Politique

Enfants de la Creuse: Une résolution "pour qu'il n'y ait plus de doute sur cette souffrance"

Ce jour, à l'Assemblée nationale, les députés examinent la résolution relative aux enfants réunionnais placés en métropole dans les années 1960-1970. Appelés "Les enfants de la Creuse", ces enfants réunionnaise ont été envoyés par l'Etat dans plusieurs département de l'hexagone entre 1963 et 1982. Des enfants, âgés de 6 mois à 20 ans, qui ont connu une migration massive et souvent forcée.

Plusieurs plaintes avaient été déposées pour "enlèvement, séquestration de mineurs, rafle et déportation", sans pour autant aboutir.

A l'origine de cette résolution, la députée PS de la Réunion, Ericka Bareigts, qui entend faire reconnaitre la culpabilité de l'Etat dans l'histoire de la Réunion. Une portée avant tout "symbolique" pour donner une reconnaissance à ces enfants réunionnais. Interview.


Enfants de la Creuse: Une résolution "pour qu'il n'y ait plus de doute sur cette souffrance"
Zinfos974: D'où est venue l'idée de déposer cette proposition de résolution devant l'Assemblée nationale ?

Ericka Bareigts: L'idée est venue en 2013 pendant le 50ème anniversaire de la commémoration des "Enfants de la Creuse". On a commencé à travailler et faire des recherches pour aboutir fin novembre, début décembre, à la proposition de résolution. Nous n'avons jamais utilisé ce type de procédure pour la Réunion. Ce sera une première.

Comment avez-vous travaillé à l'élaboration de cette résolution ?

On a travaillé au niveau local et national avec de la documentation, des livres. De plus, nous connaissions un certain nombre d'associations. C'est un sujet qui interpelle depuis très longtemps et beaucoup de Réunionnais ne connaissaient pas les détails. Il faut dire que beaucoup de ces enfants ont subi une grande détresse. Et beaucoup d'entre eux ont vécu cette histoire comme un grand drame.

Avez-vous reçu des soutiens de la part des autres députés ?

La proposition de résolution a été portée à la connaissance des socialistes et de la commission des affaires sociales. Elle a été adoptée par le groupe socialiste républicain et citoyen de l'Assemblée nationale (janvier dernier ndlr). Tous les députés du groupe vont voter la résolution (la proposition de résolution relative aux enfants réunionnais placés en métropole dans les années 60-70 a été signée par Ericka Bareigts, Monique Orphée députées de La Réunion, Marie-Anne Chapdelaine, présidente du Conseil Supérieur de l'Adoption, Serge Letchimy, député de la Martinique, Christian Paul, député de la Nièvre, Jean-Patrick Gille, député d’Indre-et-Loire, Marie-Françoise Clergeau, députée de Nantes, et Annie Le Houérou, députée des Côtes d’Armor ndlr).

Quelles seront les incidences d'une telle résolution si elle est adoptée devant l'Assemblée nationale ?

L'idée est avant tout de donner une grande symbolique à cette affaire, celle de l'histoire d'enfants réunionnais dans les 50 et 60. Il s'agit d'une grande reconnaissance de cette vérité. Sur la promesse de réparation ? Ce n'est pas l'objectif. Nous ne pouvons pas guérir ce qu'ils ont vécu mais nous pouvons reconnaitre ce qu'ils ont vécu pour qu'il n'y ait plus de doute sur cette souffrance. Ensuite nous souhaitons que l'Etat reconnaisse sa responsabilité morale. Mais il s'agit surtout de tout mettre en œuvre pour faciliter l'accès des victimes aux documents et archives afin qu'elles reconstituent leur histoire personnelle.

Enfin nous espérons mettre en commun tous les travaux locaux et nationaux des associations et des historiens pour écrire sur cette histoire. Elle doit faire partie de notre patrimoine mémoriel. Car on ne peut pas tirer un trait sur notre histoire, cela fait partie d'un tout.

Est-ce que vous regrettez le fait que personne avant vous n'ait eu l'idée de proposer une telle résolution ?

Oui, je regrette ce genre de choses. Il est regrettable que le travail n'ait pas été fait plus tôt à l'Assemblée nationale pour accompagner les victimes et les ayants droits dans leur réparation.

On peut dire que demain (17 heures de Paris ndlr), les députés s'apprêtent à voter une résolution historique pour la Réunion ?

C'est un vote historique, je le pense. C'est la première résolution qui va permettre de donner de la légitimité à certaines victimes. Il faut dire que j'ai rencontré des Réunionnais(es) qui ont réussi leur vie professionnelle comme leur vie personnelle. Mais d'autres ont eu des réussites au prix de quelles souffrances...
Mardi 18 Février 2014 - 07:26
JD
Lu 1649 fois




1.Posté par Dimitri ALAIN le 18/02/2014 07:37
et le prix de la connerie , pourquoi le créole n'avance pas , toujours les mêmes refrains , arrête regarde z'ote nombril fait comme mauricien lève pour avancé ,,,,,,,,,

2.Posté par la mère guepe le 18/02/2014 08:27
C'est évident: l'Erika n'est suivie dans ses élucubrations que par M..Orphé pour la Réunion et un lot de parlementaires d'ailleurs qui ne connaissent rien à cette histoire et qu'elle a emberlificotés par ses belles paroles ! Ah le besoin d'exister et de nous faire croire qu'elle fait et qu'elle sert à quelque chose . Il n'y a que quelques sbires pour croire aux fadaises des 2 députés de Sin Dni. La résolution ne comporte pas les signatures des députés réunionnais Vlody, Fruteau, Lebreton . C'est tout dire !!!
Que seraient devenus ces enfants s'ils étaient restés à la Réunion: je vous laisse deviner car mes propos seraient cruels .
Je connais, pour ma part, des enfants de la Creuse, devenus des adultes bien intégrés à la vie de leur région, reconnus par les Creusois comme étant des leurs et en charge de responsabilté tant politique qu'associative Alors tréve de balivernes, Madame et occupez vous plutot des vrais problèmes de la Réunion si tant est que vous en etes capable, ce dont il est permis de douter tant votre action au Parlement est insignifiante......

3.Posté par moi le 18/02/2014 08:29
Merci pour la symbolique!

Et le concret c'est pour quand?? tss

4.Posté par ziskakan le 18/02/2014 08:45
Victimisation, repentance, pleurnicheries...un vrai programme de socialiste !

5.Posté par prout le 18/02/2014 09:44
Hum, ne serait-ce pas le casque de moto de notre ami François sur la table derrière....

6.Posté par DR ANONYME le 18/02/2014 10:24
Que sont devenus les enfants abandonnés et confiés à la DDASS dans tous les départements de métropole ? Certains, beaucoup, ont mal tournés. Pas mal de réunionnais s'en sont sortis avec d'autres !

7.Posté par Blog RADI le 18/02/2014 10:29
Un peu de compassion pour ces réunionnais dit de la Creuse.
Espérons que cette reconnaissance de la culpabilité de l'Etat par l'Assemblée Nationale apaisera leur mal être pour certains d'entre eux.
Bonne journée à eux.
Le blog de Radiblog

8.Posté par Pedro le 18/02/2014 10:44
Ma mémé, on lui a proposé la creuse pour ses enfants...contre de l'argent. Mais elle a dit non. Alors le mot "déportation" est un peu fort. Si ces gens doivent se retourner contre quelqu un, c'est pas QUE contre l’État. Arrêtez de pleurer et avancez au lieu de chercher a gratter un billet.

9.Posté par JD974 le 18/02/2014 10:45
Compassion oui, mais pour tous les enfants de la DDASS de tous les départements qui ont eu la malchance de parents alcoolisés ou brutaux. Ceux qui sont restés à la maison chez nous ou ailleurs sont devenus alcooliques en grande proportion.

10.Posté par Amiral La Po le 18/02/2014 11:01
Té té té bientôt on va transformer tout ça en .....crime contre l'humanité!!!!

11.Posté par cimendef le 18/02/2014 11:07
Le législateur doit instaurer des règles juridiques applicables. Les résolutions ne relèvent pas de cette catégorie. Quelle pitié qu'un Parlement en soit réduit à tomber dans les pétitions de principe sans effet juridique. Nous sommes assommés par les lois de plus en plus nombreuses et incompréhensibles et au lieu de faire un vrai travail législatif de simplification, nos pauvres députés godillots font voter des résolutions pleines de bons sentiments. La loi dispose mais la résolution indispose car ce n'est pas le rôle d'un Parlement. Soit nos chers députés estiment que les enfants de la creuse ont eu leurs droits bafoués et une loi de réparation est votée, soit ils se taisent.

12.Posté par ti Gramoune le 18/02/2014 11:46
L'exemple même d'une démarche démagogique et racoleuse de la part de cette élue trop jeune pour se souvenir ce qu' était la Réunion il y a encore 30/40 ans où la misère, la maladie, l'alcoolisme, le viol et l'inceste faisaient partie de la vie quotidienne d'un nombre important de notre population que tous nos élus locaux faisait semblant d'ignorer ....
la démarche du député Debré à l'époque avait d'ailleurs été soutenue par la majorité d'entre-eux car elle donnait à ces enfants un espoir de vie meilleure !!!

13.Posté par JD974 le 18/02/2014 12:12
@ti gramoune : les réalités d'époque sont bien rappelées.

14.Posté par jean louis rabou le 18/02/2014 12:21
N'oublions pas. Des enfants arrachés. Tout juste décrottés et jetés dans un avion comme des patates dans un goni, un sac de jute.
N'oublions pas non plus de resituer les faits dans leur contexte, dans leur époque. N'oublions pas de nuancer. Comme le dit par ailleurs Ericka Bareigts, faisons enfin ce travail de mémoire "sans être dans un esprit revanchard ni de victimisation".
Par leurs aïeux, arrivés misérables, engagés, séparés à jamais de leur famille et de leur terre, de nombreux habitants de notre île sinon une majorité ne sont-ils pas à leur manière des enfants de la Réunion comme il y a eu les enfants de la Creuse? Pour le pire et le meilleur. Le meilleur et le pire. b[i[

15.Posté par mwa la pa di le 18/02/2014 13:08
Onoublie trop souvent l attitude des elus qui ne se sont jamais opposés à ce déplacement des enfants vers la métropole. ?...

16.Posté par Le Corbeau le 18/02/2014 14:16
Cela démontre, une fois de plus, l'ingratitude des bénéficiaires de cette aide généreuse - bien sûr, il y a eu quelques ratés - c'était inévitable - rien n'est parfait - mais tout n'est pas négatif.
On aurait dû laisser ces enfants dans situation de misère avec leurs beau-pères et belles-mères, ils auraient été sûrement mieux, élevés dans la misère.

17.Posté par TITI le 18/02/2014 15:07
té lé vrai ça pas casque groslande derière là

18.Posté par Gelanna une réunionnaise le 18/02/2014 15:20
post1, le mauricien a un salaire de combien par mois???.En pensant à ces enfants de la Creuse on regarde notre nombril vous dites????.Et en plus cela a duré sur plusieurs années, sans que les élus de l'époque ouvrent la bouche et crient au scandale et dit Stop.
Meme la Depeche et d'autres journaux nationaux en parlent de ce drame réunionnais qui a touché des enfants, séparés de leurs racines, de leurs familles, de tout.On doit se sentir abandonné dans de telles conditions.

19.Posté par znorko le 18/02/2014 16:36
Une loi pour que le réunionnais ait de la mémoire ?

20.Posté par Moin la di le 18/02/2014 20:09
Allé marssé Madame Erika allé pli to fé nettoye sin dni lé sale moin mi na kamarad la parti fé zétide doctèr la parti de mapérine pou dir' qui remonte et la artourné sélement huit ans,sans tél, sans skipe sans gsm (alors que prisonniers zordu y réclame zé sm) zot ossi y devrai mand réparation ?

21.Posté par ndldlp le 18/02/2014 20:17 (depuis mobile)
Bravo...et avançons.

22.Posté par JeanLayemar le 18/02/2014 21:03
Twitter
temoignage sur FRANCE 24

23.Posté par ERIKABLABLABLA le 18/02/2014 21:26
Erika n'a rien a proposer aux électeurs dionysiens qui votent dans un mois. Malgré toutes les promesses de son beau père Annette et des siennes aux Legislatives de 2012 la situation est catastrophique à Saint Denis. Alors elle enfourche le sujet des enfants de la Creuse pour faire oublier ses promesses électorales et le mal vivre à Saint Denis. Aux municipales de mars prochain les dionysiens lui feront connaître leur préférence entre le sujet des enfants de la Creuse et celui de leur détresse actuelle causée par la mauvaise politique socialiste.

24.Posté par laluno le 18/02/2014 21:48
Je voudrais tout de même que la majorité de nos compatriotes disent qu a l'époque qu'ils ont été tirés de la misère j'en connait , (des amis de mes parents de la Reunioin,)dont beaucoup ont suivi des études brillantes , considérés par leur hôtes, comme leurs enfants ,la preuve qu'ils ont hérité a la mort, de leurs parents adoptifs (sans l'être officiellement.)..;Bien sur certains sont mal tombés et ont eu la nostalgie du pays et de leurs familles restés au pays .Les socialos et gauchos de toutes espèces, tous ce qui ne vient pas d'eux est mauvais ..Par contre les guerres colonialistes contre la révolte des gens exploités....; qui était au pouvoir en France ? devenez. ..

25.Posté par cabanon le 18/02/2014 23:32
Des humains de six mois c'est scandaleux d'en arriver là et jusqu'à l'age de vingt ans,mais aussi il y avait un grand nombre d'illétrisme d'ou la pauvreté qui a fait que ces famille s'est laisser emporter par de tels acte et aussi il faut savoir que certaine n'étaient pas au courant de leur départ.Mais à la reunion le problème qui m'agace c'est qu'il y a de plus en plus de zouave qui prétend etre des enfants de la reunion

26.Posté par Ils sont acculés le 19/02/2014 04:24
Toujours la victimisation, les pleurs, la misère.Tous les ingrédients du grand maloya socialiste sont ressortis pour la campagne électorale des municipales.
A défaut de bilan on ressort les misérables , les thénardier . en oubliant qu'en 1960, Micheline Picot chantait déja dans le même registre :


Nous z’enfants les hauts, z’enfants Marla
Nous conné pas la couleur la mer
Nous z’enfants les hauts, z’enfants Marla

Les pitoyables socialistes ne nous proposent que de regarder en arrière.
Même malheureux nou na bon cœur
Nous, nous z’enfants les hauts
Nous s’ra pas toujours aussi misère
Nous, nous z’enfants les hauts
Un jour Bon Dieu va donne la lumière

Grand matin nous sa charroye de l’eau
Après nous sa l’école pieds nus sans patelot
N’a aussi marmaille’bligé reste la case
Pou fait ménage
D’autres aux champs ramasse
Légumes pou manger
Na point l’temps d’jouer,
Tout façons y fait frais
Na toujours quet’chose pou fait
Et nout’seul passe-temps, ma messe dimanche.

En resucée on va avoir bientôt la suite de "zenfants les hauts" . Ce sera "zenfants la Creuse."

27.Posté par fred le 19/02/2014 05:21
A tous ces personnes qui critiquent cette résolution et mad Bareigt sachez que enlever un enfant de sa CULTURE de SON ILE de sa FAMILLE (méme si li lété misere li été heureux dans sa famille avec ces frères et sœurs) et prendre des décisions a sa place pour son avenir et le forcé a partir a 12000km de chez lui soit disant pour son bien (trois quart des enfants dans une situation d esclavage subissent viols et coups) cela s appelle de la déportations ou esclavage. 1660 ENFANTS merci papa Debré

28.Posté par Django Unchained le 19/02/2014 05:39

29.Posté par DEVOIRDEMEMOIRE le 19/02/2014 06:57
BAREIGT en appelle au devoir de mémoire avec les enfants de la Creuse. C'est très bien. Mais elle devrait également se creuser un peu plus la mémoire, et en appeler à celle des dionysiens, pour leur rappeler qu'au mois de mars prochain il faut qu'ils se souviennent massivement que le maire sortant et candidat à sa réelection Gilbert Pannette a été condamné pour corruption et détournement d'argent public. Et que c'est une véritable honte pour la démocratie que ce repris de justice ose encore se présenter devant les électeurs - contribuables de saint Denis. C'est aussi ça le devoir de mémoire. Au lieu d'amuser la galerie avec un texte sans aucune valeur juridique devant l'assemblée nationale, elle devrait plutôt reprendre la promesse de François Hollande d'interdire aux élus condamnés de se représenter à une élection. Pour ce sujet aussi il faut que BAREIGT fasse travailler sa mémoire.

30.Posté par moi le 19/02/2014 12:00
POURQUOI ELLE N'INTERVIENT PAS POUR LES EMPLOYES DE SIB, CA SERAIT UN VRAI COMBAT PAR EXEMPLE



UNE RESOLUTION NIMPORTE QUI PEUT ECRIRE CA POU BOUCHE LO ZIEU BAN DYONISIENS

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales