Politique

Élections régionales: une vision alternative pour l’UPR

L’Union Populaire Républicaine (UPR) a fait de l’article 50 du Traité sur l’Union européenne son fer de lance. Le parti a su trouver à la Réunion une résonance locale et se présente dans la course à la tête de la Région.


"Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union". Le leitmotiv est martelé et la critique de l’Union Européenne est acerbe. Se qualifiant de "mouvement de libération nationale", le parti a un objectif clair: sortir la France de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’OTAN.

Pour le parti, les difficultés économiques que rencontrent notre pays sont directement imputables à sa présence dans l’U.E. "On croit à tort que c’est l’union Européenne qui subventionne notre pays. Mais la France est un gros contributeur de l’U.E, et seulement une petite partie lui revient au final", explique David Appadoo. La tête de liste du parti explique qu’il souhaite "faire appel à l’intelligence des Réunionnais" afin qu’ils puissent se rendre compte à quel point l’appartenance à l’Union Européenne est nocive pour notre département.

Sur le plan local, il déplore l’absence du sujet filière canne dans les débats. "Il y a une véritable incapacité à s’opposer aux décisions européennes, on fonce droit dans le mur avec l’arrêt des subventions européennes pour la filière en 2017 et personne n’en parle", affirme David Appadoo.

Le candidat aux élections Régionales parle de "méritocratie" et critique les promesses des autres candidats. "On aimerait plus de transparence dans le traitement des dossiers qui impliquent l’argent public. On aimerait connaître les intérêts et arrêter les pratiques de copinage", critique David Appadoo.

Un autre dossier épineux, la nouvelle route du littoral. Le candidat se questionne: "N’est-il pas encore temps d’arrêter? Tout est fait pour donner l’impression que le dossier est verrouillé, mais nous aurions aimé un référendum pour les Réunionnais à ce sujet".

Le parti se considère comme "lanceur d’alerte" : ni de droite ni de gauche. Fondé en 2007, L’Union Populaire Républicaine compte 8.600 adhérents au niveau national et 94 adhérents à la Réunion.
Mercredi 16 Septembre 2015 - 17:09
Laurence Gilibert
Lu 1515 fois




1.Posté par Nimportki le 16/09/2015 19:15
de toute façon il n'aura pas ma voix!

2.Posté par Alexandre JENNAN le 16/09/2015 19:41
Je comptais m'abstenir, mais si l'UPR se présente je comprends qu'on va enfin aborder les vrais sujets qui dérangent... A mon avis ce parti est le dernier espoir avant la révolution, donc j'irai voter ! Et si les habitués de l'abstention se déplacent comme moi, alors qui sait, ils vont peut-être l'emporter !!!

3.Posté par Tom le 16/09/2015 19:58 (depuis mobile)
Tant mieux !

4.Posté par kld le 16/09/2015 20:52
contre l'Europe, ben contre l'europe y a déjà debout assis la France qui tient le meme discours simpliste.rien de nouveau.

5.Posté par A M. APPADOO le 16/09/2015 20:59
Ayant eu le plaisir de rencontrer ici M. Asselineau, je lui ai très clairement expliqué qu'il voulait mettre la charrue avant les bœufs.
Qu'il est aberrant en l'état actuel des études sur les différents tracés possibles ( aucune étude sérieuse n'a été faite, de l'aveu même de la Région) de proposer un référendum.
D'ailleurs, le référendum devrait porter sur la question suivante : quel projet routier choisissez-vous pour relier Saint-Denis à La Possession ?
Les électeurs réunionnais n'ayant pas en leur possession les éléments chiffrés et objectifs pour choisir, pourquoi voulez-vous organiser un référendum ?
Pour avoir un brin de crédibilité, vous devriez exiger que les tracés alternatifs à la NRL soient d'abord étudiés à la charge de l'Etat, puisque c'est Fillon qui a imposé dictatorialement ce dispendieux projet en mer titanesque à Didier Robert.
"Réagissons !"

6.Posté par Que faire? le 16/09/2015 21:23
s'ils arrivent à faire 1%, bravo !!

7.Posté par lecture le 16/09/2015 21:57
@ post 4

C'est votre commentaire qui est simpliste.
Soit vous êtes mal renseigné ou alors vous êtes de mauvaise foi.

8.Posté par kld le 16/09/2015 22:56
les deux mon capitaine , lol. ha bon ? il est vrai qu'à la réunion l'Europe ne finance pas grand chose ou si peu.

9.Posté par lecture le 16/09/2015 23:53
@ post 8

Et d'après vous, l'argent de l'Union Européenne vient d'où?

La France est un des pays contributeurs de l'Union Européenne, ça veut dire qu'elle donne plus d'argent qu'elle en reçoit.

Faites vos recherches, ce ne sont pas les sites d'informations qui manquent, vous allez être surpris!

10.Posté par Zoizo Yab le 17/09/2015 11:19
@ post 9

Cette logique économique est de la pire espèce.
L'Europe ce n'est pas juste un banquier, faut arrêter de résumer tout à ça.

Mais parlons économie puisque c'est le débat :
Si on sort de l'Europe, vous croyez vraiment qu'on ne va se retrouver en position forte sur l'export de produits français ? On parle juste de la canne, mais tout un pan de l'agriculture française est protégée par l'Europe. Si on en sort, on va se retrouver dans l'incapacité totale d'écouler le peu de produits français et en position de faiblesse pour négocier les produits importés (car moins de poids que l'Europe).
En ne prenant que ça en considération le bilan argent donné à l'Europe / argent récupéré par les collectivités françaises se retrouve hors-jeu.
Faut arrêter de croire que sortir de l'Europe c'est juste une affaire de chèque donnés et de chèques ramassés, ça va beaucoup plus loin que ça.

Se couper du reste du monde sur le plan économique, financier et social, que ça soit pour la France ou la Réunion, c'est le pire qu'il puisse nous arriver.

11.Posté par Ass quoi ? le 17/09/2015 14:25
Asselineau est imbuvable, le colonel Régis Chamagne n°2 de son mouvement vient de le quitter ...
Il m'apparait comme quelqu'un qui fait des bons constats mais, bouffi d'auto suffisance, il veut avoir raison seul contre tous.
Il restera à la tête de son micro mouvement qui n'a aucune chance de progresser.
Régis Chamagne a agi avec intelligence.

12.Posté par lecture le 17/09/2015 15:03
@ post 10

Il ne s’agit pas de sortir de l'Europe, mais de sortir de la zone euro et de l'Union Européenne.

Si je comprends bien, pour vous, sortir de l'Union Européenne ça serait se couper du monde sur le plan économique, financier et social? Mais alors qu'en est-il des pays Européens ne faisant ni partie de la zone euro, ni de l'Union Européenne?

Croyez-vous qu'ils aillent aussi mal que ça? Sont-ils coupés du monde sur le plan économique, financier et social?

Dernièrement l'Islande a eu la possibilité d'intégrer l'Union Européenne, elle ne l'a pas fait, vous devriez peut être vous demander pourquoi.

13.Posté par Ti guy le 19/09/2015 20:59 (depuis mobile)
Eh le Krishna damour le encore UPR ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales