Politique

Ecole parlementaire de Petite-Île... une "finale" à l'Assemblée nationale

Leur proposition de loi relative à l'addiction aux jeux vidéos et la cyberdépendance fait désormais partie des trois propositions retenues pour être examinées en commission à l'Assemblée nationale. Ce matin, les élèves de la classe parlementaire de l'école Alpinia de Petite-Île a reçu la visite du député-maire de Saint-Joseph. Voici les réponses de Patrick Lebreton concernant le Parlement des enfants et la proposition de loi des bambins du Sud sauvage.


Ecole parlementaire de Petite-Île... une "finale" à l'Assemblée nationale
Patrick Lebreton vous êtes le député de la 4ème circonscription. Vous êtes présent ce matin du côté de l'école Alpinia à Petite-Île dans le cadre du Parlement des enfants. Quelle est l'origine de ce projet ?

"L'origine précède en tous cas notre mandat. C'est le président de l'Assemblée nationale qui avait voulu il y a plusieurs années que les jeunes retrouvent tout simplement une forme d'activation des valeurs citoyennes et le chemin de la citoyenneté. Je crois que c'est une bonne initiative qui, au fil du temps, a vécu une véritable adhésion. Être là à Petite-Île c'est en vivre le plein constat.
J'avais fait l'an dernier la visite de la classe parlementaire du Butor, la classe de monsieur Axel K'Bidy, avec Clément Fontaine qui était notre député junior. Cette année, c'est une fille, Sarah Lauret, qui a été nommée députée.
"

Vous avez évoqué une sélection en finale pour un projet de loi monté par ces élèves. Qu'en est-il ?

"L'intérêt cette année par rapport à l'an dernier est que la proposition de loi qui a été faite figure parmi les trois finalistes, ce qui signifie qu'il y a de grandes chances que ce soit un texte que j'aurai ensuite plaisir de porter et d'apporter pour que cette proposition de loi aboutisse."

Ecole parlementaire de Petite-Île... une "finale" à l'Assemblée nationale
Quelle est la thématique retenue par les élèves de l'école Alpinia et que dit cette proposition de loi?

"C'est un regard qui est porté par la tendre jeunesse sur, notamment, une addiction. On connaît beaucoup les addictions relatives à l'alcool ou les drogues mais là il s'agit des jeux vidéos. Je pense que c'est quelque chose d'important puisque c'est le regard porté par les acteurs mêmes qui peuvent en devenir accros et passer, je dirai, d'une simple passion à une addiction. Et dans ce cadre là, ils proposent eux mêmes des solutions à cette véritable addiction. Solutions qui trouvent leur juste place dans la proposition de loi.
Sur le fond, c'est un très bon dossier. La preuve est qu'il a été retenu parmi les trois projets finalistes. Il y a sur le plan de la forme un très bon travail qui a été fait à la fois par les signataires, à travers le montage du dossier, l'exposé des motifs et l'argumentaire décliné notamment dans les quatre articles de la proposition de loi. Je crois qu'il y a là un travail propre, conscient et intelligent qui a été réalisé, ce qui devrait mener nos jeunes citoyens à être de bons adultes en préparation et en devenir."

Quel sera justement l'agenda des prochaines semaines concernant Sarah Lauret ?

"Elle viendra à Paris dans la semaine où l'équipe de France sera 'malheureusement' à la Réunion, au début juin. (...). Elle sera à l'Assemblée nationale pour figurer à ma place dans l'hémicycle, voire en commission, pour voir comment sont faits les projets de loi. Elle ne sera pas dans la même commission que moi puisque ce sera vraisemblablement la Commission Education qui sera mobilisée et non pas celle des Affaire sociales. Elle arrivera donc le jeudi 3 juin pour être présente le 4, 5 et 6 juin avec visites de l'Assemblée, des ordres de la République de Paris et en même temps découvrir véritablement le travail des députés. Mon équipe se tient prête pour l'accueillir et l'entourer avec sa maman et son institutrice madame Grondin, qui a formidablement encadré avec les parents d'élèves cette classe et cette jeune députée".

On dit que les voyages forment la jeunesse. Une visite de l'Assemblée nationale lorsque l'on est scolarisé en CM2, ça peut être très constructif pour l'avenir ?

"Je le crois. Je crois que c'est une chose inoubliable. Je revois encore le jeune Clément Fontaine que l'on pouvait appeler le 'petit Clément Fontaine' avant qu'il ne soit venu à Paris l'année dernière mais qui est incontestablement devenu un grand 'député junior'. C'est tout le mal que je souhaite à Sarah pour les semaines qui sont désormais devant nous."

Ecole parlementaire de Petite-Île... une "finale" à l'Assemblée nationale
Mardi 25 Mai 2010 - 17:00
Ludovic Robert
Lu 2779 fois




1.Posté par va s'y patrick le 25/05/2010 17:54
Entre élection, nomination, propositions ou projets de loi, notre député péi s'emmêle les pinceaux. Il a mal révisé ses leçons. Je trouve qu'une loi sur l'addiction des élus aux indemnités, avantages et passe-droit de toute nature, eut été plus approprié à ces futurs jeunes élus, non?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales