Faits-divers

Enfant battue, maman consternée: Une histoire qui finit bien

Tribunal correctionnel de Saint-Pierre, jeudi 23 octobre 2014.


Le tragique schéma "enfant-battu-devenu-parent-violent" comporte parfois de bien heureuses exceptions. C’est le cas de Marie L…, dont l’enfance n’a pas été des plus heureuses, c’est le moins que l’on puisse dire. Pourtant Marie n’a jamais battu, encore moins martyrisé ses six enfants. Sauf une fois.

Ce matin, au tribunal correctionnel de Saint-Pierre, cette maman de 38 ans comparaissait pour avoir donné une très sévère correction (à coups de bois) à l’une de ses filles, âgée de six ans. C’est à l’école que tout a été découvert.

A ses enseignants, l’enfant se plaint de douleurs aux bras. Le médecin découvre de sévères lésions sur tout son corps. Qui plus est, la petite rencontre des difficultés dans sa progression scolaire et dans les simples problèmes de la vie courante. Elle raconte très vite que lésions et hématomes sont dus aux coups de bois administrés par sa mère.

Interrogée par les enquêteurs, cette dernière admet immédiatement ses torts tout en ne comprenant pas ce qui lui est arrivé. Au demeurant, personne n’y comprend rien : cette maman, qualifiée d’exemplaire, n’a jamais levé la main sur ses enfants.

L’enquête puis l’expertise psychologique permettront vite de se faire une idée. Marie, qui vit de différentes allocations, héberge une sœur au caractère difficile, rencontre de graves difficultés personnelles et, c’est le moins que l’on puisse dire, n’est guère soutenue par son concubin dans sa vie de tous les jours.

Alors, lorsque sa gamine lui a menti quant aux devoirs qu’elle n’avait pas faits, elle a pété un câble. Elle a saisi le premier objet qui lui tombait sous la main (un bout de bois traînant dans la cour) et a frappé. Fort. Trop fort.

Dès sa première comparution devant les enquêteurs, Marie a non seulement reconnu ses torts mais avoué sa honte d’avoir agi ainsi.
Dans la foulée immédiate de ces aveux, son enfant a été suivie par un personnel spécialisé mais elle aussi, qui a entamé volontairement une thérapie pour comprendre ce qui s’était passé.

Sa bonne volonté a fait que son enfant ne lui a jamais été retirée par les services sociaux. Mieux : la gamine ne veut plus entendre parler de toute cette histoire ! Parce que la vie à la maison a repris son cours normal après cet « accident de parcours », que le retard scolaire de la petite victime a été vite comblé et qu’il y a un amour réciproque entre cette maman et ses enfants. Les enquêteurs sont (malheureusement) trop habitués à ce type de situation pour ne conserver aucun doute à ce sujet.

A la barre, la jeune femme reconnaît d’ailleurs : "Ma fille a vite dépassé ces événements… contrairement à moi. Nos relations sont redevenues normales".

L’avocate de l’ARAJUFA a admis que « parfois, il y a des choses positives dans des histoires semblables. La gamine va bien ; le travail des services sociaux a payé et cela restera, on peut l’espérer, un fait isolé ».

La procureur Chloé Tanguy a manifestement opéré le même constat et ne s’est donc pas acharnée « rassurée par les personnalités en cause et à l’évidence, par le fait que cette maman a reconnu les faits et s’est reprise en mains ». Réquisitoire on ne peut plus humain en conséquence. Ce qui a séduit Me Khlifi-Ethève avouant, ravie : "Je n’ai donc pas grand-chose à ajouter sinon que personne ne peut être plus sévère avec elle qu’elle ne l’est elle-même !"

Comme quoi, malgré des circonstances sociales éminemment défavorables, une enfance malheureuse et le manque de soutien, l’engrenage n’est pas forcément fatal… avec un solide coup de pouce des services sociaux.

Marie (ni personne) ne s’attendait pas à un acquittement, cela va de soi. Jugement à valeur d’encouragement sur la bonne voie empruntée : 2 mois avec sursis et 1 euro symbolique à la jeune victime. Sa fille. Gageons que cela a déjà été payé bien avant l’audience.

Comme l’a souligné le procureur : "Je sais qu’on ne la reverra pas devant ce tribunal". Nous aussi.
Jeudi 23 Octobre 2014 - 17:49
Jules Bénard
Lu 1931 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 24/10/2014 09:45
Sa bonne volonté a fait que son enfant ne lui a jamais été retirée par les services sociaux. Mieux : la gamine ne veut plus entendre parler de toute cette histoire ! Parce que la vie à la maison a repris son cours normal

Que de bienveillance pour une maman (qui diot entre nous mérite surement cet "acquittement"), et oui, pour Maman seulement, car il n'en faut pas autant pour un Père séparé a qui on enlève tout de suite ses Enfants et ce sur simple déclaration de la Mère... N'est ce pas M. Le PROCUREUR ?!....

C'est sure, les szervices sociaux n'ont pas la même clairvoyance ni indulgence quand il s'agit de Pères a qui on se doit d'enlever les enfants au plus vite, seul cas de la loi Française ou la présomption de culpabilité impose des mesures "conservatoires" pendant souvent DES ANNÉES !

Les services sociaux pourraient ils confirmer ici ? enfin les honnêtes bien sure. les autres casseront de bois comme d'hab pour "SAUVER LEUR GAGNE PAIN", celui qui leur permet d'éduquer leurs enfants tout en faisant VENDRE CEUX DES AUTRES sous forme d'OPA au JAF (Offre Publique d'Adoption forcée)... C'est dure a lire la Vérité hein ???!!!

Vous verrez, quand mon dossier sortira enfin des sanctions lourdes préalables depuis 13 ans, je suis sure que certains d'entre eux vont très vite déménager.. pour aller rejoindre les ripoux du TGI délocalisés d'urgence et les acteurs du Scandale des Enfants de la Creuse.... très riches aujourd'hui

2.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 24/10/2014 11:10
Que c'est beau la VRAIE JUSTICE quand ça marche...
Il y a malheureusement si peu de Pères et leurs Enfants qui peuvent s'en féliciter...
90% y sont massacrés de GENRE, et la, on ne parle plus de justice...

3.Posté par Jules Bénard le 24/10/2014 12:39
à posté 1 et 2 "papapio" : Monsieur, si j'en juge par vos propos, vous avez une un désastreuse expérience avec la justice concernant vos propre déboires familiaux. Je compatis sincèrement (vraiment!) à vos ennuis. Vous en souffrez manifestement aujourd'hui encore. Moi-même... mais ceci est une autre histoire...
Ce que je voulais dire,c'est que parfois (rarement, je vous l'accorde), cela peut bien se conclure.
L'histoire de Marie se termine bien et même si cela n'arrive que trop rarement, il fallait le dire. Pour dire que rien n'est perdu.
Vous aimez vos enfants. Accrochez-vous ! Tenez bon la rampe. Comme on dit chez nous : "Tienbo camarade. Largue pas la grappe !
Un Prix Nobel a dit : " Aucune difficulté ne trouve solution si l'on y évite les présupposés, les idées toutes faites".
Bien à vous.

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 24/10/2014 16:08
Jules Bénard... Suite a notre échange ce jour avec votre rédaction, j'ai bien compris la leçon, même si la compassion, réelle que vous exprimez, reste bien dérisoire a coté de la possibilité de faire éclater la vérité et de faire condamner les vraies coupables... pendant qu'il en est encore temps.

Sans Z'infos comme seul levier, il ne me reste plus qu'a grimper sur une grue ou a ................. pour que cessent les sanctions injustes depuis 13 ans et que ma Fille OTAGE a la Réunion soit enfin libérée .. 13 ans, c'est peut être l'âge de vos enfants ...

J'ai bien saisi combien Pierrot est seul et plus tout a fait dans les mêmes dispositions aujourd'hui. je me félicite d'avoir été là quand il en avait besoin et je ne regrette rien, par se qu'il le mérite plus que quiconque.

5.Posté par Jules Bénard le 25/10/2014 08:57
Je vous souhaite bien du courage, monsieur. La souffrance que vous éprouvez, que vous exprimez, ne peut être mise en doute. Il faut parfois beaucoup de temps pour se faire entendre et être rétabli dans ses droits. Votre acharnement finira bien par payer. C'est ce que nous vous souhaitons sincèrement.

6.Posté par Jean le 25/10/2014 13:22
>

Tout est dit, et combien de temps encore allons nous sponsoriser ces parasites?

Argent braguette, femme seule, ça suffit!!!

7.Posté par Coraline le 15/01/2016 le 15/01/2016 15:19 (depuis mobile)
C nul de faire ça a des enfant adorable je ne comprend pas comment peuvent til faire ça c''est dégueulasse bande de con👎👎:''( :''( :''(

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales