Social

Emplois verts/St-Benoît : Une association menacée de "mort subite"


Sans le renouvellement des 35 contrats aidés, l'association cessera ses activités
Sans le renouvellement des 35 contrats aidés, l'association cessera ses activités
L'association APBRR (association des pêcheurs de bichiques de la Rivière des Roches) tire la sonnette d'alarme. Créée en 1993, elle est menacée de disparition. "Si d'ici huit jours, la Région ne renouvelle pas les 35 contrats aidés de l'association, on ferme nos portes... C'est la mort subite", explique son président, Raymond Gallissiaz.

A la base, l'association avait été créée pour établir des relations avec les pêcheurs de bichiques de ce quartier de Saint-Benoît. Mais elle a depuis diversifié ses activités. En 1999, elle a intégré le dispositif emploi verts mais fait également du soutien scolaire ou encore de l'artisanat local. "Depuis 1999, plus de 600 personnes ont été embauchées par notre association en contrats aidés", souligne Nathalie.

"Zizanie politique"

"Nous sommes victimes de la zizanie politique", se désole Raymond Gallissiaz. L'APBR en appelle au président de la Région, Didier Robert, "On lui demande : Siouplé, laisse pas nou tomber ! Abandonne pas nou !".

L'association n'est d'ailleurs pas restée les bras croisés dans le bras de fer qui oppose les associations d'emplois verts, la Région et l'Etat. D'abord engagée auprès de la plateforme de Brigitte Naze et de Didier Agathe, elle s'en est désengagée le 16 janvier dernier.

"Nous nous sommes rendus compte que notre situation ne changeait pas", explique un salarié emploi vert. "Cette plateforme a été créée par la Région. Nous, on sait que la Région a 700 contrats à disposition qu'elle bloque. Alors pourquoi ne les distribue-t-elle pas ?", se demande-t-il.

"Ratenon, c'est notre porte-parole, pas notre politicien !"

Depuis, l'association a intégré le "Collectif des emplois verts en danger", soutenu par Jean-Hugues Ratenon (ARCP, Alliance des Réunionnais Contre la Pauvreté"). "C'est notre porte-parole mais pas notre politicien", assure Raymond Gallissiaz.

Depuis, l'APBRR a participé aux actions à la prefécture, à la Région et au Pôle emploi de Saint-Benoît. "On a obtenu 900 contrats en plus au Pôle emploi. Pourquoi la Région bloque-t-elle toujours le processus ?", se demande l'APBRR.

"On a connu des situations difficiles, incertaines, mais là on est vraiment dans la souffrance", assure son président. L'association demande donc en urgence le renouvellement de ses 35 salariés embauchés en contrat aidés. "Sinon, 18 ans de travail seront détruits..."

Mercredi 20 Février 2013 - 17:59
Lu 1351 fois




1.Posté par John Galt le 20/02/2013 17:15
mince alors saint benoit est une mairie socialiste hihihi

2.Posté par Phany le 21/02/2013 07:20
l'APBRR oubli vite... L'année dernière, au second semetre 2012, plusieurs associations ont attendu plus de 4 mois avant d'avoir un renouvellement de chantier. Insulter la région, pour aujourd'hui la supplier ! C'est pathétique... Tout est clair dans votre jeu, Monsieur le président de l'APBRR et La Réunion s'en souviendra, vous créé un collectif d'emplois verts en danger et vous pleurez uniquement pour votre paroisse et celle d'AGIR POU NOUT TOUT et les autres associations qui ont fini leur chantier depuis janvier, que deviennent-elles ? Votre slogan a vous c'est surment "Chacun pour soi et Dieu pour moi". Kréol rouve lo zieu !!! RATENON y bataille pou li et pou son camarade. Les plus pauvres les plus démunis c'est juste pou fé pleuré dans les chaumières... Du moment que son personnel embauché en CDI et gagne un reconduction de contrat le reste zot y en fou...Si le président de région y donne à zot un coup pied dans c.... Zot nora bien mérité... Y crache pas dans plat mangé... Zot la voulu joué au malin pour gagne renouvellement avant tout moune... zordi zot les pris a zot propre piège.... Lé bon mem pou zot...

3.Posté par James le 21/02/2013 08:00
A mourir de rire!Ces humains sont réellement trop bêtes et trop individualistes!Ils ne réagissent que lorsque leur propre emploi disparaît...Ils ne se souciaient pas il y a quelques mois de tous ces chômeurs que compte la Réunion,ils ne regardaient que leur petit nombril...Et les autres "tan pis"
Maintenant ils vont comprendre que la crise est régionale,nationale...mondiale!Notre choix de société fût mauvais...Un nouvel ordre mondial doit voir le jour où l'humain sera au cœur des préoccupations...
Les financiers et les banquiers ainsi que leurs complices(Femmes et hommes politiques)ne laisseront pas faire...Peuple de France il est temps de prendre notre destin en mains...La révolution doit être menée...Aux armes citoyens!

4.Posté par John Galt le 21/02/2013 09:53
ils n'ont qu'à monter leur entreprise ces crétins plutôt que d'attendre une intervention de l'état providence et les autres conneries de hyper interventionnisme d'état puant

5.Posté par GAL Hère le 21/02/2013 22:15
Durant la campagne présidentielle, François Hollande s’est engagé à accroître le recours aux contrats aidés pour faire face à la recrudescence du chômage… Monsieur Ratenon, votre porte parole a bien fait campagne pour lui, sillonnant la région Est, en collant de nombreuses affiches et prêchant à qui voulait l’entendre : « Saint-François, priez pour nous »…
Sachant que le garant de l’emploi est l’Etat, la population ne comprend pas pourquoi vous n’allez pas à la source du problème… Que peut faire la Région si l’Etat ne donne pas plus de contrats ??? Vous dites vous avoir désengagé de la plateforme des associations Emplois Verts, et avoir rejoint le collectif des emplois verts en danger car votre situation ne changeait pas… Cela prouve bien que votre seul but est de vous servir d’abord !!! Joli combat Monsieur le président d’association !!! BRAVO pour la leçon de solidarité !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales