Société

Epilation à la lumière pulsée: Une ex-employée dénonce des soins à risque

Une ex-employée d'un centre d'épilation définitive à la lumière pulsée témoigne de soins exercés sans certificat de médecin. Un document pourtant obligatoire.


Une ex-employée d'un centre de beauté met en garde contre la légèreté avec laquelle certains centres pratiquent ces prestations (Photo d'illustration)
Une ex-employée d'un centre de beauté met en garde contre la légèreté avec laquelle certains centres pratiquent ces prestations (Photo d'illustration)
Elle tient à témoigner de son expérience "pour qu’aucun patron ne se croie au dessus des lois". Sarah* exerçait dans la communication et le marketing quand elle a fait la rencontre de ses futurs employeurs. Ces derniers lui proposent de se réorienter et de venir travailler pour leur centre de beauté spécialisé dans l’épilation définitive à la lumière pulsée.  

Séduite, la jeune femme qui n’a aucune expérience dans l’esthétique accepte et signe son contrat, un CDI en tant que technico-commerciale en juin 2015, étant entendu entre les deux parties que Sarah, après avoir suivi ses formations obligatoires, serait également amenée à  "effectuer des cabines". 

En France, l’utilisation de la technique en centre de beauté a déjà pu faire l’objet de polémiques par le passé, des centres de dépilation ayant été condamnés pour pratique illégale de la médecine. La technique en effet peut s’avérer dangereuse sur les peaux mates ou bronzées et doit être utilisée avec une grande prudence. Les esthéticiennes doivent donc, non seulement être formées à l’utilisation de la technologie, mais aussi durant deux jours, faire valider leurs connaissances auprès d’un médecin agréé. 

"J'avais l’impression de trahir la confiance des clients"

Problème, quelques semaines après avoir suivi une rapide formation auprès de la directrice d'un centre franchisé à La Réunion, Sarah se retrouve à officier sur ses premiers clients. Elle n’en blessera aucun mais d’autres clients pris en charge par une collègue ont été sérieusement brulés sous ses yeux.

"Ce travail de soin se fait dans l’intimité. Je me sentais vraiment mal, j’avais l’impression de trahir la confiance des clients", raconte la nouvelle recrue, lancée dans ses fonctions sans validation de sa formation express. Et selon Sarah, elle ne serait pas la première ni la dernière à avoir pratiqué sans diplôme. "Nous avons joué avec la santé des gens", déplore-t-elle. La jeune femme n'a reçu son certificat qu'en janvier 2016, soit sept mois après avoir commencé à pratiquer. 

Consciente de l’illégalité de ces pratiques, elle en a référé à de nombreuses reprises à sa direction et au siège de la franchise en métropole. La première, excédée par ses demandes de mise en conformité, l’a poussée vers la sortie tandis que la seconde, la direction de cette célèbre franchise de métropole, n’a pas souhaité donner suite à ses signaux d'alerte. 

Il ne faut pas hésiter à demander le certificat délivré par le médecin

"Mon objectif n’est pas de faire un procès sur la technique de la lumière pulsée mais de porter au grand jour des pratiques non conformes" dans certains centres de beauté, assure-t-elle. "Pour garantir leur sécurité, les clients ont la possibilité de demander à voir le certificat médecin", ajoute la jeune femme. 

Le cas de Sarah n’est pas isolé. Lors de son expérience dans cette entreprise disposant de nombreux salons de soins, l’ex-employée a croisé la route d’autres salariées sans diplôme pour ce genre de pratiques. Mais ces dernières ont préféré garder le silence pour continuer à simplement travailler.

En avril, Sarah a accepté la rupture conventionnelle proposée. Elle compte porter devant les prud'hommes "ces pratiques non conformes pour qu’ils cessent d’avoir cette attitude envers leurs employés. En un an,  je suis juste la huitième personne à partir !
 
* prénom d'emprunt
Vendredi 8 Juillet 2016 - 18:53
PB
Lu 4216 fois




1.Posté par Eno le 08/07/2016 19:34
J'aimerais utiliser cette méthode pour ne plus me raser chaque matin !

2.Posté par Métisse974 le 09/07/2016 08:26
Pourquoi les clientes brûlées ne se regroupent pas pour porter plainte? Il est évident que la santé et le bien-être des clients ne sont pas des priorités dans ces salons!

3.Posté par Nativel le 09/07/2016 09:33
Si elle a accepté une rupture conventionnelle elle n'aura plus aucun droit à quoi que ce soit devant les prudhommes.
Qu'elle porte plainte au civil pour les dangers que ses employeurs ont fait courir a leurs clients du fait de leur légèreté.
Mais enfin lorsque l'on est consciente du danger que l'on fait courir aux autres par son action (ce qui semble être le cas) on ne reste pas 2 ans sans a faire ce travail, on a la possibilité d'exercer son droit de retrait et a ce moment de faire jouer les prudhommes.
Quelque part elle est totalement complice de l'incurie de son employeur.

4.Posté par citron galet le 09/07/2016 09:59
Ce que ne dit pas assez cet article et ce que semble ignorer cette ex-employée, c'est que la pratique de l'épilation (ou dépilation) à la lumière pulsée est légalement strictement interdite en France aux esthéticiennes ainsi qu'à toute personne non-médecin, du fait des dangers potentiels importants qu'elle implique pour la santé des clients (brûlures graves, défauts de pigmentation irréversibles (taches brunes ou blanches), masquage des lésions pré-cancéreuse etc.).

Le fait d'avoir reçu une formation, même dispensée par un médecin, n'est donc pas suffisant pour avoir le droit d'exercer cette activité en France. Les instituts de beauté ou les centres franchisés qui proposent cette prestation sont donc dans l'illégalité la plus totale et de nombreux jugements récents (le dernier date de mars 2016) ont condamné des esthéticiennes et des centres franchisés pour exercice illégal de la médecine ainsi que des franchiseurs pour complicité d'exercice illégale de la médecine :
http://www.24matins.fr/epilation-definitive-centres-esthetiques-condamnes-jusqua-50-000-euros-damende-299055
http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/sante/article/epilation-definitive-nouvelles-victoire-des-medecins-face-aux-estheticiens-774519

Seuls les dermatologues et les médecins spécialisés sont donc légalement autorisés (et assurés ...) à pratiquer l'épilation à la lumière pulsée (ou IPL ou lumière flash) en France. Les instituts de beauté et centre franchisés ou non qui continuent à proposer cette prestation le font donc dans l'illégalité la plus complète et à leurs risques et périls. Quand aux clients, ils ne sont manifestement jamais informés des risques qu'ils courent et de l'illégalité de ces activités ... A bon entendeur !!

5.Posté par Zarin le 09/07/2016 10:13
L'épilation orientale est une méthode d'épilation naturelle, écologique et hypoallergénique qui a fait ses preuves. Il faut dire que cette technique épilatoire ancestrale était déjà pratiquée en Phénicie et en Égypte il y a plus de 2000 ans !

Réalisée à base de sucre, de miel, d'eau et de citron, cette préparation...

http://www.epil.fr/Epilation-orientale_a38.html

6.Posté par Miro le 09/07/2016 10:29
Vengeance quand tu nous tiens ! ... Où est la morale dans cette histoire.? cette bonne femme dénonce sa patronne deux ans après avoir été embauchée, .... ou je je m'y connais pas, ou c'est bien une démarche vengeresse .... j'ai toujours dit " le serpent mord toujours, plus ou moins fort, celui ou celle qui le nourrit ..."

7.Posté par rubis le 09/07/2016 10:44
La France ce Pays que nous aimons temps !!alors que les lois autour du travail font polemique je tiens a vous donner mon opinion ..neutre ..désintéressé!!nous confions nos enfants /nos femmes /nos maris/a certaines entreprises en pensant qu ils seront respecter ..je vous parle des lois qui régissent autour du travail... nous faisons confiance a certains patron et entreprise sur les accords des contrats signes ou promesse a m embauche !!! mais triste nouvelle on se fait avoir ...on se fait pourrir la vie ...on nous ment et ils tirent sur cordes sensibles des finances ..car oui nous avons tous besoin de payer nos factures !!!si vous lisez bien l article a ceux qui utilise ce support pour faire des polémiques sur(elle est responsable autant que les autres !!elle avait le droit blablabla)ici il est question de 8 femmes qui ont défilé dans leurs entreprises a qui ces patrons avaient promi de faire les choses dans les règles!!elles ont espéré et rien est arrivé !! dans les temps !!beaucoup de personnes aujourd hui sont victimes d harcèlement au travail car ses prédateurs savent jouer avec la corde sensible qu est l argent et le travail ..le nerf de la guerre et de nos maux..par besoin de vous faire rappeller que taux de chômage augmente de jour en jour ..du coup on accepte n importe quoi !! certains vont se reconnaître dans ce problème de société et ceux la doivent faire parler leur voix ..il y en a marre des patrons qui se payent la tête de leurs employés ...!

8.Posté par louloutte le 09/07/2016 11:04
je suis totalement d accord avec toi Rubis on sent ceux qui orientent le sujet sur un truc plus gloc ..plus tordu (genre pourquoi elle attendu 2 ans ...!/$$moi je bosse dans les télécommunications ...dans le contrat au moment du rachat il y a eu de belle promesse pour sauver les emplois !!!ben ils ce sont bien foutu de nous car il y a eu des licenciements en masse ..injustifiés!!et ça continue comme si nos vies ne sont rien ..nos efforts de la merde (excusez moi!!) on vous utilise jisqu a la moelle et le patronat fredonne ""ils se plaignent tout le temps les employés /ils sont trop bien payer /foutaise ..on est payé au smic et on peut pas vivre avec moins de 2000 euros pour avoir une belles vie descente !!! d ailleurs il faudrait donner 1200 euros aux patrons!!et voir si ils survivront !!mais je tiens a quand même soulignés qu ils y a de bons patrons ..mais ceux qui nous soules c est ceux qui grattent et qui nous foutent des condition de m.... aux travaillent et qui ce de culpabilisent compléments!!c est bon cher patrons mal intentionnés..il va de votre responsabilité de faire les choses correctement donc arrêté d envoyé la responsabilité sur cette employé que je peux comprendre totalement ..soyez pas focu.(desolé pour les vilains mots)

9.Posté par Mamyocline le 09/07/2016 15:15
Libre à chacun d 'interpréter le comportement de SARAH mais en tant que salariée honnête , elle a fait ce qu'elle devait faire : dénoncer .
Elle y a quand même perdu son emploi mais elle est libre dans sa tête , en phase avec sa conscience , et , c'est ce qui est le plus important . maintenant faut tourner la page et écrire une autre histoire .
Bravo Madame !

10.Posté par P.masson le 09/07/2016 15:26
Bizarre lorsqu'il y a rupture conventionnelle c'est que les deux parties sont d'accord.
Mais il est vrai que les prud'hommes allument les employeurs grâce à la complicité de syndicat racketteur.
Ceux là même qui ont manifesté dernièrement.
Salaud de Patron !!!!

11.Posté par greg le 09/07/2016 16:02
Mesdames et messieurs LA rupture conventionnelle est le mensonge du 21 eme siecle vous savez très bien que certains employeurs y ont recourt pour faciliter les demarches ..éviter un licenciement ou il faudra que les parties se justifient ..sauf que quand vous devaient mettre un grand patron au prud'hommes vous avez juste l impression de n être rien ...financièrement et ces personnes connaissent du monde pour étouffer leurs zafaires !!polémiques autour des prud'hommes ça parle a quelqu'un un !!ne soyons pas hypocrite mais solidaire car si il y a eu articles c est que les éléments existes ..je fais confiance a zinfo974 pour avoir le maximum d information.j appreçie vraiment le combat de cette personne car il faut du courage pour denoncer et c est une force porteuse d espoir pour les personnes qui se sentent seules ..incomprise par leurs collègues... tant que que ça nous ne touchent pas ..on s en fout c est un gros problème en France .Unissons nous pour défendre nos droits !la liberté d expression doit en fin s élever..soyez juste car vos enfants subiront peut être la même chose ...et ne soyez pas ingrat car dans votre vie la vie est belle car pour certains vous faites subirent des choses et coup on ne peut pas être objectif ..je pense a moi et au futur de mes enfants ..je suis patron moi même et j ai été employé et je sais ce que certains patrons font subirent .bonne chance Madame..Grande dame

12.Posté par kersauson de (p.) le 09/07/2016 17:47
ah oui .. les cabines .. en privé.. on connait..

13.Posté par Nono le 11/07/2016 09:23
Rien à voir avec le stand publicitaire de dépilation en ce moment à Jumbo Duparc?

14.Posté par coco le 11/07/2016 12:29
cette histoire me dis un truc je fais partie de l une des filles qui a bossé pour eux ..ce fameux centre a saint denis bien connu en Métropole..entre nous elle a bien.fait de se barrer ..elle a tenu plus longtemps que moi mais je peux vous assurer que je devais passer une certaine formation et j ai attendu des mois et des mois !!!alors qu en arrivant en métropole les autres filles qui bossaient pour les autres centres avaient eu droit au formations essentielles pour faire les cabines !!je faisais parti des filles qui avait été embauche en 2015 ;-) les filles n abandonnez pas le combat ce qu ils nous ont fait s était juste n importe quoi. je dédicace ce message a S ,R,S,, J .... (vous allez vous reconnaitre )les autres filles je les connais pas mais c est triste de nous avoir fait subir la même chose quand je pense que la gérante était toute sympa avec nous et son mari qui nous faisait signer les conditions de contrat avec des trucs bien louches !!ils m ont jamais rendu mon .diplome!!mais . maintenant je suis dans le.sud bande de menteur vous aussi vous m avez eu a l usure grrrr je suis sûre que vous vous souvenez de moi ...un jour la roue tourne et on sera plusieurs a élever la voix !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales