Faits-divers

Echauffourées entre "une cinquantaine de jeunes" hier soir devant la mairie des Avirons


Echauffourées entre "une cinquantaine de jeunes" hier soir devant la mairie des Avirons
Hier soir, aux environs de 18h, des échauffourées auraient éclaté entre "des jeunes des Avirons" et "des jeunes de Piton Saint-Leu", devant la mairie des Avirons.

Jonathan Rivière, ancien candidat aux élections cantonales, était présent sur les lieux et raconte la scène : "Il y a avait une cinquantaine de jeunes qui étaient prêts à en découdre. Comme je connais bien les jeunes des Avirons et de Piton Saint-Leu, j'ai essayé de faire les médiateurs", commente-t-il.

"Des rumeurs circulent..."

"Quelques coups de poings sont partis mais heureusement, les gendarmes d'Etang-Salé et de Piton Saint-Leu sont intervenus rapidement et tout s'est calmé. Il y avait une centaine de badauds qui regardaient ça comme un spectacle", ajoute Jonathan Rivière.

Aucune interpellation n'a eu lieu, d'après lui... Mais l'inquiétude demeure pour ce soir, où un concert organisé par la mairie se tient au stade de la ville. "Des rumeurs circulent. Des jeunes de Piton Saint-Leu et de l'Etang Salé pourraient venir pour en découdre à nouveau".

Jonathan Rivière ne sait pas exactement ce qui a donné lieu à ces débordements : "Cela fait des années que les jeunes des Avirons et d'Etang Salé sont en litige. C'est un peu comme les Marseillais et les Parisiens, il suffit d'un regard pour provoquer une bagarre", explique-t-il.

"Remettons la gendarmerie !"

Le jeune homme déplore la disparition de la gendarmerie des Avirons et milite pour qu'il y ait de nouveau une brigade. "Aujourd'hui, il y a seulement une permanence ouverte le lundi et le vendredi", dit-il. Lui et d'autres jeunes prévoient de dresser une banderole au stade, lors du concert, avec écrit : "Non à l'insécurité aux Avirons. Remettons la gendarmerie !".

"C'est une nécessité, d'autant que la population est en constante augmentation", assure le jeune homme, qui espère que de nouveaux débordements n'auront pas lieu.
Samedi 9 Février 2013 - 15:31
Lu 4323 fois




1.Posté par sese le 09/02/2013 15:24
On voit qu'il y a des problèmes dans les Avirons. Jonatan Riviere parle dans le présent. Eric Ferrere parle que du passé. Jonatan fait éclaté la vérité. Pourquoi la mairie a caché cet évènement grave?

2.Posté par noe le 09/02/2013 15:38
De ti combats de ti coqs sans intérêts surtout avec cette chaleur ambiante !

Préférer la DODO lé là !

3.Posté par pom chips le 09/02/2013 15:44
jonathan rivière ahahaha j'ai envie de dire lol

4.Posté par vil le 09/02/2013 15:49
Encore la bande à Dado ! Jonathan rivière joue le pompier pyromane. Exellent !

5.Posté par Zbob le 09/02/2013 16:39
Des combats de bandes de voyous comme il y en a souvent dans les quartiers.
Ces jeunes crétins se croient forts en se battant en bande le plus souvent contre des groupes moins niombreux car le courage n'est pas leur qualité première.
Il fut un temps où le parking du Super U d'Etang Salé était le théâtre de ces affrontements d'animaux ( je pèse mes mots , souvenons nous que ces gens n'ont pas hésité à écraser volontairement leurs adversaires) , c'étaient les mêmes bandes d'Etang Salé ( de différents quartiers) des Avirons et de Piton...déjà

6.Posté par chouchoute le 09/02/2013 17:35
Pareil vendredi en soirée dans les hauts de Sainte-Marie. Ils étaient moins nombreux, une dizaine, tous saouls. Ralé poussé dans le chemin à une heure où la circulation importante en raison du retour dans son foyer , et donc risques de les renverser. Les gendarmes ne sont même pas venus. Trop à faire par ailleurs parait-il !

7.Posté par Constat le 09/02/2013 21:50
De saint-louis aux avirons le mal s'étend, la gangrène engrange des points et gagne du terrain !

8.Posté par rico le 10/02/2013 19:23
il y aura toujours de tels énergumènes prêts à en découdre. ce n'est pas particulièrement aux avirons, à l'etang salé ou à piton mais partout en général. il suffit d'un meneur et de quelques moutons. apparemment il y avait peu de protagonistes et beaucoup de spectateurs. il faut dans ces cas jouer le relationnel. c'est bien Jonathan!

9.Posté par celeron le 11/02/2013 09:22
non mais c'est du foulage de gueule. johanthan et la bande à dado ont monté en épingle cette histoire. C'est cousu de fil blanc dès le premier post ! On voit une tentative désespéré de récupérer politiquement des violences. Ces énergumènes n'ont aucune conscience, aucune honte. Ils sont là prêt à exploiter tous les faits divers pour se rendre intéressant mais quelle honte !

10.Posté par rico le 11/02/2013 12:11
oh! voila celeron qui vient apaiser les choses!!!!! en faisant un tour général de tes posts tu es plutôt dans la provoc, l'insulte et la propagande; reste dans la logique de tes chefs, c'est comme ça que l'on fait avancer les choses ( trop nul)

11.Posté par celeron le 11/02/2013 16:05
cher rico ce n'est pas parce que tu prêtes ta maison pour les meetings de dard que nous n 'avons pas le droit d'exprimer la réalité des choses. en quoi j'empire les choses ? Jonathan rivière se trait il la par hasard ? il n'a pas exploité dans la presse et sur radio freedom l'incident ? le premier post n'est pas l'illustration d'une manoeuvre politique ? Je ne suis pas dans la provocation mais dans l'observation acerbe de la réalité ! Croire que Dado, son infirmière et son mari, ses caniars et ses repris de justice sont l'avenir des Avirons est une farce. Croire que c'est en mettant le feu aux poudres d'une ville que vous allez convaincre la population de voter pour vous est une ânerie. Vous avez un discours creux, vide qui n'aucun sens, vous utilisez des mots que vous comprenez pas. et pour faire dans le dado : " je dirais qu'un certains nombres de raisons m'amène à penser un certain nombre de choses qui relèveront de ma stratégie de changement en utilisant au jour d d'aujourd'hui un certains nombres de paramètres " LOL du dado pur jus ! vous êtes des fous pyromanes, mythomanes et dangereux.

12.Posté par rico le 11/02/2013 18:06
vraiment tu ne sais plus ce que tu dis celecon, hier j’étais dado, maintenant je prête ma maison pour les meetings de dado, demain je serai peut être son épouse. quand on ne sait pas quoi dire il vaut mieux la fermer . comme tu n'as aucun argument qui tient la route tu préfères critiquer ceux des autres. c'est bien bas mais au fond très politique de caniveau. restes y !!!!!

13.Posté par celeron le 11/02/2013 20:22
un argument de qui ? de quoi ? je critique pas les arguments vu qu'ils sont absents des paroles incompréhensibles de dado et de sa clique. je critique une façon pathétique de faire de la politique, de vouloir instrumentaliser les faits divers pour se faire mousser. voila la déchéance.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales