Economie

Enquête d'un magazine sur les prix dans les DOM : "Ils sont 80% plus cher"

"Linéaires" est un magazine mensuel de distribution alimentaire. Dans son édition du mois d'avril, est publiée une enquête consacrée aux prix dans les DOM. Dès la Une, le journal donne le ton : "Prix, pourquoi les DOM sont 80% plus cher"...


Enquête d'un magazine sur les prix dans les DOM : "Ils sont 80% plus cher"
Selon le magazine et son propre panier-type, l'écart de prix avec la métropole s'élève à 80% dans les DOM. L'analyse a été faite à partir de 102 produits leaders de l'alimentaire, essentiellement de grandes marques, sept premiers prix incontournables, ainsi que 15 produits MDD (marque de distributeur) de base dans cinq magasins de la Réunion (Jumbo score, Carrefour, Super U, Score, Leclerc Express). Les paniers, dont les prix ont été relevés dans la semaine du 8 mars 2010, ont ensuite été comparés aux prix moyens nationaux calculés par Linéaires.

Résultat, plus de 78,2% d'écart avec la métropole pour notre île. En détail, cela donne +79,7% à Jumbo Score Saint-Paul, +79,7% à Carrefour Saint-Denis, +76% pour le Super U de Saint-Gilles, +75% au Score de l'Ermitage et +53,6% au Leclerc Express de Savanna. Linéaires rappelle que ces chiffres sont "totalement cohérents avec la dernière enquête de Que Choisir à la Réunion, en septembre 2008, qui estimait l'écart sur les grandes marques à 82%".

Fret et grossistes pointés du doigt

Plus d'un an après les événements du Cospar, le sujet reste épineux : "Dans les îles, il est bien difficile de faire commenter officiellement ces chiffres par les opérateurs... Le sujet des prix reste aussi épidermique dans les populations domiennes que tabou chez les professionnels locaux", écrit le journaliste. La crainte, sans doute, de raviver les tensions sociales.

Linéaires épingle les opérateurs de fret maritime opérant entre les ports français et les îles qui pratiquent des marges élevées (un container de 20 pieds coûte 1.400 euros pour la Réunion alors qu'il en coûte 1.000 pour l'Australie) et les importateurs-grossistes qui gèrent l'approvisionnement, le stockage, la prise de commande, la promo et la mise en rayon des produits. La marge commerciale des trois principaux importateurs-grossistes des DOM : entre 33 et 48% en 2008.

Dans le dossier, il est rappelé que l'Autorité de la concurrence s'est penchée de près sur les prix et la chaîne de distribution. Dans son avis du 8 septembre dernier, l'Autorité de la concurrence pointait du doigt plusieurs dysfonctionnements expliquant la cherté des îles, avec en premier lieu un manque de concurrence. Bref, rien de bien nouveau à l'horizon, sauf de confirmer que le problème, récurrent et structurel, nécessite de modifier en profondeur les structures économiques.
Vendredi 16 Avril 2010 - 11:36
Melanie Roddier
Lu 4076 fois




1.Posté par le foué le 16/04/2010 11:47
Ce n'est pas compliqué... Toute la chaîne logistique s'en met plein les poches au détriment du consommateur. Certe le manque de concurrence facilite cette "escroquerie". Aussi l'état doit absolument prendre les affaires en main, au moins au nom de l'équité sociale.

2.Posté par BALY le 16/04/2010 11:53
bonjour, je suis emmanuel baly et je recherche mon pere qui se nommerai JEAN MICHEL VIRASSAMY NE EN AVRIL 1941ou 1947 A ST DENIS et qui aurait travailler dans les années 69/70 au centre de tri de la poste du 18ieme a paris et qui aurait eu un fils donc moi le 27 novembre 1970 avec joelle baly / evrard svp faites passe...r le message car je ne ressemble qu à mon pere et je le cherche depuis tous le temps merci a tous et on peux me contacter aussi par nunu2711@hotmail.fr merci a tous de faire passer le message
3 mars, à 08:50 · Effacer le message

3.Posté par boyer le 16/04/2010 12:04
voila pourquoi il faut étendre l'indexation de la vie chère aux retraités et aux petits salaires du privé

4.Posté par fifine33 le 16/04/2010 12:04
C'est plus compliqué que cela : si au nom de l'équité sociale, l'Etat prend l'affaire en main, cela signifie une perte d'argent pour toutes ses personnes au gros sous qui se foutent de la vie des travailleurs!! L'état cautionne ses personnes. Par temps de crise, il faudrait savoir où se situent les priorité. Je suis du 33 mais originaire de l'île. Je ne comprends pas que lorsque je viens voir ma famille, je dois payer presque tout le TRIPLE du prix pratiqué en métropole!!!! La Réunion est un département d'outre mer mais ça, il me semble que certaines personnes l'aurait oublié....

5.Posté par etjosedire le 16/04/2010 12:34
Je ne doute aucunement des abus qui doivent exister de ci de là.

Pour autant, l'enquête ayant été menée au niveau des produits agro-alimentaires, il est nécessaire de prendre en compte certains paramètres. Je ne citerai qu'un seul à titre d'exemple: le fret.

Prenons le cas d'une boite de petits pois de 1 KG. Si son prix en métropole est de 1,00 € (je ne connais le prix réel, il n'est donné qu'à titre arbitraire). Si le transport et le fret coûtent 2,00 € / Kg entre le producteur et le rayon de la grande surface réunionnaise, son revient est de 3,00 €. La marge bénéficiaire de la grande surface va amener à un prix public de 3,50 €. Soit un prix 3,5 fois plus élevé à la Réunion qu'en métropole. je note que le fret représente par rapport au prix métropole 200%.

Et je ne parle pas des denrées périssables.

Si je fais venir 1Kg de Caviar vendu 8 000 € en métropole, le fret de 2,00 € / Kg ramène un coût fret par rapport au prix métropole à 0,025 %.

Comme les produits étudiés ont des coûts faibles, le fret prend relativement des proportions astronomiques.

Nous ne pouvons ignorer ces éléments sans rejoindre la meute des scandalisés.

6.Posté par Feroz le 16/04/2010 12:45
Combien de temps va-t-on encore tolérer l'intolérable ? Ce qu'a obtenu le cospar l'an dernier a vraiment été plus que ridicule.
Ce serait vraiment bien si Didier Robert pouvait s'atteler au problème et faire bouger les choses. Il peut beaucoup en ce moment alors pourquoi pas ?
Il faudrait se donner un objectif : faire baisser cet écart de moitié par exemple.

7.Posté par Julie le 16/04/2010 12:49
80% mais c'est énorme!!!

8.Posté par Cambronne le 16/04/2010 12:51
Fret et grossistes pointés du doigt

Lorsque dernièrement certains craignaient pour LA SURVIE DE la production de riz réunionnais ,§ LOL §

9.Posté par ilo le 16/04/2010 14:32
Malheureux... ne faites jamais cela ; baisser les prix !!! vous allez ruiner définitivement le groupe CAILLE !

10.Posté par Ded le 16/04/2010 14:40
Et pourquoi donc croyez vous que chaque fois que dans une commission X ou Y il est question de la formation réelle des prix à la Réunion, les importateurs quittent la salle de réunion ?
Qui peut croire encore que toutes ces grandes surfaces qui se goinfrent sur le dos des consommateurs ne vont pas main dans la main?
Il suffit de voir à qui appartiennent les centrales d'achats et les grandes surfaces!
Bravo à N° 5 pour sa démonstration imparable , vite laissons tomber les petits pois ou le riz et nourrissons-nous de caviar , nous serons ainsi moins victime des transporteurs!

11.Posté par David le 16/04/2010 15:19
Un commerçant qui importe un produit x paie d'abord le fret et l'octroi de mer.
Il paiera ensuite plus cher que son homologue métropolitain :
- le transport routier du container jusqu'à son entrepôt (le transporteur a acheté son camion plus cher qu'en métropole, et répercute le surcoût)
- le stockage du produit : les entrepôts sont rares et chers. Je vous invite à écumer les petites annonces et vous trouverez des dépôts à 20 euros le m2
- la livraison du produit dans ses rayons ; il a aussi acheté son fourgon plus cher qu'en métropole
- ses factures téléphoniques
- son internet
- etc...

Au final, ce cercle vicieux fera que son produit sera vendu plus cher que la métropole et que l'écart sera important.
Mais on trouvera toujours un blaireau pour traiter tous les commerçants de voleurs. Mais on n'y peut rien, les cerveaux de bonne qualité sont aussi plus chers et plus rares chez nous.

12.Posté par l'observateur le 16/04/2010 15:29
le post 5 c'est du n'importe quoi ! pensez vous serieusement que ca coute 2 euros pour transporter une boite de petit pois de 1 euros? en fait vous precher probablement pour votre paroisse. expliquez moi alors comment certaines franchises presente a la reunion vendent au prix metropole? peut etre qu'ils ont le fret gratuit ou alors ils vendent a perte!!!

13.Posté par oXo le 16/04/2010 15:44
AHHHHH............ Toujours a nous plaindre !!!!!
C'est pas vrai, regardez le prix de l'essence.
Mouais, enfin jusqu'a ce soir............
La consommation fournie des cons sans sommations...................

14.Posté par etjosedire le 16/04/2010 15:57
Post 10: je crains que deviez relire mon Post 5. Dans les deux cas le fret est strictement identique. Sauf que dans un cas le fret pèse peu dans le coût de revient et que dans l'autre cas il multiplie par 3 ce même coût de revient.

C'est une question de pourcentage. Mais là peut être que c'est trop vous demander de comprendre la chose.

A moins que vous convainquiez les transporteurs de fixer leur fret exclusivement en fonction de la marchandise transportée et non plus en fonction du poids / volume.

Dans ce cas, je crains que vous ne déclenchiez chez eux un rire irrépressible.

15.Posté par etjosedire le 16/04/2010 16:51
Post 12. Ce que j'apprécie le plus dans votre écrit, c'est que vous jugez et ensuite vous interrogez.

A vous lire le prix du transport est exclusivement fonction de la marchandise. Dois je comprendre que le fret serait pratiquement gratuit entre la métropole et la Réunion pour peu que je demanderais à un navire citerne de me transporter de l'air dans ses cuves qu'il aura hermétiquement fermées au départ de Marseille ou de Rouen ?

Pourriez vous préciser de quelle franchise il s'agit ?

Pour le moment la seule chose que je puisse dire c'est que certaines franchises, dans un but d'harmoniser leur prix à l'échelon national, fixe leur coût en conséquence.

Prise à une échelle plus petite, et ceci n'est qu'un exemple qui je l'espère ne vous embrouillera pas trop: lorsque le préfet fixe le prix des carburants, bien que certains volumes devront être transportées jusqu'à Cilaos pour y être vendus, le prix est strictement le même que celui qui sera vendu au Port, alors que le coût de revient dans les cuves des pompistes portois et de Cilaos sont loin d'être identiques. C'est une forme de péréquation.

Pour être complet sur la question je répète ma question: Quel est l'ordre de grandeur des prix pratiqués par les franchises que vous encensez ?

Juste pour votre gouverne: Par La Poste 1 kg au tarif Colissimo est à 12,55 €. Donc en mettant 2,00 € / Kg pour des transports terrestres et maritimes de petits pois je ne pense pas me tromper de beaucoup.

J'attends donc votre réplique et lentement mais sûrement vous verrez que le "n'importe quoi" n'est pas obligatoirement de mon fait.

16.Posté par Phoenixia le 16/04/2010 17:19
Moi moi moi, j'ai LA solution!
Exportons la Réunion pierre par pierre pour emménager près de la Corse !
A long terme cela devrait nous revenir moins cher que le prix de nos courses locales! :o

Comment ça dans plus de 500ans?
Bon ok je sors....

17.Posté par P Collet le 16/04/2010 17:26
15 Pour le moment la seule chose que je puisse dire

LOL !... Et si vous osez vous dites quoi ?

18.Posté par etjosedire le 16/04/2010 18:19
Post 17: vous seriez inspiré de lire les échanges et surtout de les comprendre afin que vous puissiez vous abstenir de soulever des remarques stupides.

Pour vous aider: vous lisez le Post 12 et l'affirmation qu'il fait au sujet des franchises. Bien que lui demandant dans mon Post 15, qui semble vous poser problème, de me préciser de quelle franchise il s'agit, je préfère lui faire gagner du temps et à moi en même temps en lui exposant les méthodes de péréquation généralement utilisée.

Sauf à être stupide je n'y vois aucunement matière à polémiquer. J'espère par la présente avoir répondu à votre question: "et si vous osez vous dites quoi?".

19.Posté par le laisser pour compte le 16/04/2010 18:22
le groupe caille dois s en foutre plein les poches
pourquoi il réinjectes pas les bénéfices monstres qu il fais dans ses sociétés au lieux de mendier aux banques

20.Posté par pat le 16/04/2010 18:23
Facile de connaitre les prix des marchandises rentrant à la reunion : douanes, octroi de mer

21.Posté par citoyen le 16/04/2010 20:04
- 5.Posté par etjosedire le 16/04/2010 12:34 et 15.Posté par etjosedire le 16/04/2010 16:51
Bien sûr qu'il y a des coûts liés à l'éloignement et l'insularité. Mais la question n'est pas là. Elle est comme dirait l'autre: "combien ça coûte".

Je pense que l'exemple de la boîte de petit pois et du coût hypothétique de 2 € /kg par comparaison avec le fret individuel Poste est mal venu.

On parle dans le vide là, de toute façon, faute de chiffres précis, et le fret par containers à grande échelle par des grandes surfaces qui ont leurs réseaux de stockage, transport, distribution, permet d'importantes économies d'échelle.

Les produits postaux, c'est bien différent. Donc comparer des coûts de fret postal avec le fret alimentaire de la grande distribution est à mon avis une erreur.

Mais n'étant pas spécialiste de la chose, j'attendrai de lire des commentaires précis là dessus... Mais a priori, je ne suis pas du tout convaincu par le "raisonnement de la boîte de petit pois".. pour tout expliquer....


- 11.Posté par David le 16/04/2010 15:19

Pourquoi vous sentez vous visé?

L'article concerne l'alimentaire et les grands groupes de distribution.

On est bien d'accord qu'il y a des coûts à répercuter sur les prix. Mais les marges, c'est autre chose et tous les commerçants ne font pas dans la petite marge...

La question posée par l'article permet de pointer surtout les pratiques des IMPORTATEURS et GROSSISTES et le manque de concurrence dans les DOM.


- Je suis plus qu'étonné (et je suis gentil) par tous ceux qui crient contre les CONS-ommateurs qui sont scandalisés par de tels chiffres:

=> ça fait des décennies qu'on endort les gens avec ce type d'arguments qui n'expliquent que partiellement et de loin de tels écarts. Faudrait commencer à mûrir.

=> on ne parle pas de 10, 20 allez même 30 % de différentiel de prix: mais de 80 % ! Hé, ho, les gars, c'est ENOOOORRRMMMME! Faut quand même pas déconner et dire que les gens qui sont choqués sont idiots ! C'est un comble!

=> c'est une question extrêmement importante pour l'économie de l'île et qui rend les produits et services locaux peu concurrentiels au plan national et international... Outre l'octroi de mer et autres taxes qui viennent assommer la production (attention, je ne fais pas l'éloge du patronat, il s'en tire très bien tout seul et n'en a pas du tout besoin)... Je pense surtout aux emplois à créés ou créés...

=> "Dans le dossier, il est rappelé que l'Autorité de la concurrence s'est penchée de près sur les prix et la chaîne de distribution. Dans son avis du 8 septembre dernier, l'Autorité de la concurrence pointait du doigt plusieurs dysfonctionnements expliquant la cherté des îles, avec en premier lieu un manque de concurrence."

=> Justement, extrait de son avis du 8 septembre 2009, à la Haute Autorité de la Concurrence; très instructif, et c'est une administration a priori indépendante qui le dit:

"Selon l'Autorité, le secteur de la grande distribution à dominante alimentaire dans les DOM est trop peu concurrentiel. Protégé par des barrières à l'entrée spécifiques (longueur des circuits logistiques vers les territoires ultramarins, rareté et prix élevé du foncier commercial), il présente un niveau de concentration élevé, certains groupes détenant des parts de marché en surfaces commerciales supérieures à 40 %, soit sur la totalité du département concerné, soit sur une ou plusieurs zones de chalandise.

Les comportements mis en œuvre par les opérateurs confirment ce manque de concurrence, qu'il s'agisse de la faible présence des marques de distributeurs dans les rayons ou de la quasi-absence de répercussion des marges arrière dans le prix de revente au consommateur.

La faible concurrence sur le marché de détail est d'autant plus préjudiciable au consommateur domien qu'en amont, les importateurs-grossistes auxquels fabricants et distributeurs font souvent appel sont eux aussi relativement préservés des pressions concurrentielles. En particulier, les pratiques d'exclusivités territoriales liant fréquemment fabricants et importateurs dans chaque DOM atténuent la capacité des distributeurs à arbitrer entre différents importateurs-grossistes ou entre ces derniers et les industriels implantés en métropole, réduisant ainsi la concurrence entre produits d'une même marque, voire entre produits de marques différentes. A titre d'illustration, à La Réunion, un seul grossiste commercialise les produits de deux grands groupes fromagers métropolitains (Lactalis et Bel) détenteurs des marques les plus connues des consommateurs. Plus généralement, du fait ces exclusivités, les distributeurs domiens ne peuvent finalement arbitrer qu'entre un nombre de fournisseurs plus restreint qu'en métropole. Le distributeur échouant ou n'étant pas incité à faire jouer la concurrence entre les importateurs-grossistes, ces derniers parviennent donc à prélever des marges commerciales conséquentes, qui oscillent entre 20 et 60 % pour un nombre élevé de références, voire approchent ou dépassent 100 %
."

=> Alors après ça, le "chariot-type", c'est vraiment le chariot du pauvre type (qui se fait avoir dans les grandes largeurs...) et .... charrier! Faut pas charrier, là!

22.Posté par mamodo le 16/04/2010 21:04
Souhaitons que D.Robert s'attache à aider les Réunionnais pour une baisse du frêt car les prix pratiqués sont très chers.Pourquoi ne pas mettre en place une sorte de continuité territoriale pour des produits spécifiques...pour faire baisser les prix de ces produits.

23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/04/2010 22:40
l'ouverture à la concurrence est un leurre..le marché est juteux..pourquoi baisser les marges ?
par ailleurs, pour tout nouvel entrant sur le marché, il faut qu'il s'associe afin de faire baisser son coût d'entrée sur le marché réunionnais..ou se démerder seul pour trouver du foncier pour les entrepôts, le foncier pour les surfaces de ventes...bref, il suffit de voir leclerc s'allier à thiaw kin pour comprendre que tout nouvel entrant voudra sa part du gâteau, sans trop faire de dégats à la concurrence déjà présente.. le gâteau réunionnais (croissance démographique, besoin d'appartenance, besoin de bénéficier des nouveaux modes de consommation pour rattraper "son retard") est juteux !

Par contre, cela oblige les syndicats à se bouger le derrière, pour obtenir une revalorisation conséquente des salaires... quand on voit qu'il mendie chaque année entre rien et presque rien... à quand un cospar bis, pour cette fois ci mettre enfin la pression sur le gouvernement qui a une oreille attentive en la personne de DR, pour que les salaires du privé soit revalorisés de 50% à minima..Car ce ne sont pas les fonctionnaires qui vont se faire prier pour abandonner la sur rém..à moins que l'on aille vers une structure régionale d'importations, de façon à réguler de la moins mauvaise façon possible, les coûts d'importation entre fournisseurs métropole et réseaux de vente à la Réunion...

24.Posté par Cambronne le 17/04/2010 12:03
16.Posté par Phoenixia le 16/04/2010 17:19
Moi moi moi, j'ai LA solution!
Exportons la Réunion pierre par pierre pour emménager près de la Corse !

Il suffirait d'implorer les dieux Islandaient pour faire surgir l'improbable de l'économie réunionnaise avec tous les inconvenants paradoxes dont elle dispose , entre les flambeurs les menteurs et arnaqueurs sans oublier les assistés éternels pleurnicheurs

25.Posté par etjosedire le 19/04/2010 09:59
Post 21: M. Citoyen, ce qui est toujours hilarant chez vous, ce sont vos oppositions qui comme toujours ne sont pas démontrées. Autant dire que votre opinion relève d'une préférence arbitraire.

Dans mon exemple, si vous aviez pris la précaution de lire, vous auriez vu que le fret est un des éléments du coût de revient, car le transport entre le fournisseur et le port d'embarquement, entre le port d'arrivée et le rayon du vendeur doivent être prise en compte.

Qu'en faites vous ?

Pour rappel ces éléments sont prise en compte dans le tarif postal, d'où mon élément de comparaison.

Mais là il semble que votre entendement est déjà débordé, donc je n'irai pas plus loin, car contrairement à vous L'observateur, dont le post 15 était une réplique à ses objections, a réfléchi et a compris me semble t'il certaines réalités.

26.Posté par zoréol le 21/04/2010 02:43
pour 22-mamodo: il rêve.Les Réunionnais ne doivent plus attendre de père noël
de"doite" ou de "gauche"(Debré,Vergès,Robert et autres).
Ils doivent se bouger le cul,rien ne tombera du ciel.
21-citoyen :a fait une bonne synthèse de "etjosedire" et des monopoles privés déguisés
sous différents noms.
Les marges normales (entre 10 à 30%) d'accord,au delà on va vers l'arnaque et le vol.
Quelques explications modestes d'un métro qui pratique la Réunion depuis 84.
-Les gens ne marchandent pas ou peu.
-la vie ,trop dans le paraître.
Ex: le champagne le plus cher!les voitures surpuissantes (il paraît que les Antilles sont
pires).Les crédits trop faciles (avec le rmi ,c'est un plus,un comble).
- les gros écarts de salaire(société a 2 ou 3 vitesses).
-une identité réunionnaise forte passe par la défense des "produits Péi" dans la mesure du possible bien sûr et non se précipiter sur les produits d'importation(métropole et autres),inspirez-vous des régions françaises pour valoriser tous vos produits.
Organisez le boycott des grandes surfaces dans la durée à l'instar des Antilles avec
leurs leaders syndicaux.(même si le résultat est mitigé car minoritaire en nombre.
Cela demande un changement de mentalité,ya des progrès.
L'observatoire des prix est un gros pipotage comme la cour des comptes .
On observe! on compte les coups!on amuse la galerie et on va faire son dodo.
Autre exemple:
la construction:prix total plus important qu'en métropole(OK en partie importation de certains matériaux) Mais:salaires bien inférieurs et black.)
Et train de vie des constructeurs souvent plus élevé qu'en métropole !
Chercher l'erreur!



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales