Social

Ecoles : Le service minimum à contrecœur

La nouvelle loi sur le service minimum d’accueil dans les écoles primaires en période de grève, validée en août 2008 par le Conseil constitutionnel, devra être appliquée. Elle impose aux communes d’organiser l’accueil lorsque les enseignants grévistes représentent plus de 25% de l’effectif au sein d’un établissement.


Ecoles : Le service minimum à contrecœur
Les mairies devront respecter la loi sur le service minimum dans les écoles, promulguée le 20 août, alors que beaucoup y sont hostiles. Le texte force les communes à mettre en place un service minimum dans les écoles fermées. Parmi les municipalités qui y sont farouchement opposées, la mairie de Saint-Denis. Dans les couloirs, on s’agite depuis plusieurs jours pour assurer cet accueil. Ericka Bareight, deuxième adjointe au maire de Saint-Denis, rappelle que le "service communal n’est pas habilité à gérer des enfants. Il est donc préférable que les parents prennent leur disposition pour garder leurs enfants". A Saint-Louis, le chargé de communication Jean-Yves Grondin a souhaité informer rapidement la population que les écoles seront fermées même si les services de la mairie fonctionnent : "40% du personnel de l’éducation nationale sera en grève demain. Nous ne pouvons pas assurer de service minimum mais le service communal sera à son poste. Je n’ai pas d’informations concernant cette loi, il devrait y avoir une convention signée entre l’éducation nationale et les mairies", a expliqué Jean-Yves Grondin, ajoutant que l’Etat doit prendre ses responsabilités: "ils coupent les petits contrats et demandent un service minimum". La grève de demain dans la fonction publique sera le premier test de ce service minimum d’accueil.

Mercredi 1 Octobre 2008 - 16:50
Melanie Roddier
Lu 963 fois




1.Posté par Anonyme le 01/10/2008 17:11
C'est bien ce que je pensais, les mairies ne sont pas là pour se préoccuper de l'avenir :

"Ericka Bareight, deuxième adjointe au maire de Saint-Denis, rappelle que le "service communal n'est pas habilité à gérer des enfants. Il est donc préférable que les parents prennent leur disposition pour garder leurs enfants".

Par contre la mairie va-elle- faire un abbatement fiscal sur la taxe d'habitation pour tout achat de préservatifs : plus d'enfants donc pas besoins d'écoles et de service minimum.

2.Posté par bertel le 01/10/2008 18:48
Mme l'élue a parfaitement résumé la situation.

Quand on vote une loi et qu'on est désireux de voir qu'elle s'applique, et cette loi répond parfaitement à la demande légitime des parents citoyens, alors il faut y mettre les moyens.

Pour faire simple et efficace, il aurait fallu ouvrir et financer des postes à profils dans les communes ( pourquoi pas ouverts aux ex-emplois jeunes, aux assistants d'éducation qui ont fait leurs preuves sur le terrain, aux animateurs sportifs agréés... )... avant de demander l'application de cette loi qui met inévitablement nos enfants en danger.

Tout le reste est du domaine de la démagogie. Mais comme le petit peuple en redemande, il n'y a aucune raison que cela cesse.

3.Posté par boyer le 01/10/2008 20:08
Aux inegalités entre riches et pauvres qui ne peuvent defiscaliser les boites de soutien scolaire du samedi matin, bertel est partisan de rajouter les inegalités territoriales entre grosses et petites communes qui ne peuvent financer des enseignants jaunes au rabais, en statut precaire.

Autrefois, au lendemain de la victoire sur les fachos et collabos le droit de greve etait inscrit dans la constitution et les jaunes etaient montrés du doigt.

A st pierre on a vu des employées communales s'essayer en faire cours aux gamins pendant la dernieres greves. L'histoitre des accompagnatrices qui ont oublié une gamine dans le bus de bras panon etait l'arbre qui cachait la foret que bertel veut develloper...

4.Posté par bertel le 02/10/2008 07:19
Oté camarade Boyer, Bertel ne jette pas le bébé avec l'eau du bain, jamais !

Le droit de grève des personnels enseignants est maintenu. Il est légitime que les parents demandent un accueil et il est normal que l'on y réponde. Je n'ai jamais dit que les postes ainsi créés seraient des postes d'enseignants au rabais. Monsieur Boyer fait les raccourcis et les déclare voies principales...

Ces personnels qui ont travaillé dans les écoles sont par contre, de par leur expérience avec les enfants, tout à fait de confiance pour encadrer les élèves qui se présenteraient.

Activités éducatives et culturelles, sportives, ludiques... sont tout à fait dans leur champ d'intervention.

5.Posté par GRENADE974 le 02/10/2008 08:46
Je pense qu'il n'y a pas matière à discuter :
- la grève des profs concernent l'éducation nationale qui doit assurer l'accueil !!! ET PUIS C'est tout.. c'est au ministère de l'éducation qu'il revient de gèrer le problème.
Mais les maires qui voudraient faire de la résistance, ont la trouille de ne plus toucher quelques subventions ou aides par la suite.
Remarquez c'est bien dans la lignée de ce gouvernement qui transmet certaines prérogatives aux régions ou départements mais pas le budget correspondant....et dit ensuite voyez que ces régions de gauche augmentent les impôts locaux !!!

6.Posté par Brutus le 02/10/2008 11:41

De toute façon, c'est déjà le service minimum dans les classes tous les jours, c'est à dire que les enseignants passent le plus clair de leur temps à faire de la discipline et de l'éducation de base, au lieu d'enseigner.

Les parents démissionnaires et incapables considèrent surtout l'école comme une garderie et un substitut à leur défaillance.

7.Posté par bertel le 02/10/2008 17:35
" 5. Posté par GRENADE974 le 02/10/2008 08:46
Je pense qu'il n'y a pas matière à discuter :
- la grève des profs concernent l'éducation nationale qui doit assurer l'accueil !!! ET PUIS C'est tout.. "

La loi a été votée et moi je suis respectueux des lois votées, même quand je ne ne suis pas d'accord. Donc l'accueil, selon la loi, concerne bien les municipalités, encore faut-il les aider !

Mais on peut regretter que ce gouvernement ait transformé notre école publique en "champ de bataille" !!! ...

Et nos enfants ne méritaient pas cela !!!

8.Posté par bertel le 02/10/2008 20:49
Pour illustrer, si j'en crois les images que j'ai vues ce soir : un brave animateur sportif qui a pris en charge quelques élèves d'une classe de CM2... et qui va les "encadrer" dans une activité de lecture ( Oui ! De Lecture... ).... avant quand même de les emmener sur le terrain de sport !

Fastoche l'école !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales