Santé

EHPAD: Paulet Payet recadre Jean-Jacques Vlody et le Département

Le maire du Tampon Paulet Payet rétablit sa vérité sur la nécessité d'un établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes au Tampon. Un communiqué en guise de réponse cinglante à celui du député de la circonscription Jean-Jacques Vlody. Ce dernier avait fait part le week-end dernier de son lobbying auprès du ministère des Affaires sociales pour que la ville se dote ainsi d'un EHPAD. La réponse de Paulet Payet :


EHPAD: Paulet Payet recadre Jean-Jacques Vlody et le Département
"Un député du Sud, proche de l'actuel gouvernement, depuis une semaine, par communiqués de presse interposés, se fait le fervent défenseur du projet d'EHPAD au Tampon. Il a, selon la presse, ainsi demandé à la ministre des Affaires Sociales et de la Santé de valider un projet de construction d'un EHPAD de 83 lits sur Le Tampon arguant que “La commune du Tampon ne compte actuellement qu'une maison de retraite de 25 places pour 74 174 habitants ❲et que❳ ce projet est donc fondamental pour la prise en charge de la population vieillissante.

C'est un soutien dont je ne peux que me réjouir, au nom de toutes les personnes âgées du Tampon et, au-delà, du Bassin Sud, mais dont je regrette qu'il vienne bien tardivement et, d'une certaine manière, après la bataille.  

Le Schéma Départemental d’Organisation Sanitaire (SDOSM) 2007/2011 prévoyait, en effet, une inscription prioritaire de deux projets d’EHPAD (au Port, ville de 40 000 habitants et au Tampon, ville de 72 000 habitants).

La volonté politique du Conseil Général de La Réunion - dont ce parlementaire est vice-président -  a été de favoriser l’EHPAD du Port pour une capacité de 80 places, alors que la population de cette commune est de moins de 40 000 habitants contre 72 000 au Tampon. Dans le même temps, le Département affectait 60 places supplémentaires à un promoteur du secteur privé positionné dans le Nord, à Saint Denis, pourtant déjà bien pourvu en structures médicalisées, sans que cela, là non plus, ne choque notre parlementaire.

Pourtant un avis favorable du Comité Régional de l’Organisation Sociale et Médico Sociale (CROSMS) de 2007 et l'arrêté conjoint État/Département n° 0703 du 20 mars 2008 faisant apparaître que "... le projet répond aux besoins de la population Réunionnaise et aux orientations inscrites dans le schéma départemental d'organisation sociale et médico-sociale, qu'il satisfait aux règles d'organisation et de fonctionnement", laissait croire à une réalisation prochaine du projet.

L'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) Océan Indien a heureusement évité que la procédure d'autorisation ne devienne caduque en accordant une autorisation partielle de 10 lits.

A la suite de cette décision, j'ai conduit en octobre 2011, une délégation regroupant Jacqueline Farreyrol, députée et un représentant de la fondation Père Favron, promoteur du projet, pour présenter le projet et la situation spécifique du Tampon au Ministère des Solidarités et de la Cohésion Sociale. La rencontre avec le Conseiller chargé du handicap et de la politique de la dépendance, Grégoire Francois-Dainville a été l'occasion de relancer la dynamique de ce projet et de faire le constat que le Gouvernement était prêt à financer un tel projet, l'arbitrage des priorités relevant de l'ARS et du Département.

Il est donc faux de faire croire à une réticence gouvernementale sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Dès 2011, celui-ci était prêt à financer la construction d'un EHPAD au Tampon. C'est le choix opéré par le Département – et donc son Vice Président – qui a pénalisé le Tampon.

Une position qui n'a pas changé si j'en crois la presse et qui se traduit par l'affirmation qu'il n'y aura pas de nouvelles autorisations tant que les projets du Port, de Saint Pierre et de Saint Denis ne seront pas achevés. Une détermination qui signe le total désaveu de la part du Département des propos tenus par son vice-président quant à l'EHPAD du Tampon.

Si déjà l'intention formulée suscite un tel désaveu de son porteur au niveau local - tout en me réjouissant de cette implication nouvelle - je m'interroge sur sa capacité à mobiliser.

Avant d'attaquer le niveau national, le premier gage d'implication et de crédibilité serait d'arriver à convaincre le Département de changer sa position et de définir ce projet comme prioritaire. J'ai, en ce qui me concerne, déjà pris des contacts en ce sens auprès du Département.

Ce sera déjà un immense progrès vers la création de ce lieu où tamponnais, tamponnaises, sudistes pourront trouver un accueil au moment où la dépendance les conduira à solliciter la solidarité nationale.

Je suis confiant. Là où il y a de la volonté, il y a un chemin !"
Vendredi 26 Avril 2013 - 17:22
.
Lu 2866 fois




1.Posté par dadou le 26/04/2013 18:04
les municipales arrivent et il faut se mettre en avant pour amasser des voix,quitte a oublier ce qure sa majorité a fait ou pas

2.Posté par Mwa la pa di le 26/04/2013 19:37
Bravo Paulet, il est important pour nous, citoyens, de nous donner les éléments qui nous permettent de comprendre les situations. Un son de cloche est toujours suspect, voir douteux. Vlody fait mieux la prochaine foi, tu te fais honte !

3.Posté par galimatias le 26/04/2013 19:43
démonstrtion en 2 temps : épaulé...............jeté!

4.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 26/04/2013 21:22
Bien dit Paulet, merci d'avoir rabaisser le caquet de ce député.

5.Posté par Bouboul974 le 26/04/2013 21:57
Mois j'aimerais bien voir les documents disant que le précédent gouvernement financerais le projet de l'EHPAD DU TAMPON

6.Posté par ti tampon le 26/04/2013 22:11 (depuis mobile)
Sa c est une reponse du berger a la bergere!! Bravo Paulet de recadrer tous sa! Il est trop facile a Vlody de s approprier une chose qu.il a voulu planter lui meme!! Lache pas mr le Maire!

7.Posté par patrick plaine des Cafres le 27/04/2013 09:14 (depuis mobile)
A monsieur le Maire, nous voyais pas ou avec un temperement comme sa! Nous les surpris! Nous dit a ou continue comme sa, a la plaine nous rouve not z yeux!!! Largue pas! Vlody la menti a nous!! A ou meme nous veu aster

8.Posté par lilimay le 27/04/2013 22:52
J'espère que l'actuelle majorité n'aura pas vendu tout son patrimoine foncier au rabais quand ce projet se finalisera. Qu'il lui restera au moins un terrain et surtout non pollué sur lequel on pourra implanter la structure.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales