Société

Emplois-verts: Le directeur du centre de formation dément toute connivence avec la Région


"Autant il est arrivé d'avoir des publics difficiles, là j'ai eu un groupe motivé", note le directeur du centre de formation privé
"Autant il est arrivé d'avoir des publics difficiles, là j'ai eu un groupe motivé", note le directeur du centre de formation privé
Ce mardi 18 août, nous vous faisions part des interrogations de lecteurs possessionnais quant à un chantier emplois-verts qui semblait surdimensionné pour le nombre de bras engagés. Ces observateurs pointant même le fait que l’argent du contribuable était ainsi dilapidé.
 
Très rapidement, ce qui n'était au départ qu'un simple coup de gueule nous a conduit vers un conflit d’intérêts entre une association portée à ses débuts par une personnalité publique engagée à droite (Johnny Deliron) et la Région.
 
Une qualification que réfute encore aujourd’hui la vice-présidente du Conseil régional Valérie Bénard, étant entendu que pour elle, les choses étaient clarifiées fin 2014 : "M. Johnny Deliron, (son binôme aux départementales et colistier de la droite aux municipales, ndlr), avait quitté ses fonctions de président de cette association fin 2014", soit avant que le chantier ne commence à La Possession. Rappelons tout de même que c’est la Région qui finance les emplois-verts, ce qui peut amener certains à se poser légitimement des questions.
 
A la suite de la publication de notre article hier, un autre doute a été soulevé par un commentaire anonyme. Un doute qui portait cette fois-ci sur les liens supposés entre la conseillère régionale et le centre de formation retenu pour remettre à niveau ces chômeurs dans le cadre de leur projet de réinsertion.
 
Nous avons là aussi voulu vérifier la teneur de ces renseignements. Le directeur du centre de formation privé incriminé fait face aux accusations de connivence. Il nous répond. "Je ne connais Mme Bénard que de par sa fonction élective. En tant qu’élue en charge de l’illettrisme, nous avons forcément travaillé avec elle et je dois dire que j’ai trouvé qu’elle était très impliquée sur cette question".

Il faut ainsi savoir que le centre de formation qui possède une plateforme technique à La Possession s’est spécialisé dans la remise à niveau des publics en difficulté et est agréé pour délivrer des titres professionnels. Un gage de sérieux, depuis 20 ans que la société existe, informe-t-il.

Le balai de voitures et d'emplois-verts depuis un an dans un virage de la CD41 a interpellé de nombreux habitants du secteur
Le balai de voitures et d'emplois-verts depuis un an dans un virage de la CD41 a interpellé de nombreux habitants du secteur
Son directeur tente de lever les doutes,  tout d’abord en mentionnant que le volet formation dispensé - ces fameuses 400 heures évoquées dans notre premier article – n’est pas géré et donc pas financé par la Région, mais passe par les organismes paritaires collecteurs.

Enfin, parce qu’en tant que société qui répond à des appels d’offre, "il nous arrive parfois de remporter des marchés, et parfois non. D’ailleurs, si on les remportait tous, on s'en porterait beaucoup mieux", juge-t-il.
 
Ses liens avec la Région s’arrêtent-ils là ? "Nous avons une personne qui travaillait pour nous il y a 8, 9 ans de cela. Cette personne est allée travailler à la région, a passé son concours territorial, mais ça s’est fait dans ce sens là, et pas de la Région vers chez nous", explique-t-il.

Il poursuit : "Je ne suis pas financé par la Région. Je sais que des personnes en viennent parfois à nous dire que l’on est payé par la Région parce qu’il s’agit d’un public emplois-verts mais pour le volet remise à niveau, il s’agissait d’une collaboration innovante avec Pôle Emploi", explique-t-il.
 
Et comment son centre a-t-il été sélectionné ? "C’est l’association, c’est l’employeur qui a sollicité notre centre". Le dirigeant estime que le fait qu’il dispose d’une plateforme d’insertion implantée à La Possession a joué en sa faveur. Les organismes certifiés œuvrant dans ce domaine ne sont d’ailleurs pas nombreux : 5 dans l‘île.
 
"Mon centre de formation, créé en 1995, travaille avec les associations de tous bords. Ou du moins supposé de tel bord, comme l’association (…) que l’on dit de gauche dans la ville de Saint-Denis. En tant que dirigeant d’un centre de formation, je ne peux pas me permettre d’être politique, sinon demain matin je ferme", rigole-t-il.

Notre précédent article
Mercredi 19 Août 2015 - 17:07
LG
Lu 2023 fois




1.Posté par JORI le 19/08/2015 19:28
Alors si les emplois verts ne sont pas financés par la Région, comment notre super cumulard D.Robert compte t il créer ses 10 000 emplois verts promis durant sa dernière campagne des régionales???.

2.Posté par Magouya974 le 19/08/2015 20:41
Foutez moi ces emplois electoralisme dehors, il y en a combien des ces pseudos emplois financés avec NOS Impots ( dû moins pour ceux qui en paient)?

3.Posté par GIRONDIN le 19/08/2015 21:06 (depuis mobile)
Didier trouvera le moyen de les occuper dans les mois qui viennent. Faisons lui confiance, c'est l'homme de la situation....
Collage porte à porte....5000/10 000 emplois c'est pareil...c'est comme 400000 touristes et 600000...

4.Posté par Randria le 19/08/2015 22:01
Veritable machine à elections , les emplois verts , des gens qui ne sont que les indicateurs des elus sur le terrain, les emplois verts sont sous la reponsabilité de la region qui subventionne les asssociations!! il n'y a pas bien longtemps à st andré des gens criaient au secours !! avec le port pour les bateaux de virapoulé ; à st andré et le finacement des assoss de cette même ville, tout est rentré dans l'ordre, même vira vote pour la grosse !!!!

5.Posté par Aramis le 19/08/2015 22:01
Oté i voi zéléctions i approchent.
là toute domoune i crain DR ou alors sate la pa guinye gain de cause auprès de li i retourne la veste et i essaye trouve toute zafer pou destabilise a li. Même ban créols qui bossent dur sur ce chantier lé mi en cause.
mais sate i rode dézorde dawar li bosse déjà et li pense pas le créol au chomaz i trouve un ti réconfort dans ce contrat emploi vert.
2000 emploi vert par an i veut dire 2000 familles qui vivent mieux le temps du contrat, 2000 personnes qui guinye un qualification, 2000 personnes qui consomment plus, 2000 personnes qui retrouvent lo temps de zot contrat un place dans la société.
Mais kosa zot la pou rodé ? Verges té fé pareil voir pire avec emplois vert.
Kan mi lire tous ça i laisse penser que DR la invente zemplois verts ! ça i existe depuis très longtemps... Verges té i confié ça son ban associations "clientes" et té i embauche sate la marche pou li.
Oussa lo ban redresseurs de tord i koz zordi té i lé à l'épok ?
Arrête fé ri domoune don !
Pou rode connivence oussa na point zot lé fort.
Poukwé zot i sa pas jette un coup d'oeil vers st leu et demande a zot oussa et coman les milliers d'emplois aidés gérés par les associations locales et la ville la été gérés et formés ? pose question ban organismes de formation (proche du député maire TR) su les masse de personnes pou lékel zot la donne un formation bidon depuis que li la occupe deux sièz au département.
Oté créols arrête tape si sat la envi travay et guinye zot vie sans RSA, avec un salaire, avec un formation sérieux et un diplôme au bout.
La panique i fé di nimporte kwé... DR out bilan lé corek et c'est pou sa bana i rode lo pou oussa na pwin !
TR, lo ti cok i vien pou ou là !

6.Posté par Maronèr le 19/08/2015 22:11
Le centre de formation est indemne dans l'histoire !! et les critères de sélection semblent pertinents voir très pertinents et vraiment à la portée du Président de l'association et de son conseil d'administration. Ah ah !!!
Dans le milieu associatif, tout le monde sait que le partenariat très très étroit entre la collectivité et la structure associative est indéniable. Un jouant le rôle de financement de la formation au travers les dispositifs de LCI, et l'autre le rôle d'employeur de contrat aidé. L'organisme de formation est sélectionné par l'employeur, qui reste souverain officiellement.
Dans le réel, il y a un lien plus qu'amicale entre l'ODF et l'employeur de contrat aidé. Dans certaines communes il existe des services de la vie associative implantées dans la collectivité territoriale et chargés entre autre de pré sélectionner les dits ODF pour l'association. Je vous donne en mille ! certains organismes ont de part leur dirigeant des INTERETS COMMUNS, parfois même on peut retrouver familialement ou politiquement des dénominateurs communs étonnants relevant d'un hasard "PROBABLEMENT". Ouais !

L'OPCA qui travaillent légitimement en partenariat avec pole emploi, se retrouvent naturellement dans des actions de financements complémentaires de la formation notamment en ce qui concerne les compétences clés. Néanmoins là aussi il est assez remarquable de voir ces dits ODF revenir d'année en année après avoir "répondu" aux appel d'offres sur le devant de la scène et être à chaque fois retenus comme "meilleure offre". Il y a une sorte de FIDELISATION du client ODF malgré le filtre appel d'offre...Se poser la question du lien véritable entre ces ODF fidélisés à ces OPCA. En se rapprochant de ces acteurs, on s'aperçoit rapidement que la confrérie dépasse le simple fait d'une objectivité de la démarche commerciale.. Les dés seraient-ils pipés d'avance ? La vraie question est de savoir qu'el serait le lien ente l'OPCA, L'ODF, l'EMPLOYEUR et la ou les collectivité(s) ? Le politiquement correct s'est il transformé en problème purement politique ? Chercher les hommes et les femmes qui travaillent ou organisent la gestion du dossier formation et l'emploi aidé dans tous ces organismes, rapprocher leurs identités avec leurs liens avec notamment ceux qui appartiennent aux conseils municipaux, conseil d'administration, conseillers départementaux ou régionaux et à un moment donné vous identifierez un lot commun d'individus qui défendent des causes communes autre que l'emploi ? ou d'insertion ?...à vous d'investiguer...
Le milieu est magouilleux et certainement l'argent est elle la seule langue qui vaut la peine pour crédibiliser son entrée ou intronisation dans le système ???

7.Posté par ti guy le 19/08/2015 22:15 (depuis mobile)
Bien dit grondin

8.Posté par Zach le 19/08/2015 23:07 (depuis mobile)
Beaucoup de parleurs très peu de faiseurs! Quand on finance des emplois verts, l''action d''insertion est la base même. Ce n'' est pas comme si on payer des gens au Rsa à ne rien faire.

9.Posté par Mwin mi vote Didier le 19/08/2015 23:28 (depuis mobile)
Zot y peut écrire sek zot i ve MWIN MI VOTE DIDIER ROBERT

10.Posté par mibaistout le 20/08/2015 06:03
@6 maroner

Consternant de vérités...Ces ODF sont des gros baiseurs de paquet qui se foutent complétement de former leur public en insertion tout en précarisant des formateurs auto-entrepreneurs payés à la fronde (quand ils sont payés).
Parler leur plutôt de leurs vacances à Maurice, à Mayotte, ou des voyages en métropole pour faire les soldes ( avec l'argent détourné des contribuables français), là, ils sont au top dans leur domaine d'expertise...A vomir !

11.Posté par ALAIN DIMITRI le 20/08/2015 07:38
ouais comme le proverbe charité bien ordonné commence par soit même (tient voila du travail mais oubli pas ma position )

12.Posté par Randria le 20/08/2015 07:39
créole na pu dignité, un verre lo rhum ek zamal y rempli zot vente, zanimaux y reflechi in pé, mé là!! lé grave, nous la fini artourne periode Madame DEBASSIN, zot zié lé pli dans zot tet !! zelection y arive!! sak lé couillon, va fé come maoré, va fé signe a zot in procuration

13.Posté par Moin la di le 20/08/2015 08:41
A post 8 en effet mais ne dis t on pas que tout travail mérite salaire donc tout gartér Ki merite ????????et a post 12 vous avez entièrement raison un ti travail précaire en plis mi fé pas rien un ti rhum et un ti procuration mi la pa la ek sa c'est pour cela de grâce TOUS AUX URNES pour les prochains scrutins et pour les gartér Ki et les suceur (se) s de la CAF ceux arrivent par grappe pour emprofiter de cette mane justement dans le coran il y a un joli passage qui dit " DANS LE DÉSERT ON SOIGNE D'ABORD LE CHAMEAU" alors de grâce soyez respectueux envers ceux qui payent les impôts qui sont les chameaux et chamelles de république pour le bien vivre ensemble

14.Posté par KLD le 20/08/2015 10:22
maroner décrit la triste réalité connu des intervenants depuis toujours....mais bon , le traitement social du chomage est complexe.

15.Posté par PATRICK CEVENNES le 20/08/2015 10:56
fukcd473
@1. JORI Si c'est comme la promesse des 2000 bus, alors nous pouvons dormir sur nos deux oreilles.

@2. Magouya974 ce ne sont pas les impôts qui financent la FPC mais les entreprises. Les jeunes et moins jeunes qui sont sollicités pour intégrer une formation au titre de l'insertion ne sont que des pions sur un échiquier "politique". Tous, vont-ils pour autant aller voter pour le donneur d'ordres ? Je n'en suis pas convaincu.

@6. Maronèr. Dans le mille, vous avez très bien cerné la problématique. L'opportunisme de la part de certains OF qui se sont créés, car argent très facile à la clé. Ce sont d'ailleurs ces mêmes OF ou presque qui ont récemment pleuré sur la place publique, en jouant avec la corde sensible du licenciement des employés et des formateurs et de cessation d'activité. Les pauvres ! Ils ne savent plus comment ils vont pouvoir financer et faire le plein de leurs rutilantes berlines allemandes ! Il y a peu, la vogue était aux Audi A5 ! Rires !
Et puis, ne dit-on pas qu'il ne faut jamais mettre tous les œufs dans le même panier !

16.Posté par Fai pété le 20/08/2015 12:13 (depuis mobile)
La vérité sur tout sa ,y a aussi les encadrant ,il sont par formé pour diriger une équipe, et délaisser ces employés seul ,pour dit il foute rien c''est par le car de toute les personnes mai voilà le vrai problème

17.Posté par contribuables 97.4! le 20/08/2015 12:45
depuis des décennies ces zelues de pacotilles sont en train de détourner l'argent public pour leur politique de caniveau!!!.

18.Posté par Randria le 20/08/2015 14:32
l'emploi, les promesses, le cinema, l'impunité des elus est la preuve que dans notre ile, nous sommes dépendant de ces gens, de leurs amis et appartenance!! admettons que les elus, la justice, les avocats, les huissiers, les directeurs de nos administrations, surtout des collectivités sont tous Francs Maçons, dont liés par le lien de fraternité inébranlable : et indéfectible aux ordres du vénéré, grand maître !! alors considéreront que les employeurs préfèrent embaucher les français de l’hexagone, plus disponible qu'un réunionnais qui prépare son weekend du jeudi à vendredi midi mais qui cuvera jusqu'au mardi . le réunionnais, celui qui travaille, par peur de perdre ces avantages, son privilège ne grévera pas ni ne manifestera : donc dépendant des employeurs, politiques et autres !! le reste est celui des prestations , des bons du CCAS et des aides financières ou celui de emploi contrat !! donc aussi des dépendant des élus , ou des politiques ...... les 3 cas sont soumis aux fourches caudines des appartenances aux loges maçonniques !! une sorte de perfusion, d'avilisation, de soumissions simplement d'ESCLAVAGE ... les elus sont même rendu à la chasse aux procuration contre bons afin de conserver leurs mandats !! alors une reflection s'impose ......... réveillons nous , ouvrons nos yeux !! révoltons nous par le bulletin de vote .... si vous êtes d’accords avec mon écrit alors !! c'est notre pouvoir de deloger ces gens .......

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales