Politique

Emplois d'avenir : Thierry Robert fustige l'Etat


Emplois d'avenir : Thierry Robert fustige l'Etat
Thierry Robert a invité la presse, hier, pour exprimer son point de vue concernant les contrats aidés.
Concernant la réunion de la commission de transparence tenue en Préfecture: "Ce n’était pas une commission de transparence comme annoncé mais une simple réunion d’information sur les emplois d’avenir. Tout était calé, l’arrêté sorti, d’ailleurs nous l’avons reçu hier matin en mairie. A aucun moment, au cours de cette réunion, notre avis n’a été sollicité".

Le député-maire de Saint-Leu regrette que les discussions autour de la répartition des contrats aidés n'ait pas débuté. "Encore une fois, sur un sujet aussi sensible que les contrats aidés, l’Etat décide de jouer solo. Hier, avec 2 autres maires, nous avons prévenu le Préfet que l’allongement de la durée des contrats aurait des répercussions néfastes sur l’attribution des contrats aidés . Répercussions, que nous, élus de proximité allons devoir subir. Malgré l’insistance de 3 maires, censés connaître le terrain , nous nous sommes heurtés à des arguments qui relèvent de la théorie. C’est sûr, les technocrates de la Préfecture sont très loin d’imaginer la réalité du terrain vu qu’ils ne la vivent pas au quotidien", a lancé Thierry Robert.

"Dans la même teneur, la sous-préfète de St-Benoît a envoyé un courriel en début d’année aux DGS de l’Est afin de leur indiquer qu’il y aurait un ratio de 4 CAE-CUI pour 1 emploi d’avenir. C’est tout bonnement illégal. Comme ils se sont aperçus qu’il n’était pas possible d’imposer cette contrainte aux communes, ils ont modifié le taux d’aide de l’Etat concernant la tranche d’âge des 16-25 ans e passant à 60 % le taux d’aide de l’Etat", poursuit-il.

Pendant cette réunion, nous avons eu droit à des comparaisons incessantes avec la Métropole, comme si nous n’étions pas à la Réunion, et que nous n’avions pas de spécificités ici. Devant l’urgence sociale, allonger la durée des contrats relève de l’irresponsabilité. Le Préfet souhaite par exemple qu’une cantinière travaille 10 mois dans une école. Sur une année, une seule personne pourra occuper ce poste de cantinière alors qu’auparavant, on pouvait proposer un contrat à 2 personnes.

500 personnes sont en attente d'un emploi à St-Leu. Or l’attente pour bénéficier d’un contrat aidé passera de 3 à 6 ans. "Devant notre masse salariale déjà conséquente, l’allongement de la durée du contrat fait qu’on ne pourra pas utiliser la totalité du quota qui nous est alloué. Il est donc tout à fait probable que des contrats non pourvus retournent à Paris. Ceux qui ont imaginé ce dispositif n’ont peut-être pas vu cet effet pervers", commente le maire de Saint-Leu.

Pour lui, "il ne faut pas arrêter le dispositif de contrats aidés, c’est un dispositif d’urgence. Aujourd’hui, nous sommes en droit d’attendre de l’Etat des solutions pérennes pour l’emploi à la Réunion. Les emplois d’avenir, mesure phare annoncée comme la panacée par l’Etat, sont des contrats aidés, à croire que la finalité pour la Réunion, ce sont les contrats aidés. C’est triste", regrette-t-il.

Pour Thierry Robert, la solution pour contrer le chômage à la Réunion réside dans la relance de l’artisanat local, la mise en place des mesures de défiscalisation dans le domaine du tourisme, des NTIC et des énergies renouvelables, la relance de la production locale par l’adaptation des procédures des marchés publics, la construction de logements sociaux et la relance des grands chantiers pour que les grands travaux reprennent à leur tour.

"Pourquoi ne pas avoir orienter le dispositif "emplois d’avenir" vers le secteur marchand ? L’Etat nous a affirmé qu’il participerait à hauteur de 75 % alors qu’en réalité, en y rajoutant les charges patronales, la participation s’abaisse à 65%. Quel est l’objectif de ce dispositif ? Pour conclure, l’Etat s’était présenté comme le grand seigneur qui allait sauver la Réunion grâce aux emplois d’avenir, aujourd’hui, la réalité est toute autre et on s’interroge sur la finalité réelle de cette mesure", conclut-il.
Jeudi 7 Février 2013 - 06:16
Lu 1273 fois




1.Posté par noe le 07/02/2013 06:23
Ce député a raison ...l'état veut gérer tout seul ces emplois et ça prend trop de temps et entre temps "cabri i manz salad !" ...Les jeunes se révoltent partout ... ça va pêter si rien n'est fait pour les jeunes (qui n'ont rien à perdre) .... Ils sont sacrifiés sur l'autel de la compétitivité , de la mondialisation , du monde € .....
Comment inverser la tendance ?

2.Posté par citoyen d'Ailleurs le 07/02/2013 06:36
Ce monsieur fait partie de la tripotés d'inconscients très liés à la nassima pour la suppression des 1500 salariés dans le social la suppresion des tavailleuses familiales( unique en FRANCE) du département de la REUNION; alors C vrai ce département étant africain, il n'a qu'à demander l'indépendance

3.Posté par babouq le 07/02/2013 07:56
Sachant qu'en 2014 les socialistes vont chier dans la colle pour municipales, notre cher titi
commence à préparer sa reconversion dans l'opposition a ce gouvernement.
Il n'habite pas à st leu pour rien ,il s'est surfer sur toutes les occasions.un il dit blanc le lendemain il dit noir c'est un vrai magipoliticien .
Et dire que des gens font encore confiance à ce profiteur, cet entouloupeur d'espris faibles.
C'est normal que nous sommes dans la merde.

4.Posté par marlick le 07/02/2013 10:23
je suis dépité par les inepties de ce député qui a voté et fait voter hollande et qui 9 mois plus tard fustige l'état
le pauvre, il ne peut plus recruter 2 cantinières,la commune n'a pas d'argent;ah bon? alors pourquoi claironner que le budget est excédentaire?
et par pitié, arrêter de vous faire passer pour le défenseur des reunionnais opprimés,cela ne vous va pas surtout lorsque vous roulez en porsche et votre montre rolex au poignet
vous qui savez tout sur tout, au lieu de nous faire un catalogue de ya qu'a, faut qu'on ;dites nous plutôt comment vous allez faire pour:
relancer l'artisanat? en rénovant le marché de saint-leu?
défiscaliser le secteur touristique? en prenant des arrêtés d'interdiction de baignade, tous les 15 jours?
construire des logements sociaux? vous avez promis 5000 en 6 ans, vous en êtes à 50
lancer des grands chantiers? le téléphérique?

de grâce, cessez avec ce sourire ridicule!

5.Posté par RJM 974 le 07/02/2013 10:58
Thierry Robert : "Fustigeur !"

Il pourrait peut-être aller fustiger l'état iranien, l'état nord-coréen, l'état cubain, l'état pakistanais, on en cite encore ? On en remplirait une page.

6.Posté par PAT974 le 07/02/2013 13:23
pat974
Pardon Monsieur Le député Maire,
Vous exploitez la souffrance des gens en leurs faisant miroiter que si l'état n'avais pas transformer la durée du contrat vous pourriez donner plus de petit contrat dans votre circonscription:sur 1an 3 personnes aurait pu avoir un contrat qu'il faut préciser d'une durée de 4 mois.
De part votre discours vous maintenez la précarité et maintenez un certaine paix sociale.
Nous devons nous tourner vers des emplois pérennes. Et s'est tant mieux que l'état propose maintenant des contrats de 12 mois et, l'employé en acquérant de l'expérience en les formants, tendre vers les emplois d'avenir sur trois ans.

Un jeune ou un parent, le petit contrat ne l'aidera pas si ce n'est comme dit zoreil " mettre du beurre dans zépinards". Et aprés le boug.........Cabri manze salad.
Vous maintez les gens sous perfusion contractuelle.

Il faut rendre les gens plus responsable de leurs emploi sur la durée et non de les laisser s'en foutre parce que précarisés.

Proposer des emplois dit "marchand" de 4 mois chez des agriculteurs en recherche de main d’œuvres.
Et vous verrez les réponses.


7.Posté par Titi se prend pour Gros minet! le 07/02/2013 13:32
ce crétin va finir par dire que c'est lui qui nomme le Président de la république!
Plus c'est gros , plus ça passe.
Les maires de la Réunion ne veulent pas de ces contrats , non pas comme ils l'avancent parce qu'ils coutent trop cher aux communes ( lorsqu'on voit comment sont gérées les dites communes qui arrosent en permanence avec des milliers d'euros des associations bidons chargées de la pub des maires ou encore les sommes reçues par les clubs de foot dont certains sont des ramassis de bras cassés qui se prennent pour des stars et qui émargent à la mairie) mais uniquement parce que du coup , ces contarctuels leur échappent et les maires auront moins de moyens de préssion sur eux comme ils en ont sur la veletaille habituelle!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales