Social

Emplois verts: La réunion de la dernière chance


Emplois verts: La réunion de la dernière chance
Ce mercredi, la réunion sur les emplois verts est présentée comme celle de la dernière chance pour le collectif des salariés des associations emplois verts de la Réunion. Ce matin, la préfecture reçoit les présidents d'associations, le Pôle emploi, la Région. La demande reste la même du côté des associations emplois verts à savoir la reconduction des 2.500 contrats aidés pour le second semestre 2012.

Hier, les présidents d'associations se sont retrouvés à Piton Fougère, dans les hauts de Sainte-Marie, pour faire un point à la veille de la réunion en préfecture. Entouré de plusieurs personnes bénéficiant du dispositif contrat aidé emploi vert, le collectif a une nouvelle fois rappelé la volonté de maintenir l'enveloppe initialement prévue des 2.500 contrats aidés pour le second semestre.

Depuis le début de la semaine, les élus demandent la tenue de la commission transparence sur les emplois aidés. Une commission qui se réunira "mardi prochain", selon Jean-Jacques Vlody, député de la 3ème circonscription, après avoir interpellé le préfet Michel Lalande, pour faire la lumière sur le mode d'attribution et le nombre exact de contrats aidés distribués aux collectivités. Jeudi dernier, le collectif était reçu en préfecture. Une réunion qui n'avait débouché sur rien en raison de l'absence de représentant de la Région, principal acteur dans le dispositif emplois verts avec l'Etat.

Ce mercredi, la réunion qui se tiendra ce matin en préfecture sent la poudre. Une nouvelle fois, les emplois verts manifesteront, ils étaient 500 la semaine dernière, devant la préfecture pour réclamer la reconduction de leur contrat. Si la réunion tourne court, le collectif a toujours annoncé vouloir radicaliser le mouvement et bloquer la Réunion.
Mercredi 22 Août 2012 - 07:09
Lu 1388 fois




1.Posté par noe le 22/08/2012 08:03
Notre île va devenir vraiment sale s'il n'y a plus d'emplois verts ....

La préfecture a-t-elle reçu d'autres contrats aidés ces derniers jours ? ça m'étonnerait vraiment !

Bon courage à ceux et celles qui vont perdre leur ti boulot !

2.Posté par Contribuable le 22/08/2012 08:29
On me demande encore de mettre la main au porte monnaie

3.Posté par FOUTAN le 22/08/2012 08:51
Les emplois verts en situation de précarité ont tout à fait logiquement la légitimité de revendiquer leurs droits mais à mon sens ils devraient surtout se retournés contre leurs employeurs.

En effet, combien de ces associations bénéficient déjà de subventions communales ?
Combien sont des proches et militants des élus locaux ?
Quels sont et combien de projets professionnels ont été construits pour permettre aux bénéficiares des contrats aidés "emplois verts" de s'insérer dans une entreprise ?

On a donc une large majorité d'employeurs sociaux qui pompent du fric communal, qui délaissent tout projet professionnel pour permettre une véritable insertion, qui contribuent de ce fait à cimenter les travailleurs en contrats aidés dans une pérennisation de leur précarité. Loin de se suffir à cette forme d'exploitation, ils s'en vont quémender encore des deniers publics au lieu d'embaucher ses personnes qui le méritent emplement.

Ces bénéficiares de contrats aidés devraient porter plainte contre leur employeur et demander à ce que leur contrat aidé soit requalifiés en contrat à durée indéterminée.

4.Posté par Royal Bourbon le 22/08/2012 09:09
Moin la monte là haut piton fougère, moin la trouve...gardien la vanille !!! Et la bande à Vergoz, Vlody, Lebreton et les dépitées de Sin Dni lé pris dans la colle jacque;
C'est ça le changement !!! Zot la rodé, zot la gagné...

5.Posté par michel le 22/08/2012 10:14 (depuis mobile)
Ils sont ou ces elus grande guelles Avec leurs couverture noir . Elle est ou mandame bello?

6.Posté par Thierry le 22/08/2012 10:50
Les Sieurs Vlody et Vergoz FONT de la RéCUPéRATION ... où étaient-ils quand le combat était au STADE zéro ... Où étaient-ils ? Aujourd'hui qu'un dénouement POSITIF sera contraint ...d'aboutir, ils arrivent en ZORRo ... nos zéros ...

Que les bénéficiaires des contrats aidés se souviennent et n'oublient pas que c'est le gouvernement de gauche qui a pris la décision de supprimer ces contrats aujourd'hui. Ce sont nos élus de gauche qui sont restés dans le silence ... Ce sont nos élus de gauche qui veulent récupérer POLITIQUEMENT ces erreurs du gouvernement ... La classe d'en bas non syndiquée... et aux emplois précaires ...

7.Posté par settama laurent le 22/08/2012 11:40
De toute évidence encore une fois cette affaire d'emplois vert met en évidence une réalité dans notre ile...la misère est le fond de commerce de nos politiques...locaux et nationaux!!!

8.Posté par guy pierre le 22/08/2012 15:39
Réponse à Monsieur FOUTAN
Étant de la plateforme de ces associations il me parait inconvenant de ne pas vous reprendre sur la désinformation dont vous semblez être l'objet.
A- Notre association situé au Tampon, à reçu en tout et pour tout 2500€ de subvention pour 2012 de la par de la municipalité.
B-Nous structurons, accompagnons,formons les personnels et dirigeons les chantiers pour 60 personnes, avec 6 encadrants et de nombreux formateurs professionnels, ce qui fait que sommes hélas et nous le déplorons, l'un si ce n'est plus important employeur de la Plaine des Cafres.
C- Ces emplois Verts perçoivent net: 752€ pour 24 de travail hebdomadaire en tant qu'emploi aidés!
D- Ce sont pour la plupart des jeunes sans formation, des jeunes avec BAC + X, Des mères de familles, des hommes en rupture d'emploi depuis plusieurs années, et des personnes ayant atteint un age où trouver du travail est impossible.

Dans tous les cas, rassurez-vous vous ne trouverez dans leur cour aucun 4X4 flambant neuf ni de télé écran plat dans leur salon, il vivent dans une grande précarité et n’ont souvent, pour une famille entière, que ce viatique pour survivre.
Vous êtes surpris de le colère?
Je vous suggère un jour d'essayer de survivre avec un tel pécule!!!
Et de n'avoir pour avenir que cette incertitude.
GP



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales