Politique

Enfants de la Creuse: Les députés reconnaissent "la responsabilité morale" de l'Etat


Extrait du documentaire "Bumidom, des français venus d’Outre-Mer"
Extrait du documentaire "Bumidom, des français venus d’Outre-Mer"
Après plus d'une heure et demie de débats à l'Assemblée nationale, les députés ont adopté, hier soir à une large majorité, la résolution portée par la députée PS, Ericka Bareigts, visant à reconnaitre la "responsabilité morale" de l'Etat dans l'affaire des "Enfants de la Creuse".

Aussitôt après le vote, la députée PS, Ericka Bareigts a souligné qu'une "nouvelle page de l'Histoire de France" avait été écrite. Soutenue par le groupe socialiste, cette résolution avant tout "symbolique" a été adoptée par 125 voix pour (l'ensemble de la gauche a voté pour ndlr), seul le groupe UMP a voté contre. L'UDI s'est abstenu.

Dans l'hémicycle, à moitié déserté par les députés de l'Assemblée nationale, une vingtaine d'enfants réunionnais placés dans des familles de l'hexagone étaient présents. Tour à tour, plusieurs députés se sont exprimés au perchoir sur la proposition de résolution. "La République a connu un triple échec, moral, politique et historique (…). Aujourd'hui l'Etat français doit reconnaitre sa responsabilité morale", a expliqué Ericka Bareigts.

"Les droits de ces Réunionnais n'ont pas été respectés"

Un discours appuyé et suivi par les autres députés de la majorité. "Bien peu de voix se sont élevées à cette époque pour protester (…). Les droits de ces Réunionnais n'ont pas été respectés", a lancé la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, visiblement émue par le caractère historique de la résolution.

En face, l'UMP y voit le procès indirect de Michel Debré. "Au lieu de dénigrer, il convient de saluer sans faille l'engagement de Michel Debré pour le développement de la Réunion (…). Cette proposition de résolution semble être le procès indirect de Michel Debré (…)", a lancé Didier Quentin, député UMP, "choqué" par le texte de la résolution.

De son côté, le gouvernement, représenté par Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, et Dominique Bertinotti, ministre de la Famille, a salué le vote de ce texte historique. "Un soutien sans réserve pour tourner la page de cette double faute et de cette double peine", a expliqué Victorin Lurel. Pour Dominique Bertinoti, cette résolution rend aux hommes et femmes réunionnais toute leur "dignité".

Cette résolution vise à établir la responsabilité morale de l'Etat dans la migration souvent "forcée" de plus de 1.600 enfants réunionnais entre les années 60 et 80. Des enfants dispersés dans plus de 60 départements de l'hexagone.
Mercredi 19 Février 2014 - 07:01
JD
Lu 2353 fois




1.Posté par ndldlp le 19/02/2014 07:16 (depuis mobile)
Qu en pensent les frangins debré...? Pas un journaliste foutu de les interviewer????

2.Posté par enfin le 19/02/2014 08:27
au delà des vaines polémiques du style "c'est le passé" "cessons de nous plaindre" "c'était pour le bien des enfants" il faut reconnaitre que cette décision n'est que justice.

Il s'agit simplement de reconnaitre un fiasco total , et par là même de reconnaître enfin aux victimes le statut de victimes ce qui pourra les aider à se reconstruire ...oui, car même si pour beaucoup , cet exil forcé s'est "bien passé" avec toutes les réserves que l'on peut apporter à ce "bien" , même si beaucoup ont pu trouver une vie normale , il n'en reste pas moins qu'enfoui au plus profond d'elles mêmes ,il y a cette déchirure , cet arrachement inexpliqué , refoulé qui ne demande qu'à être explicité et qui doit l'être.
Oui, certains étaient orphelins , mais d'autres ne l'étaient pas et ont vu leurs papiers falsifiés , oui certaines mères ( familles?) ont abandonné leur enfant à cause de la misère d'alors ( on l'a oublié mais dans les années soixante combien de nos concitoyens vivaient dans la plus grande misère) mais d'autres ont été trompées , on leur a promis un avenir pour leur enfant, on leur a promis qu'il reviendrait aux vacances et il n'en a rien été, on n'a jamais donné de nouvelles ...
Debré ( qui rêvait - comme de Gaulle- de la France de Dunkerque à Tamanrasset ) a prétexté le surpeuplement de la Réunion ( à l'époque à peine 300 000 habitants) au lieu de prendre de vraies mesures pour améliorer le sort des Réunionnais , il était prêt à tout pour arriver à ses fins et même si on lui doit des avancées sur la Réunion, il est inexcusable dans cette affaires de la même façon que les services de l'état ont failli...

Cette affaire n'est pas la seule , enfouie dans les mémoires et les archives de la république. République française qui se grandirait à reconnaitre ses erreurs au lieu de s'enferrer dans les mensonges ou les omissions . Et ce n'est pas l'affaiblir , au contraire.
Nos gouvernants ne peuvent pas mettre à longueur de temps en avant "la France , patrie des droits de l'homme" alors qu'en permanence ils cautionnent les non dits de l'histoire , de notre histoire qui n'a pas toujours été glorieuse.
Si nous avions le courage de reconnaitre les erreurs du passé , alors peut-être pourrions nous enfin, un jour vivre dans une France dont toutes les composantes reconnues à leur juste valeur s'accepteraient et se respecteraient

3.Posté par 88 le 19/02/2014 08:42
Monsieur Hoareau, le genre de l'artiste engagé bienpensant sans talent, subventionné, qu'on retrouve à la fête de l'huma, dans télérama, les inrocks, le nouvel obs, france inter.
Il est autant musicien que la fille Vergès est politologue, historienne, ou spécialiste de l'esclavage !

TF1 avait pondu la macaréna pour prouver qu'on pouvait vendre n'importe quelle merde musicale à force de matraquage publicitaire, le PC nous refait le coup avec Cali et Waro.

4.Posté par mwinmidike le 19/02/2014 08:43 (depuis mobile)
On peut regretter 2 choses :
- que la droite n''ai pas su écrire un texte balayant les clivages politiques,
- que la gauche n''ai pas su en faire abstraction.
C''est une reconnaissance en demi teinte.

5.Posté par albéric le 19/02/2014 08:52
Ce texte n’est pas une loi, mais une « résolution » (article 34-1 de la Constitution adopté en 2008).

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur.5074.html

Changer le vocable (« résolution » au lieu de « loi ») pour pouvoir adopter des textes de ce genre qui se substituent à l’autorité judiciaire… et contournent la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Le texte constitutionnel de 2008, donc adopté sous Sarkozy, est une vraie tromperie, dans la ligne du Préambule de 1946.

Cette « résolution » va permettre un nouveau pillage du Trésor public pour assurer de bonnes réélections… aux frais du contribuable. On compte que le contribuable ne cherchera pas, voire reste ignorant, aura le sentiment que c’est justice grâce au baratin qui accompagne cette escroquerie à fins électorales (que sont toutes les lois mémorielles).

Naturellement les médias sont tous complaisants et aucun débat sérieux n’a eu lieu, aucun député, même de l’opposition ne s’est opposé sérieusement, seuls 14 UMP (sur 196) ont voté contre (mais sont restés inaudibles), les autres étaient absents dont l’UDI qui n’a pas pris part au vote…

6.Posté par Pognon le 19/02/2014 08:55
Ils vont donc maintenant pouvoir demander des indemnités !
Vive le pognon

7.Posté par noe le 19/02/2014 09:02
C'est de l'exploitation de nos pauvres enfants par des exploitateurs !

Des esclavagistes du 20e siècle !!!! surtout des "français" et d'une manière "légale" !!!!

Je n'adhère pas !

8.Posté par muppets le 19/02/2014 09:23
Même si l'action est louable (encore qu'on peut se demander si le sort de ces enfants eut été plus enviable en restant ici) la priorité actuelle n'était pas là. Mais comme dab avec les socialistes, le futile (avec les réserves précédentes) avant l'utile, le divertissement avant l'investissement.

Comportement de cigale qui compte sur les fourmis pour assurer leurs délires. Vive les prochaines échéances électorales pour renvoyer tous ces socialistes à leurs loisirs, mais ce n'est pas l'UMP qui va en profiter !!!

9.Posté par noe le 19/02/2014 10:55
L'UMP viendra sauver ces orphelins de la Creuse !

10.Posté par albéric le 19/02/2014 11:02
Pour le sociologue Philippe Vitale de l'université d'Aix-Marseille :
« [...] je crois qu'il ne faut pas perdre de vue, non plus, l'idéologie de l'époque. Le credo de la DDASS était de couper les pupilles de leur contexte familial, y compris en séparant les fratries. On le faisait pour tous, Bretons, Provençaux ou Réunionnais. La psychologie infantile n'existait pas, ou à peine. »

11.Posté par Gromale le 19/02/2014 12:36
Créole lé jamais content

12.Posté par DOM le 19/02/2014 13:12
la honte,L'UMP a voté contre je voudrai pas être à la place de L''UMP Réunion

13.Posté par le réunionnais le 19/02/2014 13:49
une bonne chose pour ces enfants de la Creuse.
mais ce que mi retient c'est encore une fois l'arrogance de l'UMP! Quelle honte, quelle claque mesdames et messieurs UMP réunion; il faudra retenir ça pour les prochaines échéances......

14.Posté par JD974 le 19/02/2014 15:44
LE MOT DEPORTATION EST BIEN MAL CHOISI

Il est réservé au peuple élu parti dans les camps à l’est et aux populations déplacées par STALINE. Nous sommes bien loin de ce qui est arrivé chez nous.

Je témoigne. Je suis arrivé à LA REUNION en Fév. 1967. J’ai demandé, à cette époque, à Sœur COLETTE qui, sœur médecin, dirigeait l’hôpital des enfants malades de Saint-Denis, une sainte femme, soit dit en passant qui mériterait la reconnaissance officielle des autorités, ce que voulait dire cette affaire des enfants de la CREUSE.

C’était, selon elle, une ancienne initiative de l’ETAT (et non ni de PAUL VERGES qui n’était pas au pouvoir loin de là lui qui refusait les avortements et les contraceptions selon les directives strictes de Jeannette VERMEESCH et de MAURICE THOREZ, ni de son adversaire politique MICHEL DEBRE arrivé lui en 1958) ; ancienne initiative répandue dans toute la France devant des orphelinats débordés par les enfants malades du fait de l’alcoolisme de la mère (SAF), tant les abandons et les maltraitances par des parents alcooliques étaient nombreuses à cette époque, parfois aussi la misère justifiait le départ. Partout en métropole on déplaçait les enfants des orphelinats vers des familles d’accueil.

Pour l’historien Ivan Jablonka, la migration réunionnaise a été accomplie par et pour l’État français, afin que la Réunion demeure dans l’ensemble national. Il s’agissait d’intégrer à la fois des individus et des territoires. La migration des pupilles de l’ETAT "n’est donc pas un dérapage ; elle est une institution républicaine" selon l’historien. La responsabilité de l’ETAT ne peut être mise en doute. Mais qui peut me décrire une autre solution ?

Le BUMIDOM c’est différent. Il commençait alors à s’amplifier, n’ayant rien à voir avec les placements de la DDASS en Métropole. Il s’agissait, on le voit sur la photo avec les ateliers de couture, des filles de donner du travail à cette population prolifique devant une natalité extraordinairement élevée que, ni les avortements encore illégaux (mais approuvés par tous sauf par le PCR) à Saint-Benoit avec Ali LADJAD pourtant en plein essor, ni l’enseignement de la pilule contraceptive dès le Lycée ne modifiaient grandement. J’en fais venir en métropole douze de ces jeunes filles en six ans. Elles ont toutes réussi ! Mariées avec des métropolitains, travaillant toutes.

Le cas le plus étonnant de mes BUMIDOM est cette fille mère sans certificat d’études qui s’est retrouvée, par ses compétences de cuisine du riz, grâce à mon intervention à la tête du service de la cuisine des insuffisants rénaux dans un grand CHU. Elles sont toutes revenues à LA REUNION, parfois mal accueillies, trop enrichies.

15.Posté par Yannick GEFFARD le 19/02/2014 15:55
Madame la Députée cherche des voix pour la gauche tout est bon je vois,,
Quelle honte de salir "Papa Debre et le General".....
On veut nous donner des leçons !
Reconnaitre ses propres erreurs pour avancer ?...
Pourquoi le "Genocide Vendéen" n'est toujours pas reconnu?..
Ah oui La Vendeen est a droite !
Mais vous n'y couperai pas les Français ne sont pas dupes rendez vous en Mars et Juin....

16.Posté par Ensamb le 19/02/2014 19:05
Enfants de La Creuse - Ou devrais-je dire papis de La Creuse?
1966 - bientôt 50 ans qui nous séparent de cette histoire qui a été vue revue, corrigée, jugée, reconnue,
dédommagée à coup de centaines de milliers d'euros par le biais de subventions aux associations de Guéret qui de temps à autres font une p'tite soirée créole histoire de montrer que l'argent est utilisé en souvenir des pauvres malheureux qui se sont vus se faire faire pousser dans l'avion pour aller traire les vaches dans le 23.
Ces mêmes pauvres malheureux qui vivent depuis tant d'années dans La Creuse, avec femme enfant, chien,et qui plus est propriétaire pour la plupart d'entre-eux - Alors s'il vous plait, soyons sérieux un instant.
Il n y en a beaucoup qui sont rentrés à La Réunion depuis plus de 30 ans ! Et ceux qui restent c'est parce qu'ils se sentent beaucoup mieux dans La Creuse qu'à La Réunion.
Et les médias qui cherchent des os à se mettre sous la dent ! Un peu de recul - Ne sautez pas su tout ce qui bouge.
J'attends avec un impatience un article sur l'esclavage.

17.Posté par Zarbi le 19/02/2014 20:42
J'ai envie de chialer à lire toutes ces pleurnicheries ! Imaginez vous un instant la Réunion 50 ans en arrière ? Non , certains ne peuvent pas se figurer ce monde disparu car loin d'être nés ; chômage à 60% , tourisme inexistant , mono-industrie de la canne , contraception inconnue ... Des enfants abandonnés , livrés à eux mêmes , un fort taux d'analphabétisme ... Exactement comme en Afrique où on voit des nuées de marmailles culs nus courir autour des cases . Aucun avenir si ce n'est alcoolisme , violences , viols , périodes de chômage assurées , au mieux des embauches temporaires coupeurs de cannes . Il est délirant de vouloir juger avec des yeux d'aujourd'hui une époque lontan qui ressemblait à Haïti ; mais la gôôche peï ne recule devant rien , elle ose tout ... c'est même à ça qu'on la reconnaît ! Surtout qu'en ce moment elle tient les leviers du pouvoir , alors il faut en profiter .
La situation s'est grandement améliorée , tant mieux pour ceux qui en ont bénéficié (oui il demeure malheureusement des poches de pauvreté) tite case en paille ou en tôle sont reléguées au rayon des souvenirs ; quand je fais un tour de l'île je me dis que bien des zoreils n'auront jamais d'aussi belles cases sur varangue noyées dans les fleurs et la verdure , que ce soit dans l'Est , les Hauts de St Denis , la Montagne ou de St Gilles à St Philippe (réinioné pleure souvent la panse pleine) .
Et vous ? Aujourd'hui , bourgeoisement retranchés derrière votre clavier , qu'auriez vous fait pour ces tites marmailles promises à une misère noire ? Pleurnicheurs de tous poils séchez vos larmes de crocodile et dites moi quelles solutions vous auriez eu à proposer en vous mettant dans le contexte des années 50/60 . Relisez le livre de Meimona Hinterman - son parcours , sa petite enfance : vous aurez un soupçon de parfum de ce que pouvait être ce temps lontan .

18.Posté par Zozossi le 19/02/2014 21:59
Tout le monde comprend bien que l'humanitarisme n'a rien à voir avec cette opération politico-médiatique.

On assiste à un montage artificiel promu par un parti bien connu ici pour sa violence et son intolérance, qui tente d'enrayer son naufrage électoral par une opération médiatico-pleurnicharde calquée sur d'autres modèles qui ont réussi à merveille, la métropole étant maintenant chargée de prendre le relai politicien d'une opération conçue dans les cellules réunionnaises des orphelins de la démocratie-barre de fer évoqués ci-dessus.

Qui peut croire que quarante ans après, les souffrances réelles ou exagérées pour les besoins de la cause ont gardé la même vigueur?
Que l'émotion reste intacte?

Tout cela transpire la manipulation!
Tout cela empeste la récupération!
Tout cela pue l'exploitation méthodique de la compassion!

Où sont les 99% de ces ex-enfants qui ne se reconnaissent pas dans cette opération de propagande?
Pourquoi n'exhibe-t-on toujours que ces mêmes personnages dont certains suent littéralement la haine et le désir de vengeance?

La repentance, c'est non et encore non!
Qu'on nous fiche la paix avec ça!

19.Posté par JD974 le 20/02/2014 03:02
Zarbi et Zozossi : bravo pour vos deux interventions.

20.Posté par grangaga le 20/02/2014 03:14
Dir' ke nana ankor' in picinn'.......sa mèm' mèm' momon......satt' nout' bann' marmay' y zoué é y binll' dodan y port' ankor' lo nom in bononm' la fé tou sala èk' nout' bann' ti marmay'.................

21.Posté par Tanbi le 20/02/2014 06:58
Je voudrais juste dire à ceux qui dénigrent ce moment de reconnaissance que vous si vous aviez un frère qui se serait suicidé à cause du traumatisme du déracinement et des souffrances qu'il aurait enduré par la suite, vous ne vous exprimeriez pas de cette ignoble manière.

22.Posté par JD974 le 20/02/2014 11:01
Les suicides chez les anciens enfants de la DDASS se voient tout aussi fréquemment en métropole chez des enfants métropolitains placés.

Leur déracinement a été tout aussi pénible à vivre que celui des réunionnais partis et mal placés chez des fermiers durs à vivre.

Certains, par contre, ont tellement bien réussi que, lors de leur retour, ils ont été mal accueillis par leur famille réunionnaise, j'en connais plusieurs cas qui ne veulent plus revenir à LA RÉUNION.

23.Posté par Le Corbeau le 20/02/2014 13:11
Post 16

Ce que l'on appelait esclave hier aujourd'hui c'est " Des travailleurs détachés "
Quelle différence ??

24.Posté par grangaga le 20/02/2014 14:14
Post: 14 15 16 18 Zot y vé nou parl' de la Soa, d'Ouradour sur Glane, de Charlemagne, de Jeanne d'Arc????
Parlons -en de Jeanne d'Arc........pou koué té y apèl' a li la Pucèl'????? Si in radio Suisse mwin la antandi dir' .......prèv' a l'apui.......ke sé paran lavé ke 2 z'anfan.......................é lo dé, té dé garson...........satt' té y sanb' ètt' li par rapor' l'az' té y apèl' Jérémie, lé sové longu' toutt' mounn' té y port'.... lété d'épok' dan lo tan............Zot' y vé refé l'istwar'...........anon ar' fé si zot' y vé........mé tansion la guèl' ....la vérité dé fwa y blèss'..........

Enfin d'aprè toutt' komantèr' nana la.....la pwin in romersiman Ti Madanm' Bareigts po toutt' satt' li la fé......mwin té y vé sol'man romersié a èl' èk' Madanm' Bello po zot' l'émocion é toutt' satt' zot' la fé...........é pi bin ...............y gainll' pa gard' sa té!!!!!!!!!!!

seul le groupe UMP a voté contre. L'UDI s'est abstenu. ............Mi di tout' domounn' pran nott'...........An atandan.......

Baraswa Réyoné y promènn' y promèss' y sermann'.........

25.Posté par Réunionnais et fier de l''''être le 20/02/2014 16:48
Ces quelques députés dissidents UMP contestataires et négationnistes me font bien rire ! Le prétexte à leur abstention de voter la résolution est " le procès indirect de Michel Debré, dont on aurait du saluer l'engagement sans faille pour le développement de La Réunion plutôt que de dénigrer (NDLR : son implication) dans cette déportation. Mais Jacques Chirac, dans son discours du 16 juillet 1995 prononcé au Vél'd'Hiv' (dixit : 1er tome de ses Mémoires " Le Temps présidentiel ", que j'ai lu), n'avait-il pas reconnu publiquement le rôle exercé par l’État français dans la déportation des juifs de France ? N'y avait-il pas, au temps de l'Occupation allemande, une milice qui traquait, torturait et livrait les juifs français aux allemands ? Certains de vos compatriotes, sans doute par manque de courage ou par peur de représailles, ne faisaient-ils pas preuve de la même lâcheté ? C'est sans doute parce que les intérêts et la pression exercée par les lobbys de 1995 n'est pas la même que dans le contexte des " Enfants de la Creuse " que vous vous permettez de dire cela. Alors, messieurs les députés UMP et UDI de métropole, soyez réalistes et lucides là aussi quant au rôle exercé par certains de vos hommes politiques dans la déportation de nos compatriotes vers vos départements de métropole ! Moi, réunionnais et fier de l'être, je n'ai aucune leçon de morale à recevoir de gens comme vous.

26.Posté par Gromale le 20/02/2014 17:38
Une jeune députée qui fait adopter une résolution sur une histoire de la France. Le geste a été saluée par le 1er ministre et la presse internationale. Pourquoi des critiques à La Réunion ?

27.Posté par JD974 le 20/02/2014 18:40
Vous nous rappelez que « Jacques Chirac, dans son discours du 16 juillet 1995 prononcé au Vél'd'Hiv' a reconnu publiquement le rôle exercé par l’État français dans la déportation des juifs de France ? N'y avait-il pas, au temps de l'Occupation allemande, une milice qui traquait, torturait et livrait les juifs français aux allemands ? »

Oui ; et même des Juges pétainistes qui faisaient fusiller des résistants ? « Certains compatriotes, sans doute par manque de courage ou par peur de représailles, ne faisaient-ils pas preuve de la même lâcheté ? » Oui !

Mais de là à dénommer déportation les placements des enfants de la DDASS décidés par l’ETAT, il y a un pas difficile à franchir. C’est exagéré. Ce qui est exagéré est sans valeur. Ne voyez-vous pas cela ?

Ce matin, j’ai vu une dame âgée, autrefois jeune fille qui aurait pu être placée par la DDAS du fait de parents alcooliques en 1954. Elle a préféré partir de son plein gré en métropole. Grâce à des œuvres caritatives, elle a été recueillie par des sœurs qui l’ont remise à l’école en métropole, niveau cinquième, elle 18 ans. Elle ne regrette rien. Elle a appris un métier, pris un mari, eu des enfants.

Ceux de sa famille qui ont été placés à la DDASS mais non placés en métropole lui en veulent d’avoir réussi !

Un souvenir au moment de l’arrivée de MICHEL DEBRE à LA REUNION, le placement des enfants de la DDASS avait commencé depuis longtemps avec l’approbation de PAUL VERGES. Comme partout en métropole, avec les mêmes souffrances, mais aussi quelques réussites.

Un autre souvenir peu connu. En 1958, Pierre PFIMLIN était Président du Conseil. Quand CHARLES DE GAULLE s’est présenté devant RENE COTY pour s’emparer du pouvoir, le maire de STRASBOURG a plié bagages vite fait.

En effet, il avait été Juge pour Pétain en Savoie pendant l’occupation allemande et il était responsable de la fusillade de nombreux résistants savoyards. Il a fui devant le GRAND CHARLES RESISTANT !

28.Posté par Réunionnais et fier de l''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''être le 20/02/2014 21:27
***AU POST N° 27 - JD974 -***

Vous faites état du cas de cette dame et de la détresse dans laquelle elle se trouvait, avant d'être recueillie par des religieuses, et que son intégration lui a été profitable puisqu'elle a réussi sa vie par la suite, c'est bien ! Mais est-ce le cas des autres enfants réunionnais, c'est à dire les 1600 autres petits ?
Pourquoi dire que le terme « déportation » est exagéré ? Le sort réservé à ces 1600 autres enfants a aussi été exagéré, vous croyez?
A ces députés métropolitains qui nous font la morale en nous donnant des cours d'histoire, j'ose leur répondre, n'en déplaise à certains, qu'ils sont mal placés pour la faire (la morale).
Il y a des vérités qui sont cachées, certes, mais il y en a d'autres qui méritent aussi d'être dites, je le crois.
Je sais, comme je l'ai dit ailleurs, que des hommes politiques réunionnais sont aussi responsables de ces drames, puisqu'ils n'ont rien fait pour les empêcher, oui ! Et je suis tout à fait d'accord avec vous là-dessus.
J'estime pour ma part que nous, réunionnais, devons savoir ce qui s'est passé et ce qu'on nous a cachés depuis plus de 50 ans, que certains hommes politiques qui ont été complices de cette histoire sordide devraient se taire et faire profil bas au lieu d'oser continuer à montrer leur frimousse à la télévision. Car en tant que réunionnais, j'ai honte que des compatriotes, aussi notables et âgés soient-ils, aient pu se rendre complices de cette tragédie. Selon le dicton créole : « Néna in bon dieu la haut. »

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales