Société

Ermitage: Les restaurants de plage organisent progressivement leur recul

Les restaurateurs s'activent sur la plage de l’Ermitage. Conformément au PLU, Plan local d’urbanisme, ils vont devoir faire reculer leurs restaurants, aujourd'hui quasi "pieds dans l’eau", de plusieurs dizaines de mètres... et ainsi laisser la nature reprendre ses droits.


Depuis 2012, la commune de Saint-Paul s’est lancée dans un grand projet de réaménagement et de redynamisation de son territoire, qui concentre près de 60% de l’économie touristique de l’île.

Parmi les différents projets à mettre à l’œuvre, celui d’améliorer "la qualité de vie environnementale et prévenir et traiter l’érosion des plages".  L’objectif : faire reculer les constructions et clôtures en bord de plage, avec pour échéance, fin 2016.
 
 

Une bonne nouvelle pour les écologistes mais peut-être plus dure à encaisser pour les restaurateurs installés sur la plage de l’Ermitage, pour l’instant la seule concernée. Ceux-ci devront prendre en charge les travaux pour reconstruire leur restaurant, plusieurs dizaines de mètres plus loin: "C’est vrai que les gens aiment bien être près de l’eau", déclare Philippe Angaud, patron du K’banon "mais cette loi on la comprend, un jour ou l’autre, la mer avance".
 
Victimes des cyclones en été et de la houle en hiver, les restaurants Au K’banon, La Bobine et le Coco Beach ont à plusieurs reprise dû faire face aux dégâts causés par l’océan. Cette loi est aussi, pour eux, l’occasion de se libérer de cette position inconfortable, n’en déplaise aux touristes.
 
Un projet encore flou
 
Si le projet ne date pas d’hier, du côté de la mairie, il est encore trop tôt pour communiquer: "Les dossiers sont à l’instruction, on est en consultation", explique un employé chargé de l’urbanisme. "Déménager des restaurateurs c’est un projet, pour l’instant rien est fait", poursuit-il. Pourtant les choses semblent bouger du côté de l’Ermitage, "On voit tout le monde s’agiter, on voit les architectes", confie une serveuse.

 

 
"C’est la mairie qui a lancé le calendrier, on le suit comme on peut", explique Philippe Angaud, qui devra faire valider par la mairie un plan de financement pour le K’banon avant fin 2015. Même chose pour le propriétaire de La Bobine, Laurent Hamon : "On travaille là-dessus, je ne sais pas encore de combien de mètres on va devoir reculer, c’est à la mairie de nous le dire". Du côté du Coco Beach, les horaires ont été modifiés afin de pouvoir entamer les travaux en parallèle des services, sans déranger les clients...
 
Un peu plus loin sur la plage, à la Saline les bains, les établissements Le Copacabana et Planch’Alizé ne semblent pas s’inquiéter: "Nous ne sommes pas concernés pour l’instant", explique Lylian Aichele, détendu. "On sait qu’on devra bouger à un moment ou à un autre. Pour l’instant, le parking juste derrière le restaurant vient d’être refait, on ne s’inquiète donc pas plus que ça", conclut-il.
Lundi 13 Juillet 2015 - 13:25
Agathe Martin
Lu 3369 fois




1.Posté par Amasutum le 15/07/2015 17:03
Quand il y a foule sur la plage, au moins nous aurons un peu plus de place pour se dorer la pilule. Mais non seulement ça, le fait qu'ils se reculent, vaut pour leur pérennité face aux aléas du temps :-)

2.Posté par fred le 15/07/2015 18:11
Pourquoi ne pas les fermer definitivement ?

3.Posté par Zarin le 15/07/2015 18:33
Décembre 1978 : quelle chance !

4.Posté par Hips...!!!!! le 15/07/2015 19:10
Avec tout le fric ramassé illégalement (installé sur le domaine maritime) depuis 30 ans , ils peuvent démolir leurs contennaires et rendre la plage aux Réunionnais !

5.Posté par KLD le 15/07/2015 20:02
les " 50 pas du roi" avait du sens à l'époque , mais la "mairie" n'a pas fait respecté ce bon sens , et ce depuis + de 30 ans ! la bétise et le je m'en foutisme........après on vient pleurer !

6.Posté par maçonnerie le 15/07/2015 21:10
2.
Très bonne suggestion..

7.Posté par lastic le 15/07/2015 21:55 (depuis mobile)
Si on les laisse faire ils mettraient leurs tables et chaises dans l'eau. Ils sont sans scrupule il faut gagner un max de sous en un minimum de temps peu importe les conséquences.

8.Posté par Le Taliban. le 16/07/2015 06:32
C'est bien l'Ermitage, non à l'Ermitage -les-Bains ma chère Agathe.
Sino, faudrait revoir votre gèographie.

9.Posté par un habitant de ste suzanne le 16/07/2015 08:44
dans la commune ou j habite STE SUZANNE des personne construit encore sans PERMIS
EN ZONE INONDABLE
LITTORAL """ moins de cent mètres de la mer """
surtout que cette ville ne possède pas de P LU
QUE FAIT LE SERVICE DE L URBANISTE ET LES AUTORITÉS

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales