Société

Emeline Vidot quitte l'Union des Femmes Réunionnaises

Emeline Vidot a quitté l’UFR. L’association a par ailleurs enregistré des départs en fin d’année 2015. Rien à voir avec la campagne électorale qui aura vu TAK rejoindre Bello selon l'UFR.


Emeline Vidot (au centre) a quitté l'UFR quelques semaines avant le 1er tour. Rien à voir avec la politique selon Evelyne Corbière
Emeline Vidot (au centre) a quitté l'UFR quelques semaines avant le 1er tour. Rien à voir avec la politique selon Evelyne Corbière
Elle était pressentie pour succéder à Huguette Bello. Emeline Vidot était en tout cas de plus en plus mise en avant aux côtés de l’emblématique présidente ces dernières années. La secrétaire générale de l’Union des Femmes Réunionnaises a donc quitté l’association en fin d’année. Contactée, Emeline Vidot confirme son départ sans vouloir s’étendre sur les raisons de celui-ci.
 
C’est donc Evelyne Corbière, secrétaire générale adjointe de la structure dédiée à la lutte des violences faites aux femmes qui donne une explication  à ce départ surprise.
 
"Le départ d’Emeline Vidot, ce n'était pas pour raison politique. C'est un départ qui s'est passé tranquillement entre l'UFR et elle. Elle a beaucoup donné à l’association ces dernières années en plus de ses études de doctorante. Elle travaille aussi à côté. C’est une association qui prend beaucoup de temps. Elle a fait un choix, commence par expliquer l'actuelle secrétaire générale adjointe. Lors de son départ fin novembre je crois, nous avons souhaité ne pas communiquer  sur ce départ car ça aurait pu être interprété", ajoute-elle.
 
"Certaines femmes arrivent, d’autres partent"
 
En même temps qu’Emeline Vidot nous confirmait son départ, nous apprenions que l’association avait aussi enregistré des départs. Evelyne Corbière réfute là aussi l’idée que ces départs soient liés au ralliement surprise d’André Thien-Ah-Koon à la liste Bello au second tour des Régionales, sachant ce qui s’était passé dans les années 90.
 
"L’UFR existe depuis des décennies. Certaines femmes arrivent dans l’association, d’autres partent", commente simplement sa secrétaire générale adjointe qui confirme certains départs, sans les quantifier. Evelyne Corbière reconnaît un seul tort à la campagne électorale. "Nous avons dû réduire nos rendez-vous lors de la campagne officielle pour éviter tout amalgame entre politique et action associative."
 
Depuis novembre, l’UFR n’a pour l’heure pas désigné de remplaçante au poste vacant de secrétaire générale. Pas une priorité pour Evelyne Corbière qui rappelle que l’association est avant tout animée par des bénévoles dévoués à cette cause, au-delà des considérations formelles du bureau.
 
Vendredi 15 Janvier 2016 - 16:31
LG - MA
Lu 4037 fois




1.Posté par billy le 15/01/2016 16:03
Ca ne m'étonne pas qu'elle ne dise pas la vérité...elle vise le poste de secrétaire générale mais manque de pot pour elle les autres membres ne lui font pas confiance. ..Cela a été un gros clash et non pas tranquillement...les tensions continuent et dautres démissions se profilent

2.Posté par Mdr le 15/01/2016 16:06
Evelyne Corbière dégage...tu as seme la zizanie au sein de l'UFR et tu te permets de coser comme ça...on soccupe de faire éclater la vérité...5 demissions ce nest pas rien: voila pourquoi l'UFR na pas communiqué

3.Posté par Zizou le 15/01/2016 16:08
Si Evelyne Corbière est nommée secrétaire générale elle va couler l'UFR tellement elle est la par intérêt personnel...Une nouvelle marionnette à proposer aux guignols

4.Posté par Max le 15/01/2016 16:10
Aucune raison politique ...
Cette association a le sens d'un intérêt général assez partisan. TAK qui rejoint bello revenait à sacrifier les femmes sur la place publique. Ni pute ni soumise dit-on sur le continent ....

5.Posté par Roland Emmerich le 15/01/2016 16:11
C'est ce communiqué justificatif qui risque d'être interprété comme étant une diversion face à la réalité d'un choix dicté par des valeurs qui ont été bafouées par un ralliement sans non nom.

Ceci étant posé, libre à chacun d'interpréter

6.Posté par Femme le 15/01/2016 16:15 (depuis mobile)
Elle a compris qu''elle s''est fait avoir par Labello! C''est un poste qui prend beaucoup de temps? Ha bon! Mais alors avec Labello tout plein de mandats depuis tout le temps ça veut dire que Bello ne faisait rien? Ce que tout le monde savait!!!!

7.Posté par Zoubick 974 le 15/01/2016 16:58 (depuis mobile)
Ah bon ben pourquoi elle pars ?explique a Nou

8.Posté par lise le 15/01/2016 18:18
Vous parler sans savoir, si problème ou conflit il y a eu c'est avec une Mme K .
vous devriez mieux vous informer.

9.Posté par Féministe républicaine le 15/01/2016 19:00
C'est quoi l'UFR? Réponse : une insulte à la Femme et à la République. Une insulte à la femme parce que leur bilan est nul, une insulte à la République parce qu'il n 'existe pas d'UFSL (Union des femmes de Saône et Loire) pas plus que d'UFBR (Union des femmes des Bouches du Rhône). Encore une émanation nauséabonde de la "kiltir peÏ" au même titre que la culture de la canne, qui ne vit que de subventions, ou de celle du zamal, qui par contre devrait être subventionnée... Bref, "tir sa", comme le disent les intellectuels intégristes de la maloya...

10.Posté par Observer le 15/01/2016 19:16
Mme Bello a l'art de faire des déçus...Tout ce qu'elle y touche y finit par couler....Elle a l'art de créer des marionnettes qui P...plus haut que leur C..! A la mairie de St-Paul, c'était pareil. Elle s'entoure de bras cassés, de repoussoirs, de m'as-tu-vu. Un jour, elle fera une concession à TAK en lui demandant de choisir la future présidente de l'UFR!

11.Posté par La vérité vraie... le 15/01/2016 19:37
Une communiste de plus qui se casse la figure : personne ne s'en plaindra. Beaucoup de Réunionnais ont souffert à cause de ces gens, alors leur minable sort ou leur histoire de poste n'intéresse pas grand monde. Si ca se trouve son porte G. Leperlier à tout orchestré comme d'habitude.

12.Posté par kld le 15/01/2016 20:19
vive Huguette , total soutien !

13.Posté par kld le 15/01/2016 20:22
à lire post 9 , certains y aiment la Réunion , ben ( band ti kitsamère , va !) ! ha sa ! vive la Réunion , vive la Framce, vive l'Europe , vive le monde , vive l'univers ,

14.Posté par Ray_au_Port le 15/01/2016 21:57
Adieu Huguette je t'aimais bien
On n'était pas du même bord
On n'était pas du même chemin
On cherchait le même Port
Mais tu as préféré des TAK la porte au porc
(Selon Jacques B.)

15.Posté par Lora le 16/01/2016 06:40
Il semblerait que Mme Bello fasse encore bien peur pour déclencher ce déferlement de fiel.
Politique gros doigt.
Va pas réléve zot figure.
Et va pa done envie vote pou zot.

16.Posté par Eno2016 le 16/01/2016 06:47
Bello a fait un gâchis monstrueux en se ralliant à Annette et surtout à Thierry (encore un autre Thierry heureusement pas recteur) ROBERT !
Avant que le navire coule , on le quitte !

17.Posté par zorro le 16/01/2016 08:27
Mme Bello doit prendre sa retraite, et laisser véritablement les jeunes avancé.Toujours, dans l'ombre de ses poulains qui ne progresse pas, vu, qu'ils continu à l'écouter.

18.Posté par Victor le 16/01/2016 10:25
"L'ignorant affirme,
le savant doute,
le sage réflechit"
'Aristote'

Comment elle ose commenter la démission d'Emeline Vidot à sa place? Pauvre Evelyne Corbière, Huguette Bello vous a demandé de faire cette réponse à la presse et en bon petit soldat vous avez obéi. 5 femmes ont démissionné pour contester la dictature de la présidente. ça aurait été difficile pour l'UFR de communiquer sur ces 5 départs et de dire la vérité. Les Réunionnais ne sont pas dupes. L'UFR impose une ligne à ses militantes, celle de servir huguette Bello. Votre présidente refuse toutes idées nouvelles parce qu'elle a besoin de garder son association faire valoir. Pauvres femmes, vous donnez une bien mauvaise image des femmes réunionnaises. Tant qu'à vous Evelyne réapprenez à écrire vos communiqués.

19.Posté par Temudjin le 16/01/2016 16:19
Adieu l'italienne.

20.Posté par Citoyen le 17/01/2016 08:51
Post 13 : L'hodjatoleslam kld a encore sévi. D'une certaine manière, il tente de museler toute pensée qui n'a pas son aval. Tous ceux qui ne sont pas dans sa ligne de pensée sont exécrables et à bannir. Ce sont des "Kistsamères."
Dans une période révolutionnaire, il aurait une place de choix dans un comité de salut public, contrôlant la pensée et la conduite du peuple qu'il juge ignare et incapable d'atteindre sa hauteur de vue.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales