Social

Ericka Bareigts : "Il faut ouvrir un large débat sur l'Université de la Réunion"


Ericka Bareigts : "Il faut ouvrir un large débat sur l'Université de la Réunion"

Alors qu'un boycott du Conseil d'administration de l'Université de la Réunion est annoncé par les étudiants de l'Unef pour ce début d'après-midi, Ericka Bareigts, élue du Parti socialiste, ainsi que Cindy Dijoux, présidente du mouvement des jeunes socialistes, ont tenu une conférence de presse ce matin afin de dénoncer la fermeture de certaines filières.

Cet après-midi, il risque d'y avoir du grabuge dans les locaux de l'Université de la Réunion. Le Conseil d'administration doit se réunir en début d'après-midi, mais les étudiants de l'Unef comptent le perturber. A l'origine de ce mouvement de protestation, la fermeture de filières universitaires dans le Sud. Ce matin, Ericka Bareigts a décidé, par la voix de la presse, de faire part de son mécontentement sur les méthodes utilisées.

La "polarisation" est une démarche intéressante

Pour l'élue socialiste, il y a matière à ouvrir le débat sur ce que l'Université de la Réunion est aujourd'hui, et ce qu'elle doit devenir… "Nous pensons que la polarisation (création de grands pôles) de l'Université serait une démarche intéressante, qui permettrait une meilleure efficacité dans l'enseignement", entame en préambule Ericka Bareigts qui pointe également du doigt le système de gouvernance, "une gouvernance relativement fermée aujourd'hui", a-t-elle souligné.

L'élue socialiste fustige finalement davantage la méthode utilisée: "Mettre les étudiants devant le fait accompli, à la veille d'une rentrée, ce n'est pas bon. On est face à un débat de société qui mérite qu'on en discute, tous ensemble. Mais qu'on en discute vite car c'est une démarche complexe et longue".

La suppression des langues de l'océan Indien, "une erreur grave"

Autre pomme de discorde évoquée ce matin : "C'est une erreur grave de supprimer les langues de l'océan Indien, sous prétexte de la rentabilité. Rappelons d'ailleurs que l'enseignement n'est de toute façon pas rentable financièrement", poursuit Ericka Bareigts. Pour elle, le maintien de ces enseignements est une évidence car "on est une université de la Réunion, dans l'océan Indien, (...) on accueille des gens de l'océan Indien",  et "on travaille sur l'identité culturelle et l'ouverture sur le monde sans oublier que la suppression de ces filières rompt totalement avec la réflexion politique qui a permis l'ouverture, l'an dernier, de l'institut Confucius…"
Jeudi 19 Mai 2011 - 13:17
Melanie Roddier
Lu 1527 fois




1.Posté par amphi le 19/05/2011 13:50
OUF!
le cabinet d'Annette et son équipe qui ont voté Rochdi se rendent compte enfin!

2.Posté par des actes maintenant! le 19/05/2011 15:35
vous avez enfin compris que la gouvernance n'est pas bonne, que faites vous pour mettre dehors le pseudo-président de l'université ?

3.Posté par Anti cons et connes le 19/05/2011 16:20
Les langues de l'océan Indien sont supprimées ? Oooooohhhhhhhhh ....
Quel scandale !!!!
Tiens, au fait !!! A quoi ça sert ?

4.Posté par noe le 19/05/2011 17:20
On a vu que quand Mme Ericka B. s'en mèle , les baleines volent ....

5.Posté par Royal Bourbon le 19/05/2011 17:51
cette bonne femme donne une conférence de presse. Il est vrai que ce n'est pas parcequ'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule, comme disait un ministre socialiste que cette socialo de la 25 eme heure ne doit meme pas connaitre...
Et la presse accourt.
Demandez lui pourquoi ses petits camarades sont alliés au conseil général avec ceux là meme qui ont fait élire ce président à l'université ...
Rien n'est épargné aux Réunionnais par cette nana qui fait de la politique spectacle, tout ça pour tenter d'exister. Pas un habitant de Sin Dni ne se reconnait en elle.
Je ne sais pas si elle parle une des langues de l'Océan Indien. Ce qui est sur c'est qu'elle parle et manie bien la langue de bois

6.Posté par Josie le 19/05/2011 21:47
Oh lala madame bareitg, quelle suffisance !!!

7.Posté par politique péi... le 21/05/2011 14:09
Madame Bareigts, pourquoi avoir quitté le CA de l'Université dès l'ouverture, après le départ des étudiants... et de la presse. Quand on assume son rôle et qu'on veut faire entendre sa voix, on ne pratique pas la politique de la chaise vide ! Les élus des collectivités (CINOR, CG, CR, CCSud) disposent de sièges au CA mais ne sont jamais là, sauf quand il y a des caméras... bizarre !?!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales