Blog de Pierrot

Egalité des chances, suite...

Dimanche 18 Janvier 2009 - 16:37

Comme tout le monde ne lit pas les commentaires sous les articles, ce qui est une erreur tant certains sont de qualité- je vous livre ici une longue réponse que j'ai faite à William sous l'article du Blog "Je revendique l'égalité des chances pour les Réunionnais d'accéder aux responsabilités", réponse qui contient à mon avis des précisions intéressantes sur lesquelles j'aimerais avoir votre avis.


William,
As-tu des enfants?
J'avoue pour ma part que je n'étais pas vraiment sensibilisé à ce problème avant que mes enfants ne sortent du système scolaire...
Trouves-tu normal par exemple qu'une de mes filles qui avait fait l'ESSEC (la deuxième plus prestigieuse école de commerce de France) ne se soit vue proposer ici que des postes au SMIC lorsqu'elle a cherché du travail?
Trouves-tu normal que nous parents, soyons obligés d'envoyer nos enfants travailler en Métropole, loin de leurs familles, de leurs amis (parfois de leurs petit(e)s ami(e)s...), de leurs racines, alors que, dans le même temps tous les jours arrivent à Gillot des avions pleins de personnes venant s'installer ici, et qui n'ont aucune difficulté à trouver du travail? Travail souvent surrémunéré de 53%?...
Pour résumer: nous devons envoyer nos enfants à 10.000km, dans le froid, en étant parfois victimes de racisme, et alors que nous devons payer un billet d'avion à 1.500 ou 2.000 euros pour aller les voir, pour permettre à d'autres de venir ici au soleil, dans un pays présenté comme accueillant et avec une surrémunération de 53% pour certains... Elle n'est pas belle la vie?
Attention, ne m'en veuillez pas de schématiser à l'extrême pour les besoins de ma démonstration... Bien sûr que tous les métropolitains n'ont pas un travail et que tous les Réunionnais sont au chômage...
D'ailleurs, dans Réunionnais, j'inclus tous les Métropolitains vivant actuellement à la Réunion. Le problème va se poser dans les mêmes termes pour eux bientôt, puisque quand leurs enfants chercheront du travail, ils vont connaître les mêmes difficultés.
En fait, il ne faut pas réfléchir en terme de Réunionnais contre Zoreils (ou autres...), mais entre habitants actuels de l'île de la Réunion (Zoreils compris) contre les nouveaux arrivants, d'où qu'ils viennent. Nous sommes une île, avec un territoire restreint, avec un chômage record en Europe. Quel pays, dans ces conditions, peut accepter sans rechigner de voir de nouveaux arrivants débarquer tous les jours, en plein âge productif, et qui vont donc se mettre à la recherche d'un emploi, s'il n'en ont pas déjà un... Et qui vont probablement en trouver, parmi les mieux rémunérés, puisque,  je vous le rappelle, le chômage chez les Métropolitains est quatre fois moins important que chez les Réunionnais... Cherchez l'erreur!
Ensuite, il y a un deuxième problème, différent de celui que nous venons d'aborder, même s'il s'en rapproche par bien des aspects. C'est celui de l'absence de Réunionnais aux postes de responsabilité dans l'administration d'Etat et dans les grandes entreprises. Nulle question pour moi de réclamer tous les postes pour les Réunionnais, comme certains ont voulu me le faire dire... Non, quelques uns seulement... Aujourd'hui, à part le Trésorier Payeur Général (qui n'a été nommé qu'il y a quelques semaines), nous n'avons aucun Réunionnais dans les hauts fonctionnaires des administrations.
On nous dit souvent: "On ne peut pas nommer Untel à ce poste parce que, justement, il est Réunionnais". Comme si le fait d'être Réunionnais risquait d'occasionner des passe-droits ou des privilèges. C'est d'abord une insulte faite à l'honnêteté et au sens du devoir de ces hauts fonctionnaires, mais c'est surtout particulièrement injuste puisque c'est une règle qui apparemment, ne serait valable que pour les Réunionnais. Ça n'a jamais gêné personne de nommer des Antillais aux Antilles, des Corses en Corse ou des Parisiens à Paris. Mais, à la Réunion, non, on ne peut pas...
Personnellement, je pense que c'est plutôt pour conserver les postes pour ses petits copains de promotion, histoire de leur permettre de venir dans une île accueillante, avec une surrémunération de 53%, et où dit-on il n'y a pas de racisme anti-blancs comme aux Antilles...
Attention, à force de tirer sur la corde, ça pourrait ne pas durer...
Pierrot Dupuy
Lu 1360 fois



1.Posté par bertel le 18/01/2009 18:27

"Comme tout le monde ne lit pas les commentaires sous les articles, ce qui est une erreur tant certains sont de qualité-"

En ce qui me concerne, je ne demande que cela : pouvoir publier, et retrouver facilement les réponses à mes posts.

Le Génocide de Gaza a vu fleurir des courriers, sujets d'actualités et autres articles du blog. C'est bien mais il est quelquefois difficile, surtout lorsque grondent les orages et que nous devons tout éteindre, ou alors parce que nous avons une vie non-numérique... de tout suivre.

Ceci dit, je partage l'idée de fond de votre article, Monsieur Dupuy.

Sauf que, comme souvent, à écrire sur le "fil du rasoir", il arrive que l'on blesse, ou que l'on soit victime d'auto-mutilation.

Bertel de Vacoa.

2.Posté par jean le 18/01/2009 18:40

Diplômé en 2007 d'un master (Bac+5) avec d'autres camarades de promo, nous étions environ une cinquantaine spécialisée en marketing et en ressources humaines à se retrouver sur le marché de l'emploi. Un an et demi plus tard la moitié est toujours au chômage, raison invoquée par les entreprises, pas d'expérience ou sinon des postes uniquement au SMIC proposés. L'autre moitié de la promotion en Métropole pour travailler. C'est scandaleux.

3.Posté par kikouyou le 18/01/2009 20:02

et pour couronner le tout , il convient egalment de souligner qu'ils travaillent en Métropole après 5 ou 6 ans d'études pour un SMIC . Les années hors Réunion coutent fort chers ; en moyenne 15000 euros l'année avec le logement et l'habillement
Mais l'enseignement est gratuit en FRANCE , non ???

4.Posté par Elevation le 18/01/2009 20:02

Entièrement d'accord!!
comment expliquer que dans certaines entreprises, on fait appel à des cabinets de recrutements pour aller chercher des zoreils à Marseille ou Paris ou Pas de Calais pour venir exercer des postes de "simple agent de maitrise", ici à la réunion??
billet payé par l'entreprise, premier loyer payé par l'entreprise, salaire de cadre (alors que même pas un bac + 5 à peine + 3)
et toi jeune réunionnais contente toi de tes 1300 euros/net par mois et surtout contente toi d'avoir un boulot parceque tes compatriotes eux n'en ont pas!!
ou alors fait des pieds et des mains auprés de untel ou untelle pour que tes compétences soient reconnues auprés de cette meme entreprise, meme entreprise qui ne regardera pas ton CV mais ton nom, ton lieu de naissance, ptete meme ta tete!...........
faut le dire franchement y a du lobbying métropolitain et ce sont ceux là meme qui travaillent à la réthorique bien huilé de la mobilité!!
tire meme su la corde quand tous les jeunes réunionnais formés et de "haute formation" voudront leur place , acquise de droit, sa risque de faire mal et vous l'aurez toutes et tous mérités

5.Posté par papapio le 18/01/2009 20:48

M'sieu Pierrot, La France à tellement Besoin d'Enfants, que les députés se félicitent régulièrement du taux de natalité Réunionnais... Mais, ce n'est surtout pas pour qu'ils restent ici, non surtout pas. il faut repeupler les départements Français et le seul moyen est notamment de limiter le développement réunionnais et ses universités, sachant qu'ensuite 80% des Étudiants partants, restent en Métropole... Voilà la Vérité connue que le Département pourrait vous décrire avec plus de précisions (envoyer journaliste)...Il vaut mieux faire venir des retraités aisés bénéficient de défiscalisations, touchant (jusqu'à maintenant) une surrémunération de retraite dé localisée, que de garder des jeunes non imposés à former... Tout est affaire d'échange de DEVISES avec la Métropole, et n'a vraiment rien à voir avec les compétences des Jeunes Réunionnais... pensez vous vraiment que la Métropole soit d'accord pour injecter 4.5 Milliards d'Euros ici sans attendre une contrepartie en rapport avec les Prestations sociales livrées à son fournisseur Officiel d'Enfants ?... Suite Logique du Scandale des Enfants de la Creuse version modernisée, avec tentative désespérée de légitimité le Massacre Judiciaire des Pères, grain de sable gênant la Machine infernale... D'ou le SILENCE COMPLICE TELEVISUEL...

6.Posté par boyer le 18/01/2009 20:49

Le propos de Pierrot Dupuy est total Bullshit car sans rapport avec la realité. Partir de la situation particulière des fonctionnaires nommés sur des postes à profil de la fonction publique (recteur, prefet, tresor payeur) pour faire une generalité sur la fonction publique d'etat et en tirer des conclusions est completement malhonnete. C'est du populisme, et ce me surprend de la part de pierrot Dupuy.

On sait que c'est le credo:
- de l'UMP pour justifier le demantelement des services publics
- du PCR pour justifier le clientelisme et le nepotisme qui est un veritable drame dans TOUTES les collectivité territoriale de la reunion: communes, commnauté des communes, departement et region

Pour 95% des agents de l'etat, la préférence régionale a toujours existé et precisement la fonction publique d'etat est une veritable aubaine pour les reunionnais qui aspirent a ne plus subir precarité et servilité.

- Pour les postes a profil de la fonction publique, il y a un turn over qui est "obligatoire", peut-etre meme salutaire: il suffit de regarder dans les carnet de Farah pour comprendre que dans le privé la trop grande proximité ressemble davantage à un systeme de caste. Alors stimgmatiser la fonction publique pour eviter de denoncer les pouvoir locaux est bel et bien du populisme malhonnete.

. Que les nominations soient comme dans le privé, soumises au grenouillage et au pouvoir politique n'est pas une nouveauté (dans le privé le principe des reseau est pire encore) et sous l'ere Sarkozy ca le sera encore plus comme en a temoigné les debats sur la recente loi pour nommer les patron de france2, la soumission des juges d'instructions etc....

Pour en revenir au cas d'un demandeur d'emploi diplomé de l'ESSEC, pour toucher autre chose que le smic il faut passer un concour B ou A. Forcement meme si la surremeneration compense la vie chère, on est certain de ne pas toucher 6 à 7000 euros comme a la Region ou au département, mais les réunionnais non pistonnés ont TOUTES leurs chances.




7.Posté par Lolobatz le 18/01/2009 21:47

Tout à fait d'accord avec vous monsieur Pierrot Dupuy,
c'est dommage que certains ne reconnaissent pas ces tristes vérités.
J'ai quitté La Réunion pour étudier en métropole (pas par choix) et j'ai intégré une grande école. Au bout de 10 ans de loyaux services, j'ai pris un congé sans solde pour essayer de trouver un poste dans le privé. J'ai eu peu de propositions, toutes très mal payées. J'ai finalement accepté un poste de responsable logistique pas très bien payé (en gros la moitié de mon salaire de métropole).
Je n'ai fait que porter des cartons du soir au matin. On m'a annoncé qu'une incompétente de première (originaire de la métropole) était ma chef. J'ai fait mon boulot humblement mais j'ai été blessé. Moi, si bien formé, avec tellement d'expérience, tellement de choses à proposer pour améliorer le fonctionnement de l'entreprise,...on ne m'a donné aucune chance.
Chose étrange, dans cette entreprise, il n'y avait que des Réunionnais dans l'entrepôt (non climatisé bien entendu), sauf le chef qui lui est métropolitain. Au rez-de-chaussée, il y a un Réunionnais qui fait fonctionner la boutique mais qui est le moins bien payé (les autres étant métropolitains) et à l'étage, au niveau des bureaux, que des métropolitains. Ayant été formé dans les domaines traités à cet étage, j'ai pu constater que leur niveau était plutôt faible.
J'ai croisé tellement de réunionnais malheureux, obligés de se taire devant ces injustices que ça m'a écœuré. J'ai quitté cette entreprise et demandé à réintégrer mon corps d'origine. En attendant, comme ma femme attendait un enfant, il me restait quelques mois à faire à la Réunion. je n'ai trouvé qu'un poste dans une grande surface. Apparemment j'ai bien fait mon boulot, mes chefs étaient contents et mes collègues n'ont su que quelques jours avant mon départ qui j'étais vraiment. J'ai été ému de voir les Réunionnais souffrir autant. j'avais l'impression de me retrouver dans une colonie. Ces gens prétentieux de la métropole, qui m'ont pris pour un pauvre type, m'ont regardé de haut alors que franchement, ils ne sont pas si bons que ça. C'est révoltant de voir cette misère. Ne confondez pas.Il y a aussi des Réunionnais paresseux qui ne veulent rien faire mais ils ne sont pas majoritaires. Notre population souffre, c'est une réalité.
Moi je suis en métropole, je suis responsable de 150 personnes environ, j'ai retrouvé mon salaire et j'ai pu vérifier qu'effectivement j'étais bien plus capable que beaucoup de métropolitains que j'ai pu croiser pendant cette triste expérience à la réunion.
A ceux qui voudront répondre que je suis prétentieux, que je veux trop...moi je leur dis que ce n'est pas ça du tout. Venir en métropole, étudier, m'a permis de comprendre que nous Réunionnais, ne sommes pas si mauvais que ça. Quelle tristesse lorsque ma mère me voyait le midi lorsque je venais manger chez elle ! Elle avait les larmes aux yeux, me disait :"mon fils, tu as fait l'une des meilleurs classes prépa de France, tu es diplômé d'une des plus grandes écoles de France, tu avais tant de responsabilités en métropole et ici, on te fait porter des cartons du soir au matin pour un si maigre salaire..."
Je n'abandonnerai, je reviendrai. Comptez sur moi. J'en ai marre de la métropole, marre d'être loin de ma famille, marre de subir le racisme et je veux ma place à la réunion. Que les donneurs de leçon ne commencent pas à me dire que servir la France implique cet éloignement...non, service de la France je sais ce que c'est. Mais certains doivent payer beaucoup plus cher que d'autres. Les Réunionnais payent un peu trop...
Monsieur Pierrot Dupuy, tenez bon, vous êtes dans le vrai. N'écoutez pas ceux qui veulent vous faire passer pour fou.
lolo.


8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/01/2009 22:42

soit l'on facilite l'accès des réunionnais au marché du travail national => quid de la continuité territoriale ?
soit on rend difficile l'installation des non réunionnais sur le marché du travail local => quid de la préférence régionale dans le privé et le public, des constats à faire sur les volumes de recrutement..?

9.Posté par boyer le 19/01/2009 08:28

lorsque je lis Pierrot Dupuy fustiger les "nouveaux arrivants"qui "débarquent tous les jours, en plein âge productif", je suis réellement atteré:

extrait du tableau economique 2008 de l'insee:
http://www.insee.fr

Depuis l’an 2000, le solde migratoire annuel, estimé à partir des flux de passagers aux trois points d’entrée de l’île (aéroports deRoland Garros et de Pierrefonds et port de la Pointe des Galets), est devenu négatif en 2005 (- 1 000) ; cela s’est confirmé en 2006 (- 1 170).

L'égalité republicaine est pourtant inscrite dans la conchttituchion:
- unicité du peuple français,
- égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de couleur de peau ou de religion

Pierrot Dupuy si tu souhaites que tes enfants se presentent aux concours administratifs tu devrais leur suggerer de reviser ces notions car ce sont des themes qui sont abordés aux epreuves de francais.Il y a des boites (privées, helas car la region et l'AFPAR sont aussi absente sur cette priorité...) qui apportent une aide precieuse pour cibler les themes à preparer. C'est fondamental pour la reussite aux epreuves ecrites et orales. Avec un petit bac un candidat cadre B reunionnais peut facilement griller des diplomés Bac+5


10.Posté par Pierrot Dupuy le 19/01/2009 09:18

boyer,
T'es-tu posé la question de la raison de ce solde négatif?
Combien de nos enfants sont CONTRAINTS d'aller faire leurs études en Métropole? Combien de Réunionnais sont OBLIGES d'aller chercher du travail en Métropole?

11.Posté par William le 19/01/2009 10:21

Je pense que je vais ouvrir un commerce de chemises brunes !
Le marché semble florissant !

Boyer, j'ai l'impression que nous sommes bien seuls à garder nos chemises sans tache !

Pierrot, une simple question : nommons Mr Cadet au poste de recteur !
Ce poste est quand même "précaire" dans le sens où un recteur ne reste en fonction que 3 ou 4 ans au maximum... Peut-être que Mr Cadet a d'autre projet que faire un aller-retour à la Réunion juste pour faire plaisir à une certaine catégorie de personne...

J'en entends certains qui disent déjà "puisqu'il est réunionnais, gardons-le jusqu'au bout ! faisons une exception !".

Monsieur Cadet est certainement de grande valeur, et je ne suis pas sûr qu'il apprécie qu'on utilise son nom à des fins populistes !!!

Je suis d'accord avec Nicolas dldlp, le vrai problème à régler c'est celui de la continuité territoriale ! C'est aussi ce tu soulignais dans tes précédents messages Pierrot : 10000 km , 1500 ou 2000 euros...

12.Posté par Pierrot Dupuy le 19/01/2009 10:28

William,
Il n'y a pas de combats séparés, ils sont tous complémentaires...
As-tu réfléchi qu'en baissant le prix des billets d'avion, on va certes permettre aux Réunionnais de pouvoir voyager plus facilement... Mais qu'en même temps, on va faciliter la tache de ceux qui veulent s'installer ici, et que le prix du billet arrête encore...

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/01/2009 10:48

pierrot,
c'est bien pour cela que le prix du billet pas cher ne doit pas concerner indifféremment tous les voyageurs potentiels, sauf à instaurer comme dans les TOM, l'obligation d'un séjour à durée déterminée pour les fonctionnaires.

pour ceux qui ciblent les postes du privé, à moins justement d'avoir un contrat de travail, obligation de prendre un billet aller retour sauf justification d'un intérêt moral local (famille, boulot).

il arrivera bien un jour, à ne pas considérer la démographie locale et les flux migratoires comme des handicaps sous certains aspects, où l'on sera bien contraint de contrôler plus strictement les flux migratoires, tout simplement parce que la Réunion ne pourra accueillir tous ceux qui veulent venir tenter leur chance au soleil !

Je rejoins complètement le constat de Pierrot, sur me devenir de la jeunesse résidant à la Réunion et du souci à se faire quant à son intégration dans le monde du travail, local, national ou international.

Quant à l'aubaine que représente la fonction publique, je dirai qu'elle permet aux réunionnais de se fondre dans le moule, et il est inquiétant me semble t il, de constater que le cnfpt est obligé de louer des locaux d'une exceptionnelle surface pour faire face aux flux croissants de postulants à un boulot qui leur permettra à terme indéterminée, de toucher la sur-rém ...


14.Posté par andremctp le 19/01/2009 10:54

Je crois qu'il y a une "petite" erreur Pierrot. La surrémunération n'est pas à 53%. Tu as dû inverser les chiffres. Quant au fait qu'il y ait peu ou pas de Réunionnais aux postes de responsabilité publique, il faut savoir que la mobilité des cadres supérieurs est un principe fondamental dans la Fonction Publique d'ETAT. (3 ans environ). Là où je suis d'accord c'est que systématiquement il faille partir de La Réunion pour poursuivre des études longues, d'où un coût exorbitant que peu de famille peuvent se permettre, d'où alors le fait qu'il y ait très peu de réunionnais aux postes élevés non pas à cause de leurs capacités, mais des moyens financiers des familles. C'est pourquoi, j'ai eu plusieurs des discussions sur ce sujet avec des réunionnais. Il faut qu'ils se battent pour avoir un enseignement supérieur sur place, pour que les concours de la Fonction Publique n'aient pas tous lieu en métropole, comme le CAPES , je crois, et que l'on utilise sur place les "nouvelles" technologies pour faire de l'enseignement supérieur à distance. Rien n'empècherait d'avoir un cours magistral retransmis par Internet, et rien n'empècherait non plus que ce soit les profs et non les élèves qui se déplacent pour des évaluations.

15.Posté par boyer le 19/01/2009 11:52

Pierrot Dupuy, tu fais des amalgames gros doigt, j'ai du mal a croire que ce genre de maladresse soit de bonne foi.

Dans le solde migratoire négatif la nécessite d'aller faire des études en métropole ne doit absolument. pas être assimilée a "émigration" sèche comme cela pourrait etre le cas pour quelqu'un qui part chercher un travail un métropole. Cette différence on la retrouve aussi dans les études qui comparent les soldes migratoires à la Réunion et à l'ile Maurice. Il y a bien plus de retour au pays à la Reunion qu'a l'ile Maurice.


Dans le programme d'aniel Boyer figure l'établissement d'un visa (de tourisme, mais pas de résident) pour les métropolitains venant à la reunion. Pierrot Dupuy, j'avais crut comprendre que tu étais contre cette proposition quand tu te félicitais que Jego se penche sur le rattachement de la reunion a l'espace schengen afin de supprimer les controles à Roissy. aurais-tu changé d'avis?

Pour autant le probleme des Réunionnais diplomés et sans emplois est réel. Le hic est que c'est dans le privé et la fonction publique territoriale precisement parce les regles de la fonction publique d'etat ne s'y appliquent pas. . Avec nicolas de launay de la perriere tu peux continuer a faire l'autruche mais ca ne reglera pas le probleme.

Quand on compare le délabrement du fonctionnement des écoles primaires (les nombreux ralé poussé avec les personnels communaux, le desengagement materiel des communes, les interventions intempestives des elus de quartier) je ne vois pas en quoi une généralisation façon decentralisation des tos à la puissance 100 ne serait pas une régression tant sur le niveau du service que sur l'amortisseur social.

Pour elagir la focale, ce debat me rappelle le discours du cran: alors que le chômage est un problème réel qui demande des mesures de grande ampleur(départ à la retraite, temps de travail, delocalisations), le cran choisi de le légitimer en ne s'attachant qu'a compenser ses effet pour une partie.

16.Posté par boyer le 19/01/2009 11:56

andremctp, l'etat assure encore l'egalité des citoyens dans le recutements de ses agents: lorsque les concours (internes et externes) ne sont pas organisés dans le departement (generalement les oraux pour les candidats qui ont ete recus aux epreuves ecrites) l'etat paye le billet aux candidats si ca coute moins cher que de déplacer les jury.

17.Posté par William le 19/01/2009 13:13

Le prix bas des billets pour tous n'est pas un problème !!!
Une des rares pistes possibles pour développer l'emploi à la Réunion est le tourisme et vous voulez faire venir des touristes mais surtout pas que quelques-uns d'entre essaient de construire quelques choses à la Réunion. C'est pitoyable !

Les billets d'avion devraient moins chers pour tous !!!
C'est une logique économique dans un sens comme dans l'autre !
Pour vous rassurer, dites-vous qu'au moins comme ça, tous les zoreils à qui vous allez lancer la chasse pourront partir plus facilement !!!

"en même temps, on va faciliter la tache de ceux qui veulent s'installer ici, et que le prix du billet arrête encore" Non mais je rêve !!! Pierrot Dupuy contre la baisse des prix des billets !!! Antoine Franco où es-tu ?
Et pourquoi pas mettre une étoile jaune sur les vêtements de ceux qui débarquent ici avec un aller simple !!!

Finalement je crois que mon commerce de chemises brunes proposera également des stickers en forme d'étoile jaune... le marché est décidément très prometteur !!!

Pierre Dupuy (junior) où es-tu ??? rien à dire sur les propos de pater familias ???

Pierrot relis ce que tu viens de dire !!! c'est du délire !!!


18.Posté par William le 19/01/2009 13:18

Et il ne faut pas croire que les étudiants de métropole font leurs études à coté de chez eux. C'est méconnaitre les problème de la jeunesse qui sont très proches en métropole et à la Réunion. Le cout de la vie pour un étudiant et la distance avec sa famille sont aussi problématiques en métropole...

Les étudiants d'ici ou d'ailleurs n'ont pas de quoi vivre.
Les politiques doivent trouver une solution à ce gros problème et si un jour il trouve une solution au prix du billet les choses pourront changer pour nos jeunes. Mais la solution de monter les uns contre les autres ne donnera rien de bon sauf des excès à couvrir pour des reporter en mal de reconnaissance.

19.Posté par bertel le 19/01/2009 15:58

L'idée première à laquelle je souscris, c'est que les étudiants réunionnais sont défavorisés, suite à une continuité territoriale plus que défaillante.

" 18. Posté par William le 19/01/2009 13:18
Et il ne faut pas croire que les étudiants de métropole font leurs études à coté de chez eux."

Certes mais traverser la France en train n'a rien de comparable avec un voyage qui coûte, au bas mot et dans le meilleur des cas, un mois de salaire à un honnête smicard, à condition qu'il réserve au moins un an à l'avance.

Pour le reste, à ce que je sache, nous sommes en France ici à La Réunion, comme dans tous les DOM-TOM.

On ne peut vouloir une chose et son contraire.

Je suis dans le même cas que beaucoup et je remercie le ciel tous les jours... lol... enfin, de temps en temps, que mes enfants aient eu l'intelligence de partir de La Réunion. Je ne les encourage pas à revenir, le monde est grand et le bonheur ne se conjugue pas qu'en créole.

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/01/2009 16:37

bien évidemment que la préférence régionale n'est pas la panacée aux problèmes du chômage local.
bien évidemment que la seule solution face à l'inactivité par manque d'offres d'emplois localement, c'est soit la création de sa propre affaire, soit les concours, soit partir hors de la Réunion.

bertel, je ne suis pas autruche. je dis simplement qu'il est plus facile dans le public que dans le privé, de mettre en place une politique discriminante au bénéfice des réunionnais de naissance ou résidents car n'oublions pas que les politiques publiques sont des OUTILS au profit de la communauté.

il n'appartient pas au législateur d'induire dans le secteur privé cette même discrimination, car celle-ci ne répond qu'aux seuls contraintes d'objectifs à atteindre.

en cas de constat d'inégalité ou de discrimination "négative" de certaines franges de la population, il appartient à l'OUTIL d'oeuvrer pour tenter de rétablir un certain équilibre et/ou de faire passer des messages au secteur privé, notamment en matière de discrimination positive afin de favoriser et d'amplifier les mesures prises au niveau du secteur publique localement..

reste à savoir à qui l'on confie l'outil et l'usage qu'il compte en faire..
parfois, certains ignorent même qu'ls ont un outil entre les mains...c'est bien ça le problème !

21.Posté par denis le 19/01/2009 17:53

Pierrot, c'est vrai, c'est injuste, mais si ta fille, au lieu de faire ESSEC avait fait prof, concours peut etre plus facile, elle aurait eu un poste, car les Réunionnais ont Mille points de plus que les zoreys (moi, apres 27 ans de Reunion, je n'ai "que" 570 points, ce qui est deja considerable, et me permettra, j'espere, d'aller a Rouen en 2010.
NB, les 53% de bonus, personnellement, j'y perds, ....puisque pour moi, la vie ici est 100% plus cher. !
Pour les enfants de zoreys, c'est vrai que ce n'est pas evident du tout ! Je connais.
C'est vrai que le reseau "petits copains", ca marche ( syndicats, etc...) . Personnellement, ce n'est pas mon style.

Post 2. Avoir un master ne suffit pas, en metropole egalement...Il faut passer un CONCOURS, Jean !

Je suis en grande partie d'accord avec BOYER (post 6).

Post 20 . La creation de sa propre affaire à la Run (en metropole, je ne sais pas, je vous dirai en 2010 !), c'est loin d'etre evident : je connais deux cas, chez mes proches, l'une , bien que acharnée, n'a pas réussi à s'installer, et l'autre, tout autant acharné, a beaucoup de mal a vendre ses produits, qui sont pourtant de qualité.

22.Posté par Olivier le 20/01/2009 13:42

Etant moi même étudiant,
je suis tout à fait d'accord avec ce qui est dit dans cet article et pour ceux qui penseraient que ce n'est pas la réalité ils ont tord c'est exactement la réalité.

Avec une université qui sert,disons le ,à boucher les yeux et n'ayant que très peu de débouchés, exceptés pour certains fils et filles à Untel ayant un poste de prévue avant même le début de leur étude??. Très peu de filières à la Réunion qui permettent d'obtenir un diplome convenable et ayant des débouchés.
Quand bien même ce serait le cas, on parlerait sans doute encore de diplôme cocotier ne valant qu'un SMIC en entreprise....
Et que font nos politiques pour y remédier? (Il est vrai qu'ils ne se sentent peut-être pas concernés vu que leurs enfants n'ont pas trop de mal à se faire une place quelque part)
A part une école de kiné qui ne sert selon les dire qu'à très peu de réunionnais?
Et la médecine... ça fait des années et des années que l'ont attends un CHU (au lien d'un tram train, car ce sera pas facile de prendre le tram train quand on sera au chomage a moins qu'il soit gratuit)

Et bien pas grand chose à part continuer a nous envoyer ailleurs en Métropole ou encore plus loin au canada pour pouvoir étudier convenablement. On peut en effet se demander où est l'égalité des chances? Est ce que les étudiants métropolitains sont contraints de faire 16000 km pour faire parfois 8 ou 11 années d'études???
Et pour ne parler que de ces deux filières mais il y en a tellement....
Peut-être qu'un changement des priorités des politiques serait nécessaire, au lieu de chercher des emplois plus que précaires pour des gens sans diplôme, donnez leur la possibilité d'en avoir un.
Les étudiants réunionnais (et je parlent bien d'étudiant d'origine Réunion mais aussi d'ailleurs et qui étudient à la réunion) car tous dans le même cas.
Est on condamné en tant qu'étudiant réunionnais à passer un concours de profs pour obtenir 1000 point de plus que les autres?? Et la encore ceux qui y sont peuvent voir que nombreux de nos Proviseurs et proviseurs adjoint viennent tous les ans de métropoles, qu'ont ne disent pas qu'il n'y a pas de réunionnais qui en soit capable ou qui qu'ils ne sont pas assez diplomés....
Et le recteur ? pas de recteur réunionnais à la Reunion alors qu'il y avait il n'y pas vraiment pas si longtemps un recteur réunionnais en métropole....
OU sinon sommes nous condamnés être infirmier ou rester avec un BTS ??

Pas si mal diront certains, c'est déjà ça??? Et ben alors si c'est cela,il n'y a pas d'égalité des chances, enfin, a moins que je ne sois vraiment qu'un ignorant et donc j'irai me satisfaire de mon BTS.
Pour reprendre untel, on nait tous égaux en droit.... c'est après que ça se corse.


23.Posté par Jacky97419 le 20/01/2009 14:52

Je confirme que les DRH des administrations réunionnaises ferment les portes aux retours au pays. En effet, personnellement, j'ai dû quitter la Réunion en 1977 car à l'époque, sans piston, on ne trouvait pas de travail à la sortie du cursus scolaire. Tous mes camarades de l'époque ont pris le chemin de la métropole afin de gagner dignement sa vie. Bien sûr le RMI n'existait pas! J'ai vécu 29 ans en métropole; cadre de catégorie B de la fonction publique, en postulant tous les ans pour un poste sur la Réunion. La réponse était négative à chaque fois "pas de poste vacant sur la Réunion". Dans mon malheur, j'ai eu de la chance, j'ai épousé une métropolitaine et comme par magie, mon épouse a eu une affectation sur la Réunion. Parrallélement, je reformule ma demande pour la Réunion. La réponse faite par la DRH d'une administration située sur l'avenue georges Brassens fût la suivante :" vous êtes bien en métropole et surtout il faut y rester". J'ai pris un congé de disponibilité (sans solde) afin de suivre mon conjoint. Pendant tout ce temps, j'ai du me battre avec mon administration pour trouver ma place dans la société réunionnaise qui malgré mon absence demeure mon île. A aucun moment, les personnels en placent à la Réunion se sont souciés de ma situation. J'ai fais quatre courriers au ministre, puis au bout de trois courriers au Président de la République et comme par miracle, on m'appelle la veille de la rentrée 2008/09 pour me proposer un poste, bien sur à Saint-Pierre alors que j'habite à la Possession. Afin de retrouver une activité après deux ans de dispo, j'ai pris mon poste. Maintenant, je suis dans cette administration située dans l'avenue Georges Brassens et je comprends mieux pourquoi les titulaires "réunionnais" se trouvant en métropole n'ont pas de poste. En effet, la plus part des postes qui gravitent autour des grands chefs sont des métros , rares sont les réunionnais occupant des postes de catégorie A ou B. Comment ils sont arrivés là? Avaient-ils plus de points que moi afin de satisfaire au barême de mutation? Malgré ma nouvelle situation, je reste toutefois aigri sur la façon de traiter les réunionnais qui se sont sacrifiés en quittant leur île. En ce moment, on pousse les jeunes à partir au Quebec et en Australie, j'espère que l'on dit à ces jeunes que leur retour sur l'île deviendra chose impossible d'ici quelques années et que l'on arrête de leur mentir.

24.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/01/2009 21:41

la confrontation des expériences positives et négatives de mobilité professionnelle, est riche d'enseignements..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter