Economie

Emploi: 10.000 contrats aidés de plus en 2015


Le Préfet de la Réunion, Dominique Sorain, a réuni jeudi le Service Public de l’Emploi Régional (SPER) pour faire le point sur la situation de l’emploi à la Réunion et aborder le déploiement des contrats aidés et des dispositifs d’insertion de 2015.

Après avoir dévoilé la nouvelle méthode de mesure du taux de chômage de l’Insee, l’heure est au constat. Le taux de chômage reste très élevé à la Réunion et atteint les 26,8% (trois fois plus qu’en Métropole). Les plus vulnérables face au marché du travail restent les jeunes Réunionnais.

"Il est aujourd’hui nécessaire de permettre aux entreprises de créer de l’emploi, commente le Préfet, au travers de dispositifs d’allègement de charges, par exemple grâce au CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) évoqué par Manuel Valls lors de sa visite à la Réunion.

"Dans le même temps, compte tenu du taux de chômage persistant, il nous faut accompagner ceux qui sont toujours le plus en difficulté, poursuit-il, qu’il s’agisse des jeunes ou des chômeurs de longue durée."

"Des dispositifs nécessaires à la Réunion"

En 2014, pas moins de 39.000 dispositifs de contrats aidés ou d’insertion (CUI-CAUE, CIVIS, Garantie Jeune IEJ, etc) avaient été mobilisés, moyennant 240 millions d’euros de la part de l'Etat. Des dispositifs qui "permettent à des jeunes et des moins jeunes d’avoir un appui pour ne pas perdre pied socialement et avoir toujours une relation au travail" selon lui.

En 2015, le SPER va au-delà et entend prendre en charge 50.000 personnes d’ici la fin de l’année. "C’est un effort justifié , souligne le Préfet. Souvent on critique les emplois aidés, mais ici dans notre île, nous en avons besoin. Cette mobilisation des collectivités, des entreprises et des associations est nécessaire".

L'année dernière, pourtant, les enveloppes tardaient à être écoulées. La députée Monique Orphé avait même appelé, à la mi-octobre, à la mobilisation pour les 17.000 contrats non-utilisés

"Nous comptons sur les entreprises et les acteurs de l'emploi pour utiliser les enveloppes de 2015 le plus rapidement possible, conclut Domique Sorain. L’emploi doit être la préoccupation de tous aujourd’hui."
Vendredi 19 Juin 2015 - 08:33
GG
Lu 1496 fois




1.Posté par R I P O S T E le 19/06/2015 10:59
M. Domique Sorain est dans la théorie et l'emploi ça ne se décrète pas .

M. Domique Sorain parle des contrats aidés soit , mais quid de la formation qualifiante quand on sait que son gouvernement ps compte faire un hold up sur les crédits à la formation .

Pas clair tout ça M. Domique Sorain ?

2.Posté par darloute le 19/06/2015 11:34
Pas claire, tout ça. Tout d'abord fin des finances des formations cui-cae alors que cela est obligatoire. Ensuite ,les contrats sont-ils financés à 100 % si non qui paie la part complémentaire.
De plus les communes n'ont plus de fonds que faire pour embaucher pour les associations si ils n'ont pas de fonds propres. On supprime des fonds et on promet mont et merveille . Politique incohérente. Je parie que tout ces contrats ne seront pas mobilisés avant la fin d'année ,un leurre.

3.Posté par Bisounours le 19/06/2015 15:01
Quel gouffre financier. Ce pays me désole.

4.Posté par Michel le 21/06/2015 18:59
INFLATION DE PROMESSES

Lors de sa venue à la Réunion en août 2014, Hollande avait annoncé la mise à disposition de 40 000 emplois d’avenir pour la Réunion.

Fin 2014, seule une partie de ces contrats avait été consommée par les employeurs tant publics que privés. Les maires déclarant que les finances exsangues des communes ne leur permettait pas d’embaucher même à un coût aussi bas (70 %, puis 90 % pris en charge par l’État) et les patrons du privé refusant d’embaucher avec ces contrats tant qu’ils ne bénéficieraient pas de la même prise en charge que les communes.

Dix mois plus tard, Valls revient nous faire le même type de promesse en annonçant 10 000 emplois aidés supplémentaires pour 2015.

Les promesses se suivent et se ressemblent, mais au final, c’est toujours le même résultat avec la hausse inexorable du nombre de chômeurs.

5.Posté par Agathe gerard le 22/08/2015 00:03 (depuis mobile)
On doit tous nous mobilisé pour chavirez ce gouvernement et ces députés incapable de nous défendre notre île safaiblis de jour en jour nos enfants et les enfants de nos enfants paierons le prix fort

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales