Politique

Emmanuel Séraphin appelle Joseph Sinimalé à démissionner

Estimant la gestion de Joseph Sinimalé catastrophique, aussi bien en tant que maire de Saint-Paul qu'en tant que président du TCO, l'élu PLR lui demande de "renoncer".


Alors qu’Olivier Saunier, adjoint au maire de Saint-Paul délégué à l’aménagement du territoire (et président de la SEDRE), a présenté sa démission le 17 novembre dernier, pour Emmanuel Séraphin, c’est désormais au tour de Joseph Sinimalé de "renoncer".

"C’est lui qui devrait partir avant le point de non-retour. Il a menti à la population, n’a pas tenu ses promesses, et a fait flamber les impôts", s’insurge l’élu PLR à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce mercredi après-midi. Pour le membre de l’opposition, "à la mairie de Saint-Paul comme au TCO, ses agissements ont engendré des dégâts incroyables".

"La commune s'enlise"

Pour appuyer son propos, Emmanuel Séraphin passe en revue les différents dossiers qu’il estime gérés de manière "catastrophique". A la veille du conseil municipal, il  commence par dénoncer le fait que "la commune s’enlise sur le programme de rénovation urbaine très attendu par les commerçants". "Rien de nouveau, aucune action nouvelle", tacle-t-il, soulignant que "les frais financiers s’accumulent alors qu’aucune nouvelle recette n’est générée".

Le PAPI (programme d'actions de prévention des inondations) est aussi mis sur la table, symptomatique selon lui "des dérives de la mauvaise gestion". Alors qu’il avait demandé le report de l’enquête publique, en raison d’une promesse faite aux associations "non-respectée", ce qui avait été refusé en conseil, il tient à souligner que la mairie a finalement repoussé la fin de cette enquête publique de quelques jours. Une preuve selon lui que l’opposition "avait raison".
 
L’épineux dossier des filets anti-requins est aussi évoqué. Le conseiller municipal soutient ici que si l’opposition avait été moquée quant à sa demande de rouvrir la baignade avec un périmètre restreint, la ville a finalement bel et bien commandé un filet pour garantir un dispositif minimal, lorsque les activités nautiques sont interdites. 
 
"Une injure à tous les contribuables"

Alors que le conseil communautaire se tiendra le 13 décembre, les affaires du TCO ont à leur tour été passées au feu des critiques. "La gestion du président Joseph Sinimalé est devenue chaotique, tant il a installé tension et méfiance dans le fonctionnement de la collectivité", dénonce-t-il, avant de souligner que le personnel "subit les conséquences de ce climat délétère".

"S’agissant du SCOT (schéma de cohérence territorial), nous tenons à condamner fermement les négociations actuelles où on est en train de brader les quotas de déclassement de terrain de la commune de Saint-Paul".  Le trou financier de 3 millions d’euros fait lui aussi bondir. "Après la sortie de cette information, on annonce que c’est une erreur de gestion", ironise-t-il. Les impôts ayant augmenté pour plus de 2,5 millions, il fait remarquer en outre que sans cette augmentation, le trou aurait été de 5,5 millions et dénonce une "injure à tous les contribuables". 
 
L’augmentation des tickets Kar Ouest (qui s’est traduit en un bénéfice pour la Semto, reversé au TCO) est aussi décriée, tout comme la gestion du dossier "ville d'art et d'histoire". De même pour le projet d’Ecocité, qui serait en train "d'être refilé en douce à la Région et au Département", la Région ayant déjà délibéré sur une participation de 500.000 euros pour la création du capital de la SPL Ecocité. 

De quoi annoncer des débats particulièrement houleux en conseil. 
Mercredi 7 Décembre 2016 - 19:24
Marine Abat (marine.abat@zinfos974.com)
Lu 7995 fois




1.Posté par Ikki le 07/12/2016 20:25 (depuis mobile)

Et oui voter équivaut à se tirer dans le pied. Ce mec ne sait même pas parler en français vous vous attendiez à quoi au juste ? Lui ou un autre bouffon c''est juste changer de balle dans le même fusil qui se retournera contre nous.

2.Posté par klod le 07/12/2016 20:35

qu'en pense le galves , ex turfistes, pardon , ex surfleurs "repentis" à la politique politicienne ................. comme quoi "usagers de la meure" prés des cotes restent "prés des cotes , si tellement prés ............. ..........

3.Posté par zozo le 07/12/2016 21:21

Dans notre île, y manque pas de donneur de leçons! Quand li lété aux affaires, koça li la fé de mieux?

4.Posté par Grangaga le 07/12/2016 21:44

Ou krwa li va "démissioné".....boug' là y kourr' pa dovan.....guèl' nwarr', oté...lé frodé koué???
Domand' a li plito, rann' a nou noutt' l'arzan filé anti-rékin là.....
Gro l'arzan la vantt' médiatèk' là.........
Rann' bann' rékin, la morr' po ryin là.......
Et si nana ankorr' in sir'fèrr' y tonm', ke li rann' a nou ossi.......
La pwin in n'ott' z'afèrr' ke tribinal' "la po patatt'", po kondann' so bann' mové....zéranss' l'ar'zan domounn' konm' sa là.......

5.Posté par DOGOUNET le 07/12/2016 22:27

Comment demander à un alimentaire qui parle depuis 3 ans à son ventre alors que sa tête est malade de renoncer à sa gamelle ? Et si c'était plutôt au peuple des laissés pour compte qui l'a élu, de dégager ? Winston C avait raison: la démocratie est le pire des systèmes...à l'exception de tous les autres !

6.Posté par GIRONDIN le 07/12/2016 22:36

Non pas de démission !

St Paul le mérite.

MiLikE Jo

7.Posté par haha le 07/12/2016 22:38

Hé oui vous avez voté pour un condamné. Les charges de personnel explose (oui il faut récompenser le peuple avec des ti contrats) et pendant ce temps là le contribuable paye toujours plus pour toujours moins de service. Vive les couillons adepte du vote par intérêt personnel.

8.Posté par Thierry Massicot le 07/12/2016 22:56

Pour sûr qu'un repris de justesse, houpss de justice, qui dès son élection fait preuve d'un népotisme à outrance et qui, effectivement est incapable d'aligner deux mots dans la langue nationale(comme le signale si justement Ikki) aurait-il pu faire preuve d'abnégation, de hauteur de vue et par conséquent du sens du bien commun? Comment des citoyens ont-ils eu la couillonisse de remplacer Huguette Bello par ce pauvre type..Pitoyable...Comme il me plait de le dire souvent, on a les politiques que l'on mérite...Mais là, ce fut vraiment le pompon!

9.Posté par Démission immmediate le 08/12/2016 00:30 (depuis mobile)

Nous citoyens Saint-Paulois, réunissons nous en masse lors du prochain conseil municipal pour dire STOP aux dérives de JOSEPH SINIMALE. 2017 sur de nouvelles bases c'est possible

10.Posté par Oula le 08/12/2016 05:48

Sinimale c'est l'extrême de la démagogie et du populisme. Il ne sait que serrer des mains et dire oui à tout le monde en campagne et après c'est l'extrême de l'incompétence.

Ce populisme là, on va le vivre à grande échelle avec Trump et peut être avec d'autres bientôt. Et pour réparer les dégâts qu'ils vont causer il frauda beaucoup de temps.

11.Posté par mjg le 08/12/2016 06:10 (depuis mobile)

Et maintenant tout le monde doit payer les pots cassés même cette la pas vote pour li 😡😬😠

12.Posté par Ma sonnerie le 08/12/2016 06:27 (depuis mobile)

Voici un des symptômes de la mediocratie ou merdoctatie, système dans lequel le vote se fait par intérêt non pas idéologique mais personnel..la somme des interets personnels n'est pas l'intérêt général bien souvent..

13.Posté par médé médé le 08/12/2016 06:35

Vous avez tellement raison Monsieur Séraphin. Comment attendre 2020, c'est impossible! Ce pseudo maire doit partir, il est en dessous des clivages gauche/droite, il est en dessous de tout et St Paul va sombrer, c 'est un désastre !

14.Posté par bertrand le 08/12/2016 07:04

http://www.zinfos974.com/Une-carte-du-littoral-saint-paulois-de-1806-etablie-par-le-cartographe-Le-Chandelier-mentionne-bien-un-cimetiere-malbar_a108021.html?com#com_5558575

15.Posté par bertrand le 08/12/2016 07:06

séraphin ou la vote pour ce projet pourtant de suppression de cimetière malabar ( a l unanimité)
....................................


il a été question de la mémoire d’un grand homme , Paul verges, bâtisseur d’histoire et de mémoire. Pourquoi quand il s’agit d’idée , de personne nous sommes alors enclin a revivre des moments appartenant a l’histoire de la Reunion ,mais pas quand il s’agit de monument historique. Une chape de plomb s’instaure alors entre les administrés et le pouvoir en place . Pourquoi faisons nous si peu de cas de nos origines ? Pourtant des livres existent sur Saint Paul berceau du peuplement.Il paraît que les douze mutins se sont réfugiés a quartier français et non a la grotte des premier français . Sainte Suzanne est l'un des plus ancien lieux de vie de La Réunion. C'est là précisément que vécurent pendant trois ans les douze mutins de Fort Dauphin.

Pourquoi ce mutisme de la population, des politiques concernant des objets , des maisons ? Par exemple les calbanons ou vivaient les esclaves au Grand Hazier a sainte Suzanne sont toujours abandonnés. Les maisons de grands maitres se trouvent doublement anoblis par l histoire , par la DAC OI.Jamais les lieux inconnus mais pourtant chargés encore plus de sens. Concernant la bâtisse de saint Paul enchâssée entre la zone défrichée cette semaine par la mairie et l’hôpital psychiatrique , elle semble être en danger. À l'emplacement du parc actuel a été redécouvert un cimetière d'esclaves contenant environ 50 000 âmes , qui a servi jusqu'en 1848. C’est un site sensible , comment expliquer que personne ne soit au courant que le capitalisme va bâtir au même endroit des zones de logements ? La réhabilitation de la longère est prévue mais en quoi ? Quel est le devenir de cette bâtisse ? Est elle protéger comme monument historique ? Ces terrains étaient donc privés, comme la majeure partie des meilleures parcelles de l’ile. « Ces fouilles avaient en effet été prescrites par le préfet en raison du caractère sensible du site, quitte à ralentir la date de réalisation. » Olivier Saunier ,ancien élu à l’aménagement.

Je cite Arundhati Roy : « La domination du capitalisme fut telle qu’elle cessa d’être perçue comme une idéologie.Elle est devenue le modèle par défaut, le comportement naturel.Elle est infiltrée dans la normalité, a colonisé l’ordinaire, au point que la contester est apparu comme aussi absurde ou ésotérique qu’une remise en cause de la réalité elle mème » On ne peut plus dans ce pays depuis la départementalisation demander des comptes. Au nom du progrès on détruit tout. Je me souvient de l’émoi ressenti devant de vaste champ de friche, revivant une histoire la sous la terre , a mes pieds , piétinant le sable.En allant sur un site peut être que nos ancêtres nous interpelle, comme dans un film d’horreur l’air de dire : « sauvez nous, sauvez nous » Des réunionnais ont vécus ici .A l’époque sur ces terres en friche il n’y avait pas encore le projet du futur pole sanitaire ouest. Que de bonheur, de revivre des pans entiers d’histoire loin des dogmes , des idées des docteur en histoire. La se situe la réalité , la vrai, tangible, loin de la politique. Nous ne pouvons plus rien faire le maire a tranché. L’opération immobilière compte plus que les atouts historique d’une ile. Comment peut on construire des logements , sociaux ou pas, au pied d’une falaise, entre la mer, le cimetière marin ? En fait, une carte du littoral Saint-Paulois de 1806 établie par le cartographe Le Chandelier mentionne bien un cimetière et non pas une grotte des premiers Français .
Pour Bernard Mareck, le cas est simple : « Le cimetière vieux de 85 ans, près de l’église, est transféré en face de la grande caverne, en bord de mer , sur le terrain des pas géométriques au sud de la ville . C'est le cimetière de la caverne ou cimetière marin. D'ailleurs un site d'enterrement avait déjà existé par le passé, peut être au mème endroit. » En 1729 il y a l épidémie de la variole. 340 morts enterrés aux sables, sur le bord de mer. Le plan de Chandelier de 1806 est limpide : on voit bien une voie au niveau du cimetière actuel mais la voie semble couper en deux , deux terrains ressemblant a deux cimetières. « à l'emplacement P de la petite caverne au pied de l'actuel cap de la Marianne , caverne servant de cimetière pour les noirs ».

« Un signalement de site funéraire au mème endroit avait également été établi quelques années auparavant par l’explorateur naturaliste Bory de Saint Vincent. Après une visite de Saint Paul en 1801 à l'invitation de monsieur de Lescouble, durant laquelle il longe tout le pied de la falaise de l’hôpital a la pointe de Bourgogne (cap de la Marianne), Bory écrit dans son livre Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique : « La caverne la plus éloignée du quartier est le lieu de sépultures des Malbares. De modestes bouquets plantés sur de petits tas de sables indiquaient le nombre de corps qu'on y avait déposés. Cette grotte funéraire avait quelque chose d’imposant et qui provoquait un respect religieux ; il y régnait un jour mélancolique, dont l'idée et la présence de la mort augmentaient la tristesse. » pour la grande caverne dite aujourd’hui grotte des premiers français,Bory indique qu'elle est aménagée en parc à bœufs. »

Que ce se passe t'il pour les suites d'années qui passent ? On fait appel la encore a Bernard Mareck « A l'extrémité sud de la ville des mesures doivent être prises pour résoudre l'engorgement du cimetière marin qui n'a pourtant qu'une cinquantaine d'années d'existence. Réuni en séance ordinaire en 1835 le conseil municipal de Jean Alexandre Saléles étend l'espace du cimetière vers le sud, jusqu’à la ravine ,et a faire au mur d'enceinte les réparations nécessaires.

Selon Pierre Nora, « un lieu de mémoire dans tous les sens du mot va de l'objet le plus matériel et concret, éventuellement géographiquement situé, à l'objet le plus abstrait et intellectuellement construit. » Il peut donc s'agir d'un monument, d'un personnage important, d'un musée, des archives, tout autant que d'un symbole, d'une devise, d'un événement ou d'une institution.« Un objet », « devient lieu de mémoire quand il échappe à l'oubli, par exemple avec l'apposition de plaques commémoratives, et quand une collectivité le réinvestit de son affect et de ses émotions. Dans ce cas le maire de la commune donne la priorité a la perte de mémoire. Les édiles ne sont pas formés pour comprendre les attraits et l’importance de l’histoire.

Je cite Jean Claude COMORASSAMY. « Il est d’abord ce lieu, cet espace ou encore cet ouvrage défensif, symbole du passé. "L’hôpital colonial", ancien bâtiment de la psychiatrie de St-Paul, d’une richesse intarissable de l’histoire, voilà peut être un lieu symbolique de l’Île, qui peut nourrir l’ensemble des réunionnais à cette réflexion : Faut-il construire un château à 78 millions d’euros (vide d’histoire) en Maison de civilisations, alors qu’on a déjà un bâtiment chargé d’histoire, autant dans ces murs que dans ces lieux, et qui peut représenter à lui seul l’unité de la Réunion ? »

Saint Paul ne fut pas toujours l'antre idéal, le lieu de villégiature. En 1689 Guillaume La Houssaye nous parle d'évaporation des eaux, de dépôt d'alluvions et de lieu insalubre que fuit la population. Saint-Paul ne changera guère pendant toute la première partie du 19 ème siècle. La ville se dépeupla à la fin de 19 ème siècle pour plusieurs raisons : les crises de la canne qui atteignirent toute l'île, la création du port de la Pointe des Galets, mais surtout à cause de l'introduction du paludisme, par un convoi d'immigrants venus de Calcutta ; la ville n'était pas assez ventilée et l'étang de Saint-Paul entretenait les moustiques porteurs de germes.

Nous n’avons pas parler de géographie , sœur de l’histoire, les deux marchent main dans la main. C’est une zone humide , normalement dans un monde sain , elle aurait du au moins être protégée. On a affaire la au dernier instant de l’ancien Saint Paul, avec ses songes, ses filets d’eau.A la Réunion existe trois étangs : l’étang du gol, de Bois Rouge et de Saint Paul. Ces baies isolés de la terre survivent par un mince filet de galet, de sable. J’ignore si a l’endroit la mer se trouvait mais il me semble logique que tout Saint Paul soit bâtis que sur du sable, la mer recouvrant le tout. Ce processus d’apport de sédiment avec l’arrivée de l’homme recouvre ses étangs. En plus avec l’érosion des terres déboisées. l’étang salé lui a disparu. De mémoire d’ancien la zone est inondée complètement. Est elle en réserve naturelle sensible ? Dans le passé l’homme chassa les flamands, échassiers. Et si les fouilles de décembre étaient un moyen de retrouver dans le sable des os de dodo ?

Dans le livre « sous le signe de la tortue » nous vivons les instants de Payen au pied de la grotte : « bâtie à la chute d’une belle fontaine (existant encore mais moindre) qui tombe en nappe d’eau du milieu d’un grand rocher, des plantages de tabac à qui ils savaient donner toutes les façons ; de racines et d’herbes potagères dont ils avaient porté des graines ; et ils nourrissaient dans un enclos quantité de cochons et de cabris.Le cochons y vivaient de tortues de terre qui y rampaient par milliers, et les tortues de mer se promenaient tous les soirs sur la cote.

Si on veut comprendre le sens de l'histoire il faut savoir que l'histoire est celle des vainqueurs, des tombes en dur de la famille Desbassins. Le cimetière des esclaves devait être en bois , d’où sa disparition.Peut être coexistât deux cimetières, un pour les riches, un pour les pauvres ? Peut t’on imaginer raser les caveaux un jour et monter a la place des immeubles ? Pourquoi le faire pour celui disparut (ou ignoré) des esclaves n’ayant jamais eu droit a la parole ? Pareil pour la fameuse grotte , on pense que la grotte véritable aurait disparu après la chute d'un pan de falaise , peut être a l'emplacement des travaux, personne ne le saura jamais.Concernant les ruines de ce secteur, ce sont les vestiges du mur d'enceinte de l'ancien asile d'aliénés. En 1788 on décide d'ouvrir un nouveau cimetière. Doit t’on le donner aux blancs ? Aux noirs ? La réponse du conseil supérieur : « cette distinction nous paraît tout a fait révoltante, comme si nous n'étions pas tous égaux par notre origine et que la poussière de l'homme noir ne fut pas la même. C'est vouloir étendre les prérogatives de l'orgueil au-delà même du tombeau »

Que compte faire l’État, du plus vieil hôpital de la Réunion? En 1801 Bory de Saint Vincent en parle. Il daterait de la compagnie des indes. « la circulaire du 10 mars 1897, qui stipula que les "petites" colonies ne pourraient avoir qu’un seul hôpital colonial. Ce fut naturellement celui de St-Denis qui fut conservé et l’établissement de St-Paul ne fut que "l’asile des aliénés" car, comme les départements métropolitains, la colonie de la Réunion, s’était dotée d’un asile psychiatrique »(Jean Claude COMORASSAMY. ) Pourtant ,une journée dédiée au patrimoine historique de la Saline se tient ce samedi 18 novembre . Preuve est donc que l'on est capable de faire bouger les choses, efficacement si possible.

Pierre Hibon fut celui qui construisit la nouvelle église de pierre nous dit Boucher. Bory des l’origine parle de caverne servant de sépultures. Au départ le terrain Aubry est un verger.Lors de l’agrandissement du cimetière marin la famille aubry ne voudra pas entendre parler de ce cimetière sur ces terres, on sera obligé de réquisitionner les terres en villes d’une pauvre malheureuse ne pouvant se déplacer pour se plaindre de la confiscation . C’est ainsi que nous avons le cimetière actuel .

Méditant sur Saint Paul , le meilleur apôtre de la nature est il me semble Leconte de Lisle . Je ne puis m’empêcher de livrer une ode a la beauté de cette partie de l’île , la ou tout commença, et tout se termina un beau matin de l'année 2016 sous les coups de butoir de l'homme et de ses complexes immobiliers :

Rien n’est beau comme le lever du jour du haut des mornes du Bernica. (…)Mais, hélas ! les créoles prennent volontiers pour devise le nil admirari d’Horace. Que leur font les magnificences de la nature ? que leur importe l’éclat de leurs nuits sans pareilles ? Ces choses ne trouvent guère de débouché sur les places commerciales de l’Europe ; un rayon de soleil ne pèse pas une balle de sucre, et les quatre murs d’un entrepôt réjouissent autrement leurs regards que les plus larges horizons. Pauvre nature ! admirable de force et de puissance, qu’importe à tes aveugles enfants ta merveilleuse beauté ? On ne la débite ni en détail ni en gros : tu ne sers à rien. Va ! alimente de rêves creux le cerveau débile des rimeurs et des artistes ; le créole est un homme grave avant l’âge, qui ne se laisse aller qu’aux profits nets et clairs, au chiffre irréfutable, aux sons harmonieux du métal monnayé. Après cela, tout est vain – amour, amitié, désir de l’inconnu, intelligence et savoir ; tout cela ne vaut pas un grain de café -. Et ceci est encore vrai, ô lecteur, très vrai, et très déplorable !

Ainsi, Leconte de Lisle stigmatise t-il l’indifférence à la beauté, . Les positions critiques de Leconte de Lisle sur la société coloniale et l’esclavagisme apparaissent aussi dans ses commentaires, Cette société est présentée comme pervertie par la recherche du profit. L’histoire ne s’efface pas elle se réinvente. Les hommes ne changent pas, leur idée change juste de nom.

Carpaye Bertrand

16.Posté par Xavier le 08/12/2016 08:00

Toujours parler pour ne rien dire! J'adore le côté pathétique de ce personnage! Le PCR est mort avec Vergès! Fallait se présenter et vous faire élire si vous voulez la place!

17.Posté par Dany le 08/12/2016 08:31

Une ville de l'envergure de St Paul ne se gère pas en étant simplement populaire, en phase avec ceux qui n'attendent qu'un p'tit café comme on dit ici. L'équipe précédente a été incomprise, peut-être à juste titre sous certains angles (proximité), mais sur la gestion globale cette ville a fait une erreur monumentale en élisant M.Sinimalé qui n'est vraiment pas à la hauteur.

18.Posté par Julien HUBERT le 08/12/2016 08:36

Tout le monde peut demander aux élus de démissionner ?. Quelle prétention et de quel droit ? Vous ne manquez pas de zèle et de toupet Mr. Vous pensez mieux faire? Vous voulez sa place? Eh bien faites un putch, renversez le au lieu de le demander de démissionner. C'est indigne de penser comme ça. Aucun respect pour la démocratie. A croire que vous êtes blanc comme neige (la bien dit tortue y voit pas son queue).Mi croyait lavait pu communiste la Réunion. Lol.

19.Posté par Mwa la pa di le 08/12/2016 09:25

le problème avec Sinimalé est qu'il ne croit qu'en son karma.... Alors il en a rien à foutre des autres, quoi qu'il fasse, c'est son Karma... Avec ça essaye gère une commune..... Karma qu'il a amené avec lui en prison....

20.Posté par Nono le 08/12/2016 10:37

Si Sinimalé est une injure aux contribuables, Séraphin est une injure aux électeurs qui lui ont pourtant clairement signifié son congé.

Au revoir président, au revoir....

21.Posté par VIEUX CREOLE le 08/12/2016 11:16

Je crois qu'il n'est point nécessaire de répondre aux réflexions de CERTAINS " Partisans , Admirateurs transis" devant quelques Politiciens en place !! SINI s'est révélé incompétent depuis longtemps : tout le monde le sait même au sein de sa Majorité !!!
- Monsieur " Dany" ou Madame ( post 17 ), vous avez tout compris et je vous approuve totalement !!!Mais le peuple saint-paulois s'est prononcé DÉMOCRATIQUEMENT ,avec le soutien déterminé et affiché du P.C.R unanime et de " Arouët " notamment !!! Et vive la Rancœur et la Haine tenaces!! Entendez- vous ce long silence "ASSOURDISSANT " du trio infernal (qui parle au nom de leur Parti ) sur l'action municipale de l'actuel Maire de la deuxième ville du département ,depuis Mars 2014 ??? Tout va trés bien dans cette bonne Ville du moment que le Parti s'est vengé " DE FAÇON IMPLACABLE " ! N'est-ce pas Monsieur "Arouêt" , "Gand Démocrate devant l’Éternel " ???

22.Posté par Perplexe le 08/12/2016 11:18

Ben vous n'avez qu'à faire comme aux États-Unis et demander à recompter les voix !

23.Posté par ali khafir le 08/12/2016 11:34

ce qui est bien avec la démocratie c'est que le peuple est responsable de son destin

24.Posté par sniper le 08/12/2016 11:50

la faute a qui les ami populaire achete les voix avec des repas mi paye a cou pou tout les boug devant la boutique des promesse est le programme la dedan???? comme des mouton zote la vote ces toute la commune qui paye aujoudhui et oui 10/ EN PLUS

25.Posté par Collectif de Commerçant de l''''hyper centre de Saint Paul le 08/12/2016 12:24

Nous évoquons un « sentiment d'insécurité », un délaissement total et un manque de soutien pour dynamiser le centre-ville de Saint-Paul.
Nous sommes la risée de toutes les villes de l’île de la Réunion.
Alors que les commerçants a prévu une animation de fin d’année, notre collectif de commerçants a décidé d'interpeller la municipalité sur l'épineuse question de l'attractivité du centre-ville.
Toute les années faut-il mendié auprès de la municipalité pour avoir une animation correcte et non bâclé?

Nous avons le sentiment que Mr le maire Joseph SINIMALE n’a toujours pas compris que l’époque à changer. Que les paroles politiciennes ne nous intéresse pas, nous voulons des choses concrètes, les paroles sans vole mais les écrits reste. Mais pour Mr le maire : « sa parole compte plus que des écrits ». Forçant de le croire sur parole, nous constatons que les choses n’ont pas bougé, et qu’une fois de plus que ces paroles se sont envolées.
Mr le Maire nous balade dans ces services en nous faisant croire monde et merveille… Nous le constatons, car aujourd’hui suite au ultime rendez-vous auprès de ces services, nous avons le sentiment d’être incompris et que l’on nous mener en bateau comme les années précédentes…

Nous sommes plus d’une cinquantaine de commerçants à soutenir cette démarche.

« Nous formulons des critiques, mais nous sommes positifs, car nous croyons au potentiel du centre-ville de Saint-Paul ».

Une baisse de fréquentation

Le déclencheur de cette colère ?

La baisse de fréquentation constatée dans les commerces de l'hyper centre.
Elle est en chute libre depuis septembre 2014. « Tout le monde prend peur ».
Nous avons fait les comptes dans nos boutiques :
« En janvier 2016, c'est plus de 800 visiteurs de moins par rapport à janvier 2015.
Cela se traduit forcément sur le chiffre. »

Nous commerçants pointons « un sentiment d'insécurité » : « Ce qui choque le plus lorsque nous circulons dans Saint-Paul, c'est le nombre de délinquants qui arpentent les rues, parfois alcoolisés... Ils ont leurs habitudes et s'installent aux mêmes endroits qui sont devenus des rendez-vous incontournables. [...]

« L'image d'une ville non entretenue »

Nous commerçants parlons de « l'image d'une ville non entretenue, et en aucun cas d'un pôle attractif ».
Nous interpellons la Ville : « Sans le soutien de la municipalité, nous ne pouvons agir.
Pourquoi certaines villes comme Saint-Louis, Saint-André, Saint-Joseph, Saint-Pierre, Saint-Denis ….. sont-elles de plus en plus sollicitées par des enseignes, alors qu'à Saint-Paul elles désertent ? »

D'autres critères entrent en compte pour rendre le centre-ville plus attractif.
Nous commerçants en sommes conscients. « Les loyers exorbitants pratiqués par certains bailleurs, par exemple, ce qui entraîne la délocalisation des enseignes vers l'extérieur. Mais il y a des actions primordiales à faire pour redonner vie à ce centre-ville. » Plusieurs pistes sont évoquées : revoir l'éclairage, la propreté et, augmenter le parc de stationnement….

Le constat est là : Confronté à une crise qui dure et à une concurrence accrue, les commerces du centre-ville souffrent. Victime principalement des grandes surfaces et d'internet mais aussi l’implication nos élus décisionnaire…

Que faire ?

A l'heure où nous sommes souvent délaissés au profit des grandes zones commerciales situées en périphérie, Nous nous interrogeons sur le devenir du centre-ville de SAINT PAUL.
Nous trouvons la politique en matière de renouveau du centre-ville très peu intéressante.
La MUNICIPALITÉ ne s’implique pas et les commerçants sont souvent délaissé par nos élus décisionnaire d’autant plus qu’ils savent déjà les gros problèmes du centre-ville de Saint Paul.

Nous sommes très inquiets de l’avenir du centre-ville de Saint Paul.
Les commerçants de Saint Paul.

26.Posté par RADIO BISTROT le 08/12/2016 12:49

Il a été condamné déjà non ?

Alors pourquoi voter à nouveau pour lui ? Et pourquoi par la suite être étonné du résultat ?

C'est quand le prochain conseil municipale que j'aille m'amuser deux minutes ?

27.Posté par biloute le 08/12/2016 12:59 (depuis mobile)

mi habite dans les hauts.
depi boug la rentre la mairie mi voi la commune st pol les mort.
apres moin perso , ma pas vote pou li .
moin mi di tant que tous cette la mette a li en place i paye avec, i pose pas moin aucun probleme.

28.Posté par poppoppop le 08/12/2016 15:07

Mdr ,mieux vo rir! kom si le boug va ékoute a li ,beze kou pied dan son zassiette! ha ces politik! un ve la plasse de l'otre etc! et personne pou l'interé des gens petit povres etc! alé marché don!!! mi les ni pou un ni pou l'otre! nous ariv su la terre libres, et ban politik y amar zo chaines invisibles! kontrol babylone!

29.Posté par Choupette le 08/12/2016 18:24

25.Posté par Collectif de Commerçant de l''''hyper centre de Saint Paul

D'abord, il faudrait exiger de TOUS les commerçants qu'ils délivrent un ticket de caisse.

Ce qui est loin d'être le cas ... . Et si le client ose demander un ticket, il se fait éjecter de la boutique.

Puisque ticket non remis c'est d'autant en moins à déclarer à la TVA.

Vous trouvez ça normal ?

30.Posté par Choupette le 08/12/2016 18:30

Est-ce que son téléphone était branché ?

Surtout vérifiez que le téléphone soit branché et sur haut-parleur ... !

31.Posté par Hugues le 10/12/2016 09:38

Comme le dit si bien " Choupette " dans son post 29.
En effet, il est inadmissible que des commerçants n'acceptent pas la CB (carte bancaire) ou autres moyens que liquide.
Quant au tickets de caisse, c'est juste une imprimante, jamais reliée sur un terminal.

32.Posté par Totoche le 11/12/2016 05:27

Les Saints Paulois l'ont élu il me semble? Les zoreils sont ceux qui ont en premier voté pour lui et ils ne s'en sont pas cachés.

Mme Bello n'était pas à leur botte et "raciste" qu'ils disaient... Effectivement, à La Réunion, si on appelle un chat, un chat, on est immédiatement taxé de raciste... Si on dit à cette catégorie de personnes, qu'ils vont peut-être trop loin et qu'il faudrait faire preuve de plus de modération, tant dans les actes que dans les propos, qu'il faut respecter Le Réunionnais à minima dans ce qu'il est... On est "Raciste"!

Si SINI n'est plus apte à vos yeux aujourd'hui, si vous payez trop d'impôts ou si vous estimez qu'il est un incapable, un usurpateur, s'il n'a pas tenu les promesses faites pour être élu, "ensortez-vous" kom di kréol!!!!

33.Posté par VIEUX CREOLE le 12/12/2016 10:52

BRAVO "Totoche" ( post 32) ) !!! Cela vient du fond du cœur !!! Personnellement , ( "moin nana gros cœur" !) ,j'ai eu l’occasion de remettre en 2 ou 3 fois , de "tels spécimens de Citoyens" à leur place ,en public : croyez-moi ils ne s'y attendaient pas de tute évidence ... !Je constate cependant que , des "NATIFS " de notre île , ( où dit-on il, existe un savoir-vivre ensemble ... " EXEMPLAIRE " ) ONT AUSSI, des réflexions désagréables et inopportunes envers ce que notre "Sondeur Pei '" d'Antenne -Réunion appelle des "expatriés" ( j'ai bien retenu , mais pas apprécié "SON" expression ) !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter