Economie

En 2013, 26.500 Réunionnais ont bénéficié d'un contrat aidé

La neuvième commission de transparence, réuni hier en Préfecture, a fait le point sur le bilan 2013 des contrats aidés à la Réunion. En tout, 26.500 personnes ont bénéficié de ce dispositif. Voici le communiqué de presse.


En 2013, 26.500 Réunionnais ont bénéficié d'un contrat aidé
Le secrétaire général de la préfecture a réuni ce jour la commission de la transparence sur les contrats aidés pour la neuvième fois. La commission de la transparence sur les contrats aidés est composée des prescripteurs publics de contrats aidés (conseil général, Pôle emploi), des services de l’Etat (DIECCTE, Rectorat, ARS-OI), du conseil régional, de l’association des maires, ainsi que d’experts indépendants. Les parlementaires de La Réunion y sont également invités.

Depuis son installation en 2011, cette commission communique systématiquement les répartitions d’enveloppes de contrats aidés effectuées chaque semestre en fonction des moyens alloués à La Réunion. Cette commission évalue également les conditions de mise en œuvre de ces contrats, dans une perspective d’insertion durable des demandeurs d’emploi.

Le bilan actualisé de l’année 2013 fait apparaître que près de 26 500 demandeurs d’emploi ont bénéficié d’un contrat aidé, marchand et non marchand.

S’agissant des contrats aidés non marchands de droit commun (CAE-CUI hors emplois d’avenir), l’effort financier de l’Etat en 2013 s’est élevé à près de 119 M€ d'autorisations d'engagement (111 % de l'enveloppe) et 58,7 M€ de crédits de paiement (106 % de l'enveloppe) : les réalisations ont ainsi dépassé les enveloppes prévisionnelles notifiées initialement. Par rapport à 2012, les moyens budgétaires ont été accrus de 13 M€ pour les seuls CAE-CUI de droit commun.

Grâce à la montée en puissance du dispositif des emplois d’avenir destiné à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes, l’Etat a encore maintenu en 2013 un effort soutenu dans le déploiement des emplois aidés pour faciliter les démarches d’insertion et de professionnalisation des personnes les plus éloignées de l’emploi. Cet effort s’est notamment manifesté par un allongement très sensible de la durée moyenne des CUI-CAE de droit commun, qui est passée de 7 mois en 2012 à 9,58 mois en 2013, les nouveaux contrats étant signés pour une durée moyenne de plus de 10 mois. En d’autres termes et compte tenu des CUI-CAE de droit commun prescrits, le nombre de contrats en équivalent 12 mois a augmenté de près de 20 % entre 2012 et 2013.

Sur les 24 185 contrats aidés signés dans le secteur non marchand, 5 038 contrats aidés ont été prescrits par le conseil général pour des bénéficiaires du RSA.

Données provisoires actualisées au 09/01/2013
Données provisoires actualisées au 09/01/2013
La deuxième partie de la réunion de la commission a été consacrée aux orientations de la politique de l’emploi pour 2014.

Les orientations nationales en faveur des emplois aidés non marchands pour l’année 2014 mettent l’accent sur l’amélioration qualitative des solutions d’insertion professionnelle proposées aux bénéficiaires des contrats CUI-CAE, le dispositif des emplois d’avenir restant déployé à un haut niveau en faveur des jeunes de moins de 26 ans.

Ainsi, ce sont plus de 9 500 contrats CUI-CAE qui vont être déployés au premier semestre 2014 pour l’ensemble des employeurs publics, la priorité étant donnée aux activités scolaires et périscolaires ainsi qu’aux emplois d’entretien des ravines et des espaces verts, fortement touchés par le cyclone BEJISA. Il s’agit d’un volume équivalent à celui de l’année dernière. Comme cela a été évoqué par plusieurs participants lors de la commission, l’Etat poursuivra son action de contrôle sur place des employeurs.
Cette enveloppe est complétée par les 5 000 CUI-CAE annoncés par le ministre de l’emploi et qui sont disponibles sur toute l’année 2014 à l’issue d’appels à projets sectoriels dont le premier a été lancé en décembre 2013. Les participants à la commission ont proposé des évolutions portant sur le contenu des appels à projets, tant pour les secteurs d’activité visés que pour les catégories de bénéficiaires de contrats.

A ces chiffres, s’ajoutent 2 090 emplois d’avenir nouveaux, les renouvellements des recrutements effectués en 2013 s’effectuant en complément de cette enveloppe. L’année 2014 doit notamment voir se concrétiser les engagements ambitieux pris dans ce programme par le conseil régional et le conseil général.

Par ailleurs, La Réunion est un des 10 territoires d’expérimentation de la « garantie jeunes » : il s’agit de proposer à des jeunes de 18 à 25 ans, ni en emploi, ni en études, ni en formation et qui sont en situation de grande précarité (financière, familiale et sociale) un accompagnement renforcé pour un parcours vers l'emploi et l'autonomie, en signant un contrat d’engagements réciproques avec les missions locales de l’île. Chaque jeune bénéficiaire disposera d’une garantie de ressources, d'un montant équivalent au revenu de solidarité active (RSA) cumulable avec un niveau de ressources plafonné à 300 €.

La garantie jeunes a pu être mise en œuvre à La Réunion dès la fin de l’année 2013 et l’objectif est d’atteindre 1 839 jeunes en accompagnement au 31 octobre 2014 : d’ici à la fin du mois de janvier 2014, 128 jeunes en auront déjà bénéficié.
Vendredi 17 Janvier 2014 - 09:31
Lu 564 fois




1.Posté par noe le 17/01/2014 11:00
Le contrat aidé est une bouffée d'oxygène pour beaucoup d'entre nous ... mais ça ne perdure pas et à un moment il faudra tj se pointer au Pôle Emploi !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales