Société

Election à la présidence de l'IPR : La FNTR "obligée" de faire un recours

10 jours après l'élection de la présidence de l'IPR (Intersyndical des professionnels de la route), Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, va déposer un recours pour demander une nouvelle élection. Pour lui, le président actuel de l'IPR, Michel Allamèle, n'est pas légitime car ne faisait pas partie du Conseil d'administration selon les statuts actuels de l'IPR. Pour le leader de la FNTR, c'est l'ensemble des professionnels de la route qui a été "insulté" après cette élection. A défaut de remonter une autre intersyndicale, ce dernier n'écarte pas la possibilité de se rapprocher de Lo Fer, le syndicat de Joël Mongin.


Election à la présidence de l'IPR : La FNTR "obligée" de faire un recours
Cette élection est un véritable sac de noeud. Le 6 mars dernier, Michel Allamèle était élu président de l'IPR à la place d'Hugues Atchy. Depuis, la nouvelle présidence est vivement contestée par la FNTR, dont son président, Jean-Bernard Caroupaye, qui souhaite déposer un recours pour plusieurs vices de forme.

"Je suis obligé de faire un recours. J'ai eu les éléments que je voulais. Les gens n'étaient pas à jour de cotisation. Le conseil d'administration n'était pas légitime selon le document que je me suis procuré", explique Jean-Bernard Caroupaye. Ce dernier nous montre les statuts de l'IPR (ndlr : déposés le 2 février 2012) récupérés à la Préfecture, selon ses dires. Sur ces statuts, il n'y a pas de traces dans le Conseil d'administration de Louis Carpaye, dont la légitimité est contestée par le président de la FNTR, ni de Michel Allamèle. "Il n'y a pas de Carpaye et d'Allamèle. Ils n'ont pas le droit de voter et non aucune délégation", souligne-t-il.

"On a eu l'impression que les transporteurs ont été insultés. On n'accepte pas ça. On veut des gens capables et à la hauteur. Des gens légitimes et représentatifs", lâche-t-il. Jean-Bernard Caroupaye, documents en main, s'apprête à déposer un recours dans la semaine. "J'ai eu les informations vendredi. Je pense faire ça cette semaine. On va se voir entre nous pour discuter, mais on me demande de mettre de l'ordre (…)", précise-t-il avant d'ajouter "mais je ne suis pas un mauvais perdant car je ne me suis jamais présenté", comme pour faire taire les mauvaises langues.

Cette énième annonce n'émeut guère Michel Allamèle, plutôt serein. "C'est sa version. Il a voté et il sait très bien ce qu'il a voté. Il y a eu un déroulement qui n'a pas plu à certaines personnes. C'est tout. Maintenant soit il demande une autre élection, soit il remonte une intersyndicale. Le problème, c'est qu'il veut que tout parte dans sa direction", explique brièvement Michel Allamèle. Quand aux accusations sur la légitimité des membres du Conseil d'administration, l'argumentaire de Jean-Bernard Caoupaye est balayé du revers de la main. "Tout est faux", lâche-t-il.

Si le recours n'arrive pas ou n'aboutit à rien, se pose la question d'une nouvelle intersyndicale. Jean-Bernard Caroupaye envisage désormais de se tourner vers le syndicat Lo Fer, celui de Joël Mongin. "L'IPR existe déjà, Lo Fer existe déjà. On va amplifier Lo Fer", prévient-il.
Mardi 19 Mars 2013 - 14:13
Lu 1072 fois




1.Posté par Pat 974 le 19/03/2013 13:29
pat974
Pourquoi avoir attendu la fin de l’élection du nouveau président .
En amont, n'aurait-il pas fallu que tout le monde montre patte blanche dans le respect et la véracité de leurs status afin de tenir une nouvelle élection de la présidence.
Bien souvent, dans différente Assemble Générale d'assos ou autre syndicat lors du renouvellement de présidence. Cela se fait a main levée et tous le monde parait satisfait qu'en s'est le même président qui passe depuis des année
Mais qu'en il y a division et que l'on se retrouve le grand perdant voire MAUVAIS perdant, de suite on entame les recours et on rode les poux sur la tête des autres.

Démocratie quand tu nous tiens.......

2.Posté par Kaloupillé le 19/03/2013 14:12
Ils sont ou ou ou..........les MAGOUILLES de Joël MONGIN avec L'OFER ? avec Vergès et MACCIONNI ? car Joël MONGIN était bien le grand Manipulateur , pour barrer la route et faire chier le monde , une grande Gueule oui mais l' effet pas de trop à Méditer !

3.Posté par Allélluhia mon frère le 20/03/2013 03:39
Un névrosé, qui a part sa grande G..! à toujours montré ses incompétences ! Circulez ! , il n'y a rien à voir !!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales