Economie

En vingt ans, une inflation de 58% mais plus de pouvoir d'achat

L’OPMR (Observatoire des prix, des marges et des revenus de la Réunion) s’est réuni aujourd’hui pour présenter les résultats d’une étude sur 20 ans d’inflation à la Réunion réalisée par l’Insee. Elle a permis d'établir plusieurs constats.


En vingt ans, une inflation de 58% mais plus de pouvoir d'achat
Les prix ont augmenté de 58% à la Réunion entre 1990 et 2013. Une inflation plus rapide qu’en Métropole (+48%) et qui est surtout due à l’envol des prix dans l’alimentation. Les produits de base sont tout particulièrement concernés comme le riz l’huile de tournesol et le pain (+ 60% à + 70%). "Ce n’est pas spécifique à la Réunion, précise Valérie Roux, directrice régionale de l’Insee, et cela s’explique par une hausse des cours des matières premières".

L’inflation dans l’énergie progresse également de 2,7% par an. Elle demeure moins forte qu’en Métropole où le chiffre grimpe à 4%. En dix ans, le gazole a augmenté de 49% et le super de 31% sur l’île "mais le cours du Brent a crû de 268% ".

La hausse des prix est plus modérée pour les produits manufacturés (+0,1% depuis 2001). Des produits qui constituent 32% du budget moyen des ménages mais qui sont plus rarement achetés.

Un pouvoir d’achat plus important

L’étude démontre aussi que les prix n’ont pas augmenté à cause du passage à l’euro. Ils ont même progressé moins vite depuis dix ans : +1,8% entre 2001 et 2013 contre + 2,2% entre 1990 et 2001. "En 2002, le passage du cyclone Dina a entraîné une augmentation du prix des produits frais. Les gens ont pensé que cette hausse des prix était due au changement de devise", précise la directrice de l’Insee.

Autre constat, les consommateurs surévaluent le taux d’inflation des produits : "Ils sont conscients des évolutions des prix mais leur confèrent plus de poids qu’elles n’en officiellement".  Et Valérie Roux d’ajouter : "Les gens se focalisent sur l’alimentation qui ne représente pourtant que 18% de leur budget. Mais on a tendance à remarquer plus facilement que le prix d’un produit augmente quand on l’achète souvent".

Enfin, le pouvoir d’achat moyen du Réunionnais a progressé de 32% depuis 2001. Alors que les prix ont crû de 24% ces treize dernières années, le revenu disponible moyen par habitant a progressé de 64%, grâce à des salaires et des prestations plus généreux.

Il n’en va pas de même pour les foyers plus modestes, le pouvoir d’achat des bénéficiaires de minima sociaux s’érodant légèrement depuis 2002. " Le RSA a augmenté de 19% alors que les prix ont progressé de 20%, justifie Valérie Roux. Ces ménages ressentent davantage l’inflation parce que les produits de base, qui ont connu une forte inflation, pèsent plus lourd dans leur budget". 
Mardi 18 Novembre 2014 - 07:21
Lu 1760 fois




1.Posté par charly le 18/11/2014 07:43
C'est quoi cette connerie ?
encore des trop payés qui prennent les gens pour des imbéciles.

2.Posté par Candide le 18/11/2014 08:25
Mais bien sûr que l'euro n'a pas fait exploser les prix : un pain à 1 franc est devenu un pain à 1 euro, 1 = 1 pour l'INSEE et il n'y a aucune augmentation..... L'INSEE devrait rester dans le domaine de la démographie et laisser la hausse des prix et de la vie aux associations de consommateurs !

3.Posté par humhum le 18/11/2014 08:26
Hausse des matières premières = raréfaction des ressources? plutôt spéculations et trading!

Hausse du pouvoir d'achat: = il est clair qu'il est plus facile et moins cher d'acheter un écran plat 50'' que de se nourrir! Seul problème: l'écran plat ne se mange pas!

Quid des loyers:?



4.Posté par RADIO BISTROT le 18/11/2014 08:58
Incroyables résultats d'analyse, tellement éloignés du ressenti que j'en ai au quotidien...bizarre

5.Posté par Nation kaf le 18/11/2014 09:17
J'ai pu écouter ces explications. Les chiffres peuvent être interprété comme ils le veulent. Je sais pas si ces gens là vivent à la Réunion,peut être viennent-ils de temps sur l'ile pour une mettre une couche de peinture. Mais ont-ils des salaires tellement élevés qu'ils ne s'en rendent pas compte de la situation. Je suis pour que ces gens là qui non rien à voir avec les locaux( fonctionnaire de passages ou gens du voyages) de venir rencontrer des personnes dans des quartiers isolés. J'en sur qu'ils se croiront dans en "Terre inconnue".

6.Posté par Jean97413 le 18/11/2014 10:56
c'est par ce que c'est des statistiques! il y a plus de riche qui s'en foutent plein les poches!

ce que je voit ici, c'est que les jeunes ont des voiture alors qu'ils sont encore à l'école, que le gros quatre quatre semble etre "standard" alors que fut un temps c'était seulement la 106 et le vélo, ou encore... la TS50 bleue!

Et puis il ya eu les supermarché qui ont fait exploser le coût des choses essentielles telle les fruits, le miel, le riz, les savates 2 doigt ou même les boissons. c'est pour cela qu'à CILAOS les produits sont généralement moins chers que dans les bas, ce qui ne manque pas d'étonner les touristes car c'est pourtant loin de tout et isolé, et en général en tel cas c'est l'inverse.. c'était d'ailleurs plus cher qu'en bas il y a 20 ans et ça s'est inversé.

7.Posté par la lutte finale le 18/11/2014 11:10
en 2001, le smic horaire était à 6,67 euros.
en 2014, le smic horaire est à 9,53 euros.

la progression sur la période du smic horaire est donc de 42,87%
source : www.insee.fr/fr/ffc/figure/NATnon04145.xls

les chiffres ne peuvent donc pas être interprétés comme "ils veulent", mais sont le strict
reflet du sérieux de cette étude.

la seule critique qui peut être dressée, c'est la manière dont l'indice des prix de l'insee est construit, et l'utilisation de l'indicateur Revenu Disponible Brut pour appréhender le pouvoir d'achat des travailleurs, retraités et rentiers non bénéficiaires du RSA.

Ce à quoi il faut maintenant s'atteler, c'est comprendre comment et pourquoi, chiffres à l'appui, le taux d'inflation dans l'alimentation se situe depuis 2001, à 2,5% en moyenne alors qu'il s'établit à 1,7% en Métropole.

Autrement dit, quand les prix dans l'alimentation progresse de 1% en Métropole, à la Réunion ils progressent de 1,4% soit 40% plus vite...

Pour finir, un effort a été demandé lors des analyses préalables à ce rapport, pour que soit retranscrites, les évolutions des rémunérations (Revenu Disponible Brut, SMIC, RSA) afin que chacun puisse mesurer la réalité de la progression de sa rémunération au regard des indicateurs pertinents mais pour beaucoup imparfaits, proposés par l'INSEE.

Chacun pourra alors constater si oui ou non, son revenu entre 2001 et 2011 a progressé de 64% (comme le RDB), et si son salaire de smicard a progressé ou non de 43%.

Comme disait un des participants à la réunion de l'OPMR hier à la Préfecture, au vu de cette étude, nous pourrions conclure que tout va bien ou moins mal que tout à chacun pouvait le penser jusque là, pour ceux qui ont des revenus d'activités...pour les autres...hélas... mais une étude est elle nécessaire pour arriver à cette conclusion ?

8.Posté par Mais alors, on nous aurait menti ? le 18/11/2014 12:31
Souvenez-vous de ce que nous assurait dans les années 2000 l'INSEE, cette administration d'Etat qui nous assurait que l'euro n'avait eu aucun effet sur les prix, et que les prix étaient stables ?

9.Posté par palaksa le 18/11/2014 14:29
Pas mal l'étude genre DINA a entraîné une augmentation des prix jusqu'en métropole aussi alors?

10.Posté par la lutte finale le 18/11/2014 14:33
8.
l'inflation en baisse constante entre 1993 et 1998, a eu tendance à connaître une évolution plutôt à la hausse entre 1999 et 2001.. toutefois, le niveau est sans commune mesure avec celui de la fin des années 80 (+4% par an).

11.Posté par Pfffff le 18/11/2014 14:59 (depuis mobile)
forcément que mon pouvoir d''achat a augmenté de plus de 30% puisque les prix ont augmenté de plus de 30%. Je ne me prive pas. Je garde la même consommation. Par contre en fin de mois, je suis financièrement pris à la gorge et n''epargne pas ces 30%

12.Posté par la lutte finale le 18/11/2014 15:29
ne pas confondre :

le pouvoir d'achat à la Réunion a globalement augmenté (cf analyse du RDB 2010 de l'insee sur le site de l'ompr)

et

le pouvoir d'achat individuel de chaque ménage réunionnais, a augmenté (cf sa fiche de paie)

13.Posté par la lutte finale le 18/11/2014 15:33
9.
le palaksisme parfois se rapproche dangereusement de la couyonniss...

14.Posté par Lolo LOCO le 18/11/2014 15:37
C'est merveilleux! Grace à l’INSEE je viens de comprendre que l’augmentation du cout de la vie n’était qu’un mauvais sentiment de notre part.
Grace à l’INSEE je sais maintenant que ce n’est ni l’Euro ni les gentils spéculateurs qui est sont à l’origine de ce fléau de l’augmentation des prix et des matières premières mais tout ça c’est à cause de ce vilain cyclone DINA qui a soufflé si fort que ses effets ce sont fait ressentir jusqu’en métropole et même sur toute la zone euro…
Regardez les grecs ; c’était DINA !
Ben dis donc moi qui pensais qu’on payait des enquétes de l’INSEE pour rien et bin là je comprends mieux l’utilité.
A quand un sondage de l’INSEE pour connaitre les vraies chiffres de l’abus du pouvoir en France ?
A oui ! tondez nous encore c’est bon ! Mêêêêêêêêêêêêê !Mêêêêêêêê !

15.Posté par justice? le 18/11/2014 15:56
Faites une simulation entre une famille type de 3 enfants au RSA avec leurs avantages et inconvénients et une même famille dont le ou les parents travaillent et génèrent plus de 2000€ de revenus mensuel.
Ça demande bien entendu d'être vérifié mais en tout cas je ne pense pas être trop loin de la réalité :

En considérant que la famille qui travaille bénéficie de :
-----> 2000€ de salaire + 194€ de RSA activité + 295€ Alloc Familiale + 0€ Alloc Logement = 2489€ de revenus mensuel

En considérant que la famille au RSA bénéficie de :
-----> 1100€ de RSA + 295€ Alloc Familiale + 470€ Alloc Logement = 1865€ de revenus mensuel

En considérant certaines charges fixes mensuelles de la famille qui travaille :
------> 750€ loyer + 130€ de mutuelle + 0€ d'impôts sur le revenus + 67€ d'impôts locaux + 70€ de charges eau-edf-gaz + 350€ de frais de transport (au moins ça qd on doit prendre sa voiture tt les jours) = 1367€

En considérant certaines charges fixes mensuelles de la famille au RSA :
------> 750€ loyer + 0€ de mutuelle + 0€ d'impôts sur le revenus + 0€ d'impôts locaux + 30€ de charges eau-edf-gaz + 100€ de frais de transport (utilisation limitée de la voiture) = 880€

Résultat la famille qui travaille gagne 137€ de plus par mois que la famille au RSA, maintenant rajoutons certains avantages que bénéficient les RSAstes comme le droit aux HLM (de luxe de nos jours et bien placés) les vacances a l'ermitage (vvf)pour presque gratuit, l'aide juridique, la rentrée scolaire, la prime de noël et pleins d'autres tarifs réduit divers.

Que peut on en déduire? ...

16.Posté par Lolo LOCO le 18/11/2014 16:08
Poste 15 Mr JUSTICE
Eh bé je peux en déduire que tu devrais passer au RSA pour découvrir ce monde qui te parait si merveilleux.
Le bonheur est dans le RSA!

17.Posté par babi le 18/11/2014 16:46
Si on en croit leur analyse : la vie est belle alors ?

18.Posté par la lutte finale le 18/11/2014 17:12
15.
reportez vous à l'analyse récente de l'insee, sur la consommation des ménages..

19.Posté par kld le 18/11/2014 20:28
"le pouvoir d’achat des bénéficiaires de minima sociaux s’érodant légèrement depuis 2002"..............

20.Posté par dègue le 19/11/2014 07:39
humhum, complètement d'accord...

21.Posté par polo974 le 19/11/2014 13:23
en complément d'info, vous pouvez déguster le tableau page 17 de ce document:
http://www.igf.finances.gouv.fr/webdav/site/igf/shared/Nos_Rapports/documents/2007/TVA_recuperable.pdf

pour le passage à l'euro, j'ai vu des boites ne pas changer le prix de certains produits, donc prix * 6.50...

les petits prix en francs sont devenus des petits prix en euros, donc là aussi forte augmentation.

et pour revenir à la connerie que j'ai entendu à la téloch (comparaison de l'augmentation du prix d'une machine à laver à celle des baguettes) une machine de 365 euro tous les 5 ans (ça tient plus longtemps si on y fait un peu gaffe), ça fait 20cts par jour, une baguette et demi (pour une famille de 4 personne), ça fait (selon l'endroit) entre 1 et 2 euros...

entre 2001 et aujourd'hui mon salaire n'a pas augmenté (plutôt baissé en fait) tellement c'est facile de trouver du taf. Donc mon pouvoir d'achat a baissé d'au moins 25% et je suis certain de ne pas être le seul dans cette galère...

donc, oui, les commerçants margent à mort et confisquent toute la croissance de l'île.

22.Posté par la lutte finale le 19/11/2014 16:58
l'analyse sectorielle du secteur "commerce de détails, de proximité" quelque soit la nature de ce commerce, est une piste qui sera soumise prochainement à l'opmr.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales