Politique

Election annulée : Isabelle Poudroux a-t-elle été victime d’un acte de sorcellerie ?

“Le Conseil d’Etat s’est appuyé sur une rumeur pour annuler mon élection”. Cette rumeur, à l’époque, a fait l’objet d’un rapport des forces de l’ordre : un acte de sorcellerie dans le cimetière de Saint-Leu. Et si c’était encore ce “gris-gris” qui veut empêcher Isabelle Poudroux de se présenter à la prochaine cantonale partielle ?


Election annulée : Isabelle Poudroux a-t-elle été victime d’un acte de sorcellerie ?
Qui a fait courir le bruit qu’Isabelle Poudroux n'est pas candidate à sa succession à la prochaine élection cantonale de Saint-Leu ? L’intéressée a appelé Radio Freedom, ce matin pour rectifier “cette information. Je n’ai jamais dit que je ne serais plus candidate”, a déclaré Isabelle Poudroux.

Elle nous a confirmé cette position tout à l’heure au téléphone. “En compagnie de Thierry Robert et de notre équipe nous réfléchissons à la meilleure stratégie pour faire avancer nos idées et notre politique en faveur de la population de Saint-Leu et de La Réunion. Nous ferons savoir notre décision en temps voulu. Et ça sera peut-être moi qui portera les couleurs de notre parti”.

"Je ne ferais jamais l’unanimité"


Et à ceux qui lui reprochent de ne pas être présente sur le terrain dans son canton, la conseillère générale répond qu’elle “tient régulièrement des permanences et que son téléphone portable est toujours ouvert. Et quand je ne rencontre pas les Saint-Leusiens, je travaille à constituer des dossiers et à les faire avancer”.

“Ceci étant, je sais que je ne ferais jamais l’unanimité. Il y aura toujours quelqu’un pour critiquer”. Isabelle Poudroux s’est montrée discrète sur la stratégie actuellement en discussion. La conseillère municipale a toutefois réitéré sa déception après l’appel du conseil d’Etat qui a annulé son élection cantonale.

“Ce scrutin a été annulé à cause d’une rumeur d’un acte de sorcellerie, pourtant confirmée dans un rapport de gendarmerie. C’est incompréhensible”. Isabelle Poudroux a sourit lorsque nous lui avons demandé si c’est le “sorcier en question”, qui a fait annuler son élection.
Mercredi 5 Août 2009 - 17:47
Jismy Ramoudou
Lu 2069 fois




1.Posté par millepatte le 05/08/2009 17:59
La rumeur cour que le maire ne souhaite plus présenté Isabelle Poudroux. (manque de présence sur le terrain, trop timide, pas son style etc.......) son candidat serais un médecin de secteur.

2.Posté par grangaga le 05/08/2009 19:34
Merde! Fallait le dire plutôt les gars!!! Il me faudra rectifier le tir pour le Goulou-Goulou maintenant, en plus avec les " z'élus, et à la Salette ! Sainte Bernadette priez pour eux.......

3.Posté par grandgolette le 05/08/2009 22:57
vas y Isabelle , tu es la plus sérieuse candidate pour continuer le travail avec le MODEM et ENTENTE REUNION .... ca mem mem nou vé !!

4.Posté par Bibe le 06/08/2009 11:23
Hou pinaise ! ça c de l'info !

5.Posté par Jeff le 06/08/2009 19:20
Thierry, y'a qu'à faire venir le grand exorciseur : monseigneur François Bayrou, ton guru, il va faire brûler la sorcière.

PS : On se croirait au Moyen-Âge.

6.Posté par dignité le 08/08/2009 23:22
Je n'aurai jamais pensé que la sorcellerie pouvait devenir un argument électoral. Je croyais que nos élus étaient plus rationnels. Et dire que des élections peuvent être annulées pour un tel motif. Sommes nous vraiment dans le pays de Voltaire. Où est l'esprit des lumières dans tout çà. Cette femme est jeune en politique et son élection a fait souffler un air rafraichissant sur le monde des élus locaux. Et voilà que les plus hauts magistrats du pays accréditent la thèse de JL. Poudroux connu pour ses magouilles tant au Conseil Général que dans sa Commune. Beaucoup de Saint Leusiens ont sans doute oublié le moment où il faisait la une de la presse dans une fourgonnette bleue se cachant désespérément de l'objectif du photographe. C'était la belle époque d'Eric Boyer et des transports scolaires de Saint Leu.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales