation !

Ce n'est qu'un produit, pas autant utilisé par les particuliers que couches, lingettes, produits d'entretien, produits d'hygiène, médicaments en vente libre ou non, j'en passe, juste bons à nous empoisonner, "un peu plus qu'hier et moins que demain" !

Il est urgent de réagir.
Quel candidat aura les coucougnettes pour ce faire ?

2.Posté par polo974 le 20/03/2017 14:20
et dire qu'au vu de ces chiffres indubitables, il y en a encore qui veulent reculer l'âge de la retraite alors qu'en plus les jeunes se bousculent au portillon de la vie active . . .

3.Posté par chikun le 20/03/2017 17:56
Quand la France va ressembler à la Syrie, à la Libye, à L'irak ou au Pakistan on verra quelle sera l'espérance de vie. On verra à quel niveau sera la santé.
Alors avant de nous préoccuper de toutes les saloperies que nous mangeons nous ferions bien de nous préoccuper de notre France . . . . . .
La France réduite à un tas de ruines industrielles, égalitaires, progressistes (rires), ne sera plus. Qui paiera la santé s'il n'y a plus de patrons ?
De profundis.
Et vous y aurez grandement contribué par vos écrits collectivistes nauséabonds d'un autre âge.(celui des surrémunérés vendus et esclaves à vie.)

4.Posté par polo974 le 21/03/2017 07:56
Eh oui, chikun, les patrons qui quittent la France sont les premiers traîtres à la France...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mars 2017 - 15:59 La dictature économique des très riches

Vendredi 24 Mars 2017 - 15:34 Lettre ouverte à mes ami(es) politiques