Politique

Emplois d'avenir/Monique Orphé : "La Région et le Département doivent jouer le jeu"


Comment faire pour résorber le chômage des jeunes à la Réunion ? Si Monique Orphé ne détient pas "la solution miracle", elle a tenu à monter au créneau afin de défendre les différentes mesures mises en place par le gouvernement : les emplois d'avenir, les contrats de génération ou encore la garantie jeunes.

Rappelant que les emplois d'avenir sont destinés aux jeunes sans qualification et aux jeunes diplômés sans expérience professionnelle, Monique Orphé souligne que ce dispositif "concerne 5.000 jeunes" sur les 25.000 de cette catégorie qui sont sans emploi à la Réunion. "Cela fait 20%, ce n'est pas rien", ajoute-t-elle.

La Région et le Département devraient prendre en charge la moitié des contrats

A l'instar du sénateur Michel Vergoz, la députée de la 6è circonscription souhaite mettre les collectivités majeures, la Région et le Département, devant leurs responsabilités : "La Région et le Département doivent jouer le jeu. Nous pouvons nous répartir ces 5.000 contrats. Je demande à la Région et au Département de prendre en charge le résiduel de la moitié de ces contrats. La Martinique l'a fait. Pourquoi nous n'en sommes pas capables ?", questionne-t-elle. Le reste des contrats serait pris en charge par "les mairies, les associations et le secteurs médicaux et para-médicaux", ajoute-t-elle.

Elle en a profité pour faire un tacle appuyé à Didier Robert et Thierry Robert, qui critiquent l'action gouvernementale. "Ces élus n'ont rien compris au drame qui est entrain de se dérouler sous nos yeux".

Pour Monique Orphé, "la réduction du chômage des jeunes n'a pas de prix. Ce que nous avons vu à Saint-Benoît, à Saint-Louis ou au Chaudron montre que nous sommes au bord de l'explosion sociale. Nous devons tous signer un pack de solidarité et faire en sorte d'ouvrir l'horizon de cette jeunesse".
Samedi 9 Février 2013 - 12:59
Lu 2106 fois




1.Posté par Thierry le 09/02/2013 12:26
Pourquoi se décharger sur la Région ou le Département ... et à la Tête de l'Etat, n'avons nous pas un suprême PRESIDENT ... la solution doit venir de lui, les ordre venir de lui ... l'argent de lui... après avoir pris dans nos poches ... bien sûr...

Je croyais que nous avions un Président du CHANGEMENT... et je dirai que ce sont eux qui ont compris après les présidentielles le drame CRISE ... pas ROSE... et l'on accentué à la Réunion en cassant ce qui était en place...

2.Posté par David Asmodee le 09/02/2013 14:35
Ce qui prouve le caractère merdique du dispositif.
Qui dit socialiste....

3.Posté par La Mule le 09/02/2013 14:50
Mme Orphee,

Pouvez vous m'expliquer comment sur 27 régions que compte notre nation (22 en métropole et 5 outre mer), La Réunion compte d'après vous 20 % des contrats sur les 25000 au global ?
Il ne reste alors que 80% soit 20000 pour les 26 régions restantes soit une moyenne de 3,07% ?!!!
n'y aurait-il pas fausse donne de votre part ou quant bien même favoritisme par rapport aux autres régions qui ont plus de potentiel pour l'emploi que La Réunion !
Comme le précise Thierrý post 1, le changement c'est vous et non les collectivités locales qui n'ont aucunes aides.
Qu'attendez vous pour prendre en main ce flambeau au lieu de prôner la bonne parole au lieu de donner des conseilles. Donner l'exemple

4.Posté par yabos le 09/02/2013 15:16
Ce n'est pas avec quelques milliers de contrats aidés que l'on va résorber le chômage à la Réunion. 150 000 chômeurs, ce n'est pas rien. La responsabilité de tous est engagée, droite, comme gauche. De plus, ce ne sont pas les politiques qui créent des emplois, mais les entreprises, petites et moyennes le plus souvent. Quand l'on connait le poids des charges diverses qui plombent les entreprises en France on ne peut croire les discours politiciens qui n'ont aucune valeur en l'espèce.

5.Posté par LA solution au chômage ? le 09/02/2013 15:55
ARRÊTEZ DE FAIRE DES ENFANTS !

6.Posté par Niko le 09/02/2013 16:32
Arrêtez de prendre les gens pour des demeurés, vous savez très bien vous élus que la Réunion croule sous le poids de sa population. Alors cessez de parler de formation , formation pour faire quoi?
Vous ne pouvez pas dire autre chose, il faut bien donner espoir en vue de votre prochaine élection.
Sinon, vous aussi vous serez sur la touche, profitez amassez, faites comme la fourmie, remplissez votre casette.

7.Posté par le pro le 09/02/2013 17:18
Oui vous êtes Responsable, élus vous avez les moyens vous et la clique. Ce que vous affirmez vient des conseils le Mr annette de st-denis ! On l'a bien compris votre jeu ! la Région n'a rien avoir !

Etre élus ce n'est pas un jeu ni gagner de l 'argent c'est servir en premier son peuple !

8.Posté par FriK-La le 09/02/2013 18:00
Notre avenir est un jeu pour vous??? Super. . .

9.Posté par lol le 09/02/2013 18:04
Le drame madame c'est depuis 2008(la crise mondiale, seul les socialistes de France disait que c'était faux), quand Sarko le disait, alors fait ceux que vous avez promis pendant la campagne, pourquoi mouillé, la Région et le Dépatrement, Flamby l'a dit l'y règle le problème si li lé Pésident alors quoué zote y attend maintenant

10.Posté par Caton2 le 09/02/2013 18:59
Résorber le chômage à coup d'emplois bidons!

11.Posté par mary le 09/02/2013 22:05
les socialistes lé bézé avec leurs promesses bidons et demandent aux 2 conseils de les aider ! pas couillon et culoté l'orphée ! nana une superbe dicton créole à ce sujet que ne je citerais pas !!! et que dire des 70 MILLIONS d'euros déjà dépensés pour la guerre au Mali (et cette guerre n'est pas finie) oui il fallait aider ce pays mais pas au détriment du peuple français et surtout réunionnais qui bouillonne ! la France n'est pas en si grande difficulté qu'on veut bien nous faire croire !

12.Posté par mary le 09/02/2013 22:19
monique, donc si ça explose ça va être de la faute à didier et nassima ? c'est gonflée ! socialistes vous vouliez le pouvoir assumez "votre changement c'est maintenant"

13.Posté par Bayoune le 10/02/2013 06:37
Monique les 5000 emplois sans avenir proposés, ne représenteraient qu'à peu près 3% de la masse des chômeurs en recherche d'emploi à la Réunion. Ou kass lé kuy là madame. La Réunion a besoin d'un véritable plan de développement, pour que le réunionnais i yarète alé fé lo boy bann blanc en France ou sinon alé ankonbe lé pavé ou trotwar des grandes villes franséz konm klosar , ou péripatéticienne, sétadire fé lé ti zwazo dé zile dosi trotwar pour assouvir les fantasmes bann blanc pou donne manzé zot zanfan lo landemin.
Pour ton bilan de six mois au parlement, vous avez déclaré que le gouvernement fait un effort sans précédent, en mettant 2milliards dans des mesures annoncées, un plan quinquennal disiez vous au mois de janvier - pour la revalorisation du RSA de 10%, bé çà ne représente que 2%/an madame. Pourriez vous vivre ou faire votre famille avec 483 euros/mois. Vous vous foutiez de la gueule des gens madame, ce que reconnaissait le premier ministre lui-même, sé pou sà li la déside mètt 10€ de plus par mois, se disant vouloir s’engager dans une politique résolue de soutien au revenu des plus pauvres. Il ne faut pas oublier que 20 milliards d’exonération de charges accordées aux entreprises du CAC 40, et cela sans contrepartie sinon pour délocaliser et créer du chômage. mi parle pas des petites entreprises qui crèvent sous le poids des charges sociales, des dettes fiscales - à qui on oblige de régler et qui sont obligés d’envisager des actions pour se faire entendre. Ces emplois d’avenir qui ne le sont pas, et vous le savez madame, ou vé ankor inn fwa boukane anou avec cette politique sans lendemain. Pour les jeunes frappés par le chômage, votre gouvernement va créer 100 000 contrats d’insertion rémunérés au niveau du RSA, sous condition de ne pas refuser l’emploi (précaire) qui leur sera proposé. Comme tous les autres élus, vous êtes la porte parole d’une provocation grossière. Espérons que la population réagira... comme les jeunes de St Louis et du Chaudron ont commencé à le faire devant un tel mépris. J’ai toujours dit, Sarkozy/Hollande ce sont les deux faces de la même pièce, ou comme disait le vieux J. Duclos "bonnet blanc, blanc bonnet".Les emplois d’Avenir concerneraient aussi les jeunes de 16 à 25 ans, mais à 16 ans madame, nos enfants ne devraient – ils pas être encore en scolarité ou en formation. Votre gouvernement affiche ainsi sa volonté de tuer l’enseignement en supprimant les emplois statutaires de titulaires dans l’éducation Nationale, en fermant les lycées professionnels, ainsi que les Centres de formation. Ces Contrats d’Avenir sans avenir comme leurs petits frères antérieurs, apparaissent pour ce qu’ils sont, des emplois précaires de 12 mois renouvelables pendant 36 mois (3 ans) et APRES, vous les caserez OU ces nouveaux chômeurs Mme la dépité socialiste ?? comment se fait-il que Mr J.Marc Germain le rapporteur du gouvernement a refusé les amendement qui voulaient donner un sens pour les jeunes employés dans ces contrats d’avenir - donc un jeune en contrat « d’avenir » précaire pourra donc remplacer un titulaire partant à la retraite. Monique wala se ke ke ce Germain a répondu pour cet amendement :"Il en est de même pour un amendement visant à accentuer une l’obligation de formation d’une durée égale ou supérieure à 400h par an et réalisé pendant le temps de travail dans la structure accueillant le jeune, la réponse du représentant du gouvernement : « je suis défavorable à votre proposition d’imposer une durée minimale de formation » Monique Ousa ilé lavenir pou la zenèss réniyonèz ?? Il n’y a aucun avenir avec les gouvernements français pour notre pays – et vous le savez aussi que les Vergès et leur pcr qui ont cautionné la politique néo-coloniale depuis 67 ans. Il faut que le peuple se lève contre les charlatans de droite de gauche ou du centre – pour qu’enfin se construit une Réunion libre de toute contrainte coloniale.

14.Posté par Denise VITTORI le 10/02/2013 08:13

Bonjour,

Je me permets de mettre ci-dessous quelques informations sur les emplois d'avenir.
En effet, je l'ai pas l'impression, en lisant les commentaires divers et variés, que ceux qui les écrivent sachent de quoi il s'agit : il ne faut pas se contenter d'écouter ici-ou là, à la télé ou la radio, des bouts d'information, d'une oreille distraite et prompte à la critique;

Il y a tellement de travail à faire à la réunion, quelque soit le domaine, que ces emplois, non ou peu spécialisés, doivent trouver leur place , et ceux, à plusieurs échelles.

Tout d'abord, bien sûr, répondre à l’urgence sociale.

Ensuite, donner une chance à beaucoup de jeunes qui souhaitent vraiment travailler, qui malgré une nonchalance apparente, ont le vif désir de sortir de l'oisiveté où le manque de qualification les condamne. Ces emplois d'avenir ont ce mérite, et, bien coatchés, apporteront une valeur ajoutée qui perdurera, dans la mesure ou le but même de ces emplois étant de les former, ils pourront ou continuer, ou faire valoir leur expérience auprès d'un employeur, qui n'aura pas, lui, à débourser pour les former, juste adapter leurs connaissances à son besoin;
Parmi ces jeunes, je suis persuadée qu'il y a beaucoup qui n'attendent qu'un coup de pouce pour montrer leur fierté à dire : je travaille! il faut juste les mettre dans les mains de responsables avertis, pédagogues, et croyant en l'avenir du genre humain!
D'autre part, les 25% que les collectivités investiront s'avéreront vite rentables, dans la mesure ou l' l'oisiveté , menant à des actes de délinquance et d'incivilité, coûtent beaucoup plus cher à la société que le travail!
Je vous demande donc de lire la définition et les enjeux des emplois d'avenir ci-dessous, tout en étant positif et en ayant en tête que ce sont de vos enfants dont vous parlez, de nos enfants, car, lorsque l'on a été père ou mère, tous les enfants du monde, à fortiori de notre île, peuvent être les nôtres; que nous ne sommes à l'abri de rien, et que demain ne nous appartient pas.
De plus, il y a une notion que nous devons faire nôtre, qui est celle de l'interdépendance, et qui, dans l'époque difficile que nous vivons au'jourdh'ui, est de plus en plus nécessaire.
Bien sûr, nos élus doivent donner l'exemple, bien sûr, les sociétés capitalistes qui usent notre terre et qui la mettent en danger doivent être montrées du doigt , mais c'est notre comportement individuel, à chacun d'entre nous, qui créera une chaîne qui pourra rendre le monde meilleur. N'attendons pas que les autres changent, nous ne pouvons pas changer les autres. Donc, changeons nous nous même, et nous contaminerons les autres!
Donc, soyons solidaires, et même si rien n'est parfait, prenons ce qui est à notre portée, et faisons en sorte que le résultat soit positif! et l'effet se démultipliera!

D'autre part, et avis aux politiques : je pense que certains employeurs privés seraient ravis d'avoir des jeunes, volontaires, et de ne payer que 25% des salaires et charges! donc, si vous ne faites pas le plein, faites l'appel! et ouvrez leur le dispositif ( à la place de l’indemnisation sans travail à la clé)

Les emplois d'avenir :

L'emploi d'avenir est un contrat d'aide à l'insertion à destination des jeunes particulièrement éloignés de l'emploi, en raison de leur défaut de formation ou de leur origine géographique.

Il comporte des engagements réciproques entre un jeune, un employeur et les pouvoirs publics, susceptibles de permettre une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle.

Qui peut en bénéficier ?
Comment en bénéficier ?
À quoi engage-t-il ?
En quoi diffère-t-il d'un contrat de travail ordinaire ?
Services en ligne et formulaires
Où s'adresser ?
Références
Qui peut en bénéficier ?
Conditions

L'obtention d'un emploi d'avenir est exclusivement réservée aux jeunes remplissant les conditions cumulatives suivantes :

être âgé de 16 ans au moins et de 25 ans au plus,

être sans emploi,

avoir un niveau de formation inférieur au niveau IV de la nomenclature officielle (souvent appelé niveau bac ),

connaître de grandes difficultés d'insertion dans la vie active, malgré un premier soutien des pouvoirs publics.

À savoir : la condition d'insertion difficile dans la vie active est remplie lorsque le jeune a connu une période de 6 mois de recherche d'emploi dans les 12 derniers mois.

Priorité d'accès

Parmi les jeunes répondant aux conditions, sont prioritaires ceux dont le domicile est situé :

dans une zone urbaine sensible (Zus),

dans une zone de revitalisation rurale (ZRR),

ou dans un département d'outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélémy ou à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Dans un secteur d'activité où le sexe féminin ou masculin est nettement sur-représenté par rapport à l'autre, des mesures peuvent rendre prioritaires celles ou ceux dont l'emploi participe à un rééquilibrage.

Accès dérogatoire

Pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés, la limite d'âge est portée de 25 ans à 30 ans.

Par ailleurs, sont susceptibles de bénéficier d'un emploi d'avenir, même s'ils possèdent un niveau de formation égal ou supérieur au niveau IV de la nomenclature officielle, les jeunes qui répondent aux critères cumulatifs suivants :

avoir connu une période de recherche d'emploi d'au moins 1 an dans les 18 derniers mois,

et résider en Zus, en ZRR, dans un département d'outre-mer, à Saint-Martin, à Saint-Barthélémy ou à Saint-Pierre-et-Miquelon.


Comment en bénéficier ?
Le jeune souhaitant être engagé dans le cadre d'un emploi d'avenir doit se rapprocher d'un professionnel de l'insertion des jeunes, qui peut être :

un référent de mission locale,

ou un référent du réseau Cap emploi (pour les jeunes en situation de handicap).

Un référent Pôle emploi peut aussi être contacté dans un premier temps.

Si le jeune correspond bien aux critères de l'emploi d'avenir, sa candidature est ensuite présentée à des employeurs proposant un travail en rapport avec son profil.

À quoi engage-t-il ?
Nature du contrat

L'emploi d'avenir est un contrat de droit privé.

Il est conclu pour une durée déterminée ou pour une durée indéterminée.

Lorsque le contrat est conclu pour une durée déterminée, sa durée est :

au minimum d'1 an,

et au maximum, renouvellements et prolongements inclus, de 3 ans.

Employeurs possibles

Presque tout type d'employeur peut signer un emploi d'avenir avec un jeune, à l'exception de l'État et du particulier employeur.

L'employeur peut notamment être :

une association,

une collectivité locale (par exemple, une mairie) ou un établissement public (par exemple, un hôpital),

une entreprise reconnue par le préfet de région comme présentant un potentiel de création d'embauches important,

une structure d'insertion par l'activité économique,

un groupement d'employeurs (mettant des salariés à disposition d'associations, d'entreprises ou d'autres groupements)

À noter : si l'employeur est public, l'emploi d'avenir est nécessairement conclu pour une durée déterminée.

Durée du travail

La durée du travail correspond :

au minimum à un mi-temps, soit 17h30 par semaine,

au maximum à un temps complet, soit 35h par semaine.

La durée moyenne effective est de 33h par semaine.

En quoi diffère-t-il d'un contrat de travail ordinaire ?
Pendant une durée pouvant aller jusqu'à 3 ans (et en moyenne pendant 2 ans), l'emploi d'avenir présente plusieurs particularités.

Accompagnement du jeune salarié

Pendant son activité salariée, le jeune en emploi d'avenir est suivi par le référent mission locale ou le référent Cap emploi qu'il a rencontré lors de la conclusion du contrat.

Le jeune en emploi d'avenir est également suivi par un tuteur choisi parmi les salariés ou les responsables de la structure employeuse.

Référent, tuteur et jeune se réunissent régulièrement pour faire le point sur l'avancée de l'intégration du jeune salarié dans la structure employeuse.

Aide financière

L'employeur perçoit une aide financière des pouvoirs publics :

75% du Smic brut, s'il appartient au secteur non marchand, public ou associatif (soit 1.069,25 € pour un temps plein)

47% du Smic brut, s'il appartient au secteur de l'insertion par l'activité économique (soit 670,06 € pour un temps plein),

35% du Smic brut, s'il appartient au secteur marchand, industriel ou commercial (soit 498,98 € pour un temps plein).

L'employeur du secteur non marchand est en outre exonéré de certaines taxes ou cotisations sociales.

Formation

Le jeune est placé en capacité d'effectuer un parcours de formation permettant d'acquérir des compétences professionnelles.

Au terme de l'emploi d'avenir, ce parcours de formation se concrétise par :

une attestation de formation ou d'expérience professionnelle,

une certification professionnelle reconnue,

une validation des acquis de l'expérience (VAE).

Mobilité

Si son contrat est à durée déterminée, le jeune en emploi d'avenir peut le rompre à chacune de ses dates anniversaires, en avertissant son employeur au moins 2 semaines avant.

Demande d'aide financière

Les engagements réciproques de chacun sont mentionnés dans le formulaire de demande d'aide financière (imprimé Cerfa n°14830*01 ).

Ce formulaire est signé par tous ceux qui prennent part au dispositif :

le jeune salarié,

l'employeur,

et le référent mission locale ou Cap emploi.

Indemnité de précarité

L'emploi d'avenir fait exception à l' obligation de versement au salarié de l'indemnité de précarité, en cas de fin de contrat à durée déterminée non suivie d'une proposition d'embauche à durée indéterminée.


15.Posté par citoyen du monde le 10/02/2013 08:13
Voilà déja le modèle- type d'incompétence, inapte à assumer un mandat , ils cherchent déjà à mettre en cause la responsabilité des autres pour soigner leurs propres turpitudes découlant de leur incapacité flagrante à gérer une société; c'est bien du socialisme çà. Mais non sang elle pourrait pas rester chez elle pour faire la vaisselle; celà coute à la collectivité de lui payer des voyages avion aller-retour gratuits sur Paris avec détour au mali avec les soldats français pour chasser l'africain à coups de kalachnikov alors que les maliens euxmêmes vont jouer au football.

16.Posté par Les post chômeurs le 10/02/2013 08:25
Madame ORPHEE, comprenez vous au moins la loi que vous avez votée ? A première vue NON. Ce n'est ni plus ni moins que des futurs chômeurs que vous souhaitez avec ces contrats.
1- Les contrats de génération sont avant tout selon votre mentor le président pour redresser l'économie Française donc pour le privé pas le public donc pas pour les collectivités.
2- les contrats d'avenir ne concerne que des moins de 25 ans sans emploi aucun n'ayant jamais travaillé et sans bagage éducatif (comme vous en quelque sorte). Ces jeunes vont faire quoi dans les collectivités qui ont déjà trop d'agents ? Qui sont dans le rouge profond pour les comptes (comme SinDin).
A ce sujet pourquoi vous n'avez pas écrit bonne année en créole sur les panneaux du jour de l'an chinois ? Les chinois ne comprennent pas le créole c'est vrai surtout écrit façon malgache comme Annette ou Comorien comme sa nouvelle.

17.Posté par ORFE RIEN le 10/02/2013 08:29
MOnique et Erika sont les deux marionnettes de GIlbert, elles sont obligées de répéter toutes les conneries émisent par la direction du parti à Paris.
Dire que les emplois d'avenirs est un moyen de lutter contre le chômage, c'est vraiment se foutre de la gueule des jeunes, surtout quand on compte sur les collectivités pour les mettre en oeuvre.
Quand on veut taxer plus qu'il n'en faut tous ceux qui avaient la possibilité de créer l'emploi il n'est pas étonnant qu'ils faut encore compter sur les contribuables pour en remettre une couche à l'assistanat
et cela ne résout en rien le problème du chômage.
La perfusion sous laquelle nous étions branchés est vide,nous devons absolument nous auto immuniser contre ce fléau qu'est l'assistanat.
Pour cela nos responsables politiques doivent avoir un autre discours, un discours courageux et même si nous devons passer par des moments difficiles, c'est le prix à payer, si nous voulons retrouver un équilibre dans notre société. In Fine c'est l'électeur qui doit s'émanciper et ne plus se laisser prendre par le chant des sirènes, comme ce fut le cas dans les dernières élections.
Maintenant chacun doit supporter son sort et attendre des jours meilleurs.
C'est la qu'on s'aperçoit que le mandat de ses deux députés dionysiens est comme de la confiture donnée aux cochons.

18.Posté par John Galt le 10/02/2013 08:55
ces quoi ces conneries gauchistes de croire que la solution pour résoudre l'emploi doit passer par l'état interventionniste avec le merdier du conseil général et la Région , elle est trop forte la mère Orphé pendant ce temps elle se goinfre avec les indemnités d'élu , si les politiques étaient moins cons à refuser de voir des entreprises privés s'installer ou si l'on aurait moins de freins administratif anti libéraux dans ce pays de soviet ou l'hyper interventionnisme est le mettre mot

19.Posté par Le baisement c'est maintenant le 10/02/2013 08:58
M..Orphé, arretez de nous endormir par votre verbiage . Assumez vos responsabilités .C'est de notre argent qu'il s'agit, à savoir de ceux qui se lèvent pour aller travailler et passer à la caisse du trésor public pour s'acquitter d'impots de plus en plus lourds.
Votre dispositif d'emplois bidons est prévu avec NOTRE argent, le meme qui vous rémunère grassement ( c'est le cas de le dire quand on vous voit ) à débiter vos sornettes et à nous enfumer avec vos lois de diversion type mariage pour tous ou vote des étrangers.
Allez demander à vos petits camarades du Conseil Général de mettre de l'argent au pot, Vous n'etes pas sans savoir qu'ils participent au zembrocal de Nassimah. Vous n'etes pas sans savoir que celui à qui vous devez votre siege de député, Gilbert Annette siège dans la majorité de l'Assemblée départementale.
Svp, arretez de nous prendre pour des demeurés. Prenez vos responsabilités devant la population et arretez de jouer à " c'est pas moi, c'est lui". Arretez de faire référence au Président de la Martinique;.Nous sommes à la Réunion et nous en avons marre de vous, de l'Erika et de toute votre clique qui assure la claque du gouvernement . Attention à la grande claque que nous ne manquerez pas de prendre en pleine figure quand les payeurs en auront marre et les non payeurs qui vous ont élue vous demanderont des comptes. Pas les votres, bien sur, qui gonflent chaque mois , rémunérant votre inutilité crasse. M..Orphé, taisez vous et encaissez vos indemnités car la roche tarpéienne est près du Capitole

20.Posté par coup''''''''''''''''''''''''''''''''d zic le 10/02/2013 09:22
Merci Mme VITTORI po ote éclairage su ce ban contrat. A lire en entier po saq i coné plus que toute do monde. Po moin il fo donné un' chance ban jeune-la ke lé san qualification. Di a zot vien travail et non pa allé rode travail fénéant... Sa un pas po un jeune insert à li dan le monde du travail. Aux employeurs privés ou publics de jouer po une Réunion meilleure.

21.Posté par Niko le 10/02/2013 09:35
Vous ne pouvez mieux dire . Ces 2 pauvres femmes virevoltent au gré du vent, elles profitent de la situation alarmante des pauvres jeunes qui ne demandent qu'à s'établir dignement et trouver leur place dans la société.
Allez voir si leur progéniture est en quête d'un emploi. C'est vers elles qu'il faut se tourner vous jeunes car avec leur maire ils étaient fort de promettre pendant la campagne électorale.
Quelle honte ! On devrait exiger des élus des résultats ou sinon c'est les amandes et la prison. Pourquoi pas ?

22.Posté par ASSOCIATION STOP INJUSTICE le 10/02/2013 09:56
Des belles paroles ORPHE mais que comptez vous faire ?

23.Posté par Socialisme moderne ! le 10/02/2013 09:57
Madame ,
Laissez nous payer les salaires de nos employés, prenez uniquement les charges, salariales et patronales . Pas plus, pas moins et là on embauchera plus facilement.

24.Posté par une ps le 10/02/2013 11:30
les contrats aidés et avenir sont un bon dispositif qui va aider 5000 jeunes, c'est quand meme mieux que rien, par contre il faut que tous politique et population comprennent que la baisse du chomage se fera grace et uniquement grace aux entreprises privees.Aidés les petites entreprises, notamment au niveau charges sociales et vous verrez si il y aura pas d'embauche! car le cercle vicieux s'installe pas de travail pas de consommation donc baisse d'activité des entreprises donc licenciement et hop

25.Posté par Caton2 le 10/02/2013 12:09
24. Si tout était si simple! Même avec la baisse des charges (déjà effective grâce à la loi loom pour certaines professions) un employeur n'engagera pas plus de salariés qu'il n'en a besoin. Le marché local n'est pas non plus extensible. Pour qu'il y ait des offres d'emploi, il faut que l'activité à l'export augmente de manière substantielle. Rien n'est fait en ce sens.

26.Posté par a 25 le 10/02/2013 16:40
exporter oui mais déja commencer a moins importe et se tourner plus vers la consommation de produits locaux serait deja un premier pas pour dynamiser nos entreprises : encore avec le scandale de la viande de cheval, il serait bon de rappeler aux reunionnais les qualités des viandes pays par exemple;idem pour pour nos fruits et legumes , stop a l'ail de chine ,chouchou sans saveur d'afrique du sud etc.Finalement on arrive au meme probleme, stop a l'assistanat sous toute ses formes. bien que le contrat d'avenr a n bjectif qui est de celui de permettre a un jeune de se former malheureusement se sera pas le cas, notamment ds les mairies qui utilsent ces contrats que ds le but électoraliste, car aider dans une cuisine d'une école, nettoyer les classes le soir je vois pas trop ou est la formation , le projet professionnel dans ces cas la ! c'est cela qui est désespérant ds l'utilisation de ces contrats

27.Posté par Asteur nou va va vire à zot le 10/02/2013 16:47
Oté Monique di out camarade de Saint Joseph arrête, compte su la région. Et zot aussi à St Denis, il faut que zot assure zo promesses de campagne.

Que ce soit à St Jo , St Benoit, St Denis, 2014 les électeurs nora l'occasion de juger les maçons socialistes. SARKO n'est plus aux affaires, c'est votre gouvernement que lé en train faire marier deux personnes de même sexe, c'est zot qui sava instaurer une retraite pou not jeunesse, zot l pas honte.

Tout cela pour vous dire chers députés socialistes, il faudra compter sur vous même pour assurer vos réélections en 2014. Un homme, un mandat, un électeur: un contrat. Oui en 2014, les électrices et les électeurs vont vous signifier à travers leur vote, s'ils vous renouvellent vos contrats. Pas un contrat aidé, mais un contrat pour vous aider à partir au plus vite.

Les socialistes des champs et les socialistes des villes vont être virés de leurs mairies parce qu'ils ont trop promis sans avoir les moyens de mettre en oeuvre leurs promesses démagogiques. La Région et le Consei Général ne peuvent être des coupables tout désignés, ce serait trop facile, mais votre démagogie n'a pas de limite.

Les 5000 contrat d'avenir n'auront de sens qui si vous expliquer à F.HOLLANDE que la Réunion avec plus de 30% de chômeurs et Saint Joseph avec ses plus de 52% ont besoin d'une sorte de zone d'emploi franche où l'ETAT compte tenu des ses chiffres effarants, doit apporter les 25% manquant. Etre socialistes c'est être à l'écoute du peuple, ce n''est pas faire l' aumône au près de la Région et du Conseil Général.

Oté Moniqique, Ericka, Pierrick, Jean-Claude, sans oublier lo Jacky Vlody, il faut mériter votre mandat.

28.Posté par byby le 10/02/2013 17:24
JE PENSE KE C PAS A LA REGION DE JOUE LE JEUX MES MR HOLLANDE KI A PROMIT BEAUCOUP DE CHOSE POUR LES JEUNE ET POUR L.EMPLOIT.DNE A LA REGION LES MOYEN POUR JOUE LE JEUX AVANT DE DIRE N.IMPORTE KOI MONIQUE O.


29.Posté par A Madame VITTORI le 11/02/2013 05:52
Madame VITTORI,
Oui le contrat d'avenir est pour les chômeur de moins de 25 ans et un contrat de droit privé. Savez vous ce que cela sous-entend ? Non à première vue ou vous n'expliquez pas. Un contrat privé cela veut dire que même en collectivité il peut être viré à n'importe quel moment même dans les collectivités. Mieux c'est pour une durée Déterminée (CDD) donc c'est toujours et encore un emploi ... d'avenir de l'élu.
Ce n'est pas cela qui relance l'économie. La seule façon de relancer l'économie c'est la baisse des impôts qui donne du pouvoir d'achat qui met la machine économique en marche et qui crée des emplois à long terme et non le fonctionnariat, les association, les cellules partisanes, etc. Toutes les collectivités jusqu'à maintenant ont créé des structure pour mettre en contrat d'avenir déguisé des personnes (vous critiquez la SR21 rebaptisée, c'est quoi la CINOR ?, c'est quoi les associations bidons créées par Annette et Orphée en complice ?) C'est la même chose que les Verges mais en dilué sauf bien entendu fifille Bareigt.

30.Posté par un ps le 11/02/2013 06:02
Pour répondre à une ps : il suffit d'aider les entreprises car dans le temps on a fait un pont d'or et on continue à De Chateauvieux et tous les ex-gros blancs de la Réunion. (Caillé, Foucque, Barrau, Bourdillon, etc) Qu'est ce qui en ressort ? Ils ont mis l'argent de la défiscalisation (Vietnam un chantier naval ça vous cause ? Usine de traitement de poisson aux Seychelles et à Maurice ?) c'est cela les aides aux entreprises. Les petites et très petites entreprises ne sont pas aidées et n'ont pas les moyens de payer les cabinets Parisiens (comme Madame Orphée) pour créer les sociétés de défiscalisation.
C'est cela la vérité.
Donc la seule chose que le président n'a pas compris est de donner aux salariés plus d'argent non pas en demandant aux sociétés de payer mais en mettant l'argent de défiscalisation dans la baisse des cotisations des salariés. L'argent en plus pour des travailleurs cela fait fonctionner l'économie pas les fausses surrémunérations par la défiscalisation et par les fonctionnaires. Les 53 % de surrémunérations est une loi coloniale et cela reste souvenez vous d'un Directeur de la Sécu qui se faisait payer le prix d'un voyage par les Messageries Maritimes pour pouvoir prendre l'avion en première classe pour toute la famille et même l’hôtel. Rappel les fonctionnaires de l'Etat tous les 5 ans ont un bonus de 3 mois de vacances qui correspondent à ... durée du voyage par bateau. Nous sommes vraiment encore une colonie.

31.Posté par coup de .... trique le 11/02/2013 06:10
C'est un coup de trique plutôt qu'un coup de zic. Ce n'est pas aux employeurs ni privé ni public à faire le boulot des politiques lorsque la politique n'est pas bonne. Le jeune veut un travail !!! Je pense plus qu'aujourd'hui à force de "subvention" comme les planteurs de canne les jeunes veulent un salaire pas un travail, ils veulent une subvention c'est à dire sur le dos des travailleurs. C'est cela le choix du PS.
Pour que les jeunes veulent réellement un travail il faut leur montrer que :
1- c'est fini l'oisiveté d'attendre un RSA ou autre prime de Noël et de "bec un clef"
2- c'est baisser les charges ponctionner sur les salariés pour leur montrer que ce sont eux qui font la France et les entreprises.
Quand les politicards comme Orphée et Annette et fifille arrêteront de relayer "stupidement" les ordres de Paris, La Réunion aura fait un Grand Pas pour sortir de la Colonie.

32.Posté par l'intérêt des uns n'est pas l'intérêt des autres! le 12/02/2013 17:30
Perplexe, je suis, à la lecture de tous ces commentaires! Certes cette députée n'a pas la solution miracle, mais je ne pense pas qu'on puisse cracher sur 5000 emplois ou contrats d'avenir comme on les appelle, ensuite il est normal que les collectivités aident les employeurs pour le reliquat car c'est ce qu'elles faisaient lorsque Sarkozy était président, mais maintenant c'est la gauche qui est au pouvoir et certains politiques ont tout intérêt à faire capoter cette mesure, ainsi le PS boira l'eau et la droite espère reconquérir les collectivités dès 2014! Au final, certains n'ont que faire de la population réunionnaise, car il ne s'agit pas que des jeunes mais également de leurs familles qui pourraient souffler un peu...oui, on peut dire que 5000 c'est peu, mais un tiens mieux vaut que deux tu l'auras! A l'heure actuelle, vu les contraintes budgétaires, il faut agir en tenant compte de nos capacités... Ca me fait bien rigoler tous ces mecs de droite qui n'arrêtent pas de dire que la gauche a fait comme si la crise n'existait pas! C'est parce que la crise n'existait pas que Sarkozy a fait des cadeaux aux riches et moins riches, chèque de 30 millions d'euros à Mme Bettencourt et autres, au lieu de garder un petit pécule dans les caisses de l'Etat pour les mauvais jours!

33.Posté par honte le 12/02/2013 17:37
est-il nécessaire d'être aussi insultant dans les commentaires? le pire c'est que ce sont probablement des personnes insérées qui se permettent de critiquer autant, et certainement du bord politique opposé, petit rappel en 2012, la droite était au pouvoir depuis 10 ans et il y avait des émeutes donc la question de l'insertion n'était pas mieux traitée! je suis sûre que ces fameux jeunes, ceux qui sont concernés, eux n'attendent qu'une chose, si ces contrats existent vraiment, c'est d'en avoir un, c'est toujours 3 ans de pris!

34.Posté par denisevittori le 12/02/2013 21:10 (depuis mobile)
Au no 29
Je n'ai critique personne, je ne me permettrai pas. Merci de relire ce que j ai écrit.


35.Posté par pratibha le 07/11/2014 09:45
A entendre certains commentaires qui critiquent sans cesse le gouvernement, je me demande si les militants de la droite n'ont pas la nostalgie du colonialisme. Couiion de kréole si la gauche n'était pas venu en 1981 c'est zot boyo ke zot noré mangé. Zot na la haine en zot. La droite la gouverné pendant 17 ans ko ça li la fé. En 2008 la France la brulé. Ki ca té au gouvernement? Sarkosiiii?
Alors avant de critiké le Ps oublie pas zot passé. A la place de Orphé et Ericka zot noré préféré zoreil bande macro!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales