Economie

"Emprunts toxiques": 13 communes de la Réunion concernées, le Port en tête


"Emprunts toxiques": 13 communes de la Réunion concernées, le Port en tête
 
Dans son édition du jour, Libération publie la carte de France des "emprunts toxiques". "Ces produits très spéciaux distribués dans les années 2000 aux collectivités locales par les banques, et principalement par Dexia Crédit local", comme les décrit Libération, sont des crédits à taux variables mais dont le monde de calcul est particulièrement aléatoire.

Ainsi, trois ou quatre ans après le début de prêt, le taux du crédit est recalculé régulièrement et jusqu'à la fin de celui-ci "à partir d'indices financiers très variés (comme le cours du franc suisse, du yen, du dollar ou les CMS, un taux de référence utilisé uniquement par les investisseurs avertis)", explique Libération. 

Comme exemple, le quotidien donne le mode de calcul du prêt du Conseil général de Seine-Saint-Denis : "Chaque année, au 1er décembre, et jusqu'en 2026, son taux pour l'année est calculé en fonction des cours relatifs de l'euro, du dollar et du franc suisse suivant une formule, détaillée sur dix lignes, qui fait frémir. Extrait: 'Si l'écart entre le cours de change de l'euro en francs suisses et le cours de change de l'euro en dollar est strictement inférieur à 0, le taux d'intérêt est égal à 3,27% plus 25% fois la différence entre le cours de change de l'euro en dollar et le cours de change de l'euro en francs suisses'. Comprenne qui pourra!"

"De nombreux événements ont certainement renchéri ce surcoût"

Libération publie la carte de France des collectivités (communes, départements, régions, communautés urbaines, groupements, hôpitaux, organismes de logements et autres) qui ont souscrit à ces "emprunts toxiques". Des chiffres qui donnent un bon indicateur de la situation de certaines collectivités même si, comme le précise le journal, "les chiffres datent de 2009, et certains prêts ont été renégociés depuis. De plus, si Dexia (ex-Crédit local de France) est la banque historique des collectivités, elle n'est pas la seule à avoir distribué des emprunts toxiques. Les Caisses d'Epargne, la Société générale, le Crédit agricole... ont aussi été très actifs sur ce marché".

D'autant que "l'addition pourrait encore grimper, précise Libé. Depuis, de nombreux événements ont certainement renchéri ce surcoût. Ainsi, la hausse du franc suisse, ces derniers mois, a vu les lignes d'emprunts fondées sur la devise helvète (comme le prêt Dualys du conseil général de Seine Saint-Denis), devenir de plus en plus chères à rembourser. Et de nombreuses communes ont alors brandi la menace d'un risque de faillite".

Qu'en est-il à la Réunion ?

Et la Réunion alors, est-elle concernée de près ou de loin par ces emprunts toxiques? Premier constat, seules les communes sont concernées. Région, Département ou communautés d'agglomération n'apparaissent pas sur la carte de Libération et n'auraient donc pas contracté ce type de crédit.

Seule exception, le Centre Hospitalier Sud Réunion qui a contracté un emprunt à hauteur de 7,714 millions d'euros. Le montant total des surcoûts est de 408.000 euros, soit un ratio (surcoûts/montant total) de 5,29%. Il prendra fin le 8 janvier 2017 et est calculé sur la base d'une "structure complexe d'options sur écart de taux CMS".

13 communes touchées

Au total, à la Réunion, 13 communes ont contracté des "emprunts toxiques". Deux dans le Nord (Saint-Denis, Sainte-Marie), quatre dans l'Est (Saint-André, Saint-Benoît, Salazie, la Plaine des Palmistes), cinq dans le Sud (Saint-Pierre, le Tampon, Saint-Joseph, Saint-Louis) et trois dans l'Ouest (Saint-Leu, Saint-Paul, le Port).

La commune qui connaît et va connaître le plus de difficultés pour rembourser son emprunt est sans conteste le Port. En janvier 2008, la commune a contracté trois emprunts sur 20 ans d'un montant total de 19,062 millions d'euros. A l'heure actuelle, le surcout de ces emprunts s'élève déjà pour la mairie à 4,422 millions d'euros soit un ratio de 23,2%!

Parmi les communes qui ont contracté le plus gros emprunt, on retrouve également Sainte-Marie. Avec trois crédits pris en 2008 (dont un sur 25 ans), le montant total à rembourser s'élève à 17,205 millions d'euros. Le montant total des surcoûts est de 2,137 millions d'euros pour un ratio de 12.42 %. 

Saint-André a emprunté au total 19,508 millions d'euros avec trois crédits en 2008. Le montant total des surcoûts est de 3,437 millions d'euros et le ratio total de 17.62 %.

Saint-Benoît a fait au total quatre crédits (trois en 2008 et un en 2009) pour un montant total de 14,842 millions d'euros. Le montant total des surcoûts s'élève à 2,871 millions d'euros et le ratio est de 19.3%. C'est, après le Port, la commune réunionnaise qui a le plus fort ratio.

Saint-Joseph a quant à elle fait seulement deux crédits en 2006 pour un montant total de 5,477 millions d'euros mais le montant total des surcouts s'élève à 821.000 euros et surtout son ratio est de 14.99 %.

Toutes les autres communes concernées ont un surcout inférieur à 10% :

Petite-Ile:
Montant total de l'emprunt 267.000 €
Montant total des surcoûts24 000 €
Ratio surcoûts/montant total 8.99 %

Tampon:
Montant total des emprunts 9 227 000 €
Montant total des surcoûts 472 000 €
Ratio surcoûts/montant total 5.12 %

Saint-Pierre:
Montant total de l'emprunt 4 001 000 €
Montant total des surcoûts 324 000 €
Ratio surcoûts/montant total 8.1 %

Saint-Louis :
Montant total de l'emprunt 2 400 000 €
Montant total des surcoûts 83 000 €
Ratio surcoûts/montant total 3.46 %

Saint-Leu:
Montant total de l'emprunt 2 614 000 €
Montant total des surcoûts 181 000 €
Ratio surcoûts/montant total 6.92 %

Saint-Paul:
Montant total des emprunts 12 976 000 €
Montant total des surcoûts 1 074 000 €
Ratio surcoûts/montant total 8.28 %

Saint-Denis:
Montant total des emprunts 5 763 000 €
Montant total des surcoûts 256 000 €
Ratio surcoûts/montant total 4.44 %

Salazie:
Montant total de l'emprunt
339 000 €
Montant total des surcoûts 31 000 €
Ratio surcoûts/montant total 9.14 %

Plaine des Palmistes:
Montant total des emprunts 534 000 €
Montant total des surcoûts 48 000 €
Ratio surcoûts/montant total 8.99 %

Retrouvez le détail de tous ces emprunts sur la carte de Libération.
Mercredi 21 Septembre 2011 - 17:35
Lu 5284 fois




1.Posté par 3noe3 le 21/09/2011 17:51
Bon Dieu , les contribuables grinceront leurs dents dans quelque temps ....
Déjà que les impôts locaux ont eu une augmentation vertigineuse en cette fin d'année ...il faudra payer souvent par la faute de certains élus qui se sont laissés entraînés dans la spirale des dépenses de prestige !!!!

Préparons nos poches pour les dévider "légalement" avant fin d'octobre ou fin novembre ...La note sera salée pour certains ...Il y aura des grincements de dents et la Radio Freedom va chauffer comme notre cher "Zinfos974" ... Les claviers vont bosser dur !

2.Posté par Alerte le 21/09/2011 18:17
Quand on vous disait que la gauche caviar est toxique.

3.Posté par David CABAS le 21/09/2011 19:00
Le 1er Mars 2011, Jacques Cheminade appelait à la création d’une commission d’enquête sur les emprunts toxiques.

http://www.davidcabas.fr/?p=479

David CABAS
rejoignez la nouvelle résistance contre le monde de l’argent roi :
https://www.facebook.com/pages/David-CABAS/160111484055821

4.Posté par justedubonsens le 21/09/2011 19:02
Eh bien le TAK qui a soulevé le problème d'endettement du Tampon il y a quelques jours se voit, une fois de plus, rattrapé par sa mauvaise fois et en la circonstance sa mauvaise gestion puisque les sommes qu'il dénonçait et la remise à plat par Paulet Payet qui a fait état d'un montant d'endettement d'un peu plus de 9 millions d'euros sont le fruit de 2 emprunts sur les marchés dits "toxiques" en janvier 2006 pour 4 501 000 et 4 726 000 en janvier 2005. Et son sous-fifre Gauthier qui a déposé son torchon dans nos boites aujourd'hui reprend la messe de son mentor. Honte à vous MENTEURS et FOURBES !!!! Vous êtes les artisans des difficultés actuelles des Tamponnais ! Hélas pour vous la vérité vous a rattrapés plus vite que vous ne l'escomptiez !

5.Posté par Comme d'hab le 21/09/2011 20:48
Dans le système libéral, capitaliste, mondialiste et dérégulé, les banques gagnent toujours, et les citoyens payent toujours, même les erreurs, pour ne pas dire les escroqueries, des banques.

6.Posté par Dirty Kreol le 21/09/2011 21:31
Tous ces politiciens qui ont pensé à leurs intérêts personnel durant des dizaines d'années sont sur le point de faire payer notre île le résultat de leur individualisme à notre porte monnaie .

De plus que nos villes jettent de l'argent dans des projets qui aboutissent une fois sur deux, la France elle même a une gestion de son porte feuille qui laisse à désiré.

7.Posté par merci l'ump le 21/09/2011 21:37
La Caisse des dépôts menacée de démembrement
novembre 2008


Dexia, enquête sur une faillite d'Etat (1/5). Hold-up à la Caisse des dépôts
decembre 2008


8.Posté par rainbow le 21/09/2011 21:52
Il faudrait faire une comparaison avec les communes de même strate de métropole. J'ai des infos qui tendent à dire que beeaucoup de commune de métropole ont fait appel à ce genre d'emprunts toxiques et sont aujourd'hui dans des situations bien plus critiques que celles décrites pour nos communes.

9.Posté par triste reunion le 21/09/2011 22:23
Qui sont donc les responsables politiques au port?

10.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 21/09/2011 22:34
8. Vos infos s'appellent les journaux, qui en parlent depuis des mois déjà. Par exemple: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201609020422-collectivites-et-emprunts-toxiques-la-flambee-du-franc-suisse-cree-une-situation-explosive-214297.php?xtor=RSS-2059 où l'on apprend que 3% de la dette publique locale est concernée et 20% des collectivités. Cela reste raisonnable mais très fragmenté. La carte mise en lien dans l'article de zinfos, venue du journal libération, vous en apprendra aussi un peu plus.

A titre personnel, j'ai un peu de mal à comprendre le recours à des emprunts à taux variables par des collectivités. Ces trucs sont horriblement complexes et risqués. Je trouve qu'on aurait dû le leur interdire. Plusieurs collectivités ont d'ailleurs lancé des poursuites contre les banques qui leur ont refilé ces produits.

A ce sujet, notez que le recours aux emprunts par les collectivités locales est en train de pas mal bouger. Elles sont en train d'envisager la création d'un établissement public (http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/09/21/face-a-un-credit-rare-les-elus-locaux-vont-se-financer-sur-les-marches_1575262_3234.html#ens_id=1575167 ) auquel les collectivités parties prenantes du capital pourront emprunter et qui elle même pourra se financer sur les marchés financiers. Là aussi je trouve ça un poil risqué, même si l'article ne détaille pas les modalités d'expositions de l'établissement aux marchés.

11.Posté par Triste Reunion le 22/09/2011 03:03 (depuis mobile)
A Rainbow : attitude bien française : essayons de trouver quelqu un d autre qui a faut la meme faute que nous pour que notre faute devienne moins grave... Ecoutons donc la chanson d'Abd Al Malik "les autres": " c'est pas moi, c'est les autres".

La bonne attitude c'est d'essayer de faire bien, la mauvaise c'est de se rassurer en montrant que d'autres font mal.

12.Posté par noe le 22/09/2011 06:25
Les vrais responsables sont ceux et celles qui ont coulé leur bulletin de vote pour élire ces gens-là ...
Le Maire n'y est pour rien , ce sont ses électeurs qui l'ont mis à ce poste , qui sont responsables de cette situation ubuesque ...
Sous les pressions , le Maire engage des dépenses souvent inutiles ....et pour celà , il fait des emprunts type revolving dont les intérêts sont indexés sur l'or ...sur le coût de la vie ....et ça grimpe beaucoup en ce moment !
Le peuple paiera avec quelques larmes de crocodile ....

13.Posté par mwa la pa di le 22/09/2011 06:40
Comme quoi ,nos élus sont capable de nous foutre dans la merde ! Et eux à la fin de leur mandats ils se tire...... Merci ! merci encore.

14.Posté par en foutant le 22/09/2011 08:30
poste 4 : bien dit
goute a nou TAKTAKTAKTAK

15.Posté par Papangue le 22/09/2011 10:49
Comment peut-on être inconscient, irresponsable et j'menfoutiste au point de contracter de tels emprunts ?!!! C'est tout de même hallucinant !

J'aimerais bien savoir si ces élus auraient accepté de telles conditions pour des emprunts personnels les concernant ... à mon avis non. Mais là ils s'en foutent, ce sont les contribuables qui en font les frais !

La notion de "gestion en bon père de famille" en prend un sacré coup ...

16.Posté par Cambronne le 22/09/2011 11:54
marrant comment en soviétie française l'on accuse le libéralisme de tous les maux alors que l'on constat que se sont les politiques qui pourrissent le système...
Tout au long des siècles, il y avait des hommes qui ont pris les premières étapes, en baisse de nouvelles routes, armés seulement de leur propre vision.
Ayn Rand

17.Posté par pere Plexe le 22/09/2011 12:46
3.Posté par David CABAS le 21/09/2011 19:00
Le 1er Mars 2011, Jacques Cheminade appelait à la création d’une commission d’enquête sur les emprunts toxiques.
http://www.davidcabas.fr/?p=479
David CABAS
rejoignez la nouvelle résistance contre le monde de l’argent roi :
https://www.facebook.com/pages/David-CABAS/160111484055821
http://www.davidcabas.fr

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
le 21 09 11 a 19 h
DAVID CABAS DONNAIT SON POINT DE VUE ! OUFF

18.Posté par pere Plexe le 22/09/2011 12:48
16.Posté par Cambronne le 22/09/2011 11:54
marrant comment en soviétie française l'on accuse le libéralisme de tous les maux alors que l'on constat que se sont les politiques qui pourrissent le système...
Tout au long des siècles, il y avait des hommes qui ont pris les premières étapes, en baisse de nouvelles routes, armés seulement de leur propre vision.
Ayn Rand

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
suivi le 22 a 11h54 du fameux CAMBRONNE

19.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 22/09/2011 14:07
15. En règle générale, ce sont les services qui s'occupent de ce genre de détails trop techniques pour l'élu moyen. Et en fait, à l'époque où ils ont été contracté, ça pouvait sembler une bonne idée vu que personne ne pensait que l'euro se casserait la gueule à ce point.

20.Posté par ndldlp le 22/09/2011 18:19
faut voir localement qui a conseillé les collectivités sur ce type d'emprunt..avant ou après leur conclusion..

21.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 22/09/2011 20:25
20. Normalement, les banques ont un devoir d'information de leurs clients (c'est sur cette base qu'elles sont poursuivies en métropole d'ailleurs) . Et les services financiers des mairies sont l'autre maillon de la chaîne, en théorie. En règle générale, les mairies font un appel à financement auprès de plusieurs établissements connus pour voir lesquels sont intéressés par le fait de financer son prêt donc je vois mal comment un intermédiaire supplémentaire aurait pu s'y glisser.

22.Posté par Cambronne le 23/09/2011 07:35
Même si les mairies sont entre les mains d' irresponsables peignes culs d'élus s'imaginant qu'il y aura toujours des crétins pour payer leur frasques

23.Posté par Tres Urgent le 23/09/2011 08:09
Il faut, d'extrême urgence :

- nationaliser sans indemnité toutes les banques, les établissements financiers, les assurances...

- interdire l'argent liquide et donner à chaque français un compte de dépôt gratuit avec un moyen de paiement gratuit;

- taxer tous les mouvements financiers.

24.Posté par Cambronne le 23/09/2011 18:57
23.Posté par Tres Urgent le 23/09/2011 08:09

pauvre naze les banques sont déjà sous le contrôle d'un état keynésien qu'est ce que vous voulez de plus ...

25.Posté par mi m zot tout le 23/09/2011 19:57
"Parmi les communes qui ont contracté le plus gros emprunt, on retrouve également Sainte-Marie. Avec trois crédits pris en 2008 (dont un sur 25 ans), le montant total à rembourser s'élève à 17,205 millions d'euros. Le montant total des surcoûts est de 2,137 millions d'euros pour un ratio de 12.42 %. "

c'est vrai qu'on a un "grand argentier " ) sainte Marie , Adepte de l' écureuil et des Caisse d'épargne et surtout du "gland "- Sainte Marie emprunte aujourd'hui pour payer ses emprunts et son personnel - Aucun investissement n'est fait par la Ville - Nous profitons des budgets de la CINOR et des opérateurs privés à qui on a laissé le foncier

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales