Faits-divers

Entre-Deux : Un gendarme suspendu pour abus de pouvoir

Un gendarme de la brigade de l'Entre-Deux a été suspendu de ses fonctions ce week-end pour abus de pouvoir et pour avoir rédigé un faux procès verbal.


Entre-Deux : Un gendarme suspendu pour abus de pouvoir
Philippe Becker, commandant par intérim à la brigade de l'Entre Deux a été placé sous contrôle judiciaire et suspendu ce samedi 15 août. Le gendarme, qui a dû rendre son arme, est soupçonné d'avoir retenu une personne contre sa volonté et aurait outrepassé ses pouvoirs en l'interrogeant de force. Il aurait ensuite rédigé un faux procès-verbal après la fausse audition.

Le mis en cause semble être l'ex amant d'une amie du gendarme qui se plaignait d'être harcelée depuis leur rupture. Mais surpris par les méthodes cavalières du représentant de la loi, l'ex amant avait averti la hiérarchie militaire de son interrogatoire forcé et cette dernière a ouvert une enquête.

Philippe Becker a été convoqué ce vendredi dernier par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie. Il a été auditionné pendant 24h à la caserne Vérines, afin de savoir dans quelles conditions il aurait convoqué un individu hors enquête ce début août.

Le gendarme sera jugé le 10 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de saint-Pierre pour atteinte arbitraire à la liberté par une personne exerçant une fonction publique et faux.
Lundi 17 Août 2009 - 07:49
Karine Maillot
Lu 5009 fois




1.Posté par Maronaz le 17/08/2009 09:23
ankor indé i pran zot pou zoro la rényon! mi espér nora in péne ékzamplér.

2.Posté par thierry le 17/08/2009 10:38
c'est pas dans la police qu'une telle affaire serait rendue publique...

3.Posté par Cambronne le 17/08/2009 12:34

2. Posté par thierry le 17/08/2009 10:38
c'est pas dans la police qu'une telle affaire serait rendue publique...



Pire sans vouloir appuyer et enfoncer le clou effectivement voilà que les militaires réagissent plus rapidement pour l'information lorsque l'on constate l'opacité de la police Nationale dans le traitement des affaires

4.Posté par kersauson de (P.) le 17/08/2009 15:35
Il a fait son boulot
Soutien TOTAL mon Commandant !

Rien de plus: vu l article du JIR, c'est suite à un harcelement de l amant sur sur son ex maitresse, en PLEINE RUE , a l 'épier !

Bon au moins on connaitra son nom a ce type qui trompe sa femme!

5.Posté par ORTODOXA le 17/08/2009 20:10
On aurait aimé une même promptitude et une idem convocation devant le tribunal correctionnel pour le juge de l'affaire d'Outreau.

La justice n'a pas d'état d'âme et est rapidos pour juger les autres qui ont le malheur de ne pas être magistrat.

Si ce gendarme en retenant une personne une toute petite heure a commis une retenue illégale (alors même suivant l'article du JIR qu'il était venu au secours de la dame qui appelait à l'aide); que doit-on dire de l'affaire d'Outreau dans laquelle des personnes innocentes ont été mise en prison pendant des mois, sans que l'on ne veuille écouter leur version.

Qu'il rende compte pour le supposé faux procés-verbal, je veux bien l'admettre mais j'estime qu'il n'a pas à être sanctionné ( suivant les faits narrés par le JIR) pour avoir conduit cet homme à sa brigade, puis de l'avoir gardé le temps d'obtenir des explications de deux protagonistes de l'affaire ( l'individu et la dame). Il est à retenir qu'il y a eu des appels à l'aide et qu'il était de son devoir d'intervenir et d'éclaircir les faits le temps nécessaire. Un policier ou gendarme qui n'intervient pas lors de tels appels, commet une grave faute pénale et administrative.

La question est de savoir s'il y a eu plainte de cette dame. Dans l'affirmative, ce gendarme avait l'obligation d'auditionner cet individu. Toutefois, je ne comprends pas qu'il l'ait fait revenir le lendemain pour signer le procés-verbal d'audition qui aurait dû être rédiger juste aprés les faits et signé par le mis en cause. Il apparaît qu'il l'a rédigé le lendemain, hors la présence de cet individu et que celui-ci a refusé de signer le dit p.v, ce qui laisse supposer qu'il a donnér une autre version que celle réelle des faits et dés lors le faux est constitué. C'est le grand reproche qu'il peut lui être fait.


6.Posté par grangaga le 18/08/2009 01:43
Gendarme tout' y fimm'_ZAMAL.........

7.Posté par roy le 20/08/2009 21:54
un gendarme
a apres avoir fait une audition a sa sauce
a en sa syntese au proc à déclaré par ecrit que mon état mental était celui d'un fou relevant de la psychatrie pour cas severe
est ce légal

8.Posté par Mare de café le 21/08/2009 17:54
nous les femmes qui sont harcelet il faut nous confier porté plainte avec cette affaire comment porté plainte si le gendarme lui meme se fait arrêter en voulant aider une personne en détrésse ou allons nous si le sauveur devient le victime

9.Posté par espoir 88 le 22/08/2009 01:36
- Du calme du calme - ce n'est pas l'affaire du siècle - laissons faire la justice - Bien sûr c'est délicat une situation sentimentale avec les fonctions d'un représentant de la loi - Bien sur il y de belles filles à la réunion - des affaires de coeurs en découlent - s'il s'avère qu'il y avait harcèlement de la part de l'ex-amant pouvant déboucher sur une affaire de coups et blessures volontaires dont nul ici ne peut dire quel en aurait été le degré de vérité c'est le premier élément important solide dans cette affaire - le reste l'interrogatoire - les écrits de service dont la signature aurait été demandée le lendemain à l'ex-amant convoqué - s'il s'avère que cela est exact - c'est une faute - il faut tout prouver - l'ex amant a droit à sa défense mais le militaire également - laissons lui le temps d''organiser sa défense - Nous sommes dans un pays de droit-c'est valable pour les 2 parties - On sait peu de chose sur l'ex-amant - est-ce que ce harcèlement s'est fait antérieurement d'une manière répétitive que sais-je - pas d'à priori défavorable sur cet homme résident sur un département français où de nombreux militaires viennent y faire leur boulot dans des conditions parfois difficiles ne l'oublions pas et c'est à tout à leur mérite et qui sont appréciés par la population. Pas d'amalgame et pas d'opprobre - S'il n'y avait pas eu la fonction de gendarme cette affaire aurait pu se traiter entre hommes - Il ne faut pas que cela serve de prètexte à ceux qui pour des raisons personnelles agiteraient les bons vieux démons du racisme - de la sérénité pensons à l'honneur des personnes touchées par cette affaire la famille de l'auteur du harcèlement s'il en a une, tout aussi respectable que celle du militaire loin de chez elle et de celle de l'amante - pas de spectable ,de la sérénité - on ne va pas tout de même ouvrir le bagne - Il me revient à l'esprit et c'est à méditer - aux USA le Président OBAMA dont le charisme n'est pas à mettre en doute à réglé comme on dit une erreur "de casting" qu'il a reconnue dans une affaire de mise en cause d'une de ses connaissances par un policier comme on dit "blanc" qui dégénérait en une affaire de racisme par une invitation à boire un verre de bière, à la maison-blancche - le policier, son ami en question et lui - voilà c'est tout ce que je voulais dire - J'apprécie la réunion et je tenais à vous apporter cette réflexion .

10.Posté par vagabond le 23/08/2009 21:53
Le piège a bien fonctionné .
Un gendarme zélé , qui en a géné plus d'un (bien "placés") certainement dans des affaires passées .
On aura sa peau , on lui lance dans les pattes une "petite" (ou du moins , ON va opportunément profiter de cette "faiblesse") . Il va tomber tète baissée dans le piège .
Son esprit chevaleresque va le pousser à la faute : la secrétaire de mairie , dont il est l'amant , se fait harceler par un ex . Son sang ne fait qu'un tour : il peut régler le problème , lui , gendarme , il ne va pas laisser faire (et il a bien raison : combien de faits divers relatent le sort peu enviable de jeunes filles martyrisées par leurs amants éconduits ?) .
Seulement voilà : il n'a pas frappé ce quidam (le harceleur) , il a simplement voulu lui donner une leçon : "laisse-là tranquille" ... En l'intimidant , il le peut , par ses fonctions de gendarme .

Mais c'est trop : le "gendarme z'oreille" va trop loin .... A la Réunion , les affaires de cul , il faut laisser faire : un taux hallucinant d'affaires d'incestes ou de viols sur mineures de moins de quinze ans (beaux-pères , vis-à-vis de la fille de leur "proie") est passé sous silence .... Mais on s'offusque qu'un Gendarme protège sa maitresse créole ...

11.Posté par ORTHODOXA le 23/08/2009 23:31
7- audition à sa sauce ? C'est à voir. Il pose des questions vous répondez et s'il ne tape" pas vos réponses vous refusez de signer le p.v et vous faites mentionner le pourquoi de votre refus.

Il signale au parquet que vous êtes fou ? Il n'est pas médecin. Toutefois, il n'y a pas illégalité de mentionner cette suposition. Il peut l'indiquer ( mais avec quels termes, il ne suffit pas d'écrire " il crie, il s'énerve, il hurle, il ne répond pas aux questions, il tient des propos confus etc....) et le parquet peut demander expertise. Déja au stade de l'audition quand ça va mal, vous dites être mal et vouloir l'examen d'un médecin, lequel aprés sa conversation avec vous établira si vous êtes apte à être auditionné.

Question: comment avez-vous eu connaissance du rapport de ynthèse, rédigé hors votre présence et transmis au proc mais dites vous que ce rapport n'a pas de valeur légale, seuls les p.v ont valeur probante jusqu'à preuve contraire. Il ne sert qu'à macher l'historique d'une affaire aux magistrats.


12.Posté par nyna le 04/09/2009 17:02
Vous me faites rire : qui vous a dit que c'était son amant ! Moi je connais le gendarme et franchement c'est pas ca !
Alors je dis juste a ceux qui veulent sa peau que ça n'arrivera pas parce que la vous détruiser plus d'une vie !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales